Vous n'êtes pas identifié.

#276 2012-09-17 02:19:40

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Je sais que j'en envoi beaucoup.  Un ou deux chapitres par jour.  Oh moins, si vous aimer le tout.  J'adore moins aussi écrire toute cette histoire mais, je commence à avoir de la difficulté à savoir ou couper les histoires pour en avoir presque autant d'un ou de l'autre.  C'est compliqué!!!!Catitiz_PDT_16
Je vous disais aussi que je manquais d'idée pour le prochain mais, je commence à voir des idées germer et faire des petits(lol).  Quand une histoire branche autant son écrivain que son lecteur, c'est que c'est une bonne histoire.  Je pensais que mon meilleur serait toujours la forêt aux deux chênes mais, je pense que celui-ci le surpasse de beaucoup.  Je détestait lire des trilogies car, souvent le deuxième livre laissait à désirer ou traînait en longueur car, elle amenait le dénouement mais, je pense que mon deuxième tome est aussi palpitant que le premier.  Catitiz_PDT_43
J'ai presque fini le deuxième mais, vous vous en aurez encore pour quelques semaines.  Tout dépends combien je vous en envoie par jour et quand je vous en envoie.  Catitiz_PDT_38

Je vous laisse avec un chapitre palpitant.  Je vous enverrais le reste de la bataille le lendemain pour vous tenir en haleine.  J'en dis pas plus.Catitiz_PDT_48
Bonne lecture!!!!!


Chapitre 47

    Kojak entendait des jappements et des couinements dans un coin de la forêt.  Il savait qu’il avait placé des pièges la veille dans cet endroit.  Il se rendit rapidement vers les lieux et fut surpris de voir une louve blanche qui regardait un autre canidé lévité dans son filet.  La louve sauta et perça un trou assez gros pour que son ami se sauve sans problème.  L’espion s’approcha des deux canins et essaya d’attraper la louve qui se tourna et montra ses crocs blancs et tranchants.  Kojak recula et se rua sur la petite chihuahua qui le mordit à la main.  Il rugit durant que la petite chienne hurla d’une bizarre façon que même la louve ne connaissait pas.  L’homme leva une main pour frapper la chihuahua grise et tan mais, un rayon d’énergie le reçu sur la poitrine.  Il vit une autre chienne approchée, blonde celle-là.
-On ne touche pas à ma fille, jappa la nouvelle arrivante.
-Que?  Ce chien rat est votre fille?
-Oui et ne dites pas que nous sommes des rats, je ne le permettrais pas.  Nous sommes des chihuahuas pures races.
-Moi aussi je possède des secrets. Je suis ce qu’on appelle en humain un change forme

    À ses mots, le visage de la louve blanche changea.
-Tu sais de quoi il parle? demanda Médora.
-Oui.  Un change forme peut, comme le dit son nom, se transformer en n’importe quel animal ou créature qui existe et il en prend même les pouvoirs, répondit Aurora.

    Alors, les limites de Kojak devinrent indéfinies et sa silhouette grandit.  Ses jambes devinrent plus musclés et se couvrit d’écailles rouges.  Ses bras se couvrirent d’une membrane rouge et des écailles de la même couleur poussa.  Le torse se couvrit aussi d’écailles rouges.  Au bout de sa colonne vertébrale, une queue rouge écailleuse poussa et un aiguillon empoisonné se forma.  Son nez et sa bouche s’allongèrent et devint un museau avec une gueule remplie de dents tranchantes.  Ses cheveux disparus pour se transformer en crête qui s’allongea jusqu’au bout de sa queue mortelle.   Le tout se couvrit d’écaille rouge.  Devant les trois amies, un wiverne se dressait de toute sa hauteur.  Il donna un coup de queue en direction de la louve qui l’esquiva aisément.
-Mon maitre veut ta fourrure rien ne me dit de te laisser vivre pour qu’il puisse user de tes poils blancs à sa guise, rugit le wiverne en essayant de croquer la chihuahua grise et tan qui s’envola maladroitement.

    Alors, le wiverne s’envola à son tour et jeta sa queue à l’aiguillon empoisonné en direction de la chihuahua qui réussit à l’esquiver de justesse.  La louve sauta sur les branches de l’arbre à côté d’elle et se jeta sur le wiverne.  Elle attrapa la queue juste avant l’aiguillon.  Elle mordit le plus fort que ses mâchoires lui permettait et arracha cette partie empoisonné du wiverne qui hurla de douleur et de rage en voyant le sang perlé de sa plaie et la louve se réceptionnée sur le sol sans se blesser.  Il atterrit rapidement sur le sol devant la louve qui sauta sur le cou de son adversaire sans que celui-ci ait pu faire un geste.  Elle mordit les écailles et sentit le sang surgir dans sa gueule.  Elle sauta sur le sol et cracha ce sang toxique. 
-Tu peux me terrasser mais, je peux changer de forme à volonté, ria Kojak en empruntant les traits d’un être plus grand et plus fort qu’un wiverne même s’il perdait sa rapidité.  Un dragon rouge se tenait devant Aurora qui savait que cet être serait  plus dur à terrasser qu’un wiverne.  Aurora montra les crocs montrant qu’elle ne craignait pas le nouveau déguisement de son ennemi. 

    Alors, la louve vit avec horreur Médora descendre vers son amie et s’approcher dangereusement des griffes tranchantes du dragon.  Aurora s’élança devant la chihuahua et elle reçu le coup de griffes destiné à la petite chienne.  Cinq trainées sanguinolentes recouvra le poil blanc de la louve qui tomba sur le sol inerte.  Médora s’approcha de son amie durant que sa mère lançait des boules d’énergie vers le reptiles rouges qui fonçait vers sa fille. 
-Non Rachel, revient à toi, cria la chihuahua au désespoir.
-Fais attention à tes paroles, si Crack pot t’aurais entendu!
-Aurora, je m’en veux.  Vas-tu mourir une deuxième fois?
-Je n’en sais rien ma chère mais, je vais essayer de survivre ce coup-ci.  Un coup de griffe ne donne pas le même effet qu’une flèche empoisonnée.  Aide ta mère sinon, je ne vivrais pas très longtemps cette deuxième vie.

Hors ligne

 

#277 2012-09-17 18:45:36

2007miss
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-02-03
Messages: 85

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Coucou les gens, désoler j'ai du mal à passer ces dernier temps, donc je serais pas tout les jour là, mais j'essayerais de passer le plus souvent!

Hors ligne

 

#278 2012-09-18 05:36:22

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Je trouves plate de ne plus être capable d'ouvrir mon écurie, la nurserie et le concours.  Au dernier bug, j'avais perdu qu'un compte et la nurserie mais c'est pire Catitiz_PDT_23 J'espère que demain je pourrais retrouver le tout.Catitiz_PDT_23
Pour le reste, j'ai trouvé un logiciel qui transforme les vidéos de you tube en chansons mp3 pour mon ordinateur9sauf si droit d'auteur mais, je n'en ai pas trouvé à date).  Ce site est plus garni que lime ware que je possédais avant qu'il ferme.Catitiz_PDT_24

En tout cas, je vais continuer à aller chercher des chansons et vous envoyer, disons, deux chapitres.  Un des deux n'est pas long et parle du méchant Catitiz_PDT_19
Bonne lecture, pour mes lecteurs assidus et ceux qui le sont moins aussi!!!Catitiz_PDT_14


Chapitre 48

    Karl entendait des exclamations et quitta Hélène pour voir ce qui se passait.  Il vit alors une créature rouge volée au-dessus des arbres en haut de la colline qui se trouvait derrière le camp.  Ensuite, la créature disparut et il vit, plus grand que les arbres, un dragon rouge.  Il ne pouvait pas laisser cette créature terrifiée les gens qui vivaient sous sa protection.  Il se téléporta vers ce combat.

    Quand il vit Médora qui se battait côte-à-côte avec sa mère contre le dragon et la louve blanche, assit se léchant ses plaies sur son côté gauche, il comprit ce qui se tramait.  Le dragon voulait manger ses trois amies canines et cela, il ne le voulait pas.  Il se dirigea, caché par les arbres, derrière le dragon qui essaya de mordre Crack pot qui envoya une nouvelle pluie de glaces sur le monstre.  Il prit son souffle pour cracher des flammes et Médora lui lança un seau de glace dans la gueule ce qui eut pour effet d’étouffer le dragon qui rugit de douleur et de frustration. Il ne pouvait plus cracher de flammes. Karl trouvait que les deux chihuahuas se battaient bien mais, elles ne pourraient jamais battre un monstre de cette taille et de cette force même avec la louve qui se trouvait blessé en plus.   Il avança sans un bruit.  Il savait qu’il n’obtiendrait pas de seconde chance.  Il appela son épée qui apparut dans sa main droite.  Il leva son épée au-dessus du restant de queue et planta la lame le plus profondément qu’il pouvait.  Le dragon rugit et se tourna vers son nouvel ennemi.  La louve blanche sauta devant Karl qui se trouvait en danger.  Malgré les douleurs lancinantes qu’elle ressentait à cause des griffures, elle montra les crocs et réussit à griffer le nez du monstre.  Le dragon griffa encore Aurora avant que la terre tourne autour de lui.

    Tout à coup, le dragon s’écroula sur le sol et reprit sa forme initiale ;  un petit homme maigre aux cheveux et aux yeux bruns.  Karl se tourna vers la louve rouge au lieu de blanche et les deux chihuahuas se dirigèrent vers leur amie.  L’ancien mercenaire toucha l’encolure d’Aurora et guérit le plus gros des plaies.
-Je possède plusieurs lacunes en guérison, désolé, dit le jeune homme en regardant la louve blanche devant lui.
-Médora, dit Crack pot à sa fille, pourquoi un change forme voulait votre mort?
-Pas la mienne, il voulait des poils à Aurora.
-Je sais mais pourquoi pas plutôt les arracher qu’essayer de vous enlevez la vie?
-Je n’en sais pas plus que toi maman.  Penses-tu que cette chose serait le jeteur de sort qui a ensorcelé Éric?
-Non mais, il pourrait bien  être son complice.
-Tu penses que ce … quoi change forme pourrait savoir qui est l’auteur du … commença Karl.
-Cela pourrait bien être le cas et si cela se révèle vrai, je me demande bien qui sont ses autres alliés. 
-Retournons au camp, les gens vont se poser des questions s’ils n’entendent plus de bruits de combat et que nous ne revenons pas, proposa le jeune homme.
-Oui, jappa Médora en se dirigeant vers la louve blanche qui dégoulinait encore de son sang.
-Je pense que je devrais me laver avant de vous suivre, dit Aurora à Médora.
-Karl saura trouver un point d’eau où te laver ou, peut-être, qu’il te lavera comme on lave un chien.
-Tu sais que je pourrais t’étrangler pour penser à une telle chose, grogna la louve blanche en sautant gentiment sur la petite chihuahua grise et tan qui se mit à rire.
-Je ne sais ce que tu en penses Crack pot mais, je crois que ces deux là se comprennent parfaitement bien, suggéra l’ancien mercenaire.
-Oui et je me demande bien comment cela a bien pu arriver car, avant de partir, elles ne se comprenaient pas.  J’aimerais tellement percer le secret de cette louve et je crois ne pas être très loin de la vérité.
-Je commence à me demander moi aussi qui se trouve sous ses traits de louve.
-Je pense Karl, que la louve et Rachel seraient la même personne.
-Moi aussi mais, il me reste que quelques petites pièces du puzzle à mettre ensemble pour en être sûr.  Vous deux, cria Karl à l’attention des deux amies, venez ici!

    Quand tous furent ensemble, le jeune homme toucha toutes ses amies canines et il téléporta tout le monde au milieu du camp.

Chapitre 49

-Non, cria un homme habillé tout en noir, avec une capuche noire relevé sur sa tête, sur son trône en onyx.
-Que se passe-t-il maitre? demanda une licorne noire devant lui.
-Je crois, Ombre, que je devrais m’occuper moi-même de la capture de la louve blanche?
-Pourquoi?
-Kojak a échoué.
-Vous allez le tuer!
-Pas besoin.  Karl l’a abattu grâce à sa fichue épée magique. 
-Que pensez-vous faire?
-Le temps presse.  Va chercher Stéphane, son armée des ombres me sera d’une grande utilité.
-Vous savez que ces prix sont exorbitants.
-Ombre, si je ne détiens pas cette louve avant la nuit du 31 octobre, je devrais attendre un an avant de pouvoir refaire ce sortilège sur Hélène.  De plus, sachant que ce foutu Innocent XX veut bientôt attaquer ce camp de minable, je dois me presser.  Alors, je crois que je devrais faire appel à Stéphane et payer son dû s’il m’amène cette louve morte ou vivante.
-Oui maitre, je vais l’appeler tout de suite, répondit la licorne en sortant de la pièce.

Hors ligne

 

#279 2012-09-18 17:33:21

morgagane16
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Souvent dans les nuages ^^
Date d'inscription: 2007-05-01
Messages: 80

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Je suis trop contente j'ai eu mon nouvel ordi avec celui-là plus de problème de connexion et plus de bug Catitiz_PDT_26
Moi pour télécharger des chansons je crois que j'utilise le même site que toi Morgane enfin si c'est bien celui-là : http://www.youtube-mp3.org/fr


Vive les MANGAS et les ANIMES !

Hors ligne

 

#280 2012-09-18 18:01:10

rostanga
fiche Eleveur
Mot-dératrice
Lieu: par-delà l'aurore boréale
Date d'inscription: 2008-12-13
Messages: 2163

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Coucou  :)

Morgane, pas de souci pour ce que tu m'as envoyé ; je m'y attelle le plus vite possible.

Par contre, qu'est-ce qu'il se passe comme bug sur tes comptes ? Ca reste en chargement sans charger complètement ??

Pour le convertisseur, j'ai vu cela aussi, par hasard. Mais pour ce que j'en ai essayé, cela reste du 128kbps, ce qui est assez bas au final. De toute façon, avec mon chéri, on achète beaucoup de CD, quitte à les acheter d'occasion.  Il en faut bien, pour remplir notre juke-box/réveille-matin de 200 places ^^'

Bonne soirée/journée selon l'heure où vous me lirez


Quelques clics sur ce post ? Merci :)

Tu aimes les citations ? Viens ici ^^

Hors ligne

 

#281 2012-09-19 04:23:50

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Moi c'est un logiciel avec un autre nom mais, cela revient tout au même, on a plus de chansons qu'avant et avec ma mère qui me demande des chansons dure à trouver et bien, je réussis enfin!!!Catitiz_PDT_12
Pour le bugs, c'est fini.  J'en ai eu juste hier.  Plus rien n'ouvrait et aujourd'hui, tout fonctionne à merveille.  Catitiz_PDT_05 Elle téléchargeaient sans jamais ouvrir.Aujourd'hui, c'est plus plaisant.Catitiz_PDT_27

Je suis certaine que je me ferais lyncher si je ne mettais pas au moins un chapitre du cycle des quatre dragons 2.  Voici un chapitre. J'en envois moins car, j'ai  moins de temps pour écrire et je vais bientôt arriver où je suis en train d'écrire.Catitiz_PDT_34
Bonne lecture!!!!!
Chapitre 50

    Hélène lava la louve blanche dans un baquet d’eau savonneuse.  Elle regardait l’eau rougit par le sang qui ne coulait plus des plaies que la jeune Ashlee avait fini de refermer. 
-Hélène, cria la guérisseuse en courant, Karl veut voir tout le monde pour une réunion … plutôt un conseil de village.
-J’arrive. Il ne me reste qu’à sécher notre chien de guerre.
La louve gronda sourdement en entendant son nouveau surnom.
-Ne te fâche pas, je te taquinais. Cependant, peu d’animal, et même des hommes, peuvent dire avoir réussi à survivre à une telle bataille.  Allons voir ton débiteur avant qu’il commence sans nous, ria la jeune femme en séchant la louve avec une grande serviette blanche.
Hélène se leva et la louve la suivit au pas jusqu’à la cabane du chef.
-Voici enfin notre retardataire, dit Karl en la voyant arrivée.
-Je devais laver celle qui te sauve à tout bout de champ, rétorqua la jeune femme en approchant de son ami et des chihuahuas qui se trouvaient à côté du jeune homme qui rougit devant un tel argument.  La louve s’assit à côté d’Hélène et Karl commença son bulletin d’information.
-Avant de venir vous dire les mauvaises nouvelles, j’ai demandé à plusieurs personnes la validité de tels horreurs.  Étant mercenaire avant, je détiens toujours un grand réseau d’informateurs.
-Les nouvelles sont si mauvaises, cria une femme qui tenait un enfant de quelques mois dans ses bras.
-Je crains que plusieurs ne les aimeront pas.  Vous vous souvenez du pape Innocent XX?
-Celui que Rachel a ridiculisé? demanda Ashlee.
-Oui.  Je ne sais comment mais, il a entendu dire que … le village de magiciens est sans chef.  Il dit à tout le monde qu’il est venu avec sa garde suisse et que c’est lui qui a tué notre grande amie.  Il dit qu’il a enfoncé une lance dans le cœur noir de la dragonne d’or.  Que celle-ci l’a supplié de la laisser en vie et …  je vous laisse imaginer l’histoire qu’il raconte à tout vents. Plusieurs le croient et il lève une croisade contre nous.  Il dit que les hérétiques doivent mourir pour que Dieu retrouve sa puissance et qu’il décide d’arrêter la destruction de la terre.  Donc, vous comprenez que pour plusieurs nous sommes les méchants dans l’histoire.  Je ne sais pas quand il viendra pour nous éliminer mais, cela ne devrait pas tarder.
-Il va nous écraser? demanda Jellyfish sous sa forme humaine.
-Il y a de bonnes chances que nous ne poussions pas les repousser et survivre …

    Alors, tous entendirent des cris venant de l’autre côté de la haie d’arbres.  Karl se téléporta en haut de la palissade de ce côté et fit plusieurs personnes qui criaient.  Ces gens semblaient revenir d’une horrible et meurtrière guerre.  Tous en haillons, plusieurs femmes tenaient de jeunes enfants dans leurs bras et en tiraient d’autres.  Cinq hommes, autour d’elles et des enfants, formaient une barrière de leurs corps.  Ces hommes portaient tous des armes, épée et pistolet, et une armure argent qui semblaient rouges avec tout le sang qui les recouvraient. Un sixième criait.  Il possédait des cheveux courts bruns et des yeux vifs et noirs.  Sur son armure, à travers le sang, on pouvait voir un griffon de couleur or.  Il portait une épée longue à son côté droit et un pistolet à gauche.  Il regardait souvent derrière eux.
-Bonjour, cria l’ancien mercenaire éberlué par une telle scène.
-Enfin, je pensais que ce camp était un autre village fantôme.
-Puis-je savoir pourquoi vous criez?
-Oui.  Voulez-vous ouvrir à des réfugiés de la guerre avant que nos tortionnaires nous rattrapent?
-Vous venez d’où?
-Cela serait long à vous expliquer et je crains que notre temps soit compté.  Vous voyez le nuage de sable là-bas?
-Oui, répondit Karl en ayant regardé dans la direction indiqué. 
Il voyait vraiment le sable soulevé par de nombreux pas.
-Dans quelques minutes, ils détruiront ce qui reste du village d’Avalon.
-Avalon?  Celui en Écosse?
-Non.  Nous venons de moins loin mais, nos ancêtres avaient nommé cet endroit ainsi car, eux, venaient de cette place magique.  Nous continuons à pratiquer la religion de nos ancêtres.  Voilà notre châtiment pour vouloir garder notre héritage :   la mort.  Vous voyez ici les quelques hommes qui sont sortis de la mêlée pour sauver leurs enfants et les femmes qui restaient au village durant que nous nous faisions éradiquer de la surface de la terre.  S’il-vous-plaît, ouvrez-nous.  Nous ne pourrons pas aller vraiment plus loin, nous sommes exténués.  Je sais que plus loin dans la forêt existe un camp de magiciens et nous voulions aller jusque là mais …
L’homme qui parlait vit une ouverture se former devant lui.
-Vous vous trouvez à destination, dit Karl en leur faisant signe de rentrer le plus vite possible, le camp des magiciens se trouve devant vous.  L’ancien n’existe plus et ceux vivant dans l’autre ont décidé de déménager ici.

    Ils entrèrent tous rapidement durant que le jeune homme refermait derrière eux.  Les gens du village se rapprochèrent et aidèrent les blessés et les épuisés. 

    Alors, Karl entendit à nouveau des cris.  Il remonta la palissade et fut estomaqué de ce qu’il vit.

Hors ligne

 

#282 2012-09-19 14:47:35

morgagane16
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Souvent dans les nuages ^^
Date d'inscription: 2007-05-01
Messages: 80

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Tu coupes en plein suspens Catitiz_PDT_51  du coup je me demande ce qu'il a bien pu voir maintenant ! ^^


Vive les MANGAS et les ANIMES !

Hors ligne

 

#283 2012-09-20 01:46:16

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

J'aime faire souffrir!!!  Non, pour vrai, c'est une façon de faire pour que les gens veulent lire le livre et le lisent plus vite.  Quand tu lis un bon livre, tu veux toujours continuer.  Le syndrome du "encore un autre chapitre".  J'essaie de l'inculquer à ceux qui me liront.Catitiz_PDT_39 

Voici une vraie aventure qui m'est arrivée aujourd'hui.  Je marchais avec ma mère et elle dit "regarde l'écureuil dans le bois".  Il n'y avait pas d'écureuil mais, une poule.  Je me suis mise à sa poursuite dans le bois.  Une poule court vite et en plus, à cause de sa petite taille, les branches n'arrêtait pas sa progression.  J'espère que la personne qui possède ce bois ne m'en voudra pas mais, plusieurs branches d'arbres sont cassées.  En fin de compte, j'ai essayé de rabattre la poule vers ma mère qui m'attendait sur la route. Je n'est pas réussi mais, j'ai fini pour attraper moi-même la poule.  Elle ne m'a pas attaqué avec son bec rien, elle est restées tranquille dans mes bras.  On l'a ramener à la maison.  Mon père m'a dit d'aller voir une personne qui possédait des poules dans le coin pour savoir si elle étais à lui.  On l'avait appelé Cocotte et elle dormait dans mes bras.  L'homme avait essayé de capturer cette poule depuis quelques jours mais, n'avait pas réussi.  On y a laissé car, je ne pouvais pas la garder à la maison.  Au  moins, elle est proche d'ici et je sais qu'elle va bien mais, j'aurais bien aimé la garder ma Cocotte Catitiz_PDT_38
Même dans la vie, l'aventure vous touche de façon fortuite!!!  Il suffit d'ouvrir bien les yeux et d'essayer des folies.  Car je sais que si j'aurais continué ma route et laisser la poule dans la forêt, elle aurait fini dans l'estomac d'un ours, un renard ou d'un coyote.Catitiz_PDT_41

Pour l'histoire maintenant que je vous ai raconté l'histoire de Cocotte Catitiz_PDT_02  que j'ai du laissé partir chez une particulier et qui me disait que ma poule fallait cher et tout, je pensais ne donner qu'un chapitre mais, morgagane16 ne pourra pas savoir ce que vit Karl de l'autre côté de la palissade.  Je n'ai pas la choix, je vais voue ne mettre deux et je vais essayer d'avancer dans l'histoire ce soir.  Je sais que j'approche de la fin du deuxième tome et le début du suivant mais, je me pose une question.  Devrais-je mettre l'attaque d'Innocent XX et de son armée à la fin du deuxième tome ou au début du troisième.  J'attends vos idées avant de prendre une décision.  Si j'écris, et que je me rends là., je l'écrirais à part pour attendre vos suggestions.  Vous m'aidez à écrire ce roman même si vous ne le voyez pas.Catitiz_PDT_19

Maintenant, voici les deux chapitres du jour.Catitiz_PDT_10
Le chapitre 51, nous ramène au sorcier noir et le chapitre 52, nous apprends ce qui rend Karl sans voix.  Bonne lecture!!!!  et j'espère que tout ce blabla ne vous endort pas trop.Catitiz_PDT_26
Il y a plus de chapitres du cycle des quatre dragon et, à la fin, un chapitre du "Le voyage".  Je vous écrit dans les vapeurs de la grippe!!!!Catitiz_PDT_25


Chapitre 51

-Stéphane attends vos ordres maitre, dit Ombre en arrivant devant le trône du sorcier noir.
-Bien.  Dis lui de venir ici.  Je veux lui donner les ordres de vive voix.
-D’accord, dit la licorne noir en pliant une patte et en allongeant l’autre.  Elle baissa la tête pour faire une révérence.
Elle se releva et sortit de la pièce.  Elle revint quelques instants après avec un homme aux cheveux et aux yeux noirs.  De grande taille, il dépassait le sorcier noir de plusieurs centimètres.  Il portait une robe de magicien noir avec une ceinture grise pour tenir ce vêtement qui ressemblait à une bure de moine et qui frottait le sol.  Il ne se baissait pas devant l’homme qui l’avait fait demander mais, le regardait en gardant la tête droite.
-Vous savez que mes services ne sont pas donnés, commença Stéphane.
-Je sais mais, je ne connais pas de personne plus compétent que toi. Je ne peux pas m’occuper moi-même de cette affaire car, j’en possède de plus pressante qui demande mon assistance.  Alors, je te demande si tu pourrais m’aider en échange de ce que tu demanderas.
-Que me donnes-tu et que me demandes-tu?
-Je te demande de me ramener la louve blanche, celle que Karl, l’ancien mercenaire, protège.  Je veux sa fourrure mais, je dois lui arracher seulement lors de mon rituel alors, ramène la moi vivante.  Pour ton prix, dit ce que tu veux obtenir.
-Tu parles de la fameuse louve qui sauve la mise à ce traitre.  Je sais que pour cela je devrais demander le concours de mon armée légendaire.  Tu sais que leur service n’est pas donné.  De plus, je devrais me rendre sur place pour les commander.  Je te demanderai seulement la moitié de ce que tu recevras par la fourrure de cette monstruosité animalière. 
-Sais-tu ce que tu demandes réellement?
-Non.
-La moitié de la docilité de la grande dragonne blanche.
-Que veux-tu obtenir avec ces bêbêtes indomptables?
-Gagner la guerre que la folie de Rachel nous coûte et devenir le roi de ce paradis.  Détruire la dynastie du grand chêne et détruire ce fou d’Innocent XX.  Les dragons de la prophétie à mes côtés devraient décourager les plus courageux de se mettre en travers de ma route. 
-Je veux obtenir la moitié de ton royaume et de toutes les richesses amassées.
-Voilà ton dernier prix?
-Oui.
-Tu sais que si je ne réussis pas, ce que je ne pense pas, tu n’obtiendras rien que du vent.
-Je prends le pari.  Je te connais et rien ne te résiste.  Tu as appris seul la magie et, avec le temps, tu es devenu un grand sorcier puissant.  Je ne vois pas pourquoi tu échouerais un aussi grand projet.  Surtout que l’avenir de tous les magiciens dépendent de ta réussite.  Si tu échoues, je serais mieux mort que vivant. 
-Je crois réellement tes arguments.  Alors, si tu me ramènes vivant la louve blanche, tu obtiendras la moitié de la richesse et du royaume que je réussirai à ramasser avec la docilité des dragons de la prophétie.
-Allons signer des papiers pour que tout soit légal et je me mettrais à la recherche de cette louve blanche.
-Elle vit auprès de Karl.
-Je dois plutôt penser comment la capturer sans déclarer la guerre à cet homme.  Malgré qu’il ne soit plus un mercenaire, il est, quand même, un adversaire redoutable.  Je sais que mon armée contient un nombre impressionnant d’ombre mais, je veux les garder en vie.
-On ne peut pas tuer des ombres, ria la sorcier noir.
-Faux, rétorqua Stéphane. Plusieurs les connaissent mais, peu les utilisent car, il faut posséder des grands amis ailés qui crachent du feu, de la glace, de l’acide, des gaz toxiques ou des éclairs.  Tu vois de qui je parle.
-Des dragons!
-Oui et si je ne m’abuse, Karl devrait pouvoir, un jour, se transformer en l’un d’entre eux.
-Oui.  Allons signer tout les documents nécessaires.  J’ai hâte de pouvoir regarder cette louve tourner dans une cage devant moi.

Catitiz_PDT_18


Chapitre 52

    Karl, durant que le contrat se signait beaucoup plus loin dans les profondeurs de la forêt, il regardait par-dessus la palissade et se battait pour ne pas rire de ce qu’il voyait devant la haie d’arbres.  Il voyait une armée d’une centaine d’hommes avec des casques à plumes et la tenue des soldats suisses qui se tenaient un peu en retrait de cinq hommes habillés de noirs avec une ceinture argent pour tenir leur bure.  De grandeurs différentes, ils portaient tous les cheveux tondus et leurs yeux brillaient de malfaisances.
-Oyé du camp, hurla le plus grand des Inquisiteur en remarquant Karl qui les observait.
-Que nous voulez-vous? demanda le jeune homme.
-Nous cherchons des hérétiques.  De pauvres hères qui sont possédés du malin. Il prit leur dieu cornu et leurs femmes folâtrent avec le diable.
-Que leur voulez-vous?
-Nous voulons les purifier et les absoudre de leurs pêchés par le feu salvateur du Bûcher.
-Vos jolies paroles ne me cachent nullement les atrocités que je vois à travers elle.
-Je ne vous demande pas de m’approuver mais, seulement de répondre à ma question. 
-Oui.
-Oui quoi?
-Vos pauvres brebis égarées ont bêlé devant ma porte et j’ai laissé le troupeau entré dans la tanière des loups.
-Je crains de ne pas bien comprendre vos propos.
-Je protège les hommes, les femmes et les enfants que vous voulez abattre froidement, soupira l’ancien mercenaire.
-Vous devez nous les envoyer ici avant que votre camp …
-Je ne crains pas la possession Monsieur les Inquisiteurs. 
-Vous ne devrez pas dire de telles paroles sacrilèges.
- Laissez-moi rire car, la terre que vous foulez en ce moment appartient aux dieux et déesses.  Votre Dieu ne possède aucun pouvoir en cet endroit.
-Vous blasphémez!  Nous pouvons vous sauver du purgatoire. 
-Écoutez.  Je ne vous laisserai pas tuer ces gens et je ne vous laisserai pas brûler ce camp.
-J’aimerais savoir, demanda l’Inquisiteur le plus petit, qui êtes-vous?
-On m’appelle Karl.  Avant la mort de Rachel, j’étais un mercenaire mais maintenant, je suis le quatrième dragon, le noir plus exactement.
-Vous mentez! s’étrangla le plus grand. 
-Qu’en savez-vous? demanda le jeune homme en descendant en volant de la palissade suivit de la louve blanche qui sauta sur le sol au côté de son ami.
-Fou!  Ici nous pouvons vous tuer sans problème.
-Vous croyez.
-Soldat, cria-t-il en se reculant comme ses quatre congénères, tuez les.
-Hélène, prête?
-Oui chef.
-Feu!

    Alors que les soldats avançaient, Hélène et plusieurs autres archers lancèrent une salve de flèches.  Ne portant pas de cottes de mailles en-dessous de leurs atours colorés, plusieurs tombèrent raides morts.  Ceux qui approchèrent de Karl, une vingtaine environ, furent accueillis par une lame noire empoisonnée ainsi que des crocs et des griffes tranchantes et rapides.  Bientôt, devant les deux amis, plusieurs corps s’entassèrent.

    Ensuite, Karl s’approcha des Inquisiteurs qui tremblèrent, sauf un, le plus petit.
-Ne leur en voulez pas, ils ne savent pas ce qu’ils font et tout le mal qui en ressort, commença le petit Inquisiteur en s’avançant vers les deux amis.
-N’avancez pas, ordonna le jeune homme en levant son épée à la lame noire.
-D’accord.  Je ne veux que vous demandez la clémence pour ces quatre bouffons. Ils ne comprennent pas le monde qui les entoure.
-Et toi tu le connais mieux qu’eux?
-Oui.  Ici je me sens enfin chez moi.  Des gens comme eux ont tué ma famille, vous savez.
-Pourquoi les aides-tu?
-J’aide ceux de ma race.  Je les empêche souvent d’attraper leurs proies.  Les gens, qui se sont réfugiés dans votre camp, me doivent la vie.  Grâce à moi, les cinq hommes ont décidé, sans savoir pourquoi, de sauver les femmes et les enfants de leur village.  Je …
-C’est toi le traitre!  hurla le grand Inquisiteur.
- Ferme-la! dit Karl en formant un filet brillant autour d’eux. Tes amis ne pourront pas sortir de cet endroit avant que je lève ce filet qui brûle si on essai de s’enfuir.
-J’adore ce sortilège, soupira le petit Inquisiteur.
- Excuse-moi, dit l’ancien mercenaire, mais malgré tes belles paroles je ne te fais pas confiance.

    Alors, autour du petit Inquisiteur, un filet brillant l’encercla. 
-Comment vous prouvez que je suis de votre côté?
-Fais de la magie!  Les Inquisiteurs ne possèdent pas cette faculté et en plus, ils ne peuvent pas approcher de près ou de loin cette …  chose démoniaque.
-Comme vous voudrez, dit l’accusé en traversant le filet brillant.
-Comment?
-Mon corps a perdu sa matière pendant quelques instants et j’ai pu traverser votre barrière sans problème.
-Je reste sans voix.  Vous possédez des pouvoirs magiques et vous savez les utiliser.
-Ma famille …  Je vivais dans une communauté où la magie était un don et non une malédiction.  Mes parents possédaient de grands pouvoirs et je dois dire que je me trouvais le meilleur.  Souvent mes parents me disaient qu’ils étaient fiers de mes talents.  Je commençai l’Université en science paranormale mais, quand j’appris la mort de mes parents, je déviai en théologie pour connaitre mes ennemis.  Plusieurs de mes frangins firent de même, les filles n’étant pas admis dans ce programme, elles continuèrent où nous nous ne pouvions pas pour pouvoir empêcher les servants de Dieu de détruire notre civilisation. 
-Qui a tué vos parents?
-Vous. 
-Moi, s’exclama Karl.  Je ne tuai que les créatu …  Non.  De quelles espèces parlons-nous ici?

    Alors, avant que le petit Inquisiteur ne puise répondre, le grand Inquisiteur pris un pistolet caché dans les plis de son vêtement ample et tira en direction de la louve blanche.  Il voulait tuer cet animal maléfique.  Avant que la balle fatale n’atteigne son objectif, le petit Inquisiteur se plaça dans la trajectoire de cet objet mortel et forma un bouclier de protection qui fit tomber la balle sans toucher personne.
-Merci, soupira télépathiquement la louve blanche
-De rien, répondit de la même manière son sauveur.
-Vous me comprenez?
-Oui, répondit-il en regardant Aurora dans ses yeux bleus.  Vous possédez de beaux yeux vous savez.
-Vous me draguez?
-Oui.  Je connais les traits qui se cachent sous la toison blanche qui vous recouvre.
-Comment?
-Vous connaissez Célesta?
-Oui.
-C’est une amie de ma famille.
-Autour d’elle je n’ai vu que des …
-Des?
-…fées.
-Voilà pourquoi je suis plus petit que la moyenne des humains et que je possède de beaux traits.
-Je ne réponds pas à votre dernière affirmation, ria la louve blanche devant les yeux ébahis de Karl.
-Vous la comprenez? demanda le jeune homme.
-Oui, pas vous?
-Non.  Juste Médora semble avoir ce pouvoir. 
-Elle connait le secret de la louve blanche.  Un jour, vous le découvrirez et vous pourrez lui parler à nouveau. Pour répondre à votre question, je viens d’une famille de fée et je me prénomme Alain.  Si cela ne vous dérange pas, je vais effacer la mémoire à ceux-là et repartir avec eux pour continuer mon périple.  Si nous possédons plusieurs des nôtres dans le camp ennemi, quand viendra l’affrontement, nous pourrons détruire notre ennemi de l’intérieur.
-Oui.  Vous voulez de l’aide pour effacer leurs souvenirs?
-Non merci. Cela arrive souvent que je dois utiliser cette méthode.  Sachez une chose.  Ne chercher plus celle que vous avez perdu car, elle est près de vous.

Catitiz_PDT_22


Chapitre 53

    Stéphane, en sortant du château, appela son armée des ombres qui arriva en nappe de brouillard au début et devint plus consistante par la suite.  Le magicien était le seul à connaitre les mots à dire pour appeler cette armée maléfique qui, par le passé, lui avait sauvé la vie.  Il sortit l’artefact de sa poche qui lui donnait pleins pouvoirs sur ces êtres.  Cet objet anodin à première vue, conférait de grands pouvoirs à son possesseur.  De ses yeux noirs, il voyait une statuette de cerbères en onyx grosse comme une grosse bille.  Quand il appelait l’armée, les yeux noirs du cerbère s’allumaient d’une lumière rouge.  Il semblait appeler les ombres de l’enfer.  De plus, la personne qui tenait l’artefact à ce moment était investie de pouvoirs puissants venant de l’enfer.

    Stéphane se dirigea vers son second qui se trouvait aussi le chef des ombres. 
-Maitre, nous sommes entièrement à vos ordres.  Ordonnez et nous effectuerons vos désirs, dit cette ombre vers laquelle il avançait.   
-Aujourd’hui, le destin m’a donné une grande bataille.  Si nous réussissons à enfermer la louve blanche dans une cage et à la ramener au sorcier noir, je vous promets que vous jouirez de tout ce que vous voudrez et ce, jusqu’à ma mort.  Je vous redonnerai aussi votre liberté en détruisant cette statuette qui vous empêche de partir pour votre dernier repos.  Alors, je vous ordonne de me suivre et de capturer cet animal à la fourrure blanche comme la neige.  Karl détient cette perle et nous allons lui ravir.

    À ses mots, Stéphane avança vers le camp des magiciens en cogitant une idée pour empêcher la bataille qui semblait inévitable.  L’armée des ombres le suivait comme sa propre ombre.  Personne ne pouvait connaitre le nombre d’individu que contenait son armée secrète.


Chapitre 54

    Hélène, après deux jours à aider Ashlee à guérir les nouveaux arrivants, décida de prendre une journée de repos en dehors du camp.  Les oiseaux chantaient et voletaient au-dessus de la tête de la magicienne qui ferma les yeux un instant pour imprégner ces instants de tranquillité.  Depuis sa fuite, elle pouvait compter sur le bout de ses doigts les instants de paix.  Son sauvetage, sa formation de magicienne, sa première bataille qui se termina tragiquement par la mort d’une grande femme, son mariage, sa séparation et ses autres batailles.  Tellement d’événements qui s’entrechoquaient sans arrêt.  Elle aimait cette vie trépidante mais, elle aimait aussi avoir quelques instants pour respirer.   Elle regarda deux monarques se nourrir du nectar d’une asclépiade commune quand elle entendit un bruit derrière elle.

    Alors la jeune femme encocha une flèche dans son arc qu’elle portait toujours dans son dos avec son carquois.  Elle ouvrit ses oreilles et regarda en direction de ce bruit incongru. 

    Tout à coup, sortant de la noirceur de la forêt, une grande masse blanche sauta dessus elle et une masse humide rose lui toucha le visage.  Son arc, tombé à quelques centimètres d’elle, gisait avec la flèche à côté.  Elle essaya de bouger en-dessous de cette touffe de poils pour pouvoir reprendre son souffle. Elle reconnut alors la langue rose de son amie.
-Aurora, dis-elle avec son dernier souffle, tu m’écrases.
Elle sentit la pression sur sa poitrine s’amoindrir et même disparaitre durant que la louve blanche descendait de son perchoir. 
-Ouf, dit-elle en reprenant son souffle, tu pèses plus lourd qu’une plume ma chère amie.  C’est rare que tu ne te trouves pas dans les traces de notre chef suprême.  Laisse-moi me lever.  Tu veux, toi aussi, partir à l’aventure dans cette étrange forêt.
L’animal blanc regardait Hélène en haletant.  Elle semblait comprendre tout les mots que lui disait l’humaine et c’était le cas.  La magicienne ramassa son arc et sa flèche pour la remettre dans son carquois.  Elle recommença à marcher entre les innombrables arbres que contenaient cette grande forêt suivit par la louve blanche qui trottinait de son côté gauche.  Elles arrivèrent toutes deux dans une grande clairière envahie de fleurs multicolores.   

    Tout à coup, les deux amies entendirent des bruits de pas saccadés venant vers eux de l’autre côté de la calme clairière.  Alors, elles virent un homme traversé les arbres de l’autre côté et frappé ses mains l’une sur l’autre. 

    Alors, une barrière énergétique enveloppa les limites de cette clairière et emprisonna l’homme et les deux amies qui s’approchèrent de cet inconnu. 
-Pourquoi … commença Hélène.
-Je pensais que la louve serait seule mais, je devrais vous éliminer.  Je dois remplir toutes les clauses de mon contrat.
-De ?
-Ombres venez à moi, cria le nouveau venu.

    Alors, l’ombre de l’homme se multiplia.  Bientôt, une armée faisait face aux deux amies.
-Médora, hurla la louve télépathiquement, suis mon esprit.  Hélène et moi sommes attaqués par une armée d’ombres.  De plus, elles semblent assez dures à détruire.  Amène Karl avec toi.  Faite attention, celui qui a invoqué l’armée nous tient prisonnières dans un dôme magique.

À ce moment, la louve blanche coupa le lien télépathique car, l’armée avançait vers eux pour les attaquer.

Catitiz_PDT_19


Chapitre 19

    Adam, à son réveil, n’avait vu que pierres et barreaux de fer. Il savait qu’il se trouvait dans les geôles du roi. Il ne s’attendait pas du tout au truc du trou de la part de ces magiciens aux multiples pouvoirs. Comme un débutant, il s’était fait prendre. Il se demandait où se trouvait Hélène. Le jeune homme se souvenait qu’il la tenait dans ses bras avant l’incident mais personne ne se trouvait en prison avec lui. Il espérait que le roi ne l’avait pas exécutée pour l’outrage qu’elle lui avait fait ou qu’elle était morte en tombant dans le trou. Le guérisseur regarda autour de lui. Deux murs faits de briques grises et un mur arrière percé d’une fenêtre, trop haute pour lui, avec des barreaux verticaux en fer. Le mur de devant, constitué d’un panneau de bois, était percé d’une toute petite fenêtre comme celle au mur du fond. Dans un coin, il y avait un pot de chambre pour ses déchets intérieurs et, accrochée au mur du fond, une planche retenue aux murs par deux chaînes. Deux draps recouvraient cette planche qui servait de lit. La lumière qui entrait par la fenêtre lui indiquait qu’on approchait de midi. Adam avait retrouvé ses esprits depuis deux jours et le mal de tête ne l’avait toujours pas abandonné. Par chance, il n’avait rien de cassé car, même s’il avait le don de guérir, il ne pouvait se guérir lui-même.

    Tout à coup, il entendit un déclic venant de la porte. Un soldat entra. Son armure formée de pièces de cuir rapiécées le couvrait des pieds au cou. Un heaume de fer représentant une tête de dragon lui recouvrait toute la tête. On ne voyait que ses yeux noirs qui regardaient son prisonnier.
- Tu dois être aimé du roi, rit le nouveau venu. Tu as la meilleure geôle du palais.  Je t’apporte ta pitance et, de la visite. Le roi et… la reine attendent de l’autre côté de la porte pour te parler. À genoux, chien, et ne parle que quand nos souverains t’autoriseront à le faire. En passant, cela fait une semaine que tu te trouves ici.  Tu as bien dormi. Maintenant, à genoux pour accueillir le roi Arius et la reine Hélène.
- Hélène ? demanda Adam.
- Ferme-la, hurla son geôlier en le giflant violemment. Le guérisseur, étourdi, attendit la suite des événements à genoux.

Dernière modification par morgane81 (2012-09-22 03:34:38)

Hors ligne

 

#284 2012-09-23 12:11:32

billy168
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-10-24
Messages: 31

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

comment ça ce fait qu'helene est perdu la memoire Catitiz_PDT_28 pauvre adam j'espere qu'elle va la retrouver vite !

au faite quelqu'un aurai une idee de prenom pour un chaton femelle de couleur brown mackerel tabby
http://i45.servimg.com/u/f45/15/05/50/27/dscn0110.jpg
(c'est pas la mienne mais c'est la photo qui s'en rapproche le plus)

Dernière modification par billy168 (2012-09-23 23:00:18)

Hors ligne

 

#285 2012-09-24 03:56:59

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Hélène a perdu la mémoire à cause du coup qu'elle a reçu.  Des troncs d'arbre, même pour un dragon, donnent un méchant mal de tête ou, comme dans le cas d'Hélène, une amnésie.  Pauvre Adam, tu ne peux pas savoir comment il se sent dans sa cellule.
J'ai déjà eu un chaton comme lui, on l'avait appelé Ti-Gris mais, j'aime bien le nom Mistigri.

Excusez de mon absence d'hier mais, après avoir essuyé un sacré rhume(que j'ai encore mais qui est pas trop pire à survivre, juste se moucher de temps à autre), j'ai été au mariage d'une amie et d'un ami.  Je dois vous faire une confession.  Catitiz_PDT_02   Je suis la responsable de cela.  Pourquoi je dis cela?Catitiz_PDT_08   C'est à cause que, quelques mois avant qu'ils sortent ensemble, un ami et moi avons effectué un sort d'amour entre ses deux personnes et voilà.  Plusieurs années plus tard, on célèbre un mariage.Catitiz_PDT_12   Je suis pas un peu bonne!!!  et mes livres ne sont pas fantastiques Catitiz_PDT_26 (il faut bien se lancer des fleurs des fois mais, le sort, c'est vrai). 

Maintenant que j'ai fait mon mea culpa, je vais vous envoyer trois chapitres comme vous avez été gentil et que vous n'avez pas saccagé tout voyant aucun nouveau chapitre(lol)Catitiz_PDT_26
Alors prêt pour faire le pleins des aventures de nos dragons préférés et de nos amis canins.
Vous vous souvenez que dans le chapitre précédent, la louve blanche envoyait un message "appel à l'aide" à Médora.
Chapitre 55

Médora entendit ce message durant qu’elle parlait à Karl devant le conseil de guerre.  Tous devaient venir devant le chef et dirent ce qu’il comptait faire durant la bataille qui se préparait.  Ainsi, l’ancien mercenaire pouvait mettre chaque personne à l’endroit où il donnerait un meilleur résultat.  Elle couina en comprenant la teneur du message.
-Karl, je dois te dire un secret.
-Je t’écoute Médora.
-Je comprends ce que dit la louve blanche cependant, je ne peux pas te dire le pourquoi cela lui causerait beaucoup de soucis.
-Pourquoi me dis-tu cela maintenant?
-Car Aurora vient de m’envoyer un message et Hélène et elles ont de gros ennuis.
-Quoi?
-Aurora m’a demandé de t’amener mais, il faut faire attention car, elles sont emprisonnées dans un dôme énergétique.
-Tu sais où elles se trouvent?
-Oui, viens, répondit la chihuahua grise et tan en s’élançant vers la forêt. 
Le jeune homme se transforma en loup noir pour rattraper la petite chihuahua qui courait aussi vite que ses pattes lui permettaient.  Ils arrivèrent, à bout de souffle, au bord d’une clairière et ne purent croire ce que leurs yeux leurs montrèrent.  Karl reprit forme humaine et s’avança le plus près possible de la barrière énergétique qui bordait l’endroit où ses amies luttaient pour leur survie.  Médora le suivit.

Chapitre 56

    La louve blanche retroussa ses babines devant le chef des ombres après son message à Médora.  Elle voulait protéger la vie de celle qui l’avait baigné.  Elle se sentait comme Rachel.  La louve et son instinct ne parlaient plus en elle.  Elle avait promis de les protéger et, même, de sacrifier sa propre existence pour que les autres vivent.  La prophétie pouvait bien se passer d’elle mais pas de ses amis.  Hélène prit son arc et encocha une flèche. Elle visa une ombre et tira.  La flèche traversa le vide.  Aurora savait que cela était à redouter mais, elle devait se battre pour sauver du temps pour que la jeune femme trouve un moyen de sortir de cette prison énergétique.  L’homme  devant elle disait qu’il  ne voulait que capturer l’animal mais, qu’il devait tuer aussi les témoins de cette scène.  Cependant, les ombres ne pouvaient pas être blessées mais l’homme oui.  Fort de cette conviction, Aurora sauta vers l’homme et le griffa.  Les ombres se rassemblèrent autour d’elle et la louve blanche commença à suffoquer.  Hélène, au désespoir, ne savait pas quoi faire pour sauver cet animal qu’elle aimait autant que Rachel dans le temps.   

    À ces pensées, une étrange mélopée se fit entendre.  Même la louve blanche entendit ce son qui lui rappelait des souvenirs.  Elle s’éloigna car, elle savait ce qui arrivait à son amie Hélène.  La jeune femme voyait le monde tourner et rapetisser à vue d’œil.  Son visage s’allongea en un long museau avec une gueule remplie de crocs acérés et sa langue se sépara en deux pour donner une langue bifide.  Ses pupilles se rétrécirent en une fente jaune.  Ses oreilles disparurent pour  ne  devenir que deux trous chaque côté de sa tête.  Sur sa tête et tout le long de sa colonne vertébrale, des pics osseux sortirent de sa peau.  Des grandes ailes blanches membraneuses percèrent sa peau.  Une longue queue s’allongea et se termina par un pic osseux. Ses bras et ses jambes se musclèrent et devinrent des pattes avec cinq griffes meurtrières au bout de chaque patte.  La peau d’Hélène, naguère pêche, devint blanche comme la fourrure de son amie la louve,  mais sous forme d’écailles qui reflétèrent les rayons du soleil comme un miroir.  Elle ouvra sa gueule et un jet de glace sortit.  Cela marqua la fin de cette transformation extraordinaire.

Hélène, surprise, ne savait pas trop quoi faire.
-Médora, je sais que tu te trouves près de nous, commença la louve, explique lui de communiquer avec Neige, sa dragonne.  Elle connait tout ce qu’elle doit savoir pour combattre ses entités.  Hélène doit prendre contact avec elle.
-Comment veux-tu que je lui dise?
-Par télépathie.
-Hélène, cria télépathiquement Karl, souviens toi des enseignements de Rachel.  Écoute la dragonne qui sommeille en toi,  Elle, seule, sait comment détruire ces êtres contre nature.

    La dragonne blanche ferma les yeux et vit, en elle, une lueur blanche.  Elle plongea vers elle et vit une dragonne identique à elle. 
-N’aie pas peur, dit l’apparition, je me prénomme Neige.  Je suis celle que les dieux ont envoyé pour faire qu’un avec toi.  Mon âme attend depuis tellement longtemps cette rencontre.  Tu dois savoir que tu pourras toujours me contacter à l’avenir.  Orée et Rachel parlaient déjà ensemble bien avant que celle-ci se transforme. Le temps arrête quand tu te trouves ici.  La louve ne mourra pas à cause de ton inexpérience.  Cependant, tu dois savoir que les ombres ne peuvent mourir définitivement que d’une seule façon.  Ton souffle est la meilleure manière de les tuer.  Tu sais qu’en faisant cela tu les aides car, elles ne veulent que mourir définitivement pour avoir droit au repos éternel. 
-Allons-nous perdre la guerre sans Rachel?
-Je vais te dire quelques choses que tu sais au fond de toi depuis longtemps. N’oublie pas que je connais toutes tes pensées.  Nous sommes deux âmes dans le même corps.  Rachel se trouve plus proche de toi que tu ne le penses.  Va souffler sur ces petites flammes de noirceur et n’oublie pas de protéger la louve de ton souffle glacé.
-Comment?
-Même si tu possèdes la forme de la dragonne, tu peux toujours utiliser tes pouvoirs de magicienne.  Rachel a omis quelques chapitres dans votre enseignement.
-Elle a plutôt disparu avant de finir notre enseignement.
- Excuse-moi, je ne voulais pas ouvrir d’ancienne blessure.
- Aide-moi plutôt à connaitre ce que peut faire un dragon sur la terre des humains.

    Alors Hélène ouvrit ses yeux de reptiles et regarda les ombres essayant d’écraser son amie.  La magicienne forma une protection chauffante autour de la louve blanche. La dragonne blanche pris son souffle et cracha une cascade de glace sur les affreuses ombres qui crièrent de joie en voyant leurs âmes enfin libérer de cette torture.  Stéphane cria de douleur en voyant ses chères ombres se sauver.

    Alors la louve blanche et Hélène virent le dôme se désagréger et tomber.  Médora et Karl se rendirent près de leurs deux amies.
- Comment dois-je t’appeler Hélène?
-Madame, ria la dragonne.
Aurora sauta sur l’homme qui tenait une statuette noire représentant un cerbère qui commençait à devenir un tas de poussières.  L’ancien mercenaire se dirigea vers cet humain suivit de la chihuahua et de la dragonne blanche.  Il sortit une fiole de sa poche.
-Buvez cela, votre douleur sera moins vive.
Stéphane but presque toute la fiole tant il souffrait.
-Maintenant que vous venez d’ingurgiter presque toute ma réserve de potion de vérité, je pense que je pourrais être  sûr que vos paroles révèlent ce que vous savez.  En passant, cette potion apaise aussi les maux.
-Vous dites vrai car, je ressens moins le malaise qui m’assaille. Cependant, je ne pourrais pas parler longtemps car, la mort me guette.  Je savais en prenant le commandement de cette armée que la mort viendrait me chercher si un dragon croisait ma route.  Cependant, je ne savais pas que cette jeune femme cachait une dragonne.
-C’est la première fois que je réussis la transformation.  Je suis une des quatre dragons de la prophétie.
-Ironique.  J’allais tuer celle que mon employeur veut asservir.
-Avant de passer l’arme à gauche, pour qui travaillez-vous?, demanda Karl.
-Pour le sorcier noir.
-Pouvez-vous nous donner plus d’informations?
-Pas beaucoup.  Il veut votre louve blanche pour utiliser sa fourrure pour lancer un sortilège à votre amie.  Ce sort fera d’elle une personne qui écoutera au doigt et à l’œil le sorcier noir.  Il veut devenir le maitre, plutôt le roi, de cette forêt et même du monde.  Il espère asservir les trois dragons restants pour amener ses projets à son terme. 
-Qui se cache sous les traits du sorcier noir?
-La seule chose que je sais sur lui est qu’il a appris seul la magie.  Voilà quelques années, il trouva un mentor.  Elle s’appelait … Rachel.
-Rachel?  La Rachel qu’on connait.
-Oui.  Je ne sais pas pourquoi elle ne voulut jamais lui apprendre la magie.

    La louve eut un hoquet de stupeur.  Elle se rappelait ce jeune homme.  Cela remontait à tellement d’années.  Elle n’avait que 17 ans à l’époque et beaucoup de problèmes scolaires comme sociales. 
-Qu’as-tu Aurora? demanda Karl en la voyant réagir ainsi.
La louve baissa les yeux.
-Médora pourra faire la traduction comme elle te comprend.
-Tu lui as dit qu’on pouvait se parler?
-Oui Rac… Aurora.  Comment voulais-tu que je lui dise ton message si je ne pouvais pas lui dire notre lien?
-D’accord mais l’histoire est longue.  Cependant, trouve une manière de lui dire que cette histoire remonte loin dans le passé de Rachel sans dire ma vraie identité.
-mercredi.  Karl, dit Médora en passant au langage normal.  Aurora connait une vieille histoire sur Rachel.  Sur celui dont le … trépassé parle.

    Tous se tournèrent vers le prisonnier et virent qu’il ne respirait plus. 
- Enterrons-le et ensuite, je pense qu’Aurora pourra nous raconter son histoire.  Comment sait-elle un souvenir d’avant sa naissance?
-Une histoire qui se parle dans la forêt à propos de cet être étrange que peu connaisse.
   
Hélène se retransforma en humaine durant que Médora et Karl creusait un trou.  Aurora amena le corps et tous enterrèrent le pauvre bougre.  La nuit s’installa et les amis décidèrent de passer la nuit sous les étoiles en entendant l’histoire que la louve connaissait.

Chapitre 57

-C’est pas vrai, hurla le sorcier noir.  Les dieux m’en veulent.
-Que se passe-t-il maitre? demanda Ombre
-Stéphane a échoué.  Son armée et lui sont morts à cause de la transformation de celle que je veux asservir.
-Hélène?
-Oui ma chère Ombre.  Je devrais tout faire moi-même.  Je vais faire ce que je dois faire et ensuite, cette louve sera à moi.  Je ne peux pas croire que je suis entouré de tels abrutis. 
-Tous?
-Non. Tu es la seule qui ne m’a jamais déçu et …Cela me donne une idée.  Ombre pourrais-tu amener la louve ici?
-Comment?
-Tu connais l’art du déguisement et du camouflage.  Fais comme tu veux mais, joue lui un tour et appâte-la pour qu’elle vienne d’elle-même devant moi.  Je sais que tu peux réussir où tous ont échoué.  Tu connais ceux qu’elle aime et ses amis.  Alors, je veux que tu m’amènes cet animal devant moi avant deux semaines.  J’aurais le temps de la préparer ainsi.   La semaine prochaine apportera les premiers jours d’octobre.  Bientôt la nuit tant espérer arrivera et je devrais avoir cette louve pour le rituel.
-Je ferais selon votre désir maitre, dit la licorne noire en faisant une révérence et en sortant de la salle du trône pour accomplir sa nouvelle mission.

Hors ligne

 

#286 2012-09-24 17:13:51

rostanga
fiche Eleveur
Mot-dératrice
Lieu: par-delà l'aurore boréale
Date d'inscription: 2008-12-13
Messages: 2163

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Bonjour :)

Morgane, comme quoi, effectivement... , en espérant que tout se passe bien et qu'il n'y ait pas de divorce par la suite.

Billy, ta mimine est un chat racé ou non ?
Si c'est le cas, comme 2012 est l'année du H, un prénom commençant par cette lettre serait bien. Mais malheureusement c'est pas facile à trouver, on tourne vite en rond. On est dans une année difficile ^^'

Autrement, tu peux laisser passer quelques jours et voir un prénom qui colle bien à son tempérament. Si elle est très joueuse, je pencherais pour Nanette (j'y vois un dérivé de "manette" de jeu vidéo).
Si elle se pavane et fait sa fière, tu peux opter pour Déesse.
Si elle mange beaucoup, je verrais bien Gaufrette, qui peut être vu comme un dérivé de "goinfrette"
Pour ma part, j'avais un gros chat, trouvé adulte, à la stature imposante, j'avais trouvé que Rufus lui allait bien. Mais c'était un mâle, donc ça va pas t'aider... Si elle fait rondelette ou futée, tu pourrais l'appeler Ramina. Ca ferait diminutif de Raminagrobis, le chat évoqué par Jean de la Fontaine dans sa fable Le chat, la belette et le petit lapin, qui est narré comme "bien fourré, gros et gras", et arbitre d'une querelle à laquelle il met fin de manière peu orthodoxe.


Quelques clics sur ce post ? Merci :)

Tu aimes les citations ? Viens ici ^^

Hors ligne

 

#287 2012-09-24 21:17:24

billy168
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-10-24
Messages: 31

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

je ne peux pas savoir si elle est pur race ou non car c'est difficile sur un chaton et c'est vrai que cette annee est difficile le H n'est pas une lettre facile Catitiz_PDT_24  c'est vrai que je prefererai suivre la logique des annees mais bon elle ne sera pas inscrite au loof donc H ou non il faut que je lui trouve un prenom Catitiz_PDT_12  ensuite on va dire qu'elle est tres joueuse mais c'est surtout une grande chasseuse Catitiz_PDT_18

Hors ligne

 

#288 2012-09-24 21:27:04

rostanga
fiche Eleveur
Mot-dératrice
Lieu: par-delà l'aurore boréale
Date d'inscription: 2008-12-13
Messages: 2163

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Chasseuse ? Alors pourquoi pas Diane ? C'est le nom de la déesse romaine de la chasse.


Quelques clics sur ce post ? Merci :)

Tu aimes les citations ? Viens ici ^^

Hors ligne

 

#289 2012-09-25 01:35:01

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

J'ai toujours et de la difficulté à trouver des noms.  Quand on a des bébés, certains obtiennent leurs noms à la naissance et d'autres, on se demande qu'elle nom leur donner.Catitiz_PDT_12   Diane est un très beau nom.  Artémis aussi qui est le nom grecque de Diane si tu veux un nom moins humain.  Catitiz_PDT_19 On a déjà des gens qui nous achalaient en nous demandant de ne pas donner leur nom à un chien.Catitiz_PDT_22

Pour le livre le cycle des autre dragons 2, pendant quelques chapitres, vous allez être envoyé d'une histoire à l'autre car, il se passe deux évènements en même temps.  Je vais essayer de vous envoyer deux chapitres par jour pour que vous ne perdez pas le file.  Catitiz_PDT_28 Bonne lecture.


Chapitre 58

    Hélène, Karl, Médora et Aurora mangèrent autour du feu.  Chacun mangeant son repas préféré que les deux magiciens avaient fait apparaitre au préalable.  Karl mangea du mouton avec Aurora et les deux autres mangèrent du bœuf.  Le feu de camp illuminait les alentours de la clairière où ils s’étaient installés pour la nuit.  L’ancien mercenaire avait déjà averti Crack pot qu’il ne reviendrait que le lendemain avec une surprise de taille.

Dans la clairière on ne pouvait voir  que les pas de l’homme mort, les grosses pattes de dragonne et celle de la louve blanche dans cette prairie de toutes les couleurs.  Karl, assit à côté d’Aurora, caressant la toison que le sorcier noir convoitait.  Après le repas, tous voulaient entendre l’histoire mais, la seule qui entendait les paroles de la louve se trouvait à être la petite chihuahua grise et tan. 
-Je passerais ma voix à la louve pendant qu’elle racontera les rumeurs qui circulent dans les bois sur Rachel et ce drôle de personnage que peu connaisse.  Ce que je vais faire c’est que le couloir qui me lie à Aurora s’ouvrira jusqu'à ma gueule qui dira fidèlement les mots que voudra dire notre chère amie, dit Médora.
-Bonne idée, rétorqua Karl.  Cependant, vous devrez faire un essai avant.
-Qu’en dis-tu Aurora? demanda la chienne en regardant son amie affalé à côté de Karl qui continuait ses caresses. 
-Essayons maintenant.
-Essayons maintenant, répéta Médora.  Je pense que cela fonctionne.  Alors, je laisse la place à la louve blanche et son histoire.

    Le feu continuait à faire craquer le petit bois quand Aurora décida de commencer ce pan de sa vie d’antan.  Elle s’en souvenait comme si les événements s’étaient passés hier.  Elle respira un bon coup en fermant les yeux et les ouvrit pour relater les faits.
-Voilà bien longtemps.  JeRachel était âgée de 17 ans environ.  Elle commençait son cinquième secondaire.  Son meilleur ami déménagé, elle s’ennuyait.  Les éclats de rire d’autrefois ne se faisaient plus entendre par sa bouche car, ses amis ne réussissaient plus à la faire rire.  Elle frisait la dépression.  Ses notes scolaires chutaient et elle se faisait ridiculiser par des gens de son niveau. En fin de compte, tout allait mal.  La magie recula dans ses priorités et elle essayait tout pour ne pas couler son année.  Au mois d’octobre, environ, elle rencontra un jeune homme qui commençait son secondaire un. 
    Elle attendait à un comptoir où elle passait presque toutes ses récréations.  Elle parlait souvent à la bibliothécaire qui, elle aussi, possédait moins de temps car, la direction avait coupé un poste et elle se retrouvait seule pour faire le travail de deux.  Elle voulait aider mais, la bibliothécaire ne voulait pas qu’une élève passe derrière le comptoir des réservations et des prêts de livres.  Elle regarda des tables devant elle qui servaient à étudier quand le jeune homme l’aborda. 
-Bonjour, est-ce que c’est ici qu’on retourne les livres pour la bibliothèque?
-Oui, répondit-elle.
De grande taille pour son âge, il dépassait Rachel d’une tête.  Ses cheveux bruns foncé et ses yeux de la même couleur qui regardaient la jeune femme à ce moment, semblaient interrogateurs.  Victime d’embonpoint, son ventre sortait de ses pantalons.  Malgré son problème d’obésité, ils arboraient des muscles qui pourraient devenir redoutable si cet adolescent décidait de faire de la musculature.  Sa voix commençait à muer et à devenir plus grave que la voix d’un enfant. 

    Aurora arrêta de parler et se souvenait parfaitement de la scène. La bibliothèque, une grande pièce carrée dans une école secondaire.  Rachel se tenait à moitié chemin de cet espace.  À sa droite, la sortie qui contenait des cubes à droite pour mettre les affaires scolaires pour ne pas être encombrées par ceux-ci durant la visite.  À la gauche de la sortie, une porte donnait sur une pièce que les gens pouvaient réserver pour l’heure du diner.  Des histoires folles s’étaient passées dans cet endroit clos qui fit trembler un peu la louve blanche.  De l’autre côté des cubes, on trouvait deux tables brunes entourées d’encyclopédies de toutes sortes.  Devant le comptoir où se tenait la Rachel adolescente, on voyait trois rangées de tables  brunes en quatre colonnes.  Toutes les tables de travail comportaient quatre chaises.  À gauche du comptoir de prêt, on trouvait des ordinateurs qui servaient à la recherche de livre dans la bibliothèque. Derrière une cloison en vitre par séparer l’espace en deux,  on voyait d’autres tables brunes, trois colonnes et deux rangées, qui se trouvaient entourées de pupitres recouverts d’une cloison avec une chaise derrière chaque.  Ensuite, au fond, on pouvait voir la bibliothèque, à proprement dit, avec ses nombreux rayons remplis de livres de toutes sortes.  De l’autre côté du comptoir, on voyait aussi plusieurs rayons remplis de livres scolaires.  Presque vide à ce temps de l’année mais, remplis, quand les élèves ramenaient leurs manuels scolaires avant les vacances d’été.  Le jeune adolescent se trouvait à droite de Rachel qui le regardait.  La louve blanche décida de continuer son récit en ressortant de cette scène qui la plongeait dans son adolescence.
-Il continua à regarder Rachel qui lui laissa la place pour remettre son livre à la bibliothécaire qui approcha des deux adolescents.
    Alors que Rachel se dirigeait vers la sortie, l’adolescent la retint en lui parlant.
-Comment tu t’appelles? demanda-t-il.
-Rachel et toi? répondit-elle en se retournant.
-Daymon.  Je trouve que mon nom  fait un peu démoniaque mais, ma mère voulait absolument que je porte ce nom ridicule.
-Je trouve que c’est joli et que peu de monde peut dire qu’il porte un nom aussi original.  Le mien est assez banal.
-Je trouve que tu le portes à merveille, sourit-il.
    Rachel se souvenait vaguement que sa sœur, Zoé, lui avait dit de ne pas devenir ami avec un certain Daymon car, il était envahissant et collant.  Cependant, l’adolescente avait oublié cette mise en garde qui allait se révéler vrai et surtout, elle souffrait de ne pas posséder d’amis proches.

    La louve blanche arrêta de parler et se replongea dans ses souvenirs durant qu’une larme coula sur sa joue canine.  Elle commençait à détester son état et elle voulait pouvoir reprendre sa vie comme avant.  Karl ne se rendit pas compte de ce changement d’attitude de son amie et continuait à caresser sa fourrure.

Chapitre 59

    Crack pot marchait dans le camp.  Voilà quelques minutes, Karl lui avait lancé un message télépathique pour l’avertir qu’Hélène, Médora, Aurora et lui allaient passer la nuit à la belle étoile.  La chihuahua blonde se rendait dans une cabane qui servait aussi d’hôpital.  Le chef des réfugiés demandait à lui parler seule à seul.  Elle se rendait à cet entretien avec lui.  Elle regardait les étoiles et la lune qui  brillaient en cette soirée de fin septembre.  Bientôt le mois d’octobre commencerait avec les préparatifs de la fête de Samhain.  La cabane ressemblait à toutes les autres sauf, qu’au-dessus de la porte, un grand H rouge semblait briller nuit et jour.  Quand elle entra, les effluves des produits et des plantes utilisés pour les soins des patients l’assaillirent.  Surtout que son odorat surpassait grandement ceux des humains qui l’entouraient. Des lits de toutes sortes emplissaient cet endroit et des couloirs entre eux rendaient possibles les déplacements des gens qui s’occupaient des blessés.  Au fond de cette cabane, un comptoir, aussi long que l’habitation, contenait les médicaments que les guérisseurs administraient aux malades.  La chienne se rendit auprès de l’homme qui se trouvait à l’écart des autres.
-Enfin, soupira-t-il.  Je dois te parler en privé.  Je crains qu’ici nous soyons dérangés par les guérisseurs et les malades.
-Si vous pouvez vous lever, nous pourrions parler dans ma cabane.  Ce soir, ceux qui la partagent avec moi habituellement, ont décidé de faire du camping. 
-Je peux me lever sans problème.  Ce qui me clouait au lit était de la fatigue accumulée durant notre long périple. 
-Votre long périple?
-Je vous expliquerai chez vous.

    Crack pot commençait à se poser des questions sur leur nouvel ami.  Il semblait leur cacher beaucoup d’informations et elle détestait vraiment cette situation qui semblait lui filer entre les pattes.  Le chef des réfugiés le suivit jusqu’à sa cabane. Il portait toujours son armure mais, le rouge sang avait été lavé.  De plus, par-dessus il portait une veste élimé brune avec des poches de chaque côté.  Quand il entra, il vit quatre lits qui occupaient tout l’espace disponible.  Chaque lit, de couleur différente, était disposé de distances égales l’un à l’autre.  Un  humain pouvait passer entre eux sans problème.
- Assoyez-vous sur un des lits inoccupés, dit la chihuahua en sautant sur le lit du fond qui comportait des draps de la même couleur que la chienne qui disparaissait sous cette couleur. Elle s’assit pour écouter ce que voulait dire toutes ses chichis.
L’homme s’assit sur le lit le plus proche qui contenait des draps gris.  Ce lit appartenait à la maladroite Médora.  Le lit, à côté de celui de la chihuahua grise et tan, portait des draps noirs et appartenait au brave Karl et celui près de la sortie, aux draps blancs, avait comme propriétaire la fière Hélène.
-Que voulez-vous me dire? demanda rapidement Crack pot pour entrer rapidement dans la vif du sujet.
-Je vois que vous êtes bien assises.  Je dois vous révéler la vraie raison de notre présence auprès de vous.
-Je crains ne pas aimer ce que je vais entendre.  Est-ce que je me trompe?
-Non.  Cependant, écoutez moi jusqu’au bout de mon récit et vous pourrez comprendre pourquoi je fais ce que je ferai.
-Puis-je au moins savoir le nom de celui qui va détruire mes rêves?
-Bien sûr. Je me nomme Myrddhin.  Je ne possède pas les pouvoirs ni tout ce qui faisait de cet homme un grand enchanteur mais, j’essaie d’être à la hauteur de ce qu’on me demande de faire. J’exécute les ordres que me donnent mes supérieurs et je ne rechigne pas sous l’ouvrage.
-Alors Myrddhin je vous écoute.  Porter le nom gallois de Merlin doit comporter un fardeau autant qu’un honneur.

Hors ligne

 

#290 2012-09-25 20:21:00

morgagane16
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Souvent dans les nuages ^^
Date d'inscription: 2007-05-01
Messages: 80

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Coucou tout le monde
Morgane j'avais fait une petite pause niveau dessin mais je vais m'y remettre.
Billy si tu veux je connais quelque nom en H assez sympa ^^ : Halloween, Harmonie, Hermione, Hildegarde, Hortense et Hydra voilà en espérant que ça puisse t'aider ^^.


Vive les MANGAS et les ANIMES !

Hors ligne

 

#291 2012-09-26 04:14:11

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Super comme nom!!!  Je ne sais pas où tu sors toute ces idées morgagane16 mais, tes noms sont originaux et suivent l'idée de billy168.  En passant, c'est quoi la lettre en rapport avec l'année.  à part sur les enregistrements de chiens, j'en ai jamais entendu parler!!!Catitiz_PDT_39
Pour le dessin, tu peux prendre ton temps, je ne sais pas encore comment finir le deuxième tome.  Catitiz_PDT_45 alors, pas de presse.


Étant pressé, je n'épiloguerais pas trop ce soir.  Alors, voici les deux chapitres que je suis certaine, vous attendez.Catitiz_PDT_33   Bonne lecture!!!!!!Catitiz_PDT_52

Chapitre 60

    Hélène regardait la louve et comprenait son désarroi.  Quand son corps prit l’apparence d’une dragonne blanche, elle avait comprit ce qu’Aurora disait à Médora.  Elle savait aussi que le corps de la louve comportait l’âme de leur amie Rachel.  Quand elle avait vu cet animal se mettre devant elle durant le combat, elle savait que même le plus fort des animaux auraient fuit mais, pas Aurora.  Elle avait décidé de sacrifier sa propre vie pour sauver Hélène.  Seule Rachel possédait le courage de faire une telle folie pour sauver ses amis.  La jeune femme regardait Karl caresser la toison blanche de leur amie et elle se demandait comment le jeune homme ne pouvait pas voir ce qui se cachait sous ce tas de poils.  Il aimait sincèrement Rachel, elle n’en doutait pas mais, elle craignait que seul Karl ne sache pas qui était la louve blanche.  Elle voyait aussi qu’Aurora ravalait ses larmes avant de continuer son récit.  La gueule de Médora transmis à nouveau les paroles de la louve.
-Rachel commença à se lier d’amitié avec Daymon.  Zoé l’apprit mais, elle n’y pouvait rien. L’adolescente ressentait aussi la magie qui sommeillait en son nouvel ami mais, elle ne voulait pas d’apprenti à cause de ses lamentables notes scolaires.  Elle voulait aller au CÉGEP l’année suivante.
    Cependant, Rachel finit par lâcher le morceau et parla de magie à Daymon qui fut totalement captivé par les révélations de l’adolescente. 
-Daymon, je dois te dire un secret mais, tu ne dois jamais le révéler à personne même sous la torture.
-Wow!  Un tel secret ne doit pas rester dans l’ombre?
-Promets-tu de ne pas dire mon secret à personne?
-Oui bien sûr.  Tu me fais confiance?
-Oui sinon, je ne te demanderai pas de promettre et je ne t’en aurais jamais parlé.
-Je t’écoute.  Quel squelette caches-tu dans tes tiroirs?
-Personne n’est mort par ma main si cela peut te soulager.
-Je me sens un peu mieux.
-Je me lance.  Tu connais la magie?
-Sortir un lapin d’un chapeau, tu veux dire?
-Non, cela est une illusion.  Je parle de la vraie magie.
-Tu me perds.
-Transformation, lévitation, téléportation, etc.
-J’ai vu ces mots seulement dans des livres fantastiques, des histoires qui n’existent pas dans le vrai monde. Tu veux dire que …
-Je ne peux pas encore effectuer cette magie mais, je connais les bases.  Je suis ce qu’on appelle une magicienne et j’aspire un jour à devenir une mage.
-Wow!
-C’est tout!
-Que veux-tu que je dise?
-Oui.  Je dois aussi t’avouer que je ressens en toi une parcelle de magie qui ne demande qu’à se réveiller.
-Je pourrais devenir un « Houdini »?
-Non.  Houdini était un prestigitateur.  Il combinant la science et l’illusion pour que les gens voient ce qu’il voulait montrer.  Moi, je parle de la vraie magie à l’état pure.
-Tu penses que je contiens une telle chose dans mes veines?
-Oui.
-Pourquoi me parles-tu de cela?
-Je ne voulais pas prendre d’apprenti cette année à cause de mes notes scolaires mais, si tu veux, je pourrais t’apprendre à utiliser tes pouvoirs naissants.  En tout cas, les bases que je connais.
-Je ne sais pas.
-Tu possèdes le choix. Tu peux essayer ou ne jamais réveiller l’homme que tu pourrais devenir.
-Pourquoi pas?  Je ne risque rien.
-Non.  Seulement de trop aimer la sensation qui traverse tes veines quand tu utilises tes pouvoirs.  C’est jouissif!
-Autant que cela.
-Oui.
    Cependant, ce que ne voyait pas Rachel, à l’époque, était que l’élève commençait à s’éprendre de son professeur.

Chapitre 61

    Crack pot attendait que Myrddhin commence son récit.  Il passa sa main dans ses cheveux bruns avant de commencer son histoire.
-Vous devez enlever de vos pensées ce que j’ai dit à notre arrivée.  Nous venons d’Angleterre, plus précisément Avalon.
-Avalon? répéta la chihuahua.
-Oui.  À cet endroit, quelques prêtresses vivent encore et louent un culte à la déesse mère et au dieu cerf.  Cependant, leurs pouvoirs sont moindres que dans le temps d’Arthur.
-Mais …  Quand Rachel vivait, Merlin est venu nous donner les pouvoirs d’Avalon.
-Mer …  Il ne possédait pas un tel droit.
-Cela lui venait des anciennes prêtresses telles que Morgane, Viviane et les autres. 
-En tout cas, je vais continuer mon …
-… il vous manque Excalibur, coupa Crack pot.
-Que savez-vous de l’épée mythique?
-Elle se trouve à côté du corps froid de mon ancienne maitresse.
-Nous la voulons.
-Je vous ai dit où la trouver, vous irez la chercher.
-C’est juste! Les prêtresses seront heureuses de savoir que cette épée a réapparu sur la terre.  Bon, je vais continuer mon histoire si je veux garder quelques heures de sommeil pour cette nuit.
-Continuez, répondit la chihuahua blonde en se couchant sur son lit en regardant de ses yeux kakis Myrddhin.
-Les prêtresses ont, voilà quelques mois voire, quelques années, sentit votre maitresse et les autres se réveiller tranquillement.  Rachel fut le plus forte vague suivit des autres qui apprirent par le tsunami énergétique.  Nos prêtresses décidèrent de monter une expédition après avoir compté quatre vagues importantes.  Cinquante autres soldats partirent avec moi cette journée-là avec trois prêtresses. En sortant d’Avalon, nous fûmes attaqués pour une armée de soldat avec cinq inquisiteurs.  Deux de nos prêtresses furent tués par les Inquisiteurs et eux aussi moururent en même temps que celles a qui ils avaient enlevés la vie. 
    Durant ce temps, nous avons vu que nous ne pourrions pas venir à bout de cette gang de fou de Dieu et quelques uns partirent avec la prêtresse restante.  Quatre hommes et moi nous sauvâmes du champ de bataille.  Les autres promirent de nous retrouver s’ils survivaient.  Je crains qu’ils soient morts.  Une partie de l’armée et les Inquisiteurs nous traquâmes ensuite sans relâche. 
    De plus, durant notre fuite, plusieurs personnes ayant perdu des êtres chers durant les tueries des Inquisiteurs décidèrent de nous suivre vers notre destination, le camp des magiciens.  Ils savaient que là, ils ne seraient plus traqués comme des animaux.
    Vous savez la suite comme nous.  Les prêtresses ont demandé que nous allions chercher les dragons et que nous les amenions sur Avalon pour les protéger de la folie des hommes de Dieu.  Le monde n’est pas prêt, encore, pour que des êtres d’exceptions foulent le sol et montrent la voie à suivre.
-Je ne pense pas que les dragons voudront vous suivre.
-Car ici ils sont à l’abri!  La première est morte, le deuxième est introuvable et les deux autres ne savent pas encore appeler leur dragon.  Je trouve que cela fait pitié quand on pense que les quatre devaient faire renaitre la magie sur terre. 
-Rachel voulait sauver son ami de la mort.  En se sacrifiant, Éric restait en vie.
-Le résultat est horrible car, la dragonne d’or est perdue.  Vous savez qu’elle devait transmettre sa dragonne à une personne avant de mourir.  Comme elle a omis de la faire, l’âme de la dragonne ne pourra jamais sortir du corps de votre maitresse macchabée.  Elle avait le devoir de laisser la dragonne au monde avant de tirer sa révérence.
-Que voulez-vous?  Tuez les corps qui possèdent les dragons et prendre leurs dragons?, demanda la chihuahua en se levant.
-Oui. 
-Quel horreur?  Vous tueriez des gens qui pensent les mêmes choses que vous, qui partagent les mêmes croyances religieuses.
-Oui, dit Myrddhin en sortant quelques choses de la poche de sa veste et en le passant dans le cou de Crack pot avant de fermer un fermoir qui le maintenait en place.
-Que …
-N’oubliez pas que nous en savons presque autant que vous sur la magie.  Je sais que vos pouvoirs se trouvent bloquer si vous portez un bracelet ou un collier en cuivre, ria le soldat.
-Je possède d’autres armes que la magie, rugit la chienne.

    À ce moment, une femme entra dans la cabane.  Ses cheveux noirs défaits cascadaient jusqu’au creux de ses reins.  Une lune bleue dessinée scindait son front.  Elle portait une robe bleue qui descendait jusqu’à ses chevilles.  Une corde bleue servait de ceinture pour empêcher aussi la robe de tomber sur le sol. Des sandales grecques recouvraient ses pieds mignons. Ses yeux verts regardaient la chihuahua sévèrement.  On sentait la puissance de la magie ancienne dans ses gestes.  Elle marchait la tête haute et mettait en valeur son cou nu et le décolleté de sa robe.  Son petit nez retroussé et ses tâches de rousseur qui parsemaient ses joues pouvaient sembler ravissantes mais, Crack pot la détestait.  Ses lèvres  rouges et pulpeuses esquissèrent un sourire.
-Alors, notre cher Myrddhin vous a raconté notre horrible histoire.  Seulement, il a omis de vous dire qu’une force puissante avait fait en sorte que les cinq survivants de cette tuerie aient pris la fuite.  On ne sait pas qui remercier cependant. 
-Je ne le remercie pas du tout moi, rétorqua la chihuahua en sautant sur la nouvelle venue.
   
    Alors, le soldat attrapa la chienne avant qu’elle atteigne la prêtresse.
-Pas gentil d’essayer de faire mal à une personne qui veut faire la ménage dans la ménagerie de la première chef de ce camp de débile.  En passant, je m’appelle Ariane et tu deviendras la première …  en tout cas, tu comprendras bientôt.
- Par les liens du sang, entends-moi ma chère fille.  Si tu m’entends ne répond pas.  Cependant, fais en sorte que les dragons restent loin du camp et toi aussi par la même occasion.
- Amenez-la, cria Ariane au soldat.  Dans la cage avec les autres animaux étranges et les traitres.

    Crack pot poussa une plainte en voyant l’horreur de l’extérieur.  Plusieurs cages se voyaient, tout le long du chemin, remplient de créatures et d’humains qui restaient fidèles à Rachel. 
-Crack pot, cria Gustave en voyant le soldat la lancer dans sa cage. 
Il attrapa la chienne au vol pour l’empêcher de tomber sur le sol.  La chihuahua vit aussi, dans la même cage, Ocypétès, Hector, Jellyfish à qui il avait crevé les yeux, Thomas et sa fille.
-En espérant que Médora reçoive mon message, soupira la chienne.
-Pourquoi? demanda Gus.
-Ils veulent capturer nos amis pour les tuer et recevoir leurs dragons.
Crack pot regarda vers la constellation du dragon et elle sanglota.

Hors ligne

 

#292 2012-09-26 23:18:32

billy168
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-10-24
Messages: 31

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

j'adore tous les noms que vous me proposer Catitiz_PDT_12  j'en parlerai avec ma famille pour qu'on se mettent d'accord mon pere lui m'a proposer hélice vous en pensez quoi ?
morgane81 pour la lettre en fonction de l'année c'est le meme fonctionement que les chiens c'est pour le LOOF Catitiz_PDT_03 donc 2012 = H Catitiz_PDT_12
si t'a d'autre question pose les moi sa me fera réviser mes cours pour mes ccf cette année et pour mon bac l'an prochain Catitiz_PDT_12

Dernière modification par billy168 (2012-09-26 23:19:01)

Hors ligne

 

#293 2012-09-27 01:42:02

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Donc, l'année prochaine, on tomberai l'année I.  Catitiz_PDT_22   Je n'apprenais pas cela à l'école.  Catitiz_PDT_19  Les humains essaient toujours de nouvelles façons de schématiser plutôt d'écrire au long.Catitiz_PDT_06

Je retourne au chapitre simple après autant de double chapitre.  Cependant, dans ma grande générosité, je vous en donne deux.  Plutôt trois!!!!Catitiz_PDT_28 Maintenant 4 et un cinquième qui est le voyage.  Aujourd'hui, je rajoute un nouveau chapitre du cycle des quatre dragons,  Calculez comment vous en avez et bonne lecture!!!!Catitiz_PDT_22

Bonne lecture aux lecteurs assidus et aux autres aussi.Catitiz_PDT_12

Chapitre 62

    Aurora respira un bon coup avant de finir son histoire.  Elle regarda un moment le feu s’élevé vers le ciel couvert d’étoiles.
-Rachel, continua la louve, montra à Daymon des petits tours de magie.  Un peu comme ceux que vous montrait votre amie avant de trouver la mort. 
    Un jour, elle invita l’adolescent chez elle pour y apprendre d’autres tours de magie.  Cependant, Daymon lui apprit qu’il déménageait et sur ce, il lui déclara son amour.  Rachel lui brisa le cœur en déclarant qu’entre eux il pouvait y avoir de l’amitié mais pas d’amour.  Avant de partir, l’adolescent donna quelques cadeaux d’adieu à son mentor et elle ne le revit jamais.  Elle savait que Daymon ne pouvait pas faire grand-chose avec ce qu’elle lui avait appris mais, elle ne pensa pas à la littérature qui possède plusieurs livres contenant des informations intéressantes sur la magie.

    La louve arrêta et elle vit que Médora trembla.
-Que se passe-t-il? demanda Aurora.
-Je pense que ma mère a des problèmes, déclara la chihuahua grise et tan.
-Quoi? demanda Karl.
-Elle m’a transmis un message par les liens du sang, répondit la jeune chienne.  Ce moyen de communication doit être pris seulement quand une des deux ne peut utiliser la télépathie.  Cela veut dire que ma mère ne peut plus utiliser ses pouvoirs magiques.  Elle m’a dit de garder les dragons loin du camp et moi aussi.
-Médora, tu me laisse ta gueule un instant.
-Bien sur Ra… Aurora, tu as un plan.
-Aurora veut dire quelques choses alors, je lui laisse la place.
Je pense qu’on ne peut pas laisser Crack pot seule.  Karl et Hélène vont rester ici tandis que Médora et moi ont va jeter un coup d’œil au camp.  La nuit et la noirceur aideront à notre escapade.  De plus, nos réflexes canins font de nous des animaux rapides.
-Non, hurla l’ancien mercenaire.
-Je …
-Écoute Aurora.  On dirait que j’ai un déjà vu, dit-il en se penchant pour prendre le visage de la louve dans ses mains pour qu’elle le regarde dans ses yeux.  Je ne veux pas te perdre.  Si la menace qui plane sur le camp était de même nature que celle qui veut te capturer. 
-Non, ils veulent les …
- Écoute-moi!  Tu possèdes un caractère fort et tu ne veux pas que les gens te disent quoi faire mais, aujourd’hui j’aimerais que tu m’écoutes.  Je sais aussi que tu ne peux pas me considérer comme ton chef mais, je pense que tu voudras bien écouter les conseils d’un ami. 
-Je …  Karl je t’écoute.
-Reste ici avec nous.  Dormons ici pour la nuit, enfin ce qu’il en reste.  Demain, nous déciderons d’un plan d’action.  Il ne sert à rien de se jeter dans la gueule du loup …  désolé par mon analogie.
-Pas de quoi, je connais cette façon de parler.
-Comme je disais, le sommeil porte conseil.  Demain, nous serons frais et dispos pour penser à un plan ingénieux. 
-D’accord, répondirent Médora qui avait repris sa gueule et Hélène.
La louve fit un signe d’assentiment. 

    Alors, Karl décida des tours de garde commençant par Hélène, Médora, Aurora et finissant par lui.  La nuit serait courte pour tous.  La louve alla se coucher et prit son tour de garde, un peu avant l’aurore.

Chapitre 63

    Aurora regarda la constellation du dragon avant qu’elle disparaisse avec les premières lueurs de l’aube. Elle se souvenait, par ce que les gens avaient dis aux journalistes durant l’incident des voleurs, que ces étoiles avaient quittés le ciel pour donner les pouvoirs à une Rachel qui allait mourir sans le secours des dieux et déesses.  Elle pensa que cette journée, la dernière de sa vie normale, était très loin dans ses souvenirs.  Elle espérait tellement les pouvoirs que lui conféreraient les étoiles et maintenant, elle donnerait beaucoup pour reprendre une vie tranquille avec ses parents et Karl à ses côtés.  Cependant, elle pensa que, sans ses pouvoirs et tout ce qui en résultait, elle n’aurait probablement jamais connu l’ancien mercenaire.  La louve se tourna vers l’élu de son cœur et elle espéra tellement qu’il voit bientôt en elle celle qu’il aimait.

    Alors, dans la prairie, elle vit une ombre se diriger vers elle.  Elle lâcha une exclamation en reconnaissant     l’animal qui avançait vers elle. 
-Météo, jappa-t-elle.
-Rachel, les dieux et déesses ont besoin de toi.  Tu dois me suivre tout de suite, répondit l’apparition.
-Je dois réveiller Karl avant.
-Pas le temps. 

    La louve regarda ses amis et suivit Météo.  Elle se souvenait de ce chien, un poo-poo-tzu noir et blanc.  Grâce à lui, elle avait commencé à parler aux gens qui l’entouraient.  Elle qui était refermée sur elle-même jeune, s’ouvrit au monde.  Quand il trouva la mort, au début de son secondaire, elle pensa mourir de chagrin.  Cependant, elle le vit avant de prendre son bain.  Devant elle, elle avait vu son chien avec une auréole sur la tête et des grandes ailes dans le dos entouré d’une vive lumière.  Dans sa tête, une voix lui dit d’arrêter de pleurer, qu’il était bien où il se trouvait.  Quelques jours plus tard, elle vit dans le ciel un nuage de la même forme que la tête de son chien mort qui lui fit un clin d’œil.  Elle savait qu’il se trouverait toujours près d’elle. 

Quand la magie avait apparut dans sa vie, Météo l’avait aidé à combattre les esprits qui la harcelait et empêchait ceux-ci à la posséder.  Plus tard, ce chien héroïque avait reçu comme cadeau de devenir la Mort pour les animaux.  Il devait aller chercher les âmes des animaux morts et les ramener vers leurs paradis respectifs. 

    Alors Aurora suivait ce chien qu’elle savait près des dieux.  Le décor changea rapidement autour d’elle.  Le soleil commença son ascension quand ils arrivèrent en vue d’un château lugubre en haut d’une montagne où aucune végétation ne poussait.  Des nuages noirs cachaient le bout des cinq tours qui s’élevaient vers le ciel.  Les murs faits de briques noirs et le toit faits de tuiles noirs semblaient ne faire qu’un avec le ciel orageux.  Aucun animal ne s’aventurait autour de cette habitation où le mal laissait une atmosphère pesante.  On entendait aucun oiseau chanter.  La louve recula en voyant que Météo l’entrainait vers ce château de film d’horreur.
-Viens, dit le chien devant elle, certains dieux ont été capturés par le maitre céans.  Tu dois aller les sauver.  Ils ne peuvent pas rester dans cette cellule magique.
-Tu demandes à la mauvaise personne.  Sous cette forme je ne possède pas une once de magie.
-Pas besoin de magie.  Seulement, un être qui ne possède pas de magie peut passer les épreuves qui t’attendent pour pouvoir ouvrir cette cage.
-Je pense que je n’ai pas vraiment le choix.  Les dieux et leurs idées de se mettre dans des situations pas croyables.

    Alors la louve commença l’ascension de cette montagne.  Au moins, un chemin qui semblait faire le tour de la montagne, s’élevait vers le château. 

Aurora ne vit pas la licorne noire sourire.  Celle-ci se cachait dans une brèche derrière la louve blanche.  Elle ne savait pas la forme qu’avait prise son enchantement mais, elle savait la direction que prendrait cette apparition.  Ce sortilège de guidage prenait une forme que la victime suivrait aveuglément.  Elle regarda la louve entrée dans les murs qui entouraient le château et elle se téléporta à un autre endroit où sa présence était requise.


Chapitre 64

    Karl entendit Aurora japper.  Il ouvrit les yeux mais, ne bougea pas.  Il entendit alors la louve partir.  Il se leva et vit ce qu’il croyait avoir entendu.  Il réveilla les deux autres et leurs dirent qu’ils partaient à la recherche de leur amie et qu’elles devaient les attendre à cet endroit.  L’ancien mercenaire se transforma en aigle royal et s’envola sachant qu’Aurora possédait quelques minutes d’avance sur lui.   

    Il trouva la louve quand elle atteignit la porte du château.  Karl atterrit dans les écuries, tout aussi noir que le château, et reprit forme humaine dans un box vide.  Aucun cheval ne vivait plus là depuis plusieurs années.  Le jeune homme sortit de ce bâtiment et chercha son amie des yeux.  Il ne la vit pas.  Il entra dans le château à la suite d’Aurora et rien.  L’ancien mercenaire décida de suivre le couloir lugubre du château. 

    Alors qu’il marcha sur une dalle, celle-ci s’ouvrit sous les pieds du jeune homme qui tomba sur une glissoire.  Il glissa jusqu’à tomber sur le sol de la salle du trône. 
-Tiens, que vois-je, un invité surprise? ria une voix masculine.

Karl se leva et vit une salle toute noire. Des flambeaux, qui brûlaient autour de la pièce, donnait une petite lueur qui éclairait la salle au complet par la magie. Une petite montée formée de marche montait vers un trône de bois noir qui recouvrait une montagne de crâne humain blanc.  Un homme, recouvert d’un manteau noir avec un capuchon qui cachait la totalité de son visage, se trouvait assis sur ce trône.  Le jeune homme tressaillit en reconnaissant un homme debout à droite de ce rigolo.  Éric regardait cette scène sans bouger.  Il tourna la tête et vit son amie la louve au prise avec des soldats qui ne réussissaient pas à la toucher.  Plusieurs hommes, un peu plus loin, pansaient leurs blessures.  L’ancien mercenaire sourit en voyant Aurora se battre comme une furie.  La louve lançait souvent des regards vers le bras droit de leur ennemi. 
-Assez, hurla la voix du sorcier noir.  Soldats, je crains que vous ne vous prenez pas de la bonne manière.  Notre nouvel arrivé saura bien la calmer.  Transforme toi mon ami, nous devons capturer cette louve et je pense que tu peux assouvir ta vengeance maintenant.

Chapitre 65

    Hélène et Médora regardaient le soleil teinté les montagnes au  loin d’or.
-Je sais Médora, commença Hélène.
-Peux-tu développer un peu?
-Je ne pensais pas que tu ne me comprendrais pas.  Je sais que ma phrase semble hors contexte.  Ce que je veux dire Médora est que je sais que Rachel vit parmi nous sous les traits d’Aurora.
-mercredi!
-Quoi?
-Je me trouve dans une impasse.
-Que veux-tu dire?
-Je pense que comme tu es certaine de ton affirmation, cela ne comptera pas comme si je te l’avais dit moi-même.
-De quoi tu parles?
-Voilà quelques semaines j’ai suivi Aurora jusqu’à la cachette de la licorne de la forêt.
-Et …
-Je sais son secret. Elle m’a dit que je ne pouvais le révéler sinon elle mourrait et elle ne pourrait pas revenir à la vie cette fois-ci.
-Tu ne me révèles rien, j’ai compris dans sa manière d’agir.  Ce que je ne comprends pas c’est comment Karl ne le remarque pas.  Aurora se tient toujours devant nous pour nous protéger comme quand elle possédait son corps humain.  Elle se bat comme si elle devait mourir sans ça mais, elle regarde toujours si on a besoin de secours. Cependant, je ne sais pas pourquoi elle ne possède plus aucun pouvoir?
-Les dieux, voulant qu’on peine à la découvrir, lui ont enlevé ses pouvoirs.  Elle le retrouve seulement qu’à certains moments du cycle lunaire où elle redevient humaine pour la nuit.
-Comme un loup-garou?
-Oui mais Rachel fait l’inverse.
-C’est ainsi qu’elle a pu nous envoyer un message voilà quelques mois mais qu’elle ne nous a jamais répondu.
-Et oui.  Hélène?
-Oui.
-Les cheveux blancs comme cela te font sembler plus vieille que ton âge.
-Veux-tu que la dragonne blanche te mange, ria la jeune femme en courant après Médora dans la plaine remplie de fleurs multicolores. 
La jeune chihuahua se sauva et, quand Hélène l’attrapa, elles se roulèrent dans les fleurs en riant. 

Chapitre 66

    Le sorcier noir se leva de son trône en regardant Karl.  Les soldats entouraient les deux amis.  Aurora grondait contre leur ennemi.  Ses yeux bleus semblaient dire pas touche à mon … homme.  Karl prenait conscience de l’ampleur du problème en voyant Éric devant lui sous sa forme dragonique.  La louve blanche montrait ses crocs mais, elle savait que ces maigres défenses ne pouvaient rien faire devant un dragon de la tempe d’Éric.  Celui-ci possédait plusieurs heures de pratique depuis sa première bataille avec celle-ci.  De plus, autour des deux amis, plusieurs hommes en armure noire et heaume noire s’avançaient vers eux pour les attaquer.  L’ancien mercenaire sentait que les événements le prenaient de court.  Ils ne pouvaient pas combattre autant d’ennemi en même temps. 

    Alors, une étrange musique se fit entendre.  La louve blanche, Éric et Karl l’entendirent en même temps.  Aurora se recula ainsi  que le dragon d’argent.  À ce moment, le jeune homme sentit que la terre tournait et qu’il rapetissait rapidement.  Son visage s’allongea pour donner un museau percé aux bouts par deux trous pour respirer.  Il ouvrit sa gueule qui montra ses crocs acérées et une langue bifide.  Ses pupilles se fendirent pour devenir des traits jaunes dans ses yeux.  Ses oreilles disparurent pour laisser la place à deux trous de chaque côté de sa tête.  Au-dessus de ses yeux, deux cornes noires et dures poussèrent.  Le long de sa colonne vertébrale et au long de sa queue, des pics sortirent de sa peau.  Sa queue se termina, comme une queue de wiverne, par un dard empoisonné, à cause de la fusion du corps de Karl et de son épée lors de la transformation.  Deux grandes ailes noires membraneuses terminées par un pic pointu à l’endroit où les os de l’aile se retrouvent, pouvaient servir d’arme.  Ses deux bras et ses deux jambes se transformèrent en pattes puissantes terminées, chacune, par cinq griffes tranchantes.  À la fin de cette transformation qui tombait bien, Karl cracha un jet d’acide qui tua deux gardes en retombant sur le sol.

    Karl, sous sa forme de dragon noir, entendit la voix de Noiraud qui sommeillait en lui.  Il la reconnut tout de suite.  Aurora se positionna à ses côtés et gronda à nouveau contre l’ennemi. Elle retrouva l’espoir de pouvoir combattre et vaincre ses ennemis.  Cependant, la louve remarqua que l’ancien mercenaire ne regardait pas vers l’adversaire mais, regardait son corps transformé. 

    Tout à coup, Aurora fit un bond vers le dragon noir.  Celui-ci vit son amie atteint par une flamme de glace qui la glaça.  Karl allongea ses pattes avant pour attraper sa salvatrice avant qu’elle se fracasse sur le sol et se casse en mille morceaux. 
-Non!  gronda la dragon noir.  Je ne veux pas que tu meures une nouvelle fois.  Reste avec moi Rachel!  Je sais maintenant que sous ses traits de louve qui me sauve toujours la peau, se cache les traits de celle que j’aime de tout mon cœur.
-Que dis-tu là fou? rugit Éric en le regardant avec la tête de côté.
-La vérité.  Je ne sais pas pourquoi cela m’a pris tellement de temps à m’en rendre compte.  Elle me sauvait tout le temps et elle me suivait presque partout.  Elle protégea aussi Hélène contre une armée et elle se tenait souvent avec les chihuahuas.  Elle détient des liens avec Médora et elle possède des yeux bleus raisins comme Rachel.  Tantôt, quand ses yeux ont croisé les miens, j’ai eu une révélation sur la vraie identité de mon amie canine.
-Tu délires, ria le sorcier noir en se rassoyant sur son trône.  Te voici seul contre une armée entrainée.  Rends-toi dragon et je te laisserai la vie.  Tu n’auras qu’à exécuter les ordres que je te donnerai sans discuter.

    Alors, du bloc de glace qui contenait le corps de la louve prisonnière, une lueur bleue apparut et s’intensifia. Tant que tous durent fermés les yeux pour ne pas être aveuglés.  Quand cette lumière s’éteignit, tous purent voir Rachel, couchée sur le côté et nue.  Karl chercha une tenture sur les murs mais n’en vit aucune.  Il  fit apparaitre une couverture brune et cacha le corps de son amie du regard des hommes autour qui se rinçait l’œil.
-Rachel!  C’est impossible, j’ai enlevé cette flèche dans son corps et elle est morte ensuite.  Tu l’as vu toi aussi Karl, tu te trouvais sur place!  s’exclama le dragon d’argent totalement éberlué par cette apparition.
-Tu vois bien vieux!  Rachel est de retour parmi les vivants! répondit l’ancien mercenaire.
-Je me sentais tellement coupable de sa mort, continua Éric en reprenant forme humaine et en s’élançant vers le corps de son amie qui commençait à reprendre tranquillement conscience.
-Que se passe-t-il? demanda la jeune femme en s’assoyant ce qui eut pour effet de faire descendre la couverture.
-Rachel, gronda le dragon noir, ta seule barrière contre le monde extérieure se trouve en cette couverture brune.  Remonte la sinon, je ne réponds plus des hommes autour de nous.
-Oh!  Je me sentais un peu nue aussi.  Éric, je suis très contente de te voir auprès de moi et de ton ennemi de toujours. 
-Je me sentais tellement coupable de ta mort, je …
-Je suis de retour.  Les dieux m’ont donné une deuxième chance, dit Rachel en prenant le symboliste dans ses bras qui se mit à pleurer.
-Je sais que ce que j’ai fait est mal. 
-Pourtant, tu possédais le pouvoir de détruire cette force qui t’obligeais à agir ainsi.
-Je sais.  Ce sortilège d’entrave me survolait depuis plusieurs mois mais, je réussissais à le maintenait loin de moi.  Cependant, quand tu es morte, je sentais que je devais me punir pour ce qui venait d’arriver alors, j’ai abaissé mes défenses et … Quand je t’ai vu sur le sol devant moi, le sort à ficher le camp.  Toute ma puissance a détruit les liens qui m’unissaient à cet être diabolique.
-Éric, arrête de pleurer.  Je sais ce que tu ressens.  Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi tu te sentais obliger d’avoir une punition.  Ce n’est pas toi qui devait vous protéger mais moi, oui. 
-C’est à cause de moi la flèche.  Si je n’aurai pas voulu exterminer les soldats, tu serais encore en vie.
-Je resterai auprès de toi maintenant.  Je ne veux pas mourir à nouveau.
-Je ne voudrais pas détruire vos réjouissances mais, je vois une belle situation pour me venger d’une ancienne amie, jubila le sorcier noir.

    À ce moment, Rachel prit appui sur le dragon noir à côté d’elle pour se lever debout en tenant la couverture autour de ses épaules.  Elle laissa Éric près de Karl et s’avança vers cet homme qu’elle avait connu naguère.
-Que veux-tu Daymon?  Ce sont tes parents qui décidèrent de démén..
-Non. Il n’est pas question du déménagement mais, de mon cœur qui ne sut plus jamais aimer, cria celui-ci.
-Je peux te dire que je ne savais pas aimer dans ce temps-là et je ne savais pas que je trouverais l’amour tard dans ma vie.  Depuis toi, je ne vécu aucune histoire d’amour sauf avec le dragon que tu vois derrière toi et encore. 
-Quoi?
-Une prophétie me touchait et disait que je ne pourrais pas aimer avant de rencontrer celui qui représenta le mal dans mon cercle.  Au début, j’ai détesté cet homme à qui j’étais destiné mais, je ne sais ce qu’il pense mais moi, je l’aime de tout mon cœur.
-Donc, j’ai monté tout cela pour rien.  Je voulais seulement me venger de toi pour le mal que te m’avais fait mais, si tu dis que celui-ci est le premier que tu aimes, je ne suis pas le seul que tu as fait souffrir. 
-Exact.
-Je veux te demander une seule chose, dit Daymon en voyant arriver Ombre.
-Demande, répondit Rachel.  Si je peux le faire, cela me fera plaisir de te donner satisfaction.
-Fais toujours attention à tes paroles! dicta le sorcier noir.
-Une de mes règles.  Faire attention à nos paroles car, des fois, on ne sait pas qui les entendra.  De plus, avec les pouvoirs magiques, quand on ne les connait pas trop, on peut faire de la magie sans le vouloir vraiment.
-Je me rappelle de ce que tu m’as appris.  Les livres ont fait le reste.
-Et maintenant.  Que veux-tu faire de ta puissance, de tes pouvoirs magiques?
-Je te donne tout cela et je t’aiderai dans ta guerre si tu réalises un de mes vœux.
-J’écoute!
-Tu dis que tu aimes cet homme et qu’il représente ton premier amour.
-Oui.
- Prouve-le.
-Comment?
- Embrasse-le devant tout le monde ici.
-Je t’ai dit que je ne savais pas vraiment ses sentiments envers moi.
-Tu les sais Rachel, dit Karl en reprenant forme humaine.
-Tu …
-Rachel, dit le jeune homme en s’approchant de l’élue de son cœur, tu le sais.  Le jour où je parlais avec Hélène de ce que je dirais si tu étais devant moi, tu as entendu les paroles que je disais.  Tu as même répondu  « Je t’aime aussi Karl». 
-Tu t’en souviens !
-Je me suis accroché à ses mots durant tellement de temps.  Je savais que tu vivais quelques parts sur la terre.  Je croyais que tu allais me revenir vite mais, je n’ouvrais pas les yeux pour voir que tu te trouvais déjà à mes côtés.
-Orée ne se trouve pas dans mon corps pour que …
-Pas d’histoires de dragons ma chérie.
-Ma chérie?
-Oui et plus encore si tu me veux comme amoureux.
-Karl, je reste sans voix.
-Tu viens de parler mon amour.  N’écoute pas le dragon mais, l’homme devant toi qui te parle.  Je t’aime et je t’aimais aussi quand je t’ai volé un baiser dans ta cabane quand tu essayais de me guérir.  Je ne voulais pas que tu saches que mon amour date du moment où je t’ai vu en belle amazone devant moi. 
-Et moi qui pensais être la seule?
-La seule?
-J’ai aimé ce baiser et plusieurs fois il m’ait revenu en mémoire.  Nous nous aimions et le cachions à l’autre.
-Maintenant, nous ne possédons plus de barrière pour ne pas nous avouer l’attirance qu’on a l’un pour l’autre.
-Oui.

    Alors, Karl approcha ses lèvres de celle de la jeune femme qui ne savait pas trop comment embraser.  Son seul autre baiser venait de celui que le jeune homme lui avait volé dans sa cabane et qui hantait ses rêves.  Tout se passa si rapidement pour Rachel.  Quand leurs lèvres se rencontrèrent enfin, elle se laissa aller par la vague qui la submergea en ne lâchant pas non plus la couverture qui cachait son corps.  Elle sentait même ses jambes la laisser tomber mais, son cavalier la retenait dans ses bras et l’empêcha de tomber.  Dans ce baiser, elle sut tout les sentiments que ressentait l’ancien mercenaire pour elle et inversement aussi.  Quand le baiser prit fin, Karl regarda son amour d’un regard qui fit fondre encore plus la magicienne.  Elle comprit ce qu’on appelait la magie de l’amour, une magie puissante aussi destructrice que bienfaitrice.  Rachel sut que plus rien ne pouvait couper ce lien qui les unissaient pour le restant de leurs jours. 

    Le sorcier noir et Éric souriaient devant une telle démonstration de leurs sentiments nouveaux.
-Hélène? cria le symboliste.
-Elle va bien, répondit Karl.  Seulement ses cheveux blancs la font paraitre plus vieille.
-L’ordre de transformation devait suivre l’ordre de votre entrée dans le cercle maitre, résuma la magicienne encore étourdit par le baiser.  Donc, si Karl pouvait se transformer, Hélène devait réussir avant.
-Maitre, dit Ombre en s’approchant plus de son chef.
-Oui.
-Quelques espions reviennent du camp des magiciens et les nouvelles ne sont pas des plus réjouissantes.
-Que veux-tu dire? demanda Rachel soudain inquiète.
-Je vais vous dire ce que m’ont dit les espions à leur retour.



Catitiz_PDT_47

Chapitre 20

Séréna et Violette avaient trouvé une entrée non gardée. Personne ne devait penser qu’un individu sensé passerait par les égouts. De plus, les magiciens savaient que seuls des fous essaieraient de pénétrer leur cité sans y être invités. Simplement, les deux adolescentes possédaient de fabuleux pouvoirs. Elles étaient déterminées à savoir le destin de leurs amis. La mort, l’emprisonnement, la pendaison, tout semblait envisageable aux yeux des deux douées qui longeaient les murs pour se cacher de leurs ennemis naturels : les magiciens.
- Séréna, où allons-nous ? , chuchota Violette. Je suis harassée et mon ventre gronde de protestation.
- Chut ! Si les magiciens nous trouvent, ton ventre ne sera plus la seule partie de ton corps qui grondera, répondit l’intéressée en regardant la rue et en se cachant derrière un mur gris. 
Violette n’aimait pas cet endroit. Le ciel, les rues et mêmes les rares magiciens qu’ils croisaient étaient gris. L’adolescente détestait ses deux couleurs maussades. Elle qui aimait la couleur de la vie, détestait cette ville qui semblait morte. Elle cherchait le château. Séréna, elle, se dirigeait sans mal, comme si elle connaissait déjà la cité. 
- Séréna ?
- Oui, répondit-elle en regardant son amie.
- Du ciel, il me semblait que le paysage ressemblait à une ville de rêve.
- On a vu le paysage vu par une magicienne. Quand un être doué voit cette place, il ne veut pas y aller et c’est ce que veulent nos géniteurs. Les magiciens voient un monde paradisiaque et, grâce à notre amie, nous l’avons vu ainsi. Je hais les magiciens car, sans eux, il n'y aurait que des humains et des magiciens.  Nous serions en ce moment l’un ou l’autre et non des hybrides entre les deux.  J’ai un terrible pouvoir et je ne m’en sers pas pour avoir l’air plus humaine. Je pensais qu’eux s’amusaient, continua Séréna en montrant les magiciens qui marchaient tristement, mais en les voyant je suis heureuse d’avoir vécu parmi les humains. Je suis heureuse d’être une douée. Je comprend leur haine envers nous en voyant leur triste mine. Ils détestent nous voir vivre et évoluer. Eux ne peuvent plus changer, ils sont parfaits grâce à leurs pouvoirs magiques. Nous, nous cherchons encore notre identité. Continuons notre chemin.
- Séréna, tu dis que tu hais les magiciens. Hélène en est une.
- Mais, elle est considérée comme une douée à mes yeux.

    Elles continuèrent leur chemin en silence.
- Regarde le château, s’écria Violette.
Devant elles s’élevait un énorme bâtiment. À chaque coin, des tours hautes semblaient lutter contre le ciel gris. De hautes murailles entouraient le bâtiment principal qu’on voyait dépasser à l’arrière. Le château était aussi gris que le reste de la ville qu’elles venaient de traverser. Après la beauté qu’elles avaient vu des cieux, elles se trouvaient devant le château de Dracula.
- Joli, dit Séréna sarcastique. De plus, comment passer avec tous ces gardes qui surveillent l’entrée.
Devant les deux adolescentes, 25 gardes bien armés guettaient la seule entrée.
- Il suffit de penser, répondit Violette. Peut-être qu’une femme transportant du vin dans une charrette passerait mieux que nous deux.
- Et le cheval ? Je sais que tu peux prendre la forme de la charrette avec des barils de vin mais, pas d’animaux.
- Joue avec l’air. Ces gens doivent déjà avoir vu une charrette tirée par un cheval formé d’air. Souviens-toi, nous sommes chez les magiciens. Hélène, durant notre court trajet dans la forêt t’a montré quelques petits tours avec les éléments.  Exerce-toi un peu maintenant.
- Bonne idée Violette, même, une très bonne idée. Tu viens, on va arranger notre chargement !

Dernière modification par morgane81 (2012-09-30 09:30:12)

Hors ligne

 

#294 2012-09-30 16:55:45

2007miss
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-02-03
Messages: 85

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Salut salut les gens, désoler, ça fait quelque temps que je ne suis pas. Je suis vraiment désoler. Je vais essayer de me rattraper en venant plus souvent que les semaine précédente!

Hors ligne

 

#295 2012-10-01 01:26:04

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Moi, je viens tout les jours, enfin quand je n'ai pas de visite, ce qui est rare mais, on ne sait jamais. Catitiz_PDT_11
En passant, on a eu des naissances aujourd'hui.  Chloé a accouché d'une gang de chiots.  Le nombre est 7 chiots.  Voici le record de naissances battus par Chloé.  Espérons qu'ils vivront tous.Catitiz_PDT_18

Aujourd'hui, je vous envoie la suite du cycle des quatre dragons et je pense pouvoir en écrire quelques lignes ce soir(j'espère plus un ou deux chapitres que une ou deux lignes(lol)).Catitiz_PDT_26
Alors pour vous, les lecteurs assidus, voici la suite.  Un chapitre pour ce soir.Catitiz_PDT_27 et un deuxième pour le lendemain.

Chapitre 67

    Hélène et Médora regardaient l’horizon à la recherche d’un signe de leurs amis.  Le soleil amorçait sa descente. Cela ne tentait pas trop aux deux amies de rester une autre nuit à se demander ce qui se passait au camp à leur absence.  Cependant, elles ne voulaient pas désobéir aux ordres donnés par Karl avant de partir à la poursuite d’Aurora. 

    Alors, sous les derniers rayons de soleil, elles virent à contre jour, deux silhouettes imposantes qui semblaient venir à leur rencontre. De grandes ailes leur servaient pour voler et elles guidaient leurs grandes carcasses par leurs longues queues.  Hélène et Médora surent immédiatement que deux dragons venaient vers elles. 
-Je pense que Karl connait maintenant la souffrance de la première transformation.  Cependant, je ne sais pas comment il peut ramener Éric alors qu’ils se détestaient autant, dit la jeune femme.
-Moi, je me demande où se trouve Aurora?  Elle ne peut pas courir aussi vite que des dragons qui volent, répliqua la chihuahua.
-Oui.  Peut-être que notre cher dragon noir ne l’a pas retrouvé.  Tu sais que quand elle voulait, personne ne pouvait la trouver.
-Attends un peu, jappa la chienne, je pense que Karl à un passager!
-Tu le vois d’ici.  Je ne vois rien.
-Car tu regardes avec des yeux humains.  Demande à tes yeux de dragons de te montrer ce que tu veux.
-Tu as raison.  Qui?
-Je ne sais pas mais, nous allons bientôt le savoir, répondit Médora en voyant que la personne sur le dos de leur ami ouvrait deux grandes ailes dorées et commença son amorce vers les deux amies ahuris en reconnaissant Rachel.
-Bonjour, je vous ai manqué, demanda la magicienne en touchant le sol.
-Rachel, balbutia Hélène.  Je ne pensais jamais te revoir vivante.  Ton âme se trouvait enfermer dans le corps de la louve blanche?
-Oui.  Cependant cela serait long à expliquer et nous n’avons pas vraiment le temps.  Nos deux amis vont se poser un peu plus loin et nous devrons parler.  Le camp est envahi par des soldats en armure argent avec un griffon or.  Bon, ils sont peu mais, toutes les créatures et les « traitres », comme ils les appellent, sont enfermés dans des cages. Crack pot mange de la misère et ils s’amusent avec elle.  Tiens voilà nos deux as de la voltige qui arrivent.
-Tiens, mon amour, dit bonjour à ses amies, ria Karl en prenant Rachel par la taille.
-Là, je suis un peu perdue, dit Hélène en sentant l’aura de son mari près d’elle.  Tu sais que tu ne peux pas me prendre par surprise, je te connais trop bien Éric.
-Je voulais essayer. Cela fait longtemps que nous sommes séparés et je pensais que …
-Je t’aime toujours grand nigaud, dit-elle en se tournant vers le symboliste.  Je ne sens plus le sortilège autour de toi.
-Daymon l’a levé, répondit Rachel.
-Je …  Oh Éric, je me suis tellement ennuyée de toi et je ne voulais pas te faire mal mais, tu ne m’as pas laissé le choix.  Tu …
-Ne T’excuse pas Hélène, j’étais complètement fou mais, ce sorcier noir m’a montré à utiliser toutes les capacités de mon dragon et …
-Éric, je ne voudrais pas écourter vos retrouvailles mais, le temps presse, rouspéta la chef.  Karl, Hélène, Éric et Médora, vous vous rendez au camp et essayez de sauver tout le monde.
-Et toi Rachel? demanda la jeune femme.
-Je vais chercher mon corps sous les racines du Grand chêne.  Je pourrais ainsi reprendre l’âme d’Orée et mes armes ainsi que mes talismans.  Je me sens nue sans.
Depuis qu’ils avaient quitté le sorcier noir, Rachel avait revêtu sa tenue d’amazone sans les armes. 
-Nous devons nous presser car, les soldats sortent ma mère de sa cage et ils veulent la … la … sacrifier, pleura la petite chihuahua grise et tan.
-Nous nous retrouverons ici ou au camp. Les deux endroits se trouvent sur mon chemin de retour, dit la magicienne en ouvrant ses ailes dorées et en s’envolant.  Bonne chance à vous!
-Bonne chance à toi aussi, répondirent en cœur ses amis en se transformant en dragon. 
Médora monta sur le dos de la dragonne blanche dont elle était devenue très proche après une journée à vivre ensemble.

Chapitre 68

    Rachel volait le plus vite qu’elle pouvait vers le milieu de la forêt où se trouvait l’ancestral chêne.  Les étoiles hautes dans le ciel illuminaient l’eau scintillante autour du chêne plusieurs fois centenaire.  Tout semblait calme, les sirènes et les fées dormaient paisiblement.
-Je t’attendais ma chère amie, dit le chêne avec sa voix grave qui semblait emplir toute la forêt.
-Vous savez donc ce que je viens chercher, répondit la jeune femme en se posant près de l’auguste roi en essayant de ne pas écraser une fée en dessous de ses pieds.
-Oui je sais tout ce qui touche mon domaine.  Les fées, les sirènes et les arbres m’apportent les nouvelles que je ne peux pas voir de mes propres yeux.
-Alors, puis-je voir mon corps qui se trouve sous vos racines?
-Non!
-Pourquoi?  Je dois reprendre …
-Je sais ce que tu veux retrouver mais, je ne peux accéder à ta demande.
-Puis-je savoir la raison?
-Je protège le corps de ma championne.  Celle qui réussit à …
-… remettre en couple deux personnes qui s’aimaient mais, malgré la mort d’une, les enfants sont restés avec leur père centaure.  D’aller chercher la future reine des elfes chez des humains qui croyaient en Dieu assez qu’il voulait ma mort en sachant que je possédais des pouvoirs magiques.  Sauvez les nains de l’extinction et raccommodez une griffonne et un wiverne qui s’aimaient.  Cela a fait en sorte que leurs deux peuples ont arrêté de se chamailler.
-Je vois que tu te rappelles de tes épreuves. 
-Comme si cela datait d’hier même si plusieurs mois se sont écoulés depuis.
-Une dernière chose.  Montre-moi la marque.
-La marque?  Je ne possède pas le tatouage sur mon épaule droite.  Le corps devant vous est un peu un corps d’emprunt.  Je …
-Bravo!  Je voulais savoir si tu disais toujours la vérité comme autrefois. 

    Alors, le chêne leva ses racines et Rachel put voir son cadavre.  Elle frissonna en touchant la chair morte et en putréfaction. 
-Orée, cria la jeune femme au-dessus du corps, m’entends-tu?
-Tu sembles songeuse.
-Les dieux ont omis de me dire comment reprendre mon corps d’avant.  Je ne sais pas comment le faire.  De plus, je ne veux pas que les gens pensent que je suis un zombie.
-Les dieux savaient que je pouvais t’aider.
-M’aider?
-Oui.  Couche-toi à côté de ton ancien corps.
-Beurk!  J’espère que vous savez ce que vous faites Grand chêne.
-Ne bouge pas et tu verras, ria le roi de la forêt.

    Alors autour des deux corps couchés se forma une enveloppe dorée et on entendit des cris de souffrance venir de cette coquille que personne ne pouvait percer.

Dernière modification par morgane81 (2012-10-03 02:52:19)

Hors ligne

 

#296 2012-10-03 20:29:05

morgagane16
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Souvent dans les nuages ^^
Date d'inscription: 2007-05-01
Messages: 80

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Cool si tu as besoin d'aide pour les prénoms n'hésite pas à demander ^^


Vive les MANGAS et les ANIMES !

Hors ligne

 

#297 2012-10-04 01:54:07

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Aujourd'hui, j'ai appris que la poule que j'avais sorti du bois est morte.  Que les dieux et déesses prennent soin de son âme. Catitiz_PDT_02
Sur une note plus gai, les 7 chiots vivent.  Donc, les morts dû aux malformations sont passés.  Encore 4 jours et ils seront presque tous saufs.  On doit empêcher que les chiots passent les boire tout droits.  Je mettrais bientôt des photos de nos petits choux sur le site mais, pas tout de suite. Catitiz_PDT_12
On est samedi et aujourd'hui, un oiseau a battu sur notre fenêtre.  Je suis sortie voir comment il allait.  Je l'ai pris et aio regardé s'il avait une aile cassée(non) et une patte de casser(ne me demander pas pourquoi mais, un oiseau avec une patte cassée meurt d'une pneumonie????).  J'ai crains que oui mais, quand je l'ai mis sur une surface dure, il s'est levé sur ses deux pattes.  Mon père a réussi à le faire s'envoler mais, il avait eu le temps de me chier dans la main(lol)Catitiz_PDT_10   Il s'est vengé de la peur que je lui ai fait.  Il était en train de me faire une crise de stress dans ma main au départ(il gardait le bec ouvert, on a déjà eu un chiot qui avait fait cela c'est pourquoi je le sais).En sauvant l'oiseau, la mort ne s’abattra pas sur la maison comme dit la superstition Catitiz_PDT_22.   Je réussi parfois à sauver des oiseaux.  Cela fait le deuxième depuis qu'on vit ici.  Cependant, c'est drôle voir un oiseau qui est assommé, il chancele et on dirait qu'il ne sait plus où il est.Catitiz_PDT_26

Et un chapitre pour la forme.  Bonne lecture!!!!!Catitiz_PDT_47 et un deuxième pour aujourd'hui et un troisième.  Cependant, comme on est vendredi, je rajoute un chapitre du "le voyage".
Catitiz_PDT_26
Aujourd'hui, je vous rajoute deux chapitres du cycle des quatre dragons à la suite des autres.  Je ne pourrais probablement pas venir demain soir alors, bonne lecture!!!!!!  Ne vous gênez pas pour me donner vos impressions positives comme négatives.  Je les prends toujours en considération et change des chapitres s'ils le faut.
Chapitre 69

    Les quatre amis arrivèrent bientôt en vus du camp.  Ils bifurquèrent un peu de leur trajectoire pour attendre que le soleil se lève.  Ils devaient dormir un peu et ensuite, affronter la prêtresse et ses soldats.  Voilà le plan génial de Rachel!  Celle-là espérait revenir avant que le soleil n’apparaisse à l’horizon.

    Après avoir décidé des tours de garde, les autres allèrent se coucher sauf Éric.  Il pensait à tous les événements depuis qu’il avait quitté le Vatican avec Rachel et il ne pensait jamais qu’elle ressusciterait tout comme Jésus.  Grâce à elle, le sortilège ne l’attaquait plus et il redeviendrait bientôt le bon vieux symboliste d’avant.  Il sourit en pensant à cela.

    Deux heures plus tard, il réveilla Médora.  Rien ne se passa et elle ne pensa pas à grand chose d’autre qu’à sa mère et le possible sacrifice qui mettrait fin prématurément à la vie de celle-ci.

    Deux heures passèrent et Médora réveilla Hélène.  Celle-ci regarda celui qu’elle avait marié voilà quelques mois et elle voyait que son sommeil semblait moins perturbé.  Enfin, il redevenait l’homme qu’elle aimait.  Sauf l’histoire du camp, tout semblait vouloir enfin bien finir pour eux tous.

    Hélène, après deux heures, réveilla son ami Karl.  Celui-ci pensa à sa bien-aimée et leur histoire qui commençait entre eux.  Il se maudit de sa stupidité de ne pas avoir remarqué avant que la louve blanche et Rachel était la même personne.  Cependant, maintenant, il pouvait aimer la femme et non le souvenir.  Malgré que l’heure du réveil fût passée, il laissa ses amis dormir. 

    Alors, ils entendirent tous des cris venant du camp pas trop loin d’eux.  Les trois autres se réveillèrent en sursaut.  Le soleil commençait son ascension dans le frisquet ciel de ce mois d’octobre.  Les trois humains se transformèrent en dragons et Médora monta sur le dos de la dragonne blanche pour aller plus vite.  Ils donnèrent un coup de leurs puissantes pattes arrière et s’envolèrent vers les cris et les jappements.

Chapitre 70

    Les  six soldats, ainsi que les gens du village qui ne voulaient pas être mis en cage, construisirent, durant toute la nuit, une grande table en pierre entourée de runes dictées par la prêtresse.  Cet autel gris, placé au milieu du camp, pouvait contenir trois humaines côtes à côtes et de hauteur, il resterait de la place.  Des runes, gravées par les soldats et proclamées par Ariane, couvrait les côtés de cette étrange construction.  Des lanières de cuir, qu’on pouvait changer d’endroit finissaient cette table dénaturée.  La jeune prêtresse jubilait en voyant le résultat d’un tel labeur.  Cet autel tenait sur un unique pied en pierre grise et les coins, portaient des corbeilles de pierre grise qui servaient à collecter le sang des sacrifiées.  La première victime se trouvait déjà sur la table de pierre et on s’acharnait à attacher ses quatre pattes dans les sangles de cuir.  Elle mordait tous les doigts qui s’approchaient trop près de ses dents aiguisées.  Elle griffait tous ceux qui la touchaient.  Cependant, à cause de sa petite taille, elle fut rapidement contrôlée par les six soldats aidés de la meurtrière.  La chihuahua blonde ne possédait plus aucun pouvoir à cause du collier de cuivre qui enserrait son cou.  Elle gémissait en voyant la prêtresse levée son couteau vers le soleil levant.  Crack pot ne se souvenait pas qu’à Avalon, les gens y vivant, faisaient des sacrifices humains.  Le culte de la déesse se pratiquait dans le respect et la protection de la vie et de la nature. 
-Aujourd’hui, nous demandons à la déesse sa protection et sa générosité par les sacrifices que nous lui offrons, commença Ariane. 

    Alors, du ciel, ils virent arriver les trois dragons qui atterrirent chacun sur une palissade.  Seule, la palissade où la colline surplombait le camp ne fut pas utilisé par ces dragons qui mesuraient cinq mètres chaque.
-Je crains que nous devons mettre fin à votre rituel de sacrifice, rugit le dragon noir.
-Enfin, dit la prêtresse.  Nous vous cherchions activement. Je pensais que vous nous craigniez.
-Non.  Nous cherchions seulement à nous réunir pour venir à votre rencontre.

    Durant qu’Ariane discutait avec Karl, Médora s’approcha de la table et réussit à arracher les lanières qui empêchaient sa mère de se sauver.  La jeune chihuahua grise et tan possédait toujours ses pouvoirs magiques et les utilisa pour effectuer ce travail.  Les soldats, eux, surveillaient les dragons pour pas que ceux-ci les attaquent et deux se rapprochaient de l’emplacement où se trouvait Éric et Hélène qui se trouvaient à droite et à gauche de la prêtresse d’Avalon. Crack pot, aussitôt libérée, sauta en bas de cet autel de malheur et s’éloigna le plus qu’elle pu en gardant un œil sur les événements.  Elle se rendit dans sa cabane en regardant par la fenêtre donnant sur ce côté.
-Dragon noir, demanda Ariane, me crains-tu assez pour ne pas t’approcher de moi?  Nous pouvons parler.  Nous voulons que vous aidez et vous apportez notre soutien.
-Karl, ne t’approche pas d’elle.  Je pense qu’elle doit nous concocter un de ses plans, répliqua Éric.
-Que veux-tu qu’elle fasse face avec un dragon de ma tempe? demanda le dragon noir en s’envolant et en atterrissant devant la prêtresse.
-Maintenant, cria-t-elle.

    Alors, les soldats prêts des deux autres dragons, sortirent un lasso en matériel inconnu par les dragons.  Ariane en possédait un aussi.  Ils les lancèrent vers les dragons qui se trouvaient emprisonné par cette corde magique.
-Ah ! Ah! Ah! ria la prêtresse.  Vous devrez nous suivre maintenant.  Cette corde est spécialement faite pour les dragons.  Elle force l’animal à écouter les directives de celui qui tient l’autre bout.  Nous allons vous amener avec nous à Avalon et vous ne pourriez rien faire contre.  Sur votre dos, notre voyage sera plus court et comptera moins de danger.
Médora comprit le danger que courraient ses amis si elle n’intervenait pas tout de suite.  Comme elle se trouva près de l’autel, elle s’approcha la prêtresse et sauta au cou de celle-ci qui du lâcher le lien qui l’unissait avec le dragon noir pour arrêter l’attaque de la chihuahua.  Karl s’envola rapidement vers le ciel mais, Ariane attrapa la pauvre chienne qui se débattait dans ses mains.
-JE VAIS TE TUER, hurla-t-elle.
-Je lâcherais cette chihuahua si j’étais vous, grogna une autre voix qui volait plus haut que le dragon noir.

    Tout à coup, les gens dans le camp crièrent en voyant une dragonne d’or qui mesurait 25 mètres au-dessus de leur tête.
-Vous ne pourrez pas vous posez près de moi, ria Ariane.
-Je ne compterai pas là-dessus si j’étais vous, dit la dragonne en collant ses pattes avant paume à paume et en les ouvrant. 

    Alors, le décor devant la prêtresse forma un grand trou qui donna une bonne piste d’atterrissage à la dragonne qui ne se fit pas prier.
-Alors, vous avez la lâcher ou je devrais vous la faire lâcher, rugit le grand reptile doré en tendant son énorme tête vers son ennemi.
Ariane lâche la petite chihuahua qui se réfugia auprès de son salvatrice.
-Qui êtes-vous? demanda la prêtresse tremblante.
-Bonne question!  Je vais demander à mes amis de vous le révéler.  Qu’en dites-vous?  Malgré que vous soyez liés à des soldats, vous pouvez dire qui se cache sous ses traits.
-Alors devant vous madame … commença Éric.
-… vous voyez la plus grande et la plus forte des dragonnes… continua Hélène
-… ainsi que la plus belle et mon âme sœur… rugit gaiement Karl.
-Rachel, jappa Médora.
-Rachel! s’étonna Ariane
-C’est ainsi que ma mère me nomma quand je naquis, répliqua la dragonne.
-Je pensais que vous étiez morte.
-Oui mais, les dieux décidèrent de me ressusciter pour que s’accomplisse la prophétie.
-La prêtresse supérieure sera heureuse de savoir que je ramènerais quatre dragons au lieu de trois.
-Écoutez madame, je ne veux pas me battre et vous non plus.  Je veux plutôt vous faire réfléchir. 
-De quoi parlez-vous?
-Avant toutes choses, dit Rachel, je voudrais que ces cages disparaissent.

    À ce moment, la dragonne d’or leva sa queue qui se terminait par deux piques et coupa tous les toits des cages autour d’elle.  Les personnes emprisonnées s’approchèrent de la prêtresse.  Les soldats lâchèrent leurs cordes magiques pour protéger leur chef de la horde de gens qui voulaient la tuer.
-STOP, hurla la dragonne d’or.  Je ne vous aies pas sorti de vos cages pour que vous sautiez dessus.  Laissez-moi y parler avant.

Chapitre 71

    Rachel reprit forme humaine.  Le décor se recomposa et redevint comme avant l’intervention de la dragonne d’or.  On voyait, à nouveau, le chemin rempli de cages brisées et les arbres fruitiers bordant ce même chemin de pierre.  Les gens se ressemblèrent autour de la ressuscitée et de la prêtresse. Les trois dragons reprirent aussi forme humaine et se joignirent au cercle qui entourait les soldats qui formaient un rond autour des deux antagonistes pour que personne de l’extérieur ne puisse s’en prendre à leur chef.   Tous furent heureux de revoir leur chef en vie.  Ils reprirent tous espoir et virent aussi que leur amie avait déjà regroupé les dragons ensembles.  Cela en fit sourire plus qu’un.  Seule Rachel pouvait faire les choses à faire si rapidement.  Ils retrouvaient enfin leur vrai chef.
-Je sais votre histoire. Quand vous l’avez raconté à ma chienne, le Grand chêne l’a entendu et me l’a répété.  Cependant, ce que je trouve étrange est le fait qu’à votre sortie d’Avalon, des Inquisiteurs vous attendaient.
-Malchance! répondit Ariane
-Vous croyez vraiment.  Moi, je pense que les Inquisiteurs savaient que vous alliez arriver là et ils vous attendaient pour vous tuer.
-Vous pensez?
-Oui.  Qui vous suivait quand vous avez été attaqué?
-Que voulez-vous vraiment savoir?
-Ceux qui vous accompagnaient, se trouvaient-ils dans les bonnes grâces de vos chefs?
-Non.  Ma sœur et mon frère se trouvaient avec nous durant notre combat mais, les deux ont trouvé la mort. Quand on était petite, ma sœur et moi, les prêtresses trouvèrent que nous possédions plusieurs dons qu’elles nous jalousèrent longtemps.  Elles nous enlevèrent à nos parents et décidèrent de nous éduquer pour devenir nous aussi des prêtresses.  Cependant, ma sœur et moi, nous sauvions souvent, pour aller retrouver notre plus jeune frère qui possédait un don pour manier les armes.  Nos parents moururent accidentellement quand nous étions jeunes.  Quand ceux-ci trouvèrent la mort, nous ne pouvions plus rejoindre notre frère qui entra dans une école militaire de l’île.  Les prêtresses demandent que les hommes soient envoyés dans cette école pour nous défendre si on a besoin d’arriver à tel extrême.
-Je vais te demander une question assez bizarre mais, es-tu vierge ou pucelle?
-Oui.  C’est étrange de dire que j’ai 20 ans et toujours avec tout mes morceaux.  Cependant, les prêtresses décidèrent qu’au prochain feu de Beltane, je porterai l’honneur de symboliser la Grande déesse.
-Sais-tu ce que tu devais faire?
-Non.
-Au feu de Beltane, un homme va chasser le cerf.  Il revient, poissant du sang de sa victime et couche avec celle symbolisant la Grande déesse.
-Ma sœur aînée l’a fait avant moi et …Elle ne m’a pas parlé de cette partie du rituel.
-Pas tous la fête ainsi mais, les prêtresses d’Avalon, oui.  Je ne pense que cela ait changé.  Je pense savoir qui elles auraient pris pour symboliser le  Dieu cerf.
-Qui?
-Connais-tu les légendes du Roi Arthur?
-Bien sûr!  Ce Roi aidait beaucoup les dames du lac qui se nomment maintenant les prêtresses d’Avalon.
-Il fêta une Beltane avec les dames du lac et il symbolisait le Dieu cerf.  Sais-tu qui symbolisait la Grande déesse?
-Non.
-Sa sœur Morgane.
-Beurk!
-Je crains que leur dévolu se soit posé sur ton frère. Souvent cette faveur revenait au meilleur guerrier. Cependant, en voyant qu’elles pouvaient se débarrasser de toute la famille en les envoyant à la mort, elles le firent.  Savent-elles que tu vis?
-Non. Je devais établir la communication seulement quand je reviendrais avec les dragons.
-Ne communique pas avec eux.  Je te dis cela pour te préserver.
-Tu dois mourir, hurla le chef des soldats en s’élançant avec un poignard vers Ariane.

    Tout le monde étonnés, ne bougèrent pas pour arrêter ce dément mais, Rachel lança Excalibur, qu’elle avait récupérer sous le Grand chêne, pour freiner sa course. Il buta sur l’épée mythique et s’étala de tout son long. 
-Je pense que je ne mentais pas, rétorqua la magicienne en levant Myrddhin qui cracha la poussière. 
-Elle doit mourir.  Les prêtresses l’ont prédit et leurs volontés doivent toujours êtres exécutées, cria le soldat avec des yeux fous.
Gustave passa au travers de la barrière des soldats et prit le pauvre type.  Il l’amena dans une cage et, il referma le toit en tordant les côtés de la cage avec sa grande force.

    Trois soldats se tournèrent vers la prêtresse et se mirent à genoux devant elle pour lui montrer qu’ils écouteraient ses ordres.  Ariane remarqua que les deux autres regardaient ailleurs.
-Vous deux, s’écria la prêtresse en les hélant.
-Chère prêtresse, dit le premier, je crains que je ne suive pas aveuglément ma sœur, je la connais trop bien.
-Là je suis en accord avec mon frère, ria l’autre en levant le voile de l’illusion avec ses mains.
-Antoine, Anita, s’écria Ariane en les reconnaissant.  Comment?
-Tu connais mon don de clairvoyance petite sœur, dit Anita.
-Oui.  Tu as tout vu.
-Exact et, en plus, j’ai pu voir toutes les alternatives.  Je voulais te le dire et te cacher sous l’illusion mais, je n’ai pas eu le temps avant l’attaque.
-C’est pourquoi, dit le frère, que je t’ai prêté ma veste de soldat.  Les Inquisiteurs n’ont pas vu ta robe et ils ont pensé que tu étais un soldat comme nous.
-Mais la prêtresse.  J’en ai vu deux, mortes.
-Illusion!  Les Inquisiteurs savaient le nombre de prêtresse qui devaient se trouver là.  Cette attaque n’était qu’un piège pour détruire des gens qui pouvaient leur enlever le pouvoir.  Elles nous craignaient avec tous nos pouvoirs.  Depuis Morgane, aucune prêtresse d’Avalon n’a possédé autant de dons que nous. Elles voulaient nous exterminer.  Même notre frère avec son don pour le maniement des armes, expliqua la sœur ainée.  Alors, un soldat est mort à ma place et nous avons tout fait pour que tu puises te sauver avec nous.
-Je ne peux pas croire que vous soyez vivants.
-Crois le car, on ne te lâchera plus maintenant, ria Antoine.
-Les AAA sont à nouveaux ensembles et inséparables, ria la sœur ainé.

    Rachel regarda la famille.  Ils possédaient tous des cheveux noirs, longs pour les filles et courts pour le frère et des yeux verts émeraude.  Les filles se ressemblaient traits pour traits comme si elles seraient des jumelles.  Le frère, lui, aussi ressemblait à ses sœurs mais version masculine et avec plus de muscles.  La magicienne laissa les trois jeunes gens à leur retrouvaille familiale, elle devait parler à ses trois amis qui appartenaient au cercle maitre.  Rachel se tourna vers eux et fit signe pour les voir seul dans sa cabane qui appartenait à Crack pot depuis sa mort.  Elle espérait que sa chienne voudrait bien lui redonner sa veille cabane.

Catitiz_PDT_23

Chapitre 21

    Adam trouva Hélène très belle dans sa robe bleue longue à manche bouffante. Un diadème d’or serti d’un rubis rouge sang encerclait sa tête et les bouts se cachaient dans ses cheveux couleur d’or. Cela faisait une semaine que l’accident s’était passé mais le cœur du guérisseur battait toujours à sa vue.  Cependant, son cœur manqua un battement quand il vit la main d’Arius dans celle d’Hélène.
- C’est lui le traître, cracha la magicienne.
- Oui mon amour. Grâce aux dieux, le trou a arrêté son méfait. J’ai eu tellement peur pour votre vie, mais votre magie vous a protégé.
- Si c’est un de ces doués infects, il doit posséder un pouvoir.
- Oui, répondit le roi.
- Je suis guérisseur pour les autres. Je ne peux pas me guérir, répondit rapidement Adam. Hélène, n’écoute pas ce qu’il te dit, il te ment. Je n’ai jamais voulu te tuer mais te sauver d’eux. Qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? On…
- Silence, prisonnier, hurla Arias en levant la main pour frapper le jeune homme.
- Stop, dit la magicienne en retenant le bras de son époux. Il peut parler et demander des questions, Je suis amnésique. Je ne me rappelle de rien.  Cependant, en vous regardant, je sens quelque chose d’étrange, de la joie. Je sens que…
- Hélène, je peux vous guérir. Laissez-moi vous toucher, dit le jeune homme en approchant sa main vers la jambe d’Hélène.
- Assez, cria le roi. Vous avez assez fait de mal. Demain, au coucher du soleil, vous serez pendu pour avoir essayé d’enlever et de tuer la reine.
- Arius, tu ne pense pas que cette sentence est un peu exagérée, s’insurgea son épouse.
- Hélène, j’aime mieux mourir que de te voir dans ses bras, sanglota le guérisseur.
- Pourquoi m’appelles-tu toujours par mon prénom et non reine comme tout le monde qui m’entoure. Tu me parles comme si on… comme un homme amoureux ?
- Hélène, tu ne te souviens de rien, de notre rencontre sous la tente, de…  mon ange.
- Viens chérie, dit Arius en prenant le bras de la magicienne. Il va te dire des mensonges pour sauver sa misérable peau. Ne l’écoute pas ! Ma sentence est dite et je ne la changerai pas. Il mourra demain, par pendaison, au coucher du soleil.
- Je trouve que c’est trop horrible.
- Je veux faire un exemple de lui. Ensuite, aucun autre doué ne te voudra du mal. Tu ne comprends pas mes motivations. Viens, laissons-le penser à sa mort prochaine et se confesser à ses dieux. 

    Adam se retrouva seul avec ses pensées et en larmes. Il pouvait, d’un toucher, redonner les souvenirs à son amour mais, ne pouvait le faire avec cette sangsue d’Arius qui lui barrait la route. Demain, il mourrait dignement pour Hélène. Il sécha ses larmes et commença à méditer pour se calmer. Même si les battements de son cœur étaient douloureux sans son amour, il resta là sans bouger.


Catitiz_PDT_16

Chapitre 72

    Rachel se dirigea vers sa cabane suivit  de ses trois amis. Elle devait leur parler de beaucoup de choses que, sous sa forme canine, elle ne pouvait pas faire.   Quand elle entra, Crack pot lui sauta dans les bras et se mit à lui lécher le visage sans arrêt.
-Ne me fais plus jamais peur ainsi, jappa la chihuahua tout en lui lavant le visage.
- Maman, calme-toi, dit Médora en sautant sur son lit. 
-Je ne pensais plus jamais la voir et maintenant, elle se tient devant moi et elle vit, répondit la chienne excitée en sautant à son tour sur son lit en laissant Rachel se relever.
-Très heureuse que ma résurrection te fait cette sensation mais, pourrais-tu moins le montrer la prochaine fois.  Je ne pensais pas prendre de douche aujourd’hui, ria la magicienne en regardant Crack pot qui battait l’air de sa queue.
-Il n’y a pas qu’elle qui soit heureuse de te voir en vie, dit Karl en entrant dans la cabane à la suite de la jeune femme.
-Je pense que nous sommes tous heureux, continua Éric en entrant à son tour.
-Les hommes ont  une façon de le dire mais, nous, femmes, le disons avec des gestes, rétorqua Hélène en prenant son amie dans ses bras.
-Je vois que ma vie donne de la joie à tous, dit la magicienne en se dégageant.
-Toi, tu n’es pas heureuse de vivre, ria l’ancien mercenaire en l’attrapant dans ses bras et en la retenant.
-Je ne sais pas si c’est bon ou mauvais.  En reprenant ma forme humaine, j’ai vu dans les yeux de tout le monde du camp qu’il espérait que ma venue égalait la fin des problèmes mais, je crains que j’amène plus d’embûches.
-Rachel, je me demande pourquoi ton dragon est plus grand que les nôtres? demanda Éric pour changer de sujet.
-Orée est à sa taille adulte, pas les vôtres.  Le Grand chêne m’a donné des fioles pour chacun de vous pour que vos dragons grandissent plus vite et deviennent grand comme la mienne.  Cependant, objecta la magicienne en tendant des fioles  qui contenaient un  liquide rouge, la douleur est atroce.  Je n’ai pas pu retenir des cris de souffrance.  Je ne veux pas vous mentir sur ce sujet.  Si vous les prenez, dites-vous que vous ne pourrez rien faire durant un ou deux jours mais, vous deviendrez de grands dragons.  Cette douleur résulte du fait que notre corps doit contenir un plus grand dragon et que nous devons grandir plus quand nous accomplissons cette transformation.  Le dragon reste un enfant mais, prends le corps d’un adulte.  Cependant, les pouvoirs chez un dragon viennent à la naissance donc, pas de problèmes, vous gardez les mêmes qu’au départ.
-Je voudrais savoir, mon amour, demanda Karl en passant ses bras par-dessus la jeune femme et en l’entourant de ceux-ci, comment es-tu revenue d’entre les morts?
-Je crois que vous devrez vous asseoir, l’histoire est assez longue.
Tous s’assirent sauf l’ancien mercenaire qui resta debout avec son âme sœur dans ses bras protecteurs.

    Rachel raconta sa vie dans l’au-delà et sa grande tristesse de ne rien pouvoir faire pour les aider.  Ensuite, Héra l’avait convoqué pour lui raconter l’histoire du pacte avec Dieu et la décision du Grand conseil la  concernant.  Ceux qui l’écoutaient ne perdaient pas une miette de son récit sauf Médora qui le connaissait déjà. 

    Tout à coup, à la fin de son histoire, des coups résonnèrent dans la pièce.  Une personne cognait timidement à la porte de bois.  La magicienne se rendit à la porte et ouvrit celle-ci.  Rachel fut estomaquée de voir que le soleil commençait sa lente descente.  Bientôt, la lune et les étoiles prendraient sa place dans le ciel qui commençait à noircir.   

Chapitre 73

- Excusez-moi de vous interrompre mais, je voulais vous parler, dit Ariane accompagnée de sa sœur et de son frère.
-Il n’y a pas de problèmes.  Je ne pensais pas que le temps passait si vite.  Je sais que ce que je devais dire à mes amis devaient prendre du temps mais, là, je ne … En tout cas, que voulez-vous nous dire Ariane?
-Les anciens soldats des prêtresses d’Avalon, ma famille et moi avons parlé de votre proposition de nous joindre à vous et de ne rien dire aux prêtresses d’Avalon sur notre survie.  Après un grand débat, nous avons voté et à l’unanimité, nous avons décidé de vous suivre.
-Quoi?  Il y a des récalcitrants dans vos rangs?
-Non mais, je trouvais que cela se dirait mieux que tous veulent vous suivre, ria l’ancienne prêtresse d’Avalon.
-Heureuse de savoir que nous pouvons compter sur vous pour la guerre qui approche.
-Je veux savoir ce que vous compter faire de notre amoureux transis?
-Vraiment Ariane, je n’en sais rien pour l’instant.  Pour pouvoir contrer un philtre d’amour, il faut posséder une goutte, au moins, pour pouvoir fabriquer un contre sortilège mais, je ne détiens rien de cette saloperie.
-Moi non plus.
-Laissons faire le temps.  Cependant, je dois vous avertir que je ne veux plus de sacrifices humains ici.  Notre nombre est assez restreint pour contrer l’attaque qui s’en vient sans nous détruire nous-mêmes, dit la magicienne en levant les mains vers le ciel et en faisant disparaitre la table de pierre.
-Vous ordonnez et nous agissons, répondit Ariane en s’agenouillant devant Rachel.
-Je dois te dire aussi que je veux que tu me tutoies et que tu ne t’agenouilles pas devant moi.  J’ordonne peut-être mais, je ne suis pas la chef incontestée pour autant.  Je pense que nous sommes tous égaux.
-Voyons Rachel, cria un homme dans la foule devant elle qui venait écouter la conversation entre Ariane et la magicienne, tu es la dragonne d’or et donc notre chef.
-Oui! crièrent tout le monde autour de la cabane durant que Karl, Éric, Hélène, Crack pot et Médora sortaient de la cabane.
-Rachel, dit l’ancien mercenaire derrière elle, tu ne pourras pas te cacher, tous veulent que tu redeviennes l’autorité.  Alors, ne leur fait pas faux bond.
-Je pense que je devrais écouter les gens du camp et reprendre les rênes du pouvoir.  Je voulais te les laisser mais, je pense que leurs choix se portent sur moi.
-Je ne voulais plus être le chef, le jour où je t’ai vu reprendre forme humaine.  Quand ils me suivaient, c’était ton souvenir qu’ils suivaient.
La magicienne marcha vers le milieu du camp, tous se tassèrent devant elles.  Elle ne voulait pas reprendre les rênes mais, elle vit dans les yeux qu’elles croissaient un immense espoir.  Elle inspirait la crainte pour Innocent XX et l’espoir pour son camp.  Elle arrêta ses pas et se tourna vers Karl qui était resté près de la porte.
-Je sais que tous croient que ma résurrection nous amènera la victoire mais, je ne sais pas ce que demain nous réserve, commença Rachel avec fougue.  Je sais que certains périront et que d’autres   se trouveront blesser pour toujours mais, je ne peux rien faire car, ce sont les affres de la guerre.  Je ne peux que vous amenez vers l’ennemi et vous aidez à vous préparer.  Vous pouvez être sûr que je ne vous lâcherez pas devant l’adversaire.  Même si je devais perdre la vie une deuxième fois, je resterais à vos côtés et me battraient jusqu’à la mort.  Je n’en voudrais pas si certains, avant la journée fatale, partent du camp pour essayer de vivre une nouvelle vie loin de la guerre.  Je sais que si nous échouons, la magie et tous se qui en découlent mourront. Si nous sortons victorieux, la terre s’en portera bien mieux.  Je ne sais pas si c’est la dernière bataille ou s’il en aura d’autres mais, pour celle-ci, je me tiendrais en premier rang avec Excalibur levée bien haut au-dessus de nos rangs pour que sa puissance touche chacun d’entre vous.
-Vive Rachel, cria une voix  bientôt rejoint par d’autres, vive notre reine!
La magicienne sourit devant une telle ovation.  Elle sortit Excalibur de son fourreau et la leva devant tous.  La lame brilla d’une lueur bleutée et écarta même la noirceur de la nouvelle nuit qui s’installa.

Dernière modification par morgane81 (2012-10-07 04:05:02)

Hors ligne

 

#298 2012-10-08 18:07:34

2007miss
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-02-03
Messages: 85

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Coucou!!! je suis de retour!! depuis une semaine je crois ^^
Comment allez vous? Moi ça va assez bien, mais ça va pas durer; j'ai cross vendredi matin et il parait qu'il va pleuvoir et j'ai vraiment pas courir, vraiment pas du tout!! Catitiz_PDT_33
Et vous est-ce que dans votre collège/lycée vous faites des cross?

Hors ligne

 

#299 2012-10-08 19:22:15

morgagane16
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Souvent dans les nuages ^^
Date d'inscription: 2007-05-01
Messages: 80

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

Coucou Miss moi ça va très bien ^^.
Je faisais des cross qu'en j'étais en primaire (il y en avait 1 par année scolaire) mais à mon collège il n'y en a pas.


Vive les MANGAS et les ANIMES !

Hors ligne

 

#300 2012-10-08 21:52:15

2007miss
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2007-02-03
Messages: 85

Re: Écurie(tous pour un et un pour tous)

J'ai fini de rattraper la page 12 je n'ai plus qu'à lire la 13ème. En primaire? Pour moi c'était le cirque en primaire, mais que tous les 4 ans, et la dernière année où j'aurai pu le faire, j'avais mis mon doigt sur le pollen de la fleur que j'avais apporter (car on devais tous apporter une fleur pour la mettre dans un bouquet offert aux personne du cirque) et après je m'était gratter l'yeux et à la fin de la journée, chez une amie (car c'était un vendredi et tous les vendredi je rentrais chez cette amie et ma mère venait me chercher là-bas), avant le spectacle, mon yeux me faisait trop trop mal Catitiz_PDT_21 ; j'avais la paupière toute gonflée Catitiz_PDT_40 ! Pour cause je n'ai pas pus aller faire le spectacle. J'étais trop triste!  Catitiz_PDT_24
Enfin bref voilà une petite mésaventure ^^ Et vous? Avez-vous déjà vécus quelque chose dans le genre?

Bon bah en faite c'est bon j'ai fini de tous lire mon retard. Moi je dis la classe le retour de Rachel!!

Dernière modification par 2007miss (2012-10-08 22:45:57)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr