Vous n'êtes pas identifié.

#2376 2016-06-29 16:36:18

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Toutes ces choses que Karma ne pouvait ressentir : son cœur battre, la chaleur, une sentiment d'humanité. A chaque fois, Trey les lui offrait et plus encore, dans ces moments ou seul eux comptaient, il se donnait lui et Karma de même. Car plus personne n'était maître de rien. C'était une bataille entre leurs bouches, un coup porté lorsqu'ils faisait sombrer l'autre de plus en plus loin, une bataille qui prenait fin et une autre qui commençait. Le but était de faire mal et soumettre l'autre, mêlé à une envie féroce et à des sentiments flous et cachés. Dans ce combat, Trey faisait perdre à Karma son immortalité, lui faisait oublier qui il était et tout ces interdits qu'ils traversaient. Il le faisait vivre. Respirer. Mais lui, qu'apportait-il à Trey ? Que pouvait offrir son corps glacé, son cœur qui ne battait pas ? Ses yeux qui ne pouvaient refléter que convoitise et malice ?

Karma se laissa emporter par les sensations que Trey lui donnait, happant sa bouche sans plus pouvoir s'arrêter, la gardant enchaînée à la sienne. L'impression de contrôle qu'il avait alors s'était envolée pour les attentions de Trey, qui s'appliquait à lui renvoyer la balle pour tout ce qu'il lui avait fais précédemment. Juste avec l'aide de ses lèvres et de sa langue, qui brisèrent le silence que Karma avait installé en lui. Des bruits indécents. Ce que son amant faisait était tellement simple pourtant.

Il fut alors plus pressé et donc plus rude. Trey lui mordit ses lèvres, qui se remit à saigner, les faisant de nouveau goûter au sang métallique, comme une représailles face à sa soudaine rudesse. Leur désire atteignit ainsi sa limite, Trey se pressant contre lui et Karma se tortillant d'impatience. Il fit signe à Trey de se lever légèrement, et leurs bouches se séparèrent à contre coeur. Karma ne pu lâcher les yeux rosés de Trey pour tout ce qu'il s'ensuivit. Il mit ses mains sur ses hanches et le repoussa vers le bas, guettant la réaction de son amant sur son visage. Enfin ils furent unis, la lueur dans les prunelles de Karma plus vive que jamais, ne cachant même pas le plaisir que cette descente lui avait procuré.


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2377 2016-06-29 17:03:03

esperance96
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Je suis partout xD
Date d'inscription: 2010-10-20
Messages: 4213

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/704329BannireAsmode.png

Le contrat était loin d'être fragilisé, de toute façon une fois qu'un démon concluait un contrat, il lui était très difficile de le briser, sauf par un autre contrat. C'était pareil pour l'humain. Bien sur, Alois pouvait choisir de conclure un contrat avec un autre démon, mais elle s'empresserait de manger son âme avant. En rompant leur contrat, il ne serait plus protégé par ce dernier, et elle pourrait se nourrir sans difficulté. Battre un autre démon n'était pas son jeu préféré, mais elle était assez confiante sur ses chances de gagner.

- Vous vous plaignez, mais je sais que vos menaces ne sont que du vent. Ne vous en faites, petit maitre, je suis toujours aussi compétente avant, je suis juste de nature désinvolte, vous devriez essayez un jour, ça vous détendrais. Vous êtes bien trop sérieux et crispé. Vous savez quoi? Un bon bain chaud vous ferait le plus grand bien. Qu'en dites vous?

Elle nettoyait le bazar qu'avait mit Alois après, une fois qu'elle serait sure qu'il ne renverserait plus rien dans cette pièce dans les heures a venir. Histoire que son nettoyage ne serve pas à rien.

- Ah, je ne nie pas votre esprit vif, petit maitre, mais vous êtes encore jeune, et même si vous êtes très intelligent, il vous manque encore la sagesse qu'on n'obtient que lorsqu'on a vécu plusieurs siècle comme moi. Même si je n'en a pas l'air, je sais lorsqu'il vaut mieux repousser un combat à plus tard, ou au contraire, foncez dans le tas. Ne négligez pas tant votre démone si dévouée et si éblouissante. Ma sagesse est aussi infinie que ma beauté, ça fait de moi une perle rare. Mais je dois avouer que l'énergie et l'impétuosité de la jeunesse me manque, d'ailleurs je vais tout de suite aller retrouver un de vos serviteurs si frais qui me redonne un peu de cette vitalité si exquise

La démone lui fit un clin d'oeil entendu. Asmodée était gracieuse, du moins dans ses gestes. Ses paroles l'était moins, mais si elle le voulait, ces dernières pouvaient devenir aussi douce que la soie, aussi ensorcelante qu'un chant de sirène. Lorsque la situation l'exigeait, elle pouvait être distinguée et classe, mais chasser le naturel et il revient au galop : en dehors de ces situations exceptionnelles, sa débauche naturelle était là. La démone eut un petit rire à la proposition d'Alois de faire de Canterbury un démon. Elle n'était pas du tout insultée, l'idée était tellement ridicule !

- Cantebury ferait un très mauvais démon. Il est très bon serviteur, c'est vrai, sans doute meilleure que moi, mais il serait incapable d'accomplir votre désir de vengeance, que dis-je, d'extermination. Un démon peut être un serviteur, mais un serviteur ne peut pas devenir un démon, comprenez-vous?

http://img11.hostingpics.net/pics/449928AllenBan.png
http://img11.hostingpics.net/pics/766866Eden.png

Visiblement, le Dieu préférait ignorer ses accusations sous entendues, mais après tout, même s'il se justifiait, qu'est ce que ça changerait? Néanmoins, ne pas savoir était pire que tout, Aellen était bien placée pour le savoir. Elle donnerait n'importe quoi pour comprendre les motivations de ses parents. Au fond d'elle, elle savait qu'ils ne seraient pas partis de leur plein gré. Mais entre le croire et le savoir véritablement, c'était très différent.

Eden se laissa tapoter la tête, quand Camille agissait ainsi, son coeur se remplissait d'une joie intense que seul le Dieu pouvait lui donner. Ils ne pouvaient ps en vouloir aux humains de douter de son existence, lui avait la chance de l'avoir sous les yeux tous les jours, mais ce n'était pas leur cas. Peut être qu'ils se sentaient en effet seuls, sans lui. Eden se rappelait s'être senti très seul et abandonné lui aussi, dans sa vie passée, aussi était-il très compatissant envers Aellen et les autres membres de sa race.

- Maintenant que vous nous avez rencontrés peut être que vous vous sentirez un peu moins seule?

Mais c'est vrai qu'elle avait déjà son démon à ses cotés, pourtant il voyait toujours cette solitude dans ses yeux. Il aurait aimé pouvoir y faire quelque chose, mais il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire de plus. Dans un sens, ce spectacle le remplissait d'une certaine tristesse.

- Peut être, répondit poliment Aellen sans vraiment le croire.

Elle trouvait Eden naïf, mais d'une certaine pureté. Les deux allaient généralement de paire. Tant d'innocence lui fit détourner les yeux. Elle avait perdue la sienne depuis longtemps déjà, et se retrouver en face de cet ange li rappelait toute la candeur qu'elle avait perdue, tout cet espoir qu'elle possédait avant la fameuse disparition. Tout ce qui la faisait tenir maintenir, c'était la recherche de la vérité, et la colère, aussi. Oui, elle pouvait se l'avouer maintenant, depuis ce jour elle se sentit perdue, triste, mais surtout remplie de colère et de désillusion. Pendant longtemps, sa seule compagne avait été la solitude, et même si maintenant elle avait fait de nouvelles rencontres, comme Enju, cette solitude ne l'avait pas totalement quittée.

Pourquoi avait-elle finalement décidée d'aider ces êtres angéliques et divins? Peut être l'innocence de cet ange, peut être juste aussi la gentillesse naturelle dont elle faisait preuve pour contrebalancer les sombres sentiments qui affaiblissaient son coeur? Ou peut être encore que c'était simplement la lumière que représentaient ces êtres qui avait fait reculé l'obscurité de son désespoir? Quoi qu'il en soit, le discours avait été un déclencheur. Camille lui promit de ne pas faire de mal à Enju, et puisqu'il était Dieu, il tiendrait forcément parole, même si Aellen était plutôt méfiante de nature.

- Très bien. Alors je vous y emmène. Les autres viennent-ils avec nous? demanda t'elle en pointant de la tête Eden, Luck, Undy et Decim.

Ca risquait de faire beaucoup de monde pour un carrosse. Elle devrait en faire appeler un autre. Bah, rien de très difficile. La jeune fille était enfin redevenue stoïque et un peu froide, et elle en fut soulagée, elle n'aimait pas lorsqu'elle était vulnérable, or elle avait un peu baissée sa garde durant son échange avec le jeune ange au cheveux bleus. Maintenant, elle s'était reprit, et ses protections étaient de nouveau là. Fini, de penser aux parents ou a son jeune frère. Ca ne faisait que rouvrir de vieille blessure

Dernière modification par esperance96 (2016-06-29 17:03:30)


La famille s'agrandit avec Mamie Nastuu, Mama Nono, Sister Esp' et Enfant Nelle :p

Hors ligne

 

#2378 2016-06-29 20:34:08

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey dans cette bataille savait que certaines frontières étaient floues . Il n'y avait pas de gagnant ou de perdant par exemple , les armes étaient des baisers et caresses , pourtant on ne cessait de souffrir . C'était ainsi que leur bataille s'éternisait depuis un an . Mais un jour , elle finirait par prendre fin . Certainement après sa vengeance , Trey savait qu'il se dirigeait vers une chute horrible . Karma lui permettait ainsi de profiter des derniers instants , cela devait paraitre innoccent mais pour un condamné à mort , à une futur éternité d'errance , Karma était le dernier bonheur dans ces préparatifs funèstres . C'était une passade qui permettait a celui qui était vivant d'oublier qu'il allait mourir , c'était vivre sans la crainte , la douleur des souvenirs . C'était ne pas s'imaginer de futur et ne pas chercher de passé . C'est pour cela qu'il savait que Karma était une passade .

Trey fit perdre son silence à Karma . Karma s'était tant appliqué à se mûrer dans son silence , que l'entendre ainsi brûler de désir eut quelque chose de satisfaisant . Leur bataille sans mot touchait à sa fin , étant à son apogée . Tout deux au coeur de la bataille lié l'un à l'autre . Trey usant lentement de sa langue pour délier définitivement les lèvres de son amant pour qu'il puisse voir qu'il devait à présent céder à ce qu'il ne pouvait plus cacher .

Karma lui dit de se relever . Leurs lèvres se quittèrent alors, ce fut avec déplaisir qu'il du quitter celle de Karma  . Ses yeux roses se posèrent dans les yeux rouge de son amant , alors Trey profita pour faire une des choses préférés de Karma . Il colla leurs deux fronts ensemble quelques instants pour pouvoir regarder Karma dans les yeux . Il se décolla de lui , Karma effectua peu après une pression au niveau de ses hanches , le faisant redescendre . Trey sentit une bouffée de chaleur envahir ses joues , ils s'étaient unis . Un peu de douleur , un peu de plaisir . Mais ce qui fut encore plus exquis ce fut le regard de Karma .


Trey posa une de ses mains. Vers la nuque de Karma , et de autre main il prit celle de Karma . Alors il recommença le geste qu'il venait de faire avec une lenteur pour contraster avecce mouvement brusque . Comme une réponse à tout ce qu'il venait de subir


http://image.noelshack.com/fichiers/2015/35/1440655062-commande-natsu-29.gif
http://image.noelshack.com/fichiers/2015/39/1443027610-decim.gif

Lucky supposait qu'Undy n'avait pas tord . Mais la monotonie n'était pas une chose horrible . Être constemment heureux , c'était un trésor que tout le monde cherchait , même lui le malheur . Même Camille avait essayé de se débarasser de son malheur en les scindant tout deux . Ils étaient ainsi devenu deux entités . La jeune femme n'osa pas lever sa tête pour voir ne serait-ce qu'un peu du visage d'Undertaker . Elle avait l'impression qu'il pourrait aisément lire tout ce qu'il se passait dans son esprit , tout les petits changements que les conversations avec Trey lui avait apporté . Ses cheveux raccourcicaient petit à petit , jusqu'au moment ou ils arrivèrent de nouveau à sa nuque


Luck jeta un coup d'oeil aux doigts joint de son ami . C'est vrai qu'il riait lui aussi de certains de leurs malheurs . Néanmoins il sentit son coeur se serrer tandis qu'il récitait une phrase , comme s'il l'avait pensé et repensé " Tu ne comprends pas . " il posa ses doigts sur ses lèvres , s'entendant à présent , alors Luck parut un instant perdu . Il secoua la tête négativement , comme s'il cherchait à se reprendre, comme s'il voulait rattraper les mots qu'il venait de dire . Son premier réflèxe fut de sourire

- Mais ce n'est pas grave , de ne pas me comprendre . Puis j'espère que tu ne comprendras jamais ce que c'est d'être le malheur

Puis il se concentra sur Aellen qui demanda alors si tout le monde allait venir . Luck secoua la tête négativement " J'ai d'autres choses à faire . Et puis je pense qu'il faut mettre toutes les chances de votre côté , ça me parait plus sain ." Et Decim refusa poliment , il avait un bar à faire tourner

- Je pourrais raccompagner votre ami .

Dernière modification par natsuuko (2016-06-29 20:54:23)

Hors ligne

 

#2379 2016-07-13 15:36:12

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Un an déjà que Trey et Karma se connaissaient. Du moins du point de vue de son Shinigami. Car lui, c’était lors de cette réception qu’il l’avait vu pour la première fois, lorsqu’il s’était fait rattraper par Luck. Et à cet instant qu’il avait lancé ce pari à Lucifer, qui était de faire tomber ce beau jeune homme dans ses bras et lui voler son âme. Trey était une souris que les deux chats allaient se disputer, mais la suite ne se passa pas vraiment ainsi. Lucifer fut appelé ailleurs et Karma, malgré cette énorme opportunité, encore plus d’un an après, n’en avait rien fais. Il n’avait pas spécialement envie de s’encombrer avec des pourquoi. Il était plutôt du genre à vivre l’instant présent, même si voir ce regard rosé l’expédiait parfois au plus profond de ses pensées. Le plus souvent au sujet de cette lueur mystérieuse dans les yeux de son Shinigami, une des seules choses qu’il ne savait déterminer. Mais c’était, semble-t-il, comme de la détermination … Mélangé a bien d’autres sentiments.

Son silence si bien bâti fut brisé. Faute à une bouche trop experte et à une peau bien trop brûlante. Trey déliait ses lèvres à l’aide de sa langue, et il ne put réprimer son plaisir bien longtemps, surtout quand la sienne rencontra sa jumelle. Il l’avait alors pressé, mettant ses mains sur les hanches de Trey pour qu’il se redresse légèrement. Il ne put cependant pas réprimer un sourire lorsqu’il vit l’air satisfait de son Shinigami, content de son petit effet. Mais Karma épiait maintenant les sensations se peignant sur le visage de son amant lorsque, guidé par lui-même, il le fit descendre avec une lenteur toute calculée. Leurs bouches pouvaient ainsi se rejoindre de nouveau mais Karma n’en fit rien, il était bien plus occupé à observer ce visage. Trey sembla l’entendre, et il déposa son front sur le sien tandis qu’il arrivait au terme de sa descente, yeux dans les yeux. Karma se mordit la lèvre inférieure lorsqu’il vit Trey en proie au plaisir et à la douleur. Il fit glisser ses mains vers les fesses de son Shinigami et le fit se relever de nouveau, puis redescendre.

Karma, malgré ce qu’il essayait d’afficher, n’en menait pas large. Mais c’était toujours ainsi plus ils approchaient au terme de leurs ébats. Ils devenaient tout deux maladroits, n’arrivaient pas à garder en eux leur plaisir, leurs bouches se cherchaient. La frénésie les prenait et ils en oubliaient cette bataille. Ils s’accrochaient à ce qu’ils pouvaient, ce que soir un drap, une chemise, le partenaire même. Aujourd’hui, Trey décida de faire simplement. Mais ce simplement se trouva être une des choses qui pouvait le plus bouleverser Karma, bien que ce soit l’endroit le plus évident ou s’accrocher. Ainsi son Shinigami entremêla leurs doigts, et seul le contact sur sa nuque pu faire décrocher son regard de ces deux mains liées, pour replonger dans les yeux de son amant. Karma ne guida alors plus Trey, que bougea de son propre chef. Il décida de le laisser faire en posant aussi sa main dans la nuque de Trey, exerçant une pression pour qu’il se rapproche encore et encore, bien qu’ils soient déjà collés. Son amant prit un rythme lent, une véritable torture mais il ne pouvait que dire oui.


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2380 2016-07-13 21:48:12

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey ne se doutait pas que Karma le connaissait bien plus que lui-même se connaissait . Si dans l'esprit de Karma , cette rencontre semblait encore gravé , pour Trey ce n'était qu'une sorte de rêve dont il avait du mal à se rappeller . Une ancienne vie dont il voulait se venger , parce qu'il sentait encore quelques marques d'affection lui lassérer le coeur . Parfois , il s'imaginait un autre futur , bien qu'il aimait vivre au jour le jour. Mais ça soulevait des choses compliqués , des espoirs qu'il aimait soulever et qui lui montrait qu'il avait fait un choix , qu'il avait abandonné un futur avec plus d'espoir pour un présent qui allait le satisfaire . Alors il était déterminé , il allait avoir sa vengeance à cet instant , il allait garder Karma avec lui à cet instant , sans penser à ce qu'il deviendrait demain . Même si c'était douloureux .

Trey avait réussi à faire succomber Karma . Même s'ils étaient a des états très similaires , il ne pouvait que se réjouir de tout les gestes de Karma qui montraient tout son désir . Karma pû alors lire dans les yeux rosés de son amant . Trey le laissait y lire son plaisir et désir , n'hésitant pas à le regarder pour qu'il puisse un peu lieux voir toutes ces émotions et sensations . Tout était désordonné à ce point là , en tout cas il en avait l'impression , pourtant c'était dans un ordre incroyable qu'ils se cotemplaient tout deux et qu'ils s'unirent aussi . Si pour le corps tout semblait aisé , pour Trey c'était si dur . Les mains de Karma pressant sur ses hanches , le faisant se baisser doucement , c'était éveille de sensation , qui le faisait perdre pied . Leurs fronts collé quelques instants , ils se regardèrent .Karma recommença alors le même geste faisant Trey se relever et redescendre . Trey ne put retenir quelques sons à son tour .

Il avait besoin de se tenir , de s'accrocher pour ne pas sombrer à cause du plaisir , mais aussi la certaine fatigue et légerté que causait le poison . Alors Trey lia leurs mains , entrelaçant leurs doigts sans savoir l'effet que pouvait provoquer ce simple geste . Mais c'était les risques de ce jeu , les gestes si simple avait tant d'ampleur pour l'autre . Karma se concentra quelques instants sur leurs mains , avant de lui même placer sa main sur sa nuque et de les rapprocher . Mais ils étaient déjà si proche , pourtant il avait tout autant envie de s'approcher encore bien plus de Karma , leurs deux torses collé, son coeur s'affolait piur de lultiples raisons pendant que les mouvements lents et maitrisé devenait un peu plus rapide

Hors ligne

 

#2381 2016-08-30 16:41:24

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/144814VlinderBan.png

Vlinder écouta silencieusement Himmel. Face à son père il avait certes choisit l’épée, mais il ne doutait pas que les blessures morales étaient à soigner. Malheureusement, il ne pensait pas avoir toutes les cartes en mains pour tout réparer. Il pensa bon, après ce duel, de laisser Himmel et son père parler calmement. Tout ce que Vlinder aurait fait, c’est le forcer à prêter oreille attentive sa fille. Son regard partit au-dehors, caresser les murs du palais royal, jusqu’à tomber sur une fenêtre ouverte où se dessinait une personne qu’il reconnut sans mal. Il n’était pas assez près, mais il pouvait la deviner souriante et avec les yeux plein de malice. Il lui retourna cette expression avant de revenir vers Himmel.

- Les opinions sont-elles maladie ? Nous les défendons parfois avec tant de ferveur, que la fièvre nous monte à la tête, nous ne voyons plus rien d’autre. Mais je pense qu’elle est incurable seulement pour les gens têtus, qui rechignent à voir les choses sous un autre angle-et je ne pense pas que ce soit votre cas. Non, j’en suis même persuadé.

Il laissa voir une mine amusée lorsqu’elle le trouva tout disposé à prendre soin de son futur statut de femme libre, et qu’elle le trouvât fort pressé.

- Je n’en doute pas. Mais sachez que peu importe vos choix je ne m’y mettrais pas en travers. S’il vous déplait que je m’occupe de vous et engage mille et un précepteurs … Alors je n’en ferais rien. Si vous vous sentez dérangée par trop de bonté … Non, tout bien considéré ça je ne pourrais le changer.

Vlinder partit dans un petit rire et sortit de l’armurerie. Il se demanda alors si Himmel craignait que du sang coule lors du combat lorsqu’elle lui parla de cette servante qui s’était malencontreusement coupée le doigt, et de ce qu’elle avait ressenti alors. Mais il garda cela pour lui, la confiance qu’avait manifestement Himmel envers lui avait évité ce sujet, et il en ferait de même. « Chaque personne verra en ces mains ensanglantée quelque chose de différent. Vous la culpabilité, le manque de pardon, un coin obscur… Quelqu’un peut le prendre au premier degré et n’y voir que du sang, ou au second comme vous. »

Ainsi s’engagea le combat, suivit par la victoire de Vlinder. Il laissa père et fille parler dans cette langue qu’il maîtrisait peu et partit ramasser l’épée de son adversaire, qui gisait hors du terrain, puis revint sur ses pas. Il s’amusa à voir Himmel et ses remontrances. Face au regard assassin de Renate il ne cilla pas. A vrai dire il ne souhaitait pas vraiment d’excuses. A la place il fit tenir les deux épées dans une main et tendit l’autre à Renate pour une poignée de main. 

http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

Un jour d’hiver sous un ciel étrangement bleu et dénué de nuage, un soleil lumineux qui contrastait avec le froid, et une jeune fille à la chevelure flamboyante recroquevillée et les joues baignées de larmes. En temps normal, une proie ainsi mise à part, sans témoins, il se serait tout simplement servit. Mais il semblait que la nature même lui disait qu’aujourd’hui était spécial, ou routine n’avait guère de place. Il avait relevé le nez vers ce soleil plein sans chaleur aucune puis s’accroupit devant la jeune fille pour relever le visage de cette jeune imprudente, qui le regarda ensuite avec des yeux écarquillés. Craignait-elle une quelconque agression ou admirait-elle juste sa beauté et son élégance ? Peut-être le prit-elle pour un ange, avec ses cheveux blonds et le soleil en fond, qui lui faisait comme une auréole de saint. Quoi qu’il en soit elle devint bientôt sa contractante. Et il avait séché ses larmes. 

Maintenant, il fallait sécher le thé à terre. D’un geste fluide il lui avait retiré la tasse de main, mais les dégâts se trouvaient sous ses yeux et inévitables. Il prit appui sur un pied et passa l’autre à quelque millimètre au-dessus de la tâche.  Elle disparut instantanément. Avec son doigt il ramassa une goutte coulant le long de la tasse et qui menaçait de s’écraser à tout moment. Il la cueillit alors avant de l’amener à sa bouche. Curieux il prit alors une petite gorgée de thé. Effectivement ce n’était pas terrible. Avec une grimace il reposa le liquide sur la table de nuit.

- Ne soyez donc pas jalouse !


Il eut un sourire éblouissant. « Car c’est votre tour à présent. N’en suis-je pas la preuve. » Modestie. Toujours. Lucifer sentit alors les petites mains d’Emily se poser sur ses joues gelées. Il la trouva adorable ainsi, sur la pointe des pieds, les paumes lui encadrant le visage, les yeux tout brillant. « Hum oui. C’est froid hein ? » lui retourna Lulu. Le démon retira alors les mains de sa contractante lorsqu’elle refusa encore de s’instruire.

- Peu importe les moyens je vous donnerais des cours a la hauteur. Peut-être dois-je demander à Sébastian d’être votre précepteur en plus de moi ? J’en entendu dire qu’il se promenait toujours avec une cravache en main et n’hésitait pas à s’en servir.

Il s’amusait ainsi à faussement menacer Emily, et enchaîna par un compliment pour ne pas la mettre en colère ou autre émotion déplaisante. Lucifer quitta ainsi la chambre mais ne put s’empêcher de dévisage l’horloge, avec ses tic tac abominables. Après un temps certain, il retourna dans la chambre sans demander l’avis de la jeune fille et la vit en train de se débattre avec son corset. En un tour de main il le laça convenablement. Même s’il allait bien plus vite pour les retirer que les faire enfiler.

http://img15.hostingpics.net/pics/458360CamilleBan.png

http://img15.hostingpics.net/pics/276563UndyBan.png

Camille tapota gentiment la tête de l’ange et vit la joie de ce dernier, et il ne put s’empêcher d’en ressentir aussi, de même que transformer sa caresse légère en quelque chose de plus vif qui créa des nœuds dans la chevelure d’Eden. Il s’étira ensuite longuement, les bras au-dessus de la tête, comme si toutes ces responsabilités s’étaient tassées sur lui mais qu’il se reprenait. Il put sentir tous ses os craquer et il eut une grimace.

Il ne fit pas de commentaire lorsqu’Eden dit quelques gentilles paroles à Aellen. Il n’allait pas casser l’ambiance en leur assurant que sitôt l’affaire réglée ils allaient malheureusement devoir retourner au paradis. Paradis qu’il avait laissé aux mains de William en plus de son poste au bureau des Shinigami. Nouvelle grimace.

Dieu regarda la petite troupe. Dans le lot, seul Aellen avait l’air normale. Undy dans son éternelle cape noire, Luck dans son kimono, Décim dans son costume de barman et lui en tenue d’Otaku. Rien qu’a les imaginer entassés dans un fiacre le rendit hilare.

Undy cacha à la perfection ses émotions. « Tu ne comprends pas ». Luck secoua alors la tête, regrettant visiblement ses paroles. Peur de blesser le Shinigami ou de lui révéler des choses enfouies. Le croque-mort eut alors un regard dur. Par chance sa mèche le cachait. Il répéta alors les mots du petit dieu, lui laissant libre interprétation. Des simples mots répétés par irritation ou une remarque retournée.

Camille intervint alors. Il était arrivé par derrière et avait serré Luck dans ses bras, ceux-ci à présent posé sur les épaules du Luck.

- J’ai besoin de mon malheur. Tout seul je n’en ai pas une once.

Il se recula et prit alors une de ses mains. « La chance peut jouer en ma défaveur. Tout être à besoin d’un équilibre et sans toi je ne suis juste … pas complet. » Dieu soupira alors longuement puis donna une petite tape sur la tête du blondinet. Lui faire dire des choses comme ça, non mais oh.

http://img15.hostingpics.net/pics/703082Aloisgif.gif

http://img15.hostingpics.net/pics/535340Aloisgiforiginalee.gif

Alois finit rapidement sa tasse de thé. Il avait tourné son siège vers la fenêtre et observait d’un air distrait ses jardins, puis le bout de ses bottes. « A la bonne heure, je ne dirais pas non pour un bain. » Comme pour montrer sa lassitude, il laissa nonchalamment tomber sa tête sur le dossier du siège. Il se retourna de nouveau pour déposer sa tasse sur son bureau.

- C’est bien mal me connaître que de mon trouver sérieux et crispé. Je suis juste difficile à satisfaire.

Après quelques minutes de silence il se décida à décoller ses fesses du siège.

- Est-ce que foncer me préparer mon bain serait pour toi un manque de sagesse ? Dit-il avec agacement. Si tu me trouve si énergique, impétueux et vif, entretient donc tout ça. N’es ce pas ce que les démons préfèrent, tailler magnifiquement une âme pour que le repas soit encore plus délicieux que prévu ?

Sans attendre de réponse il se dirigea vers la salle de bain, faisant claquer ses talons a aiguilles sur le sol. « Il me semble que tous les démons possèdent ce désir d’extermination, pourquoi n’obtiendrait-il pas ce trait en se transformant. » Alois eut un petit soupir alors qu’il ouvrit la porte de la salle de bain. « Bref, je suppose ne pas pouvoir changer les choses de ce côté-là. Ce serait une perte de temps plus grande encore que ce que tu me fais subir. »

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Karma avait observé quelques instant ces mains liées, une analyse presque complexe. Il avait l’impression que ce geste était bien plus que des doigts entremêlés, il trouvait qu’ils n’étaient pas à leur place autant qu’il voulait que cela change. Alors il les agrippa sans plu se poser de questions et retourna embrasser l’homme qui se trouvait au bout de cette main et de ce bras, appuyant sur sa nuque comme Trey le faisait sur la sienne. Plus personne ne pensa à deviner à qui appartenait quel gémissement, quel grognement, et personne ne sut non plus qui les fit tomber de nouveau sur le lit, le dos de Trey épousant le matelas, encore une fois.

Karma profita de cette nouvelle position qui lui donnait accès au cou du Shinigami à l’infini, et le mordilla. Les mains agrippées l’une a l’autre eurent des jumelles lorsque le démon emprisonna l’autre main de Trey, l’obligeant ainsi à les garder des deux côtés de sa tête.

Il fut alors le maître de la danse, et fit subir à Trey son rythme et ses envies, touchant toujours ce point si particulier qui rendait le Shinigami plus bruyant. Dans un murmure il dit le nom de son amant, renforçant sa poigne. Il sentait qu’il n’allait plus tenir très longtemps, et Trey ne devait plus en être très loin.

Trey. Le meilleur moment de leurs ébats était celui-ci. Lorsque ses cheveux défaits collaient par endroit à cause de la sueur, que ses joues avaient une teinte à faire pâlir les poupées de porcelaines. Que ses lèvres entre-ouverte demandait plus de baiser et que ses jambes l’enserraient plus fort. Karma ferma les yeux dans un mouvement plus brusque que les autres.

Dernière modification par ornelle (2016-08-30 21:08:53)


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2382 2016-08-30 20:27:26

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

Himmel supposait qu'une opinion pouvait vite devenir en sois une maladie . Les propos rabaissants ou inappropriés . Par exemple la mysoginie au coeur des différents siècles . Ce genre d'opinion qui faisait de la femme un sexe faible étaient des maladies . Elles étaient curables ou incurables en fonction de l'éducation . Une éducation qui rendaient des opinions presque héréditaires . Himmel prit un air curieux

- En y réflechissant bien , en sois toute opinion peut devenir maladie et presque anarchie . Il faut donc savoir ouvrir ses bras à quelques opinions tout en restant ouvert à d'autres . C'est un drôle de jeu dangereux oul'on peut toujours hérité d'une opinion stupides lors d'une conversation convaincante . puis elle eut un petit sourire Dites-moi que les gâteaux à la fraise ne sont pas bons et nous verrons si je suis si ouverte d'esprit que cela . Je renierai mes enfants pour des sucreries

Plaisanta t-elle alors . Alors Vlinder lui expliqua qu'il la soutiendrait . Elle ne savait pas comment le remercier pour ce soutien qu'il voulait lui apporter et qu'il lui apportait déjà . Elle n'avait jamais connu ce qu'était la liberté de penser et d'agir .

- Je ne sais comment vous remercier . Mais je n'aurais pas besoin de tout cela . J'aurais besoin d'un ami pour me guider dans ce pays . C'est surtout à mon premier ami à qui je demande de prendre le temps de faire les guides touristiques .


Puis elle en vint à acquiescer avec son ami . C'est vrai qu'il y avait ainsi deux façons devoir les choses , comme il y avait de multiples façon de voir le monde . Profond , peu profond , réaliste , optimiste , négatif . Renate et elles se parlèrent un peu . Vlinder redonna à son adversaires son épée . Renate la prit et Himmel posa sa main sur celle de son père .

- À bientôt , père . Prenez le temps de voir mère et lui dire que je viendrais lui apporter des fleurs .

Sur ce Renate . Certes amer partit . Himmel regarda l'homme d'un certain âge s'en aller suivi de toutes ces servantes , mais une ne bougea pas , restant non loin de la scène , prête à tout de même servir Himmel s'il le fallait . Puis Himmel s'approcha à pas lent vers Vlinder . Alors elle lui chuchota " Nous avions un pari , vous ne l'oubliez pas . Il va falloir que je vous précise que ce que je veux c'est pouvoir vous peindre . Mais dans une tenue d'adam . J'ai besoin d'étudié un peu le corps masculin . Ne pensez-vous pas ? Et votre pari perdu est parfait ."


http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey et Karma étaient liés , ne pouvant se détacher l'un à l'autre . Leurs deux mains l'une de l'autre avait fini de compléter ce lien . Les baisers ne cessèrent de fuser , les caresses , les mouvements , les grondements . Les faisant tout deux basculer sur ce lit , Trey sentant les draps caresser son corps , rapportant une fraicheur nouvelle sur son corps .

Trey regarda Karma quelques secondes pendant leur chute , les quelques secondes que leurs baisers s'arrêtèrent . Mais l'observer lui donnait juste plus soif de baisers et de gémissements . Si bien qu'après ces quelques secondes il alla se combler auprès de Karma . Et il fut étonné de sentir son autre main complété par celle de Karma .

Dans cette position Karma pouvait agir comme bon lui semblait . Mais à ce point , ça ne le dérangeait pas . Les sensations partagés étaient bien plus importantes et finalement chacun de ces combats cessaient sur un accord commun qui était se lier . Trey ne supportait presque plus autant de plaisir . Les joues rouges , les lèvres entrouvertes . Ses mains serrèrent un peu plus celle de Karma . Jusqu'au moment le plus brusque . Alors petit à petit il deserra son emprise . Son souffle ne se calmant pas

Son torse se soulevait de manière peu régulière . Et Trey avait toujours les joues rouges . Il avait les yeux clos , la sensation de chute ne cessant pas .


http://image.noelshack.com/fichiers/2015/39/1443027610-decim.gif
http://image.noelshack.com/fichiers/2015/35/1440655062-commande-natsu-29.gif



Ces mots étaient sortis si aisément qu'ils avaient surpris celui qui les avaient prononcés . Mais ce n'était pas ce qu'il voulait faire , c'était juste son coeur qui venait de faire déborder tout ces mots jusqu'à ses lèvres . Lucky secouaitla tête comme pour se remettre de ce qui venait de se passer , de ces mots lourds d'accusations à l'encontre d'Undy . Ce n'était pas la faute d'Undy , ce n'était la faute de Camille . Ce n'était de la faute de personne . Mais pourtant , il avait dit ses mots en accusant son ami et en lui montrant . Qu'il ne comprendrait jamais . Il l'accusait de ne pouvoir comprendre et d'essayer .

Comment osait-il essayer de comprendre ? Pourquoi ne comprenait-il pas ? Devait-il essayer de comprendre ? Non , il n'avait aucun droit de le comprendre. Il ne pouvait pas alors pourquoi ils parlaient de ses soucis . Il n'avait pas des soucis , il était un soucis . Pourquoi demandait-il tant à Undy et aux autres alors qu'il était le soucis ?

Undertaker répéta ces mots . Luck parut un instant perdu , ne sachant que faire . Un instant il s'en voulu de toute ces pensés qu'il avait eu . Il avait l'impression d'étouffer sous toutes ces pensées contraires .Il aurait voulu présenter ses excuses .

- Camille... Non ... Je ...

Dit-il alors en sachant bien ce que les enlacades pouvaient coûter . Il baissa la tête et reçu un petite tape . Il supposait qu'il resterait alors . Luck posa une main sur sa tête et détourna le regard vers Undertaker . Peut-être que c'était lui qui ne le comprenait pas ?

http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg

Emily ne craignait pas d'aggression . Où elle était si plongé dans son chagrin qu'il n'y aurait pas pu avoir plus aggressif que de se souvenir de nouveau que sa soeur était morte et son frère de nouveau disparu . Elle s'était enfuit , elle avait courut , en espérant laisser ses soucis derrière elle . C'était enfantin mais elle courut dans l'espoir de se saouler de fatigue , d'être ivre d'épuisement . Ainsi elle oublierait son chagrin . Pourtant la première chose qu'elle avait faite au coeur de ce champ c'était pleurer . La tristesse étant la première a l'avoir accueillit . Alors Emily ne s'attendait à rien . Quand les pas s'étaient approchés , elle avait juste essuyé ses larmes .

Puis elle le vu . Fait de lumière . Elle ne croyait pas aux anges ou aux démons . Mais elle avait vu un être fait de lumière à cet instant précis et si on lui avait demandé si les anges existaient.  Elle aurait répondu oui .

Lulu était donc dans son salon , buvant du thé , qu'il n'apprécia pas . Elle s'imagina alors qu'il ne devait pas apprécier le thé tout simplement . Loin de s'imaginer que les démons se résumainet à un seul régime alimentaire . Peut-être pourrait-elle lui faire un gâteau avec de la fraise . Qui n'aimait pas la fraise ?

- Tes joues . Elles sont glacées . Tu sais , si tu as froid , tu peux toujours tenir mes mains . On m'a toujours dit que je suis comme une flamme . se vanta t-elle Chaleureuse et douce

Ils étaient au moins deux à être peu modeste . Puis Lulu enleva les mains de la rouquine sur ses joues . Elle ne voulait vraiment pas étudier . Elle détourna le regard , comme si le faire la rendait invisible si bien qu'elle commença à marcher dans la pièce . Mais la menace la fit cesser de bouger , les lèvres pincées et les joues rouges .

- Tu ne le laisserai pas faire , hein ? Je ne veux pas qu'on me frappe . Et puis , je serais vilaine avec des bleu . dit-elle en prenant quelques mèches de ses cheveux et en se cachant dedans . Son camouflage devenait de plus en plus digne d'un ninja expert dans les parties de cache-cache .

Puis Lulu partit non sans la complimenter , ce qui la fit dévoiler son visage . Puis venu le moment de s'habiller . Elle eu temps de mal que lulu du revenir . Il le fit si rapidement qu'Emily ne cacha pas sa surprise , ses lèvres formant un petit O . Puis elle termina de s'habiller . Un collier fait de Ruby . Un instant elle sentit le chagrin l'habiter quelques instants . Elle ne cachait pas bien ses sentiments , mais elle prit sur elle pour ne laisser que deux larmes rouler sur ses joues .

- Allons-donc , les princesses ne pleurent pas . Sortons-donc . Avons nous donc un cocher ? Je me demande si je ne vais pas un peu changer le personnel ou donner un bal pour me changer les idées . Et on devrait attirer toutes les personnes qu'il nous faut pour ramener à la vie Ciel et Ririchyo

Dernière modification par natsuuko (2016-08-31 01:55:06)

Hors ligne

 

#2383 2016-08-31 17:19:02

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

- Le terme maladie est, je trouve, trop péjoratif. Si nous prenons la question du droit des femmes, une opinion misogyne peut en effet devenir presque anarchie, mais lorsqu’il est question de l’abolition de l’esclavage … N’est-ce pas plutôt le médicament, dans ce cas ? Mais je suppose que opinions seront médicament pour un et maladie pour l’autre. C’est la beauté des débats.

L’image d’un gâteau à la fraise s’installa de son esprit, et il ne put que s’en languir. « Ne plaisantez pas avec cela, c’est très sérieux. » Vlinder eut un petit sourire. « Nous en ferons un jour si cela vous donne envie. »

Vlinder savait qu’une vie emplie de précepteurs et de règles n’était pas la voie qu’Himmel choisissait, qu’elle rêvait voyage, aventures et émerveillement : et qu’elle le voulait aussi à ses côtés pour cela. Sans le vouloir les joues du prince se teintèrent légèrement et son regard alla admirer ses chaussures. Il marmonna presque sa réponse.

- En aucune façon vous ne devez me remercier. Je ferais tout ce chemin à vos côtés avec un grand plaisir.

Vlinder s’étonna à vouloir arracher Himmel à son père le plus vite possible, alors qu’il était là les bras ballant à écouter un discours qu’il ne comprenait pas. Ses doigts le démangeaient presque : il voulait enserrer le bras de la jeune fille, tirer sur sa manche. N’importe quoi pour qu’elle revienne vers lui et le regarde. Lorsqu’elle revint alors il fut soulagé et un beau sourire fleurit sur son visage. Il voulut dire quelque chose mais Himmel le devança, de manière assez pressée. Il écouta calmement les propos d’Himmel. Certes il avait perdu le pari. Vlinder s’était alors demandé avec amusement ce qu’il allait bien devoir faire. Le peindre ? Eh bien pourquoi pas. Tenue d’Adam ? Bien sûr … … hein ?

Il resta interdit quelques instants, les yeux dans ceux d’Himmel tandis que l’information germait dans son cerveau. Il crut un moment s’en sortir avant de se souvenir que c’était un pari, une nouvelle fois.

- Ah …

Si Vlinder avait déjà souvent rougit en cette belle journée d’été, ça ne l’empêcha pas de battre son record. Peut-être était-ce dû à l’effort du combat. Quoi qu’il en soit, il ne put rien dire pendant de longue minute avant de secouer ses mains devant son visage, puis de se cacher avec et de se tourner légèrement sur le côté. Il sembla alors qu’on lui avait coupé la langue.

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Karma resta un long moment dans le cou de son amant, dans la même position. Sa respiration – qui était devenue au fil des années une simple habitude- retrouva son calme, et lorsqu’elle fut complètement stable il se retira et roula sur le côté. Il observa le plafond quelques instants avant de lâcher la main de Trey et de se redresser pour écarter les mèches de cheveux du front de son Shinigami. Il ne put s’empêcher de sourire de manière provocante.

- Tout va bien ?

Il fit glisser son regard, de même que ses doigts, sur le torse de Trey. « Tu en as encore mis partout… » Voyant que son amant ne réagissait pas, il se souvint soudain qu’il était actuellement empoisonné, et cela depuis des longues minutes qui frôlaient l’heure. Cependant, Karama alla chercher la délivrance de Trey avec une lenteur atroce, mais revint tout de même avec l’antidote, qu’il ouvrit.

- Hum, et pourquoi je ne te mangerais pas, là, en cet instant ? Faible, en pleine chute qui n’en finit pas, au summum de la qualité de ton âme.


Il fit couler le liquide dans sa bouche et grimpa de nouveau sur le lit pour un baiser langoureux et mouillé. « Réveille-toi, beau au bois dormant … » murmura-t-il.

http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

Lulu avait longtemps foulé la terre. Un de ses passe-temps favoris (autre que traumatiser Karma), c’était de se faire passer pour ce qu’il n’était pas. Entendez par là qu’il trouvait amusement dans un rôle d’ange. Faire croire aux humains qu’ils avaient rencontré un être du paradis, c’était les lancer dans la folie des religions avec encore plus de ferveur. Ils en parlaient autours d’eux, de cette beauté pure aux cheveux blonds et au teint laiteux, et cela finissait rarement bien, personne ne croyant personne. Personne ne voulant croire personne. Il en était de même pour Kagerourou qui se faisait passer pour son père même. Très drôle, vraiment.

Aujourd’hui, c’était un rôle de majordome.

Lucifer avait reposé la tasse avec un dégout non feint et décida de ne plus faire subir ça à sa petite Emily, et de lui proposer autres saveurs qui lui donnerait le sourire. Café ? Il s’apprêtait à demander à la jeune fille si elle en appréciait le goût, mais il se fit interrompre par des petites mains toutes chaudes.

- Je ne doute pas, lady.


Il l’autorisa alors à tenir ses mains, lui faire plaisir et voir ces petits yeux briller l’emplissaient de joie également. Lucifer du malheureusement lui avouer que ses mains ne prendraient jamais la chaleur des siennes, il était ainsi fait. « Cependant je dois avouer que c’est très agréable. » Il ne lui dit pas que ce n’était pas sa première expérience, et qu’il avait déjà profité de la chaleur partout. Partout. A la place il sourit angéliquement.

- Chacun sa manière d’enseigner, je ne peux imposer mon style d’éducation au sien, en tant que professeur nous sommes sous le même statut, je n’ai donc aucune autorité à interférer…

Il devait avouer que de la voir apeurée comme ça, en plus de son air faussement désolé mais détaché, l’amusaient grandement. Il fit comme si, après tout, un coup de cravache ça arrivait tous les jours avec Sebby, et sortit de la pièce. 

Le corset fut ainsi lacé en un temps record et les habits complétés par un magnifique collier de rubis. Malgré tant de beauté, de laquelle en pourrait encore se vanter avec un beau sourire, ce sont des larmes qui remplacèrent la joie. « Allons, c’est la perspective de la cravache qui vous rend chagrinée ? » Il savait pourtant que ce n’était pas ça.

- J’organiserais le plus beau des bals pour ma lady. Que dis-je, pour ma princesse. Venez donc, le cocher doit attendre.

Il du cependant ramasser les robes qui jonchaient le sol avant de les remettre dans leur malle. Il fit ensuite enfiler à Emily son manteau avant de lui ouvrir la porte.


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2384 2016-08-31 19:49:43

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

Himmel trouvait les explications de son ami fort sage . Elle aimait ainsi compléter ses opinions avec les siennes , trouvant une sagesse qu'elle ne pouvait quelques défier tellement elle était sensé . Et cette fois si , elle ne put qu'apprécier cet esprit sage et avancé pour leur époque . Au moins , même si elle était quelqu'un qui avait passé la moitié de sa vie enfermé dans une maison , elle réussisait à penser de manière aussi censé qu'un prince . Cela voulait certainement dire que l'ouverture d'esprit ne s'apprenait pas .

- Je ne peux mettre avis à l'épreuve puisque je suis amplement d'accord avec vos propos . Il faut croire que votre opinion vient de m'aider à garder une ouverture d'esprit tout à fait optimal .

Alors Vlinder se montra tout aussi sérieux à propos des gâteauxqu'elle ne le fut . L'idée de faire un gâteau la fit grandement sourire "Vraiment ? Ça fait très longtemps que je n'ai pas été en cuisine . J'espère ne pas vous empoisonner si l'on devait faire un gâteau"

Himmel n'était pas une femme qui souhaitait rester enfermer à écouter des millions de précepteurs lui expliquant des histoires de pays lointain . Elle voulait écrire la sienne . Et peut-être aux côtés de Vlinder . Tout d'abord , elle commencerait en étant tout d'abord préceptrice elle même . Quelques cours d'allemands , et elle pourrait petit à petit découvrir les alentours . Himmel profita pour refarder le prince gêné . Ses cheveux blonds cachait un peu son regard dirigé vers le sol

- Alors , nous sommes vrailent deux dans cette aventure . Je ferais de min mieux pour apprendure aux plus vite à vos côtés ce qu'est vivre . J'espère en apprendre beaucoup à vos. Côtés et peut-être vous apprendre à vivre de nouveaux sentiments.

Et apparement ce qu'elle reussisait à lui faire vivre le mieux etait la gêne . Les yeux dans les yeux , elle avait l'air d'attendre sa réponse avec attention . Mais rien ne venu de cet échange de regard . Vlinder rougit intensément et finit par détourner le regard , alors elle parut un instant perdu , elle se permit de se remettre devant lui

- Mais vous avez promis de me laisser faire ce pari . J'ai dit quelque chose de mal ? Il y a t-il donc quelque chose de mal à ce propos . Les muses masculines n'existent-elles pas ? Ai-je donc fait quelque chose de mal . Oh , non , j'ai fait quelque chose de mal .

Dit-Himmel en rougissant à son tour . Mais elle était décidé " Oh je vous en prie Vlinder , il n'y avait rien de mal . J'ai juste besoin d'apprendre comment les hommes sont faits . Il y a beaucoup de chose que j'ignore . Alors j'ose . S'il vous plait , laissez moi donc vous. Peindre quand nous aurons un instant de paix

http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey se sentait épuisé et son rythme cardiaque ne cessait d'accélérer . La chaleur qui se propageait de son corps , l'étouffait dans une sorte de fièvre . Son torse se soulevait tandis qu'il entendu la question de Karma . Était-ce du sarcasme ? Ce Karma . Mais il ne pouvait vraiment réagir à tout cet humour et ces remarques sur le fait qu'il était en quelques sortes "tâchés" si on le voulait . Il conservait son énergie .

Karma avait compris , mais c'est avec lenteur qu'il alla chercher l'antidote . La remarque de Karma ne lui fit pas peur . Ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il allait mourir . Trey ouvrit les yeux . C'était certainement une manière de dire " Fais-toi plaisir "

Trey eut néanmoins la chance de pouvoir vivre . Ce qui fut assez drôle c'est qu'il reçut l'antidote de la manière dont il voulait donner son poison à Karma . Trey sentit que son corps commençait à s'apaiser . S'il avait dosé fortement le poison,il en avait fait tout autant avec l'antidote . Il ne voulait pas perdre Karma après tout . Et cela lui sauva la vie .

- Tu sais à force de ne penser qu'à tes parties de jambes en l'air , tu vas crever de faim Trey regarda Karma dans les yeux . Il ne le remercierait pas . Mais c'était Trey .



http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg

Emily n'aimait pas le goût du café . Elle était trop douce pour ce genre de goût . Elle manquait de maturité pour comprendre le goût du café . Elle espérait néanmoins être un jour assez adulte pour un boire un café tout comme son père . Oh , non , il ne fallait pas penser à ça . C'était trop douloureux pour le moment .

Lucifer lui expliqua alors qu'il ne partagerait jamais la même chaleur . Emily regarda son majordome avec un air curieux . Elle regarda ses mains , ce n'était pas vraiment les seuls qu'elles ne pouvaient réchauffer . Alors Emily pressa ses doigts sur les mains du démons " Ce n'est pas très grave . Mais si tu as envie d'un peu de chaleur mes mains sont toujours là . Et puis , je crois qu'on dit que le plus important c'est la chaleur qu'on émane . Mais les personnes qui pensent que l'on émane une chaleur . "

Emily se fichait du mal et du bien . Tout le monde s'en ficait , dans la vrai vie on se souvenait des gens importants et intéressants .  Puis elle parut en un instant avoir une peur panique . De plus Lulu était très sérieux .

- Non , je ne veux pas . Ne le laisses pas faire . Tu ne laisserais pas quelqu'un me faire pleurer . Si tu le laisses faire , c'est toi que je bouderai caravanne

Emily sentit un peu de tristesse après quelques secondes . Penser à son malheur , n'aidait pas . Lulu lui parla alors et elle décida de ne pas parler de sa tristesse "Un peu . Alors ne le laisses pas faire ." puis à l'idée d'un bal , elle tourna sur elle même

- Un bal . Après tout il faut que je fasse mon lancement dans le monde . Mais comment pourrions nous attirer des anges ? elle se dirigea vers l'extérieur Ou peut-être devrions nous viser des shinigami ?

Dernière modification par natsuuko (2016-08-31 21:22:33)

Hors ligne

 

#2385 2016-09-01 14:14:47

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

Vlinder ne s’était jamais encombré de préjugés avec Himmel. Il ne lui était pas venu à l’idée de la juger moins intelligente ou intéressante. Malgré un enfermement permanant, il ne s’était pas demandé si elle en savait assez sur le monde pour entrer dans des débats. Au contraire, il recherchait sans cesse ses explications et ses opinions, amené par ce sourire qu’il aimait tant voir.

- Tisser des liens est pour moi une façon d’ouvrir plus son esprit. Etre entouré de gens différent ne peut qu’élargir nos horizons, c’est peut-être ce qui nous arrive en ce moment-même. Pensez à toutes ces personnes que nous allons rencontrer au cours du voyage : y aurait-il seulement un moment ou votre ouverture d’esprit serra optimale ?


L’idée de cuisiner fit grandement sourire Himmel. Il se souvint alors vaguement d’une cuisine calcinée qu’il avait toujours rechigné à manger. Ce cuisinier faisait rôtir sa viande au lance-flamme, mais un certain majordome ne traînait jamais loin pour remédier à la situation. Le souvenir disparu alors aussi vite qu’il s’était imposé. « Je ne suis que très sensibles aux poisons, ne vous en faites pas. » Il avait dit cela avec calme, trouvant ça parfaitement normal. Depuis qu’il était arrivé à la cour, il avait reçu une formation spéciale antipoison. 

Himmel n’était pas la seule à rêver d’une autre vie. Vlinder ne pouvait pas dire qu’il était malchanceux :  quelle chance avait-il de se faire recueillir par la famille royale ? Mais sa véritable passion était la lecture et l’écriture, et quoi de mieux pour faire de bons bouquins que vivre en nomade à la recherche de nouveaux périples et de nouvelles rencontres.

- J’espère en apprendre aussi beaucoup du votre, marmonna-t-il.

Apprendre à vivre de nouveaux sentiments. Visiblement, un des seuls dont elle semblait se passer était la gêné, or c’est ce qu’elle déclenchait le plus chez lui. Vlinder ne put s’empêcher de rire intérieurement.

Parler ensuite du pari ne fit que confirmer ce fait. Aussi il détourna le regard avant de se le cacher avec les mains et de finalement se détourner d’elle, mais il lui sembla qu’elle fût de nouveau en face de lui avant même que l’idée de se tourner ne lui vienne. Il fut alors confus en la voyant ainsi paniquer, et quand il eut le courage de la regarder de nouveau, il put voir à quel point elle devenait rouge, à son instar.

- Ah, non, calmer vous…

Il posa ses paumes sur les deux épaules d’Himmel, la stoppant dans son débit de parole paniqué. Ca eut le don de le calmer aussi.

- J’ai perdu le pari. Peu importe ce que vous me demandez je suis obligé d’obéir à vos dires. Alors …

Il y eut un petit moment de silence, ou Vlinder cherchait ses mots. « Calmez-vous, s’il vous plait, et … Laisser moi être votre muse … pour cette fois … » Face à ses propres paroles et aux yeux déterminés d’Himmel, ses joues ne purent que se farder à nouveau.

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Après avoir donné l’antidote de façon très plaisante à son amant, Karma pu en voir les effets. Sa respiration se calma et tout son corps se détendit. La fièvre persistante s’envola enfin, ce qui lui délia la langue. Karma s’assit au bord du lit tandis que Trey se remettait de ses émotions.

- Hum qui sait je suis peut-être un succube qui s’ignore ?
Plaisanta-t-il.

Il était tout de même soulagé de ne pas s’être fait avoir plus tôt, de ne pas avoir avalé ce poison. Qui sait ce qu’il serait advenu de lui. Mais cette partie de Trey assez extrême faisait partie de son charme. A cette pensée il prit joyeusement un coin de couverture dans la main pour venir frotter le torse de son amant puis décida sur un coup de tête de se recoucher.

Il savait pertinemment qu’il avait interrompu le Shinigami dans sa mission – à savoir aller chercher Luck – mais il n’était pas prêt de lui rappeler. Là où il était, la chaleur était agréable, les couvertures douces, un amant en tenue d’Adam collé contre son corps tout aussi dénudé. 

http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

Lucifer était toujours en plein questionnement. Du café ? Peut-être était-ce trop fort ? Du lait, peut-être ? Oui, oui, c’est bon pour les os. Les os si fragiles de sa petite protégée, qu’il devinait si blancs et qui portaient un corps si pur et une personne si douce … Hum, stop, il déviait. Du jus de fruit ? Un fruit à la hauteur de la beauté d’Emily, un fruit qui adopte son teint, par exemple la pêche, ou encore la pomme pour ses cheveux si rouge ? Oh, des mains chaudes.

- Oh, oui, j’aime beaucoup la chaleur. Vraiment, je vous ferrais signe.

Les personnes qui pensent que l’on émane de la chaleur ? Ce n’est certainement pas ses « amis » démons qui le penseraient, ils étaient tous froid comme la glace. Lucifer n’avait jamais compris pourquoi l’enfer était une étendue de flamme et non de neige. Tout ça n’avait aucun sens. Mais une chose était sûre : son esprit lui, était tout chaud tout flamme.

Sa petit Emily lui sembla soudain être la chose la plus fragile au monde tandis que la perspective de se faire possiblement martyriser par Sebby s’était implantée dans son cerveau. Le démon soupira alors et passa une main réconfortante sur la chevelure de sa lady.

- S’il lève la cravache sur vous, je lève ma cravache sur lui.


Tiens, ça sonnait bizarre.

Ils furent alors devant le miroir de la chambre, Lucifer ayant fini d’apprêter sa lady. Quelques larmes coulèrent alors et il n’en demanda pas la provenance, car il le savait. A la place il lui changea les idées en lui promettant le plus beau des bals, digne de la princesse qu’elle était. Le plus beau des bals ou serraient présent anges et shinigami (mais aussi démon, c’était inévitable : Sébastian allait forcément être là et qui sait qui d’autre.) ça allait être joyeux.

- Eh bien je suppose qu’on ne peut pas les attirer avec quelques miettes de pain et en sifflotant.

Ils sortirent alors de l’appartement, Lucifer chargé de tous les bagages. Soudain, il trouva.

- Oh, bien sûr.

Il suffisait d’envoyer un faire-part pour ce grand bal, et de noter que pour la fin du spectacle ils auront droit d’attenter sauvagement à sa vie pendant 5 min sans représailles aucune par la suite, car il était évident qu’ils allaient échouer. Ils pouvaient également tenter de l’assassiner discrètement, sans que sa lady ne les remarque, autant qu’ils le voudraient lors de ces quelques heures.

http://img15.hostingpics.net/pics/287811shan.png

Lorsqu’Abbadon s’était installé sur la chaise à côté de son lit, malgré sa mauvaise volonté, elle en avait été soulagée. Elle s’était tournée vers lui et avait fermé les yeux, biens aux chauds dans ses couvertures, et le sommeil était rapidement venu la cueillir. Elle ne l’entendit pas repartir, comme elle ne l’entendit pas revenir le lendemain matin alors qu’elle se réveillait à peine. Même si elle avait à présent assez d’énergie pour s’accrocher désespérément à son lit, priant pour qu’Abbandon ne la force pas à en descendre.

Les rideaux tirés déversaient une lumière insupportable, aussi enfouit-elle son nez dans son oreiller et ferma les yeux. Voilà comment Sullivan se retrouvé la tête dans le polochon et les fesses en l’air, les mains agrippées à son drap de lit.

Dernière modification par ornelle (2016-09-01 15:02:26)


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2386 2016-09-01 18:39:04

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

Himmel ne pouvait s'imaginer son propre futur . Parler à tout ses gens , vivre des aventures , rencontrer des personnes nouvelles . Himmel sentait l'excitation monter et monter ainsi que la peur de l'inconnu . Mais tout lui était inconnu et même Vlinder le fut durant quelques instants et voilà qu'elle s'était trouvé un ami cher .

- Je ne peux penser à eux . J'ai si hâte mais même s'imaginer ce futur me semble presque interdit . J'ai l'impression de rêver d'un futur qui m'est impossible . Mais ici me voilà , j'ai trop peur de me projeter dans un futur que je désire tant . C'est certainement le frisson que ressentent les acteurs avant de se lancer sur scène . Mais elle réfléchit néanmoins à la question Je sais que je ne sais rien . Et je sais donc que j'apprendrai de plus en plus , mais je sais que je ne saurais toujours que peu de chose . J'ai passé ma vie enfermé à lire des opinions différentes . Et la centaine de livre que j'ai lu , toutes les langues que j'ai eu la chance d'apprendre ne sont qu'une infime partie de ce monde.

Himmel parlait avec un amour . Elle avait l'impression que même parler de toutes ses opinions , connaissances et avis paraissaient diminuer toutes ses pensées que le monde abritait . Elle ne pourrait jamais apprendre le quart que ce que le monde abritait , mais elle apprendrait le peu qu'elle pouvait avec passion . Elle allait le peindre et ouvrir l'esprit des autres . Oh , elle l'espérait tant

Puis ils parlèrent du pari . Himmel commença à paniquer . Elle avait peur d'avoir fait quelque chose de mal . Si bien que la jeune allemande semblait perdre pied . Les erreurs lui coûtaient si chère auparavant . La crainte de la punition planait toujours dans son esprit , la crainte de faire mal ou trop . De perdre l'estime de Vlinder dans un pauvre choix de mots .

Mais Vlinder tenta de la calmer . Ses mains sur les épaules de la jeune fille , elle ne pu s'empêcher de clore les yeux , un peu comme si elle venait de briser quelque chose de précieux . Mais elle écouta attentivement et dès que l'accord lui fut donner , elle ouvrit grand les yeux , elle allait donc pouvoir . Ses yeux eurent une lueur déterminée . Elle regarda Vlinder avec émerveillement et joie

- C'est qu'à présent je vous dois tant . Vlinder vous avez le pjysique et le coeur qui mérite d'être peint . Mais tout d'abord , ne devrais-je pas présenter mes excuses pour ce que mon père a pu faire . Je ne veux pas qu'on pense que l'allemagne abrite des goujats et des enfants ingrats .

Expliqua t-elle . Puis elle se regarda quelques instants , plein de boue . Peut-être qu'elle pourrait s'excuser plus tard finalement . Elle sourit . Heureuse . Vraiment heureuse , vivant une joie qui ne s'écrit pas

http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey resta tranquille le temps que l'antidote fasse effet . Son corps se calmait après tout ce qui s'était passé . La douleur s'en allait petit à petit et son souffle prenait un rythme normale . Trey tourna la tête vers Karma qui était assis au bord du lit . Il se demandait s'il allait partir , après tout , Karma était du genre à s'en aller courir après des âmes dès l'acte fini . Il en avait aussi la capacité physique , ce qui n'était pas le cas de Trey .

- C'est incube pour les hommes et succube pour les femmes . Et je crois et je suis même sur que j'ai déjà ressenti plus d'une fois que tu avais un appareil géniteur masculin .... Appareil géniteur ... il sourit un peu . Vu comme Karma était gay , il ne risquait pas de donner naissance à quelqu'un

Karma eut la décence de l'essuyer . Quel gentleman . Et Karma se recoucha auprès de lui . Néanmoins , il n'allait pas s'en plaindre . Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal . Surtout qu'il n'avait pas la force de se lever à l'instant . Il le regarda . Au moins , quand on était un démon , on ne risquait pas de se faire torer les oreilles par son patron

- Demain , je vais avoir un tel retard que ça ne m'étonnerait pas que William viennent en personne . puis il regarda Karma Tu as de la chance dans un certain sens . Tu es libre de faire ce que tu veux .

Trey en était réduit à écouter William et prendre des cachets . Mais c'était temporaire alors ça lui allait . Trey finit par arranger ses mèches de cheveux qui tentaient de retomber sur son visage " Néanmoins , j'avais passé une bonne semaine à t'imaginer à ma merci et les plantes que j'ai trouvé pour t'empoisonner m'ont coûté beaucoup . Tout ça pour finir en dessous . " bougonna t-il , ses yeux roses parcourant le visage de Karma . Il parut un instant visiblement irrité

- Je vous jure ... Autant d'effort ...  Apparement il se rendait compte de comment il avait perdu . Je comptais te consoler après ça avec un lot de consolation . Tu ne le verras , jamais

Dit-il alors





http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg

Lucifer passa ses mains dans les cheveux de la rousse . Elle ne put que se sentir soulagé par cette caresse . Surtout que personne n'agissait ainsi avec elle à part sa famille . Elle se calme très vite , même si la peur avait commencé à lui donner envie de pleurer . Lulu eut des mots rassurants , peut-être pas rassurant pour Sebby mais au moins elle serait vengé à chaque coup de cravache qu'elle recevrait et cette idée eut le mérite de la faire rire . Elle imaginait mal Sebby se prendre un coup de cravache . Mais elle serait sur qu'il ne le laisserait pas faire .

- Je ne veux pas que tu te faches avec Sebby tout de même . Deux gentleman doivent seulement se battre pour une jolie fille . Tout comme les femmes doivent se battre de manière plus distingués pour un homme

Elle avait hâte de voir toutes ses personnes . Peut-être qu'elle reverrait Grell . C'était le frère de Lizzy si elle se souvenait bien . Et il aimait autant le rouge qu'elle . Et elle verrait des personnes encore plus jolies les unes que les autres

- On pourrait . Les anges sont un mélange entre des oiseaux et des humains . Ils pourraient adorer les miettes et c'est avec innoccence qu'elle venait de se moquer sans le vouloir des anges Je pourrais mettre des paillettes sur les invitations . Et il faut que l'on te choissise une tenue pour ce bal

Puis elle se tourna vers lui . Bien sur ? Elle ne savait pas de quoi il parlait , mais une fois au niveau de son carosse , elle y entra et s'assit . Elle joua avec ses cheveux " J'espère tout de même me faire des amis . Cette aventure ne doit pas m'empêcher de vivre ma vie "

Dernière modification par natsuuko (2016-09-01 19:01:08)

Hors ligne

 

#2387 2016-09-04 19:22:03

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

Vlinder fut à la fois attendrit par le discours d’Himmel, et un agacement profond envers son père se montra. Du moins il se fit plus vif qu’il ne le fut le reste de la journée. Si pour lui imaginer ce voyage était déjà source de crainte mais aussi d’impatience il n’osait se représenter les sentiments qui devaient tourbillonner en elle. Vlinder se sentait prêt à lui faire vivre toutes ces choses qui lui avaient été interdites jusqu’alors.

- Mais même les acteurs se rassurent en voyant leur camarade monter sur scène avec eux. Ils savent qu’ils partagent la même crainte et la même impatience.  Jetez un coup d’œil autours de vous, derrière le rideau rouge, et observez-les. Même capter une infime partie de leur nervosité suffit à calmer la vôtre.

Il se gratta nerveusement l’arrière de la tête. « Enfin, je veux seulement dire par là que je partage vos sentiments, et que j’espère ainsi qu’ils vous sont divisé par deux : sur nos deux épaules. »

- Nous avons de la chance d’avoir un monde si complexe dans sa simplicité. Simple en surface seulement, si on ne prend pas la peine de creuser. Si nous avons soif d’apprendre, nous ne tomberons jamais à cours, venant des personnes qui nous entourent ou de la planète elle-même. Ou en dehors de celle-ci : cela m’a toujours intrigué. L’astronomie.

Vlinder ne put qu’admirer l’émotion que faisait passer Himmel dans ses paroles.

Devant la panique dans laquelle s’était mise Himmel, Vlinder ne put rester là à se morfondre, caché derrière ses mains. Il lui avait donc empoigné les épaules, pensant à toutes ces choses atroces qu’elle devait se passer et se repasser dans la tête. Il décida de les balayer au plus vite, quitte à le payer de son corps s’il le fallait.

Et la chose fut alors conclue. De nerveuse Himmel passa à une joie sans non. Il ne pouvait définitivement pas faire marche arrière. Vlinder poussa un soupir résigné, et fut légèrement gêné devant les compliments de la jeune fille.

- Je me contente de vous donner ce que vous n’avez pas pu obtenir injustement. Ne me remerciez pas pour ça, ni pour votre père. Tout cela est derrière nous, et surtout derrière vous.

Il sembla enfin remarquer leurs vêtements crottés et eut un petit sourire. « Peut-être devrions nous nous changer. » Puis il se rappela que dans son cas, s’était se dévêtir seulement. Il piqua de nouveau un fard et fit mine de retourner à l’intérieur pour le cacher, oubliant qu’il se dirigeait vers son destin.

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Karma était en effet en pleine forme, comme s’il ne s’était rien passé. Il aimait rester encore quelques minutes après leurs ébats pour admirer un Trey en pleine descente et peinant à se remettre. Mais ici, par caprice, il décida d’allonger les quelques minutes habituelles. Le démon s’était gavé d’âmes avant de venir. Peut-être que William se penchera sur son cas plutôt que sur celui de Trey – quoi que ça l’amusait de voir Trey se faire remonter les bretelles. Trey tourna la tête vers lui et Karma lui sourit. Mais un sourire qui aurait pu irriter n’importe quelle personne à qui il était destiné.

- Oh, ta capacité à raisonner te reviens. Ça a pris plus longtemps que d’habitude, le poison peut-être ? Celui qui m’était destiné mais à cause duquel tu t’es retrouvé en dessous – avec une facilité déconcertante je dois dire -.

Titiller ainsi Trey était une passion. Pour le Shinigami aussi, même s’il ne l’avouerait jamais. Il essuya alors les traces en gentleman, espérant irriter encore plus dans cette action : Trey, aimant se faire chouchouter ? Pourtant il ne dit rien. Pas même un froncement de sourcil ou des lunettes à se mettre sur le nez pour reprendre contenance. Tiens donc. Poussant plus loin l’expérience il se recoucha à côté du Shinigami, comme un couple l’aurait fait. Pas de réaction non plus, si ce n’est qu’il resta là.

- Ce que je veux dans une certaine mesure.


Il eut alors un sourire des plus démoniaque. « Je préfèrerais avoir William comme patron plutôt que Satan. Pas toi ? » Trey s’était alors tourné vers lui. Karma fit glisser ses doigts le long du bras de son amant, avec un amusement des plus sincères.

- Tu m’as sous-estimé, comme de nombreuses fois. Je ne sais pas ce qui a bien pu te traverser l’esprit, penser que je pourrais me faire avoir comme ça ! Tu es à cours d’idées, mon beau, j’en ai bien peur. De plus, prendre le risque que cela se retourne contre toi … Des pulsions suicidaires ?

Parler ainsi était malsain. Il le savait parfaitement.

A vrai dire, il était déjà arrivé des fois ou Karma s’était tout de même retrouvé en-dessous. Par simple envie ou par la perte d’une bataille de « chaleur » comme il aimait les appeler. Trey paru enfin irrité, et Karma eu un petit sourire triomphant contre son oreiller, ou il plongea ensuite le visage. Une des rares choses que son amant savait : le démon adorait les oreillers. Vu qu’ils finissaient souvent dessus, il n’avait pas pu le cacher bien longtemps.

Son attention fut titillée par les paroles de Trey.

- Ah oui, vraiment ?

Il passa un bras sur la taille de Trey. « Je ne peux pas savoir ce que c’est ? » Dit-il avec un air faussement triste. Il était cependant intrigué.

http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

Lucifer prenait plaisir à voir sa contractante rire. Aussi, même s’il ne put lui assurer qu’elle ne recevrait pas de coups de cravache, il la vengerait au moins. Et il devait l’avouer : cravacher Sebby devait être une des choses les plus amusantes qu’il ait faites. Peut-être devrait-il appeler Kagero pour s’en donner à cœur joie avec lui. Il passa ainsi une main réconfortante dans les cheveux d’Emily, doux et soyeux. Lulu y aurait bien laissé sa main, mais il la savait gelée et que fort peu agréable pour les humains.

- Ne vous en faites pas Lady, Sébastian et moi sommes des amis de longues dates, nous pouvons oublier bon nombre de politesses : lorsque nous sommes seuls bien sûr. Sauf si vous voulez l’observer se faire cravacher ? Mais non, après tout, ce n’est pas digne de vous. Comme vous le dites si biens, une demoiselle doit être distinguée et ne pas s’encombrer de la sottise des hommes, même si elle la fait rire.


Il pensa ensuite à ce bal ou tout le monde chercherait sa peau – et où il filerait entre les doigts de tout le monde -, il n’était pas la deuxième plus puissante entité des enfers pour rien. Il espérait juste que Satan ne vienne pas pour rigoler et tenter sa chance, il l’en savait capable ! Les démons, quels êtres peu loyaux. Mais ça avait le mérite d’être divertissant. Dire qu’il était comme les deux doigts de la main avec son fils.

Lucifer rit légèrement à la remarque d’Emily.

- Hum, attention, des anges pourraient se rebeller, à se sentir ainsi insultés !


Oh, mais c’était exactement ce qu’il avait fait, en y repensant ! Il partit dans un rire mélodieux, qu’Emily ne comprit sûrement pas. Puis il se reprit. « Autant de paillette, de plumes (ça aura le don de les provoquer, une idée brillante) que vous voulez ma Lady. Il faut qu’on me choisisse une tenue mais surtout une tenue pour vous, la princesse de ce bal. Vous serrez encore plus resplendissante – même si je dois avouer que ce sera très dur vu comment vous l’êtes déjà. »

Ils entrèrent ainsi dans la calèche et les chevaux passèrent au pas puis au petit trot.

- Oui, bien sûr.

Il s’en étonnerait cependant. La sachant contractante, aucun ange présent ou Shinigami ne voudrait l’approcher plus que par politesse. Si elle espérait revivre ce que sa sœur avait vécu, à savoir rencontrer Ciel ce genre de bal, il n’était pas sûr que les invités soient sympathiques.

Dernière modification par ornelle (2016-09-04 19:24:49)


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2388 2016-09-04 23:24:49

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

Himmel ne s'imaginait pas que Vlinder puisse se sentir un peu plus en colère par rapport à son père . Elle pensait que lors du défi , Vlinder avait du toucher son apogée . Mais le prince réussissait à être plus énervé en voyant à quel point elle s'était privé et se privait encore de vivre . Alors que pour tout prince de ce monde , leur honneur bafoué aurait été un plus grand soucis .Himmel trouvait qu'en Vlinder l'humanité était éblouissante , elle n'osait pas encore imaginer mais elle savait une chose . Elle avait quelqu'un de confiance à ses côtés .

- Ne soyez pas nerveux . J'avais compris une si jolie métaphore . J'étais silencieuse parce que je pensais à vous . J'espère et j'aime à penser que je pourrais vous laisser vous reposer sur mes épaules . Je n'ai peut-être jamais vécu de chose incroyable ou peut-être dans une autre vie . Mais j'espère pouvoir porter vos rêves et vos peurs . Tout comme vous portez les miens à présent . Et il est dure je l'avoue , d'expeimer ma gratitude infini . J'ai l'impression que les mots me manque . Cela doit être du au fait que je ne parle pas ma langue maternelle en ce moment

Himmel était en commun accord avec Vlinder " En ce moment nous ne faisons qu'être en accord . J'aime voir ou m'imaginer à quel point le monde peut-être profond . Mais je n'ai aucune connaissance en astronomie . J'avoue avoir réussi quelque fois à me cacher pour regarder le ciel . Mais je n'ai jamais eu la chance de savoir ce qui se cachait au plus loin des étoiles . Mais je sais une simple petite phrase . Si les étoiles brillent dans le noir , leur habitat naturelle là ou on les voient briller de milles feux , elles brillent aussi durant la journée , on ne les voit peut-être pas mais elles sont là . Alors si les étoiles brillent tout le temps dans le ciel , il n'y aucune raison de ne pas briller même lors des moments ou l'on ne te voit pas . C'était un dicton d'une des voyageuses qui est venu une fois à la maison "

Himmel après sa panique sentit les mains de son ami sur ses épaules . Ça avait le don de la mettre tout de suite dans un état serein , mais en plein questionnement . Ils avaient le même âge , mais elle sentait bien que Vlinder était plus "imposant" qu'elle . Ne serait-ce que dans ce mouvement débonnaire était d'une force supplémentaire à la sienne . Et ses mains devaient être un peu plus grande alors .

Himmel finit par entendre son oui . Alors elle semontra heureuse , elle allait enfin dêcouvrir le secret qu'était Vlinder . Néanmoins il s'enfuya vite vers l'intérieur . Elle demanda à sa dernière servante de l'attendre et de profiter des jardins . Puis elle suivit Vlinder

- Avait vous de quoi peindre ? Oh je peux me. Contenter d'un crayon et un calepin , ça sera plus discret puisque vous semblez gêner de ce dessin . Il y a t-il un tabou que je rate ? Vous savez , je pense que vous serez magnifique . N'ayez pas peur , vous êtes différent des femmes que j'ai pu peindre mais j'imagine que les hommes sont aussi intéressant à peindre ou dessinner . Peutêtre avez vous peur de faire la muse ? Et bien ne vous gênez pas ou soyez-le . Les émotions fortes se dégagnent si bien sur votre visage .

Mais elle sentit quelque chose en elle qui paniquait . Comme s'il y avait une réalisation . Un homme nu ? Quoi c'était mal ? Non , ce n'était pas mal en sois mais . Alors pourquoi ses pensées se divisaient comme si deux personnes tentaient d'éviter ce moment mais aussi de se diriger .Himmel avança alors et rattrapa son ami . Ses yeux bleu/vert posé sur le visage de ce dernier

- Dois-je vous laisser entrer seul dans la pièce ? Dois-je fermer derrière moi ?


http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey était petit à petit en train de se remettre de ses émotions . Le fait de passer près de la mort le laissait dans un hébétement . Et pour tout dire leur petit moment intime avait été assez intense pour rajouter du brouillard . Si bien que sa mauvaise humeur habituelle et sa distance , venait peu à peu . Sans la douleur , il retrouvait ses sens , son odorat et toucher . Il se réhabituait petit à petit à la réalité qu'il avait quitté . Il appréciait quand il retombait sur ses pieds lentement , c'était un peu comme se réveiller après une bonne grasse matinée .

- Oui , elle me reviens . Quand à toi , elle ne semble toujours pas t'être revenu depuis qu'on se connait . Je commence à m'inquièter . il parut assez amer de cette aventure Je te dirais bien d'aller te faire *nculer , mais ça serait franchement mal venu de ma part et tu y prendrais trop de plaisir

Trey n'était pas irrité . Trop concentré à penser au fait que William allait lui faire son sermon . S'il pouvait il y avoir un cas comme Grell pour faire oublier à William ce qu'il avait fait . Trey avait toutesces réalisations qui lui allaient en pleine figure . Finalement cette chute resselblait à un mauvais réveil à 6 heures du matin . Trey chercha ses lunettes du bout du doigt

-Ah ! C'est seulement une personne qui n'a pas William comme patron qui peut dire ça . Il y a une théorie qui dit au bureau que William serait Satan déguisé . et Trey sentit la main de Karma sur son bras . Il se tourna pour lui donner dos et finalement , il s'assit et prit ses lunettes .

Il soupira . Sa main sur son bassin , puis il dirigea sa main vers son cou " Il faut que j'économise dans une fout* laisse . Comment je passe pour un puveau avec ça sur mon cou . Je vous jure ... " puis il se tourna vers lui pour le regarder , ses yeux abordant de nouveau le rose

- Rien de plus blessant que les pulsions suicidaires ? Tu es en baisse de régime de ton côté . Je ne t'ai pas sous-estimé , j'ai eu juste souffert d'un peu de malchance ce qui est possible car je traine avec ... Oh Luck . Mince , c'est lui que je cherchais . Et tu ne pouvais pas me le rappeler

Si vous pouviez remarquer . Trey était vraiment faché quand on le dupait si aisement . Amer , en colère , il faisait de son mieux pour cacher sa colère pour ne pas montrer qu'il était affecté par le fait de ne pas avoir réussi . Mais ça l'ennuyait de rater face à Karma aussi souvent , il avait ça en horreur . Puis plus , il y repensait , plus il se disait qu'aujourd'hui avait pourtant été réussi . Il se recoucha énervé contre lui même quelques instants . Mais aussi énervé d'avoir autant aimé les morsures et leurs mains liés .

Il sentit le bras de Karma saisir sa taille pendant qu'il rougissait sous la gêne de ses pensées . Ensuite Trey regarda Karma dans les yeux " Je ne suis pas un démon , je sais que si je t'en parles je risques de me faire attaquer par ta baguette magique . Alors laisse moi me lever du lit et m'habiller pour te le dire " alors Trey sortit du lit

- Mais tu viens tout de même de dire que je manquais d'idée alors j'hésite un peu . puis il mit son caleçon lentement , laissant tout le plaisir à Karma de regarder si ça lui chantait Surtout que c'était un lot de consolation génial . J'ai caché des photos très intéressantes . Et sur ses photos j'avais une tenue encore plus intéressantes . Mais comme je manque d'idée , je vais proposer ces idées à des clients . Ils aimeront et même adoreront . il enfila son pantalon Dire que les photos sont cachés dans tes endroits favoris , je pensais que tu les trouverais déjà . Tu sais ... Je suis un peu déçu .

http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg


Emily ne s'imaginait pas que Lulu et Sebby étaient de bon amis . Peut-être qu'il connaissait alors tout les drôles de gens dont Ririchyo parlait quelques fois dans ses lettres . Elle adorait les lire quand elle était à l'école . Même si Riri ne profitait jamais de ses drôles de moment , toujours occupé à chercher vengeance et s'occuper des affaires . Elle ne riait jamais avec toutes ses personnes dont elle faisait un drôle de portrait . Mais elle savait que Ririchyo lui en parlait pour la divertir un peu , sinon elle n'aurait pas parlé de tout ces gens .

- Vous êtes si ami que cela . C'est une nonne chose , Sebby parait assez solutaire et sérieux . Qu'il connaisse quelqu'un d'aussi charmant que lui montre que les gens qui ont une grande destinés doivent se rencontrer ! puis elle sourit Tu dois alors connaitre des gens comme Grell ou Kagerou ou encore peut-être Lizzy . Ririchyo me les décrivait toujours comme des majordomes drôle et tapageurs .

Soudain elle eut une idée . Un air concentré , une moue assez amusante quand on la regardait , elle finit par sourire " Tu sais ce qui seraient drôle . Une soirée des contraires et si les anges se déguisaient en démon et les démons en ange . Les shinigami pourrait se déguiser en... Je ne sais pas . Hum . Qu'est-ce que le contraire d'une faucheuse . Oh peut-être que ça serait trop compliqué"

Elle pensa à sa tenue " J'aimerais quelque chose qui puisse montrer à quelle point je suis une jolie fille . Mais j'aimerai une tenue en mémoire de ma soeur . Je ne veux pas porter de blanc , mais je me vois bien porter un mélange entre kimono et mode européenne . Une chose extravangante"

Dernière modification par natsuuko (2016-09-05 03:46:48)

Hors ligne

 

#2389 2016-09-06 16:57:00

esperance96
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Je suis partout xD
Date d'inscription: 2010-10-20
Messages: 4213

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/704329BannireAsmode.png

Difficile à satisfaire, oui, son maitre l'était. Mais Asmodée n'était pas du genre à s'en faire pour ça. Alois n'avait qu'a l'accepter telle qu'elle était, tout elle l'acceptait comme il était. Elle trouvait même ses caprices amusants, alors ce n'était pas si étonnant qu'elle chercher à les provoquer le plus souvent possible. Mais devant la lassitude de son petit maitre, elle décida d'avoir pitié.

- Je vais préparer votre bain de ce pas. Mais ne soyez pas si pressé petit maitre. Vous les humains vous êtes toujours comme ça, mais c'est peut être parce que vous n'avez pas longtemps à vivre. Une sorte de conséquence au manque de temps évident dont vous bénéficiez.

Elle quitta donc la pièce un instant, c'était assez rapide pour elle de préparer le bain à la température idéale, et quelques secondes plus tard, elle était déjà revenue. Elle avait beau dire que les humains étaient pressés, ils étaient tout de même lents. Ils étaient vraiment rempli de contradictions.

- Et voilà le travail, ne me remerciez pas, c'était tout naturel de vous satisfaire, petit maitre. Vous voulez que je vous déshabille et que je vous lave? Ce serait avec plaisir, j'adore voir le corps nu d'un homme, même s'il est encore très jeune, dit elle sur un ton assez suave. 

Bien sur qu'Asmodée aimait le caractère énergique et impétueux d'Alois, sinon elle ne l'aurait pas choisi pour faire un contrat avec elle. D'habitude, elle préférait choisir quelqu'un de plus âgé, pour s'amuser de manière plus diverses qu'avec le jeune garçon ici présent.

- Et si je vous disais que les démons sont ce qu'ils sont, justement parce qu'ils avaient ce désir d'extermination avant?

http://img11.hostingpics.net/pics/449928AllenBan.png
http://img11.hostingpics.net/pics/766866Eden.png

Ca ne dérangeait visiblement pas Eden d'avoir les cheveux rempli de noeuds, même s'il avait toujours du mal à les enlever par la suite. Il n'aimait pas qu'on lui retire ses pinces et ses élastiques par contre. Les cheveux, une fois détachés, lui donnaient une allure beaucoup moins masculine. Il préféra ainsi rappeler au Dieu de ne pas être trop maladroit quand il avait ses mains dans ses cheveux.

- Faites attention à ne pas détacher mes attaches, Monsieur, pour éviter ... vous savez quoi, complet t'il d'un air un peu gêné.

Aellen n'était pas du genre à critiquer l'étrangeté des autres, et les vêtements que tous portaient formait un bel ensemble, de son point de vue. Ce n'était pas le genre de tenues que portait des nobles comme elles, mais ça ne lui déplaisait pas. La réaction d'Alois Trancy n'en serait que plus amusante à voir, et elle afficha une mine satisfaite à cette pensée.

- Si on arrêtait de se disperser quelques secondes, monsieur le Dieu? Il est temps d'y aller.

C'était peut être parce que la divinité en face d'elle était omnisciente qu'elle était si distraite et égarée? Mais dans ce cas, elle aurait normalement du deviner qui avait tué cet ange, pourquoi, et comment.

Dernière modification par esperance96 (2016-09-06 16:57:30)


La famille s'agrandit avec Mamie Nastuu, Mama Nono, Sister Esp' et Enfant Nelle :p

Hors ligne

 

#2390 2016-09-11 17:53:02

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

Il n’y avait rien à rajouter aux paroles d’Himmel : ils s’étaient tous deux rassurés et avaient donnés leur confiance à l’autre, leurs espoirs et leurs craintes. Ils partageaient maintenant tout cela tout comme cette furieuse envie de voyage. Vlinder avait cru un instant qu’elle ne veuille pas lui charger les épaules de ses sentiments, non par fierté mais bien par peur qu’il ne les trouve trop lourds. Il fut heureux qu’il n’en soit rien.

Ne soyez pas nerveux. Eh bien, c’était difficile avec une jeune femme de la trempe d’Himmel, qui lui mettait le rouge aux joues et lui faisait suivre des paris des plus gênant.

- Le ciel.


Sur ces paroles il leva le nez en l’air.

- Certes il m’intéresse mais c’est ce qui se trouve derrière. Beaucoup de choses cachées que nous ne pouvons pas voir sans être équipé. Un espace complexe, des millions de chemins différents. Cela me fait penser à l’esprit humain qui peut être si dur à décrypter parfois. N’avons-nous pas un petit univers dans notre cerveau ?

Vlinder prit alors Himmel par les épaules et la calma aussitôt. Rapidement ils furent en route vers l’intérieur du palais. Le jeune prince n’entendit presque pas la question d’Himmel, tant il était en communication interne avec lui-même. Il allait être peint. A nu (littéralement). Et il lui sembla qu’il était arrivé bien trop tôt à destination, c’est-à-dire devant sa chambre.

- Oh, et bien … Crayon, calepin … Choisissez ce que vous voulez et demandez-le à la jeune servante au fond du couloir pendant que je me change.

Il se tourna alors enfin vers elle, dos à la porte, et se permit de s’y appuyer quelques instants. Il oublia presque sa gêne devant tant de naïveté et d’honnêteté, tout simplement. « Les tabous sont-ils donc justifiés ? Je ne serais pas le premier à être peint ni le dernier. Cependant, si j’ai une seule chose à vous demander, c’est de garder ce dessin pour votre … plaisir personnel. » Vlinder était parcouru de divers sentiments. Il voulait continuer à faire durer la discussion mais il souhaitait aussi rentrer dans sa chambre et se rouler en boule dans une couverture pour y disparaître. Chose qu’il ne faisait plus depuis bien longtemps, il était bien trop vieux pour cela, mais bizarrement il se sentit vexé par ses propres pensées. Les yeux d’Himmel se posèrent alors sur son visage, ne lui laissant décidément aucun répit. C’est ce qui le poussa a finalement écourter la discussion.

- Je vais y aller …

Et il se glissa dans l’entrebâillement de la porte pour ensuite disparaître dans la pièce. Il jeta un coup d’œil à son lit mais secoua la tête négativement. Vlinder resta là quelques instants sans bouger, écoutant puérilement à la porte quelque bruits qui pourraient lui parvenir, puis sembla enfin se résigner.

Evitant soigneusement le miroir il déboutonna sa veste, qui laissa voir une chemise blanche. Il l’ouvrit à son tour, bataillant certaine fois avec les boutons dû à ses mains tremblantes. Puis il fit glisser le tout le long de ses bras et les posa sur le dossier de sa chaise. Il retira ensuite ses chaussures et chaussettes, puis s’attaqua à sa ceinture et la retira, son pantalon tomba alors de manière plus négligée sur ses hanches. Fermant les yeux, s’apprêta à retirer les dernières barrières, les pouces sous les élastiques, mais il se ravisa au dernier moment pour faire tomber uniquement son pantalon, qu’il envoya rapidement à l’autre bout de la pièce d’un coup de pied calculé. Il valait mieux faire ça vite. Cependant, il n’osa pas donner le même sort au caleçon. Vlinder se regarda quelques instants dans le miroir puis s’assit au bord de son lit, les mains sur le visage.

http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

- Ah oui, nous sommes vraiment de grands amis.

La définition « d’ami » semblait erronée chez Lucifer. Si Sébastian était son ami, Karma l’était tout autant … « Grell. Une douce fleur d’un rouge sanglant qui attend le prince charmant plantée dans la terre même de l’enfer … » Il prit une pose dramatique, mettant un terme quelque secondes à ses occupations. « Lizzy, guerrière solitaire, fille d’un prince froid et dénué de sensibilité (pas du tout charmant), et enfin …

Son regard se perdit dans le vague alors qu’il pensa à la dernière personne. Il en lâcha presque la robe d’Emily, suspendue au-dessus d’une valise. « Un homme d’une ingéniosité rare et passionnée, une vie régie par des extrêmes. » Le vêtement tomba enfin dans la malle, et Lucifer reprit son travail comme si de rien n’était, bouclant les valises d’une main experte avant de sortir de l’appartement, non sans avoir oublié d’habiller chaudement sa lady, une telle chaleur se devait d’être protégée.

Sa contractante sembla avoir une idée, tandis qu’il l’installait dans la calèche.

- C’est effectivement une idée compliquée mais pourquoi donc l’étaler à tout le monde ? » Il eut un sourire à l’interprétation difficile. « Si ma tenue vous préoccupe tant pourquoi ne pas le limiter à moi ? Je suis sûr que les invités apprécieront le clin d’œil. »

Un petit retour aux sources, de belles ailes immaculées et un costard blanc. Il volèterait gaiement entre les invités.

- Et bien cela serra fait, sauf si vous préférez m’accompagner chez la couturière. C’est peut-être le mieux pour prendre vos mesures et faire travailler son imagination. A quelle chance aura-t-elle, vraiment.

http://img15.hostingpics.net/pics/703082Aloisgif.gif

Alois n’était pas inconscient du plaisir que prenait Asmodée à le provoquer sans cesse. Mais il savait pertinemment qu’avec un domestique soumis et qui se pliait sans cesse à ses désirs, il s’ennuierait tellement qu’il deviendrait encore plus exécrable qu’il ne l’était déjà. Canterbury était d’ailleurs la cible parfaite. Il lui avait déjà maintes fois enfoncé le talon dans le pied, par simple lassitude. Une lassitude qu’il avait à présent, mais d’une autre racine.

- Faire remarquer que le temps m’est compté n’est pas très avisé et tu le sais. Mon temps n’est plus comparable à celui des humains. Et il n’a plus la même importance, sinon tu ne serais pas ici.

Elle eut fini de lui faire couler son bain avant même qu’il n’atteigne la porte de la pièce. Il y entra donc et, trop envieux de son bain pour laisser sa démone le faire, il se dévêtit. Alois laissa alors son corps profiter de la chaleur et poussa un petit soupir. Il plongea une fois la tête dans l’eau puis émergea, le visage et les cheveux ruisselants d’eau. « Tu peux me laver … » Murmura-t-il.

Il se laissa ainsi faire, se lavant de toutes les situations épineuses de la journée. Il ignora complètement les commentaires d’Asmodée sur sa personne et joua distraitement avec la mousse du bain.

- Contractants et démons ne sont donc pas si différent, fit-il simplement remarquer.

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Karma aurait bien répliqué si le ton de Trey n’avait pas été si amer et donc si satisfaisant. Le Shinigami se mit ensuite à blasphémer des insultes, pour son plus grand plaisir. « Effectivement ça n’aurait pas grand impact. » Pour souligner ses paroles il prit le poignet de Trey et lui fit poser sa main sur ses reins. Il partit dans un petit rire.

- Il faut bien que tu me prouves parfois que tu es un homme, parce que … Même si je le vois, tu finis souvent avec une telle indécence dos sur le lit, offert comme un cadeau.


Son regard rouge accrocha celui de Trey. Lui qui semblait si posé, paru se souvenir de milles choses et s’en irriter. Ses sourcils se froncèrent légèrement et ses lèvres se firent plus fine, puis il se mit à chercher ses lunettes du bout de doigts, n’ayant pas remarqué que Karma les avaient subtilisées pour les mettre ensuite sur son nez quand Trey avait le dos tourné, toujours occupé à chercher.

- C’est seulement une personne qui n’a jamais rencontré Satan qui peut tenir de tel propos, mais qui sait, tu es tellement paradoxal que tu pourrais lui plaire et inversement.


Trey s’assis sur le lit, remarqua enfin le subterfuge, et reprit ses lunettes vivement. « Ne suis-pas beau avec des lunettes ? » Pour toute réponse Trey passa sa main sur son bassin puis vers son cou ou de beaux suçons trônaient, là ou ceux de Karma avait disparu avant même d’apparaître. Il ne prit pas la peine de lui rappeler qu’il y avait cependant prit beaucoup de plaisir, car Karma savait que Trey en était conscient. « Il te faudrait une laisse bien solide. » Il se redressa légèrement. « Vraiment très très solide. »

- Oh, mais ça n’avait pas pour but de te blesser, du simple humour.

Il se rappela ensuite de son but premier. A savoir chercher Luck, ce que le démon n’avait pas jugé bon de lui rappeler. Karma lui sourit angéliquement, et pour toute réponse à ses nombreuses autres accusations muette il lui prit le poignet et le tira vers lui, de façon à ce que ce soit Trey au-dessus de lui. Il aimait bien cette vision aussi.

Tandis que Trey se perdait dans ses pensées Karma retraça avec ses doigts le chemin de suçons sur le cou de son amant. Karma savait très bien de quoi ces pensées étaient faites, savait les manipuler comme Trey en avait horreur. Voyant le rouge atteindre légèrement les joues du Shinigami, Karma avait passé ses bras autours de ses hanches, mais ce plaisir fut de courte durée lorsque Trey s’en extirpa et quitta le lit.

Le démon se délecta lorsque le caleçon fut remis. Le geste était beau malgré ce qu’il impliquait, aussi un léger soupir franchit ses lèvres.

- Nous nous décevons donc l’un l’autre, quelle tragédie

!
Karma prit un air affligé. « Voici donc que tu me propose subtilement une chasse aux trésors face à des adversaires qui n’existent pas. Avec un indice si évident que je crains le piège ou quelconque subterfuge… » Karma repoussa la couverture à son maximum, sans pudeur aucune (pudeur ? Qu’est-ce que c’est ?), puis se mit à quatre pattes pour faire face aux oreillers. Il fit glisser ses mains en dessous de ces derniers, creusant indécemment son dos tandis que ses épaules se rapprochaient de matelas, accentuant l’attention sur ses fesses.

http://img15.hostingpics.net/pics/458360CamilleBan.png

http://img15.hostingpics.net/pics/276563UndyBan.png

Camille continua son frotti-frotta sur la tête d’Eden et faillit détacher pinces et élastiques que l’ange affectionnait tant. Dans une autre situation il les aurait retirés et coiffé à sa guise, avec de beaux palmiers et des tresses, mais c’était une occupation intime. Entre lui et Eden. Il lui fit alors un clin d’œil, en souvenir de tous ces moments.

- Un secret si terrible … Brrr j’en tremble, mon petit Eden.

Il aperçut alors la mine satisfaite d’Aellen et vint trouver refuge derrière Undertaker, qui sur le coup sembla mécontent de son intrusion (après tout il intervenait en pleine discussion). A quoi donc pensait cette jeune fille pour soudain afficher une émotion quelconque ? Elle lui fit ensuite remarquer qu’il était temps d’y aller. Mais entre-temps il avait surpris quelques bribes de conversations, aussi il s’accrocha à Luck comme une moule à son rocher.

Undy ne pouvait savoir les pensées qui tournoyaient en Luck et pourtant, il en imaginait la teneur. Tous ces questionnements, ces incertitudes. Étais-ce donc des boulets au pieds du petit dieu qu’il porterait toute sa vie ? Personne ne pouvait-il donc les lui enlever.

Camille gonfla les joues face à de telles ondes négatives et donna une tape dans le dos de chacun.

- Jeunes gens, aussi sombres que soient vos pensées, mettez-les de côté pour ce qui nous occupe aujourd’hui.

Il se tourna vers Aellen.

- Se disperser, se disperser, je dois surveiller tous ces bambins, c’est une tâche bien difficile. Mes enfermons les donc tous dans un fiacre. Ou est-il ?

Dieu mit intelligemment sa main en visière alors qu’aucun soleil n’était présent.


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2391 2016-09-12 01:15:52

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

Himmel écoutait Vlinder . En tout cas , dès qu'il prononça le mot ciel , elle cessa d'errer dans son esprit . Après tout , c'était un prénom qu'elle partageait avec cette étendue bleu . Elle connaissait si peu du Ciel . Dans cette aventure , elle espérat en apprendre plus de ce ciel bleu , mais elle espérait se découvrir une identité . Ce voyage était une quête de connaissance , une sorte de quête spatial à travers le ciel . Et penser ainsi la fit sourire .

- Nous avons un univers en nous . Peut-être moins profond que celui qui se trouve dans le ciel . Celui qui est là haut doit avoir des possibilités infinis , tandis que nous nous sommes prédéfinis par nos éducations et nos façons de penser . Notre univers n'est pas infini , mais est gigantesque tandis que celui là haut , n'est déterminé pas personne . C'est un Ciel libre de toute expérience , il peutrefaire les mêmes erreurs et miracles indéfiniment . Tandis que nous nous apprennons . Nous interdisons des choses , alors que l'univers n'a pas d'interdit Elle regarda le ciel J'aime et je jalouse cette étendue qui partage mon nom . Elle qui n'a aucune fin et qui n'a peut-être pas de début

Himmel suivit Vlinder à travers les couloirs . Ils se ressemblaient tous , elle était étonné que Vlinder se repère si bien . Néanmoins elle reconnu la chambre de Vlinder . On pouvait lire l'impatience dans ses grands yeux bleus . Mais elle n'avait pas peur de cet inconnu , peut-être parce que c'est Vlinder qui allait lui permettre d'explorer cette nouvelle chose qu'était le corps masculin .

Ses grands yeux buvaient les paroles de Vlinder , elle hochait la tête frénétiquement comme un enfant qui attendait qu'on lui demande de fermer ses yeux avant de recevoir une surprise . Les mots de Vlinder néanmoins la surprirent . Plaisir personnel . Oh et bien , elle supposait qu'elle garderait pour elle cette peinture . Et elle la regarderait aussi pour bien se souvenir . En sois , ça serait certainement un plaisir de pouvoir regarder une de ses oeuvres représentants un de ces amis .

Himmel s'en alla donc demander à la jeune servante ce qui lui fallait . Impatiente , elle attendu la servante tout en pinçant ses lèvres , comme si elle s'apprêtait à recevoir un cadeau ou faire une chose incroyable . Himmel tentait de s'imaginer ce qu'un corps masculin avait de différent . Son père disait que les hommes étaient vilement fait . Ils sont laids , les côtes trop saillantes et des creux dans l'abdomen . Himmel n'arrivaut pas à s'imaginer Vlinder comme son père décrivait les hommes

Himmel prit alors tout ce qu'il lui fallaitet se dirigea de nouveau vers la chambre . Alors la demoiselle prit soin de toquer " Vlinder , puis-je donc ? "


http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey ne devait pas passer autant de temps sur ce genre d'amusement . Une heure et il avait presque oublié toutes ces responsabilités . Voir son incompétence l'énervait , et voir Karma et son air satisfait n'arrivait pas à le calmer . Trey était un mauvais joueur , il avait perdu et resterait amer de cette défaite . Trey regarda sa main sur la hanche de Karma , la colère le faisait planter ses doigts dans la peau de son amant qui sous la pression des doigts prenaient une teinte rouge . Trey néanmoins se deconcentra sur cet aspect pour regarder Karma déverser un flot de parole . Si lui il était mauvais joueur , Karma était ce genre de personne qui se vantait d'avoir gagné jusqu'à la prochaine compétition .

En proie à ses souvenirs , il ne prit pas le temps de répondre aux provications . Y répindre ne ferait que Karma s'exciter et déblatérer . Maintenant il cherchait ses lunettes . Trey chercha ses lunettes sans savoir que son amant s'était amusé à les récupérer .en tout cas , Trey ne comptait pas rester sans vengeance . Et pendant qu'il chrchait ses lunettes , il echaffaudait ses différents plan.

- Ça serait passionnant d'être l'amant d'un homme avec tant de renom . Tu pourrais me passer un moyen de le contacter . et il se tourna enfin , toujours à la recherche de ses lunettes perdus .

Karma les avait sur le bout du nez . Trey les retira , et regarda si Karma n'avait pas poser ses doigts sur ses lunettes . Il essuya les verres de sa monture avec le drap et les mit sur son nez , et en profita pour faire retomber ses cheveux sur son visage . Trey prit un oreiller et le balança sur Karma

- Ne penses pas que je la mettrais . Ça serait pour toi , pour que bloquer tes mouvements ou me propener en ville avec toi . Tu es tellement doué pour le quatre patte et pour mordre ainsi que lécher ton maitre , il ne te resterait donc plus qu'à faire ouaf .

Trey disait cela avec tant d'innoccence dans le visage . Il ressemblait à ce petit gamin , ce petit shinigami tendre que tout le monde aimait . Le visage et les mots faisaient définitivement contraste . Trey passa au dessus quand Karma lui tira encore une fois le poignet . Trey fronça les sourcils et passa sa main libre au niveau du cou de Karma. Il y planta ses doigts , ses lèvres esquissant un sourire , alors que les mains de Trey entourait ses hanches , il alla poser un baiser sur la joue de Trey puis sur le coin de ses lèvres

- Je ne suis pas ta marionnette . Si tu me tires encore , je vais t'embrasser jusqu'à t'arracher ta foutu langue et je la garderai comme trophée .. dit-il avec un amour plein de haine . Puis il se retira de cette accolade

Il alla s'habiller de son caleçon pour commencer . Karma se précipita de chercher des indices dans l'appartement . Il allait soupirer et lui dire qu'ici , ils n'étaient pas chez Trey et qu'il n'y avait donc aucun indice . Mais la vue l'empêcha de parler . Les fesses de Karma et son dos courbés avaient le mérite de couper le souffle . Trey retourna vers le lit , allant sur le matelas , il se mit dans une position qui devait rappeler quelques souvenirs à Karma qui devaitsentir le tissus du caleçon contre lui . Trey descendu doucement sa main gauche sur le dos de Karma , tandis que son autre main caressait l'une des parties préférés de l'anatomie de Karma . Son derrière.

- On est dans l'appartement d'un inconnu et pas le mien . Mais la vue m'a fait oublier que j'étais pressé et en colère . Tu sais quoi , je pourrais définitivement m'amuser encore un peu si j'avais pous de temps dit-il alors . Sa main qui était sur son dos faisait pression pour que Karma ne puisse pas changer de position .



http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg


Emily revoyait bien Lizzy et Grell . Ils étaient frère et soeur , ou soeur et soeue . Elle ne savait pas trop mais Grelle devait être jolie dans une belle robe rouge . Elle écouta tout les résumés . Surtout grâce aux poses dramatiques de Lulu qui l'empêchait de se concentrer sur autre chose pendant ce temps

- Et Yvan ? Ririchyo en a parlé dans son testament ? Tu le connais ? demanda t-elle avec une curiosité enfantine

Emily voyait bien son majordome habillé en ange . Oh oui , elle tapa dans ses mains , ça allait être une tenue merveilleuse . Tout le monde voudrait un majordome aussi charmant , mais personne ne l'aurait à part elle . En tout cas , peut-être que les anges trouveraient cela amusant ainsi que tout les autres

- Tu vas être beau comme ça . J'ai hâte de te voir comme ça . Penses-tu que nous devrions préparer des jeux . Oh je sais , comme une sorte de cache-cache ou encore ... Oh je sais tu vois le jeu ou on doit mettre la queue de l'âne alors qu'on a les yeux bandés . On pourrait faire ça mais en rapport avec les êtres surnaturels

Emily était vraiment excité à cette idée . Puis elle regarda Lucifer " J'ai peur aûelle me pique avec ses aiguilles . Dès que n'allais me faire une tenue avec Riri et Sebby , la couturière ne regardait que Sebby alors imagines ce qui vas se passer avec toi 

Hors ligne

 

#2392 2016-09-12 21:59:32

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

Pour Vlinder la discussion sembla prendre une tournure plus intime. Mais il fut incapable d’en savoir la raison, pas plus qu’il fût sûr de devoir la chercher. Il se laissa emporter par le courant des paroles, qui les amenaient d’un point à l’autre sans presque s’arrêter. Mais il n’était pas hors d’halène : son expérience était bien trop longue.

- Nous avons un univers en nous à notre échelle. Je ne pense pas qu’il soit aussi restreint que vous ne le dites, il y a bien des choses à découvrir encore, de nouvelles choses à penser et de nouvelles passions à avoir.

Il se tourna légèrement vers Himmel, avec un petit sourire.

- Si j’avais la preuve que l’univers peut penser, alors oui, je le trouverai bien plus profond. Mais j’attends encore. Ou devrai-je chercher moi-même. »


Vlinder suivit alors le regard d’Himmel.

- Avez-vous déjà entendu parler de la théorie du big bang ? Il y aurait eu l’expansion de l’univers, une énorme explosion. Beaucoup pensent que nous verrons la fin lors de la rétraction de cette explosion. Après tout, l’univers semble toujours proie à des cycles.

Vlinder l’avait ainsi menée dans les couloirs du château, qu’il connaissait à présent par cœur. Il se sentait obligé de regarder les grands yeux bleus impatients d’Himmel, qui buvait ses paroles, regardant la servante au fond du couloir puis revenant à lui. Cette dernière les observa alors curieusement, tandis qu’Himmel partit en trombe demander son équipement et que Vlinder disparaissait derrière la porte.

Une fois celle-ci fermée et s’étant assuré que la jeune fille s’éloignait à pas rapides, il se déshabilla tantôt avec une lenteur désespérée tantôt avec une vitesse forcée. Il ne resta plus qu’un caleçon traître et un jeune homme assis sur son lit, en proie aux peurs les plus extrêmes. Ses deux mains agrippant fermement ses genoux, il pria pour que la servante prenne son temps. Après quelques instants, n’y tenant plus, il se saisit d’un cahier et d’un crayon pour y gribouiller tout ce qui pouvait bien lui passer par la tête. Mais la voix d’Himmel lui lâcher et le cahier et le crayon. Par réflexe il chercha des yeux un endroit où se cacher avant de se raviser.

Il avait fait une promesse, il devait s’y tenir. D’une voix qui s’essaya assurée, il dit à Himmel qu’elle pouvait rentrer.
http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Karma savait que Trey détestait par-dessus tout perdre, et jouait avec ce fait. Son attitude voilée de soumission devait frustrer le Shinigami, car il devait savoir que malgré ce comportement de chat voulant être caressé, lors de la bataille il sortirait griffe et crocs. Karma le ferrait succomber encore une fois. Montrer une chose que Trey ne pouvait avoir que trop rarement ne pouvait le laisser de marbre. C’était effectivement une sorte de vantardise.

La main de Trey sur ses hanches fit pression, et ses doigts s’enfoncèrent dans sa peau. Karma ne cilla pas, mais il n’eut pas l’occasion d’afficher quelconque émotion : déjà Trey se redressait pour chercher des lunettes qui se trouvaient à présent sur le nez du démon, qui vit flou un instant.

Il pensa alors à son patron, si excentrique et indéchiffrable, comme beaucoup de gens qu’il connaissait mais à un autre niveau.

- Ce n’est pas toi qui le contacte. C’est lui qui te trouve.

Karma eut alors un rire. « C’est d’un cliché. »

Trey remarqua alors l’objet de ses recherches positionné sur le nez du démon et les repris en les examinant, les yeux plissés. Le monde redevint clair pour Karma, cependant il se fit sauvagement attaquer pour un oreiller. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir.

- Hum, je ne pense pas que cette description soit en ma défaveur. Si quelqu’un nous voyait, j’aurais beau dire « ouaf » il saura exactement, voyant ma langue sur ton cou, ce qu’il en est réellement.


Karma l’entraîna alors vers lui. Trey sembla y trouver plaisir et irritation, ses mains sur son cou qui s’enfonçaient à la même pression que précédemment sur ses reins, puis des lèvres sur sa joue et sur le coin des lèvres. « Que de passion haineuse dans tes paroles, mais parviendras-tu vraiment à te passer de ma langue qui est très bien installée dans ma bouche ? » Le Shinigami se retira de ses bras. Malgré les avertissements de Trey, il avait bien d’autres moyens de le faire revenir au lit.

Le dos cambré et le fessier en l’air, il farfouillait en-dessous des oreillers. Son visage alla s’écraser dans le coussin, puis il tourna légèrement la tête vers son amant. Il lui surprit un regard des plus envieux, et le laissa faire lorsqu’il s’approcha de nouveau et se pressa contre lui. Un sourire lui échappa, tandis que les mains de Trey le caressaient. Le contact du tissu fut des plus agréable, aussi il n’hésita pas à s’y appuyer un peu plus.

- Certes mais tu avais prévu ces billes de poison avec toi. Tu m’attendais, il était tout à fait possible que tu les trimbales sur toi ou … Quelle discussion inutile dans le cas présent, non ? Dit-il lorsqu’il sentit dans son dos une main ferme, le forçant de manière toute relative à rester dans cette position.

Il décida de jouer le jeu.
http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

Les malles furent rangées, la jeune contractante installée, et la calèche en marche depuis quelques minutes maintenant. Emily lui posa alors des questions d’une curiosité qui lui allait à merveille. Tandis que Lucifer y répondait, il ne put s’empêcher de remettre en places quelques froufrous dans la robe de sa lady, ou de retirer quelques poussières sur sa veste.

- Oui, un jeune homme charmant, née d’une mère charmante et d’un père charmant. Le père avait particulièrement bons gouts et ce en toutes les matières.


Il pensa vaguement à toutes la paperasse entassée dans une des valises, personne n’avait pensé à les ranger décemment. « Je l’ai lu en diagonale, je ne pense pas avoir vu son nom. Vous savez, Yvan est un homme très actif. Une femme terriblement malade dont il doit s’occuper. » Lucifer ricana discrètement.

Emily tapa soudainement dans ses mains. Cette jeune fille passait d’une chose à l’autre de manière si vive, Lucifer n’en était que plus éblouit. « Ce sont des excellents idées my lady. » Une fois n’est pas coutume, il repassa une main affectueuse sur la tête de sa contractante.

- Je connais bon nombre de couturières, pour avoir offert bon nombre de robes
somptueuses … Il y en a une en particulier qui n’aura d’yeux que pour vous, elle est un peu comme moi voyez-vous. Elle n’oserait pas blesser votre si belle chair avec une aiguille. Passons-nous chez elle avant de revenir au manoir ?


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2393 2016-09-14 02:32:28

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

Grâce à leurs discussions , Himmel avait l'impression de créer un univers . Deux entités échangeant leurs expériences , leurs paroles , prêt à donner à l'autre un peu de son coeur et de sa penser . C'est comme s'il créaient un monde rien qu'à eux . L'oxygène se renouvellait grâce à leurs soupirs , leurs hoquets de surprise , leurs respirations . Ces terres étaient fertiles en discussions car la terre avait été faite par deux esprits qui étaient sain en tout point . Néanmoins , elle ne pouvait pas dire que d'autres personnes n'avaient pas fouler cette terre ou le pour-parler était maitre . Himmel était sur au fond d'elle que deux personnes avaient crée ce doux univers , au coeur d'un jardin idyllique , pour éviter toute âme tourmenté . Oui , à l'abris des regards comme deux enfants

- Je pense néanmoins que notre univers est restreint . Comment un enfant dans un quartier pauvre peut-il découvrir son univers si la seule chose qui le préoccupe est l'estomac vide de ces frères ? Alors son univers se réduira à sa famille . C'est en sois une belle chose , mais avec cette vie oeut-il expérimenter ce qu'il pourrait ? Une femme que l'on confine dans un rôle de mère , ne vivra que pour l'être et elle ne verra jamais l'homme politique qu'elle pourrait être . Une personne à la recherche de vengeance et de haine , pourra t-il voir qu'il est un être plein d'amour ?  Himmel regarda le sourire de Vlinder , elle aimait voir les lèvres exquiser des sourires Si l'univers pouvait penser . Il serait un être profond , avec une âme troublée et un corps jeune et vieux . Toutes les manies des sages , mais tout les caprices des enfants . Ainsi , il répéterait les mêmes erreurs et tirerait leçons mais recommencerait

Himmel caressa les plis de sa tenues . Comme si les plies étaient une nouvelle chose qu'elle expérimentait , tout en marchant , elle frôlait d'un doigt tout ces traits qu'elles aplatissaient . Ses cheveux retombait sur son col rond .

- Non , je ne connais rien de tout à cela . J'ai beau être une femme instruite , j'ai quelques lacunes en science , biologie mais je suis une mathématicienne décente     déclara Himmel en cessant de regarder sa tenue .  Elle n'était pas peut fière , dans presque toutes les matières , elle était auto-didacte puisque son père voulait la laisser vierge de toute influence Vous êtes donc un scientifique et un littéraire

Himmel noyait le pauvre Vlinder dans ses grands yeux bleu . C'était une chose qu'elle faisait sans savoir . Le ciel et l'eau quand ils se font face sont si similaires . Si bien qu'Himmel en buvant les paroles de Vlinder , elle réussisait à le noyer avec tout ces mots , en un simple regard . À présent , il suffoquait presque sous le stress . Himmel le laissa filer , ses pas rapides la portaient , on aurait presque dit qu'elle ne touchait pas le sol .

Himmel était dangereuse . Une âme si bonne , si douce , ne s'apercevait pas de l'arme qu'elle pouvait devenir et de la douleur qu'elle pouvait donkeyéner qur ses amis et ennemis . Quelques mots , quelques regards malheureux et elle pouvait condamner un inconnu à devenir un voyageur , un père à devenir un fou , à un prince de se donner tout entier . Himmel n'avait pas un pouvoir de femme , mais un pouvoir qui était tombé du ciel . C'est pour ça qu'on avait donné comme nom à cette enfant qui portaient des yeux si bleu , si beau , si dangereux , un nom qui rappelait ce qu'il y avait plus haut .

Himmel se trouva devant la porte avec ses outils . La voix de Vlinder lui permettant de faire ses mouvements . Sa robe blanche comme un nuage , se déplaçait avec le ciel . Ce qui permettait d'émaner une douceur dans la salle qui avait été durant le deshabillement du prince , une sorte de salle de torture . Himmel ne posa pas son regard sur Vlinder . Elle lui donna même dos , elle arrangea les lumières . Les rayons de soleil , le ciel , les nuages et un papillon . Un papillon qui ne pouvait bouger car sous ce ciel clément , il trouvait ce qu'il désirait , des rayons de soleil pour caresser ses ailes ignorer .

Himmel se tourna enfin vers Vlinder . Son regard remontait et caressait le papillon qu'elle avait enfermé , elle le tenait entre ses mains . C'était un acte dangereux pour un papillon pour se poser ainsi ici devant cette jeune femme . C'était un danger qu'il avait prit malgré tout . Parce qui ne voudrait pas avoir une place au coeur du Ciel ? Himmel se pressa de saisir tout les détails , tout ce qui faisait de Vlinder Vlinder . Ce. Qui les rendait essentiellement différent . Ses lèvres se pincèrent doucement .

Himmel s'approcha de lui . Ses pas résonnaient dans la pièce , le vide était palpable et la douleur de Vlinder aussi . Himmel porta une main à son cou et y passa son pouce . Sa peau était clair et fine , elle ne percevait aucune laideur que son père avait promis . Alors elle fit rouler son pouce jusqu'à la machoir de Vlinder , plus proéminente que la sienne . Himmel toucha doucement cet endroit , avec une délicatesse de femme . Puis elle tint cette machoire avec une fermeté d'artiste . Elle la saisit à deux mains , ses yeux plissés , cherchant à comprendre cette différence évidente . Ce qui faisait que Vlinder était un homme . Elle regarda son cou de nouveau . Là ou son père l'avait étranglé . Elle y fit redescendre son pouce dans ce qui ressemblait à une caresse .


Elle en arriva aux épaules . Vlinder avait une carrure plus imposante que la sienne . Des épaules d'un homme qui avait déjà du s'exercer . Himmel les trouvait passionnantes , une ossature complexe , qui devenait troublante pour la jeune femme . Elle recula d'un pas et dans un hoquet de surprise , elle s'exclama

- Vous êtes beau . ses joues se tintèrent d'un rose léger tandis qu'elle observait ce corps . Les mèches blonde argentés de Vlinder finissait sur sa nuque . C'était une chute plongeante , sur une nuque de couleur ivoire . Un dos grand qui permettait de voir une taille élancé . Celle que les hommes mettent en valeur dans des costumes si bien taillés . Les épaules de Vlinder mettait en valeur , tout son corps . Son corps respirait une jeunesse  , et les quelques traits enfantin qu'il pouvait detenir aller se transformer en une attirante chose qu'Himmel ne pourrait décrire . On voyait bien , très bien que Vlinder allait être un homme . Un homme et non pas un garçon , et ses yeux ne pouvaient que confirmer la beauté que son visage détenait Je le savais bien . Mais j'avais l'espoir de ne pas pouvoir déceler tant de différences . Pourtant chacune des différences est sublime . C'est si différent de ce que l'on me racontait .

Elle prit son calepin et s'assit " Je vais devoir commencer . S'il vous plait , ne montrez pas de crainte . Il n'y a rien de plus beau qu'un corps sans crainte . Ne posez pas , regardez moi et parlez moi . Dites moi vos rêves , vos envies , alors ainsi je ne saisirais pas que votre corps mais votre coeur aussi

http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey était maivais perdant . Revenir à la vie après sa mort pour venir se venger était une preuve . Il détestat perdre , il détestait se soumettre ou tout ce qui pouvait lui rappeler son ancienne vie . Pourtant sa vie présente se résumait à être une répétition de ce qu'il avait vécu .En ta t que shinigami , il cotoyait la mort tour les jours , en dehors de son travail , il devait donner son corps pour récolter des informations et il était toujours aussi confus à propos de ces sentiments pour cette femme . Il n'arrivait pas à la haîr et puis il y avait Luck et encore Luck . Trey rien qu'en y pensant oublia Karma , il ne lui répondu pas , il devait se venger et trouver la paix .


- À vrai dire , tu n'avais pas vraiment ta langue sur mon cou . précisa Trey sans vraiment prendre plus de peine à répondre .

Trey se trouva bien vite au dessus . Karma s'amusant à le tirer du poignet . Ce qui enerva le jeune shinigami . Neanmoins Karma avait un peu raison , sa langue finirait certainement par lui manquer à un moment ou un autre . Mais il ne l'avouerait pas

- Oh et bien , je pourrais m'en passer et trouver un amant avec une langue quand j'ai besoin de ce genr de chose . Mais c'est vrai qu'âbimer , un bon produit c'est une réaction d'enfantégoiste . Je te laisserai ta langue pour tout ceux qui risque de te passee dessus . Même si je pense que tout t'es déjà passé dessus sauf un train puis il en profita pour passer son caleçon

Mais Karma réussit à le faire revenir dans le lit . Trey succombait toujours à cet appel du dos creusé . C'était mesquin de la part de Karma , puisque c'était le point faible du jeune shinigami . Ce dernier s'approcha , se collant , et Karma se montra réceptif puisqu'il s'appuya légèrement sur lui . Trey en avait envie , mais ce n'était en aucun cas raisonnable .

- Oui je t'attendais . Mais je garde toujours des billes de poison avec moi , si tu n'étais pas venu j'en aurais mis d'autre le lendemain . Trey avait bloqué Karma sur le matelas . Il était incroyablement sexy , c'était dur de se regenir en face de lui . Trey se colla alors à lui , la caresse devenant un peu plus languissante . Ses doigts passèrent sur le dos de Karma de manière possesive , puis remontèrent vers la partie mise en évidence par Karma . La pression se faisait plus forte , plus il approchait de l'endroit où il aurait put s'amuser . Mais il le dépassa pour arriver vers l'une des parties les plus sensible de l'homme . Ici la caresse se fit plus douce et lente Tu vois les photos sont à l'endroit où tu adores te m... Enfin je n'ai pas besoin de tefaire de dessin .

Et il se décolla pour aller mettre son pantalon " Je n'ai pas le temps , pour le moment si je veux rattraper ma journée de travaille rater . il reboutonna sa chemise m





http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg


Emily regarda Lulu avec un grand sourire "Normal que tu n'es pas vu son nom . Ririchyo écrit en code Lulu . Je ne suis pas maline , mais quand j'avais besoin de parler avec un garçon qui vivait hors de mon couvent , j'ai appris à écrire des lettres codés . Elle parle d'Yvan , d'Alluka , Sébastian , Ciel , Kagerou . Oh , c'est que quand on est un peu mafieux , on connait un peu tout le monde . "

- Je pense que c'était pour réaliser sa vengeance pour Soma . Elle voulait avoir le plus de nom de suspect . En tout cas , je pense .

Puis elle laissa son majordome lui caresser encore les cheveux . Emily émit un petit rire amusé , Puis elle hocha la tête vivement . Elle adorerait avoir une personne aussi incroyable que Lulu pour lui choisir une robe

-Allons-y dès maintenant . Je suis sûre que cette personne est charmante . Je vais devoir lui faire une très bonne impression !

Hors ligne

 

#2394 2016-09-17 15:22:42

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

Un endroit à eux, caché de tout regard. Isolé mais où ils ne se sentaient jamais seuls. Un paysage qui semblait restreint mais qui pour eux était sans fin, une nature vivifiante et un banc, là, posé au milieu de ce paysage. L’air y est paisible et pur, bien que par moments des ravales plus fortes que d’autres font se plier les brins d’herbe par vague, tel une mer un peu agitée. Leurs paroles, leurs sentiments. Ce petit univers se modelait sur eux, embrassait leur être tout entier et acceptait de s’y plier. Mais ce monde semblait subir un renouveau. Là où on aurait imaginé des arbres en fin de croissance, dépliants fièrement leurs branches, et un champ de fleur éclos, se trouvait en réalité une renaissance :  de jeunes arbres, des pousses et des fleurs qui commençaient tout juste à profiter pleinement de la lumière du soleil sur leurs pétales. Seul trônait autours d’eux un arbre qui semblait avoir toujours été là. Qui s’enroulait autours de lui-même. Comme s’il s’enlaçait lui-même. Ou peut-être y avait-il deux arbres en un. Toujours est-il qu’il avait une autre particularité : des feuilles d’un bleu et d’un violet profond.

- Les rêves. Ils sont pour moi le moteur de notre univers. Il est certain que nous ne pouvons avoir accès à toute cette connaissance lorsque nous sommes dans la difficulté, mais pendant la nuit, de quoi rêve ce petit garçon ? De la faim et de ses frères, vraiment ? Dans un coin de son esprit fatigué, n’y a-t ’il pas la vision du médecin qu’il aurait-pu devenir et qui s’impose à lui ? Penser de façon complexe est à portée de tous, même si cela semble flou pour certains, en proie à la maladie.

Il la regarda alors avec profondeur, comme s’il voyait ce qui se cachait en elle.

- Vous me faites douter. Pourrait-il voir qu’il est plein d’amour ? Eh bien, peut-être pas au début. Peut-être le niera-t-il jusqu’à la fin même s’il rencontre une personne qu’il veut à tout prix protéger. Il le fera, ce qu’il pense être juste, mais mettrais peut-être un point d’honneur à ne pas trop penser outre sa haine et son envie de vengeance. Il peut y avoir tellement de réactions différentes.  Comme il y a plein de façons d’aimer. Un « je t’aime » ou un geste d’affection. Les émotions s’y accrochent avec des millions de sentiments différents.

Elle lui dit ne pas bien connaître la science. Il ralentit ses quelques pas fuyant pour revenir à sa hauteur, et lui adressa un sourire. « Vous aimez donc les mathématiques et moi les sciences. Ne trouvez-vous pas cela paradoxal ? Quelque chose de si net, qui a un début un une fin. Un calcul. Une théorie scientifique. Quelque chose qui a une logique bien à elle et qui laisse le moins possible la place au doute. Or regardez-nous aujourd’hui, à construire pierre par pierre un édifice sans fin. Des tourelles par-ci par-là, finies ou non. Quelques briques de travers ou mises dans un autre sens. Pourtant cela tient. »

Vlinder, contrairement à la panique qu’on pouvait lire dans ses yeux, ne se sentait pas noyé. Du moins pas tout de suite. Debout sur l’eau, aucune fin autours de lui. Rien que quelques nuages et un ciel bleu éclatant, qui de tous les côtés tombaient dans l’horizon. Le ciel se reflétait dans l’énorme étendue d’eau. Si bien qu’il se rendit vite compte qu’il était dos à l’océan et non debout, y flottant doucement. Tout se reflétait, semblait identique et le troublait. Mais il sentait maintenant le liquide qui avait transpercé ses vêtements. Mais il ne coulait pas. Tout ce qu’il ressentait n’était que confusion, surtout lorsqu’il plongea son regard dans ces yeux bleus.

Un regard qui, sûrement malgré lui, le poussait comme une main invisible. Il ne se sentit bientôt plus respirer, s’enfonçant plus profondément sans en voir le fond. Mais après tout, pourquoi le chercher ? A première vue, se faire engloutir ainsi avait quelque chose d’effrayant. Mais l’eau était chaude. Tout lui semblait agréable. Mais cette réticence en lui se poursuivait. Il lui sembla qu’une autre force encore tentait de le faire remonter, mais elle était bien trop faible, et lui se sentait trop embrouillé pour faire quoi que ce soit. Alors il fit ce qu’on attendait de lui et se déshabilla. Il retrouva cependant un tant soit peu de lucidité et laissa la plus grande barrière.

Vlinder était à présent résigné, son esprit s’éclaircissait mais Himmel avait réussi à le manipuler à sa guise. Son âme pourtant si douce semblait dotée d’une manipulation qui lui était propre et auquel il s’était plié. Quelque part Vlinder s’en voulait, pourtant il ne se rhabilla pas et attendit en silence dans son lit. Ses mains accrochées fermement à ses genoux se détendirent. Il appela la jeune peintre en essayant de garder contenance.

Son arrivée dans la pièce fut comme un retours en arrière. Il revit ce ciel emplit de nuage, mais ce qui le submergeait n’était plus aussi chaud et agréable. Son corps se tendit de nouveau et il ne put que fermer les yeux, comme si cela allait arranger sa situation. Cependant, n’entendant que le bruit du matériel qui s’entrechoquait et la mélodie caractéristique des feuilles de papier, il entre-ouvrit le regard pour tomber sur le dos de la jeune fille, qu’il devina proie à une grande concentration. Vlinder fut ensuite surprit lorsqu’elle se tourna vers lui, et resta ainsi sans bouger avant de, ne pouvant s’en empêcher, déposer son regard sur le sol de sa chambre, le fard aux joues.

Ainsi il ne vit pas si l’expression d’Himmel changeait. Si elle avait les yeux écarquillés, les lèvres pincées, si elle rougissait elle aussi. Cependant, il n’eut pas le courage d’aller vérifier. Vlinder se sentait comme un insecte dans un bocal, attendant sur sa branche ce qu’il pouvait bien se passer ensuite. A la recherche d’oxygène. Il inspira profondément, comme s’il venait de se souvenir que cette cage avait des barreaux et qu’elle n’était pas hermétique.

Lorsque les pas presque silencieux d’Himmel retentirent dans la pièce… Il ne se souvint plus s’il était resté là, tétanisé ou s’il avait amorcé un mouvement de recul. Toujours est-il que la main douce de la jeune fille se posa sur sa peau, peau qui semblait irradier de tous les côtés, à lui en faire presque mal. Mais il n’y avait pas que ça : quelques frissons vinrent le parcourir, avec pour centre ce pouce qui remontait jusque sa mâchoire. Le touché était dur et professionnel. Vlinder le savait, pourtant il n’arrivait pas à se défaire de sa gêne et à en faire tout autant.
De la mâchoire, Himmel fit glisser ses mains jusqu’à ses épaules. Comme si elle lui demandait de se détendre, de dénouer ses muscles souffrants. Inconsciemment, elles retombèrent légèrement, et il sentit la tension qui l’habitait disparaître légèrement.

Soudain, l’impassibilité d’Himmel éclata comme une bulle, et elle s’exclama le trouver beau.
Il ne put s’empêcher de trouver le contraste amusant, et s’autorisa enfin à la regarder. Vlinder eut alors un plaisir presque malsain à la voir rougir, mais ce sentiment qui n’était pas des plus purs l’aida néanmoins à retrouver pleinement ses sens et à redonner vie à tous les muscles de son corps. Mais une partie qui n’avait jamais perdu de sa réactivité : c’était bien ses joues. S’il se sentait mieux, il était tout de même impossible de soutenir ce regard sans gêne aucune.
Ne montrer aucune crainte.

A ces mots, Vlinder tenta de trouver une position un peu plus nonchalante. Tout ce qu’il trouva, c’était de s’appuyer sur le mur à côté de lui. Il commença à parler doucement.

- Mais vous connaissez déjà mes rêves.

A vrai dire il avait l’impression qu’elle le connaissait déjà entièrement, et que lui parler de tout cela serrait futile. Cependant, il le fit quand même, préférant cela qu’un silence de plombs. « Ne me laissez pas parler seul » Vlinder se sentit alors plus à l’aise contre ce mur qui le soutenait.

- Parlons alors des rêves lors de notre sommeil. Vous d’abord.


Un sourire léger flotta sur ses lèvres.

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Ses doigts passaient en caresse sur la peau de Trey, dont Karma sentait le poids du corps sur lui. Il commença sur les omoplates saillantes du Shinigami, avant de continuer vers ses reins. Karma sentit la tension de Trey, son envie de rester ici ou l’inverse. Répondant à cette interrogation muette, il entoura le cou de son amant de ses bras.

- As-tu déjà été spectateur alors que je me faisais prendre par un autre ?

L’étreinte de ses bras se fit plus forte. Ses lèvres effleurèrent l’oreille de Trey. « Ou lorsque j’en prenais un autre ? » Son visage revint au niveau de son amant, et lui fit de nouveau apprécier sa langue, dont il parlait bien trop pour s’en ficher réellement. Elle frôla la bouche de Trey avant de s’y inviter, et il y a mis toute sa passion ainsi que tout son amusement.

Mais ça ne suffit pas pour faire rester Trey au lit, et le caleçon fut enfilé. Karma s’assis alors sur le lit, profitant pleinement de la vue. Mais il était mesquin, et après avoir regardé de tout son saoul il se mit rapidement à en vouloir plus. Voilà comment il s’était retrouvé dans cette position plus que suggestive. Que ses mains parcouraient le matelas de manière appuyée. Que Trey s’était mis derrière lui et qu’il y avait répondu.

- Ça t’a bien servi, dit-il en un souffle.

Son amant se colla plus à lui, ce qui n’enchanta que plus Karma. Une petite chaleur descendit le long de son dos, et il ne put que le creuser d’autant plus fort que la pression était grande. Bientôt cette chaleur arriva sur son fessier, et le quitta pour rejoindre la partie la plus sensible. Karma lâcha un soupir tandis que Trey lui délivrait un autre indice. Il voulut joindre sa main à celle de son amant, mais ce dernier se retira avant qu’il n’ait pu esquisser un geste, enfilant vêtements sur vêtements.

Karma se laissa tomber sur le côté avec un grognement, son dernier recours n’ayant pas marché. Au bord du lit, il regarda ses propres vêtements non loin du cadavre qu’ils avaient tous deux absolument oubliés.

Il supposa qu’il fallait alors s’habiller.

http://img15.hostingpics.net/pics/259897BanLulu.png

Lulu avouait n’avoir observé que les documents en diagonale, histoire de faire bonne figure devant sa lady et de s’y intéresser un tant soit peu. Tout cela était tellement loin de son quotidien, mais il supposa devoir s’y mettre bientôt. Il eut un soupir. Ah, comme c’était bien plus amusant d’aider Emily à choisir sa robe, ses petites chaussures, et se demander comment lui faire plaisir.

- Je suppose devoir m’y pencher lors du retour au manoir.


Il fit un clin d’œil à sa contractante, sûre qu’elle serrait heureuse de se rendre utile. « Il vous faudra m’aider à déchiffrer tout ça, si cela vous convient. Vous avez l’air de maitriser ce langage. » Lucifer était tout de même un peu curieux de savoir ce qu’il en était.

Ils firent ainsi route vers la couturière. Parlons d’ailleurs de cette dernière. Nina Hopkins. Cette femme se complaisait dans ce qui pouvait choquer les autres : pantalons, shorts, décolletés qui laissaient entrevoir un soutien-gorge. Aucun corset. Mais il y avait une chose qu’elle adorait par-dessus tout : la beauté extérieure. Un physique parfait, surtout lorsqu’il était jeune et réservait encore des surprises.

Démon et contractante arrivèrent à destination, et Lucifer lui ouvrit la porte.

-Vous n’avez aucune inquiétude à vous faire, Lady.

Il l’aida ainsi à descendre.


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2395 2016-09-18 02:49:55

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png

En cet endroit où des idées ne cessait de naitre et se confronter , les astres de se chasser , la nuit poussait le jour , le jour bousculait la nuit . Le temps passaient si vite avec une violence , les heures se transformait en minutes . Ici , on mesurait le temps en fonction du rythme du coeur et dans les coeurs , le temps était toujours à la discussion . Alors même si la nuit couvrait ce paradis , les coeurs liés permettaient d'illuminer leurs pensées et la nuit . Aucune noirceur ne pouvait être trop sombres , aucune tènèbres ne pouvaient les rattraper . Et quand le jour venait , on ne le remarquait pas. Car les deux coeurs réunit , brillait bien plus fort que cet astre . Et quand les deux âmes se faisaient soeurs ,  que leurs coeurs battaient à l'unisson , les deux arbres qui s'enlaçaient ressemblaient vaguement à deux silhouettes , enlacés l'une avec l'autre et le soleil au fond ressemblait à un feu de joie . Un énorme feu de joie .

- Et que pensera t-il ? Il se pensera futile de penser si loin , d'imaginer tant de chose . Tout le monde n'ose pas rêver , Vlinder . Pensez-vous qu'un condamné rêve de ce qu'il mangera quand il sera revenu chez lui ? Cet enfant n'est il pas tout comme ce condamné , il se pensera fou de rêver et en grandissant , se voyant priver de tout , pensera t-il encore à aggrandir son univers avec des rêves trop grand . Si nous n'avons pas l'opportunité , nous ne pouvons rêver . Si nous sommes enfermés , nous n'imaginons que trop peu le lendemain . Pensée de manière complexe n'est pas à la portée de tous , quelque chose d'aussi essentiel est gardé précieusement par la classe bourgeoise . On endoctrine le reste du peuple . On dit au peuple d'aimer son roi et de travailler pour lui car le roi est bon . Les paysons travailleront pour lui car on leur a dit qu'il est bon . La dictature est la preuve de cela . Éduquez le peuple et il vous obéira à jamais

Himmel sentit son regard . Il la regardaut comme si elle s'était trahis , comme si ce qu'elle disait ressemblait beaucoup à ce qu'un autre aurait put dire . Elle se surprit à sourire un peu , se sachant coupable de cet excès . Néanmoins ce sourire , fut très court . Comme s'il fallait s'en saisir tout de suite pour en apprécier toute la grandeur .

- Il est bon de douter , j'aime ce qui va en ma faveur . Mais vous l'avez dit Vlinder , vous l'avez démontré . Pour que cette personne rempli de haine sorte de ce rôle de personnage haineux , il faut qu'il ait une personne à qui donner cet amour . Il lui faut donc forcément quelqu'un pour le sortir de son univers de haine car sans cela , il serait resté tout entier dans ces ténèbres . Mais je ne dis pas qu'il doit se sortir de cet univers , mais qu'il peut y rester coincer . Vivre dans un univers et y rester coincer sont deux choses différentes . Mais si cet être veut l'aimer , il doit accepter que son univers soit agrandi . Bien sur , après il peut l'aimer de toutes les façons . Car , je suis sur qu'un je t'aime , peut-être égalé par une caresse ou par une enlaçade .

Himmel ne put que sentir de la mélancolie envahir son coeur . Elle ne savait pas pourquoi , une certaine douleur l'envahissait . C´était une douleur nouvelle , comme une sorte de douleur dont les femmes parlent des les livres . Ce genre de marque que laisse les hommes . Himmel en avait toujours eu peu , de la marque que laisse les hommes au coeur . Pourtant , elle ne connaissait que très peu à toutes ces douleurs . Néanmoins , elle chassa cet espect de papillon au ventre , c'était insignifiant . N'est-ce pas ?

-Non , car même la science la plus exacte a commencé par des briques par-ci , par là . Les mathématiques n'ont pas fait sens pour tous , tout de suite . Les règles ne sont pas instaurés seules et les théories n'ont cessé de se renouveller à travers les âges . La science que vous appelez exacte , a été aussi exacte que nous à nos débuts . Peut-être que dans quelques années nous en apprendrons plus et que nos théories mathématiques seront éronnés , tout commes les propos que nous disons à l'instant

Himmel manipulait sans savoir . Peut-être était-ce parce que le ciel était tout puissant qu'elle en avait eu les pouvoirs ? Ce bleu noyait si bien ses victimes , elle les noyait dans une telle candeur et pureté d'âme qu'on se trouvait criminel de ne pas s'y laisser couler . Qui refuserait à la jeune femme , cette enlaçade mortel ? Qui ne rêvait pas un jour de désespoir de se laisser happer par les abymes et qui ne rêvait pas lors d'un jour clément de voler à travers le ciel . Himmel offrait les deux , les deux options toutes aussi dangereuses l'une que l'autre . Le grand bleu suffoquant sa victime dans une eau chaude et agréable et le ciel aspirait l'âme dans une grande béatitude . Dans les deux cas , on finissait qu'après un long moment ce qu'on faisait .

Au fond d'elle , Himmel se connaissait ce pouvoir . On ne cessait de la gâter plus jeune et elle y avait trouvé un malin plaisir . Un plaisir de petite fille . Elle aimait plonger son regard bleu , le faire pénétrer dans les âmes des autres et en extirper ce qu'elle voulait. Ce fut des poupées , des chocoats , des douceurs . Mais finalement , sa mère qui doté des mêmes yeux lui avaient dit qu'il n'était pas bon de jouer les bons dieux , même si on s'appelle Ciel . Alors Himmel avait perdu ce vice , vivant de pureté , jouissant d'une vie de plaisir qu'elle pouvait s'accorder sans user de la bonté des autres et quand elle usait de ces yeux , c'était sans le vouloir , ce qui rendait la chose plus transcendante .

Himmel entra dans la chambre . Une doucueur dans les pas de la jeune femme . La menace , la mer , le ciel n'était rien qu'une femme en jupon blanc qui tassait des feuilles et jouait avec des crayons . Pourtant cette femme était si dangereuse , qu'elle aurait pu enlever la vie d'un homme en faisant verser quelques larmes au ciel . Néanmoins , cette dangereuse demoiselle , aux jupons blonds et aux cheveux qui pouvaient rivaliser avec les plus doux rayons de soleil , était celle qui faisait trembler un prince . Parce que tout le monde le sait , quand le ciel s'abat sur vous , quand il vous tombe sur la tête , vous devez abdiquez et rendre compte de vos péchés . Et puis se mettre à nu devant le ciel , n'était pas une chose qu'on devrait tous faire une fois ?

Himmel se tourna alors vers Vlinder . Ses pas silencieux , sonnaient la conquête , on entendait presque ce qui était déjà tombé dans ces pièges , qui avait souffert de son fléau prévenir Vlinder lorsque le sol grinça . Himmel marchait pourtant avec toute une lenteur sur ses âmes qu'elle ignorait avoir bouleversé . La jeune femme saisit alors sa victime au cou , avec une curiosité nouvelle . Son emprise était celle d'une artiste , d'une femme qui avait devant elle un nouvel objet , une nouvelle chose qui surprend . Le plus honteux pour ce qui n'était pas pure était de voir comme elle pouvait saisir le corps et les âmes sans avoir aucune honte. Himmel passait son pouce le long du cou du jeune homme , son avant bras collant son torse . Comme une enfant , elle touchait pour comprendre , elle l'aurait saisit à deux mains pour comprendre ce qu'elle venait d'attraper . Et elle ne put s'en empêcher quand elle arriva à sa machoir , elle s'en saisit . Cette machoir était crispé , Himmel descendu ses mains sur les épaules de Vlinder . Elle voulait qu'il se détende .

Et comme si sa trans s'était fini . Elle se trouva à souffrir de maux . Comme si la vision de ce corps était d'abord arrivé à l'artiste qu'elle était puis à Himmel . Son corps se noua , elle ne comprenait pourquoi . Elle savait qu'elle se sentait gêné , mais elle ne savait pourquoi ? Elle était comme endolori . Comme si elle réalisait la douleur que procurait leurs deux peaux se frôlant , comme si le bout de son pouce avait récupéré tout les frissons pour l'en accabler . Alors lle ne retint pas ses mots .

Il était beau . Ses joues se tintèrent de rouge , et elle garda un peu de recul . Ses yeux effleurant le sol . Peut-être qu'elle aurait du , un peu plus regarder dans ces yeux . Elle y aurait peut-être vu ce que l'âme d'un homme pouvait être .

- Mes rêves ? Vous les trouverez stupides . Mais soit , je peux vous les accorder . Vous savez les rêves n'ont pas beaucoup de sens , beaucoup sont douloureux , beaucoup sont des cauchemar , beaucoup sont un mélange des deux .  elle commença à dessiner Je me vois en train de faire de la musique , et des personnes danser . Alors à chaque fois qu'elles dansent , je suis un peu jalouse . Je leur demande pourquoi ils dansent , un garçon brun m'a dit que c'était car ses parents ne l'aimeraient jamais , une grande femme aux cheveux rouge avec un homme brun dansent parce qu'ils ont perdu deux amis , et puis un jour un jeune homme m'a tendu la main pour danser . Et une jeune fille rousse est venu pour arrêter la danse et nous expliquer qu'on n'aurait bientot plus le temps de danser . Assez bizarre , mais la musique est si drôle et les personnes ont des pas de danses des plus incroyables





http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey avait envie de rester et de partir . Il devait avancer ou revenir sur terre n'aurait eu aucun sens , mais de l'autre côté . Il serait le premier des imbéciles pour se concentrer sur sa vengeance , sans prendre quelques plaisirs . Mais les plaisirs ne devaient pas trop prendre de place et cela malgré les bras de Karma autour de son cou ou ses doigts glissant sur son corps , a vrai dire , il savait qu'il devait parfois être celui qui arrêtait leurs ébats . Parce que Karma avait de multiples années à faire passer et lui très peu de mois pour tout réaliser .

- Je ne suis pas voyeur . J'aime être invité à regarder

Trey avait du mal à rester de marbre . Karma ne cessait de chercher la,petite bête . Des caresses par-ci et par-là . Trey ne put retenir un frisson quand ils s'embrassèrent encore une fois passionnément . La langue de Karma s'immisceant rapidement , si bien que Trey ne put s'empêcher de l'embrasser avec hardiesse . Trey était doué de sa langue , assez pour que le baiser déjà passionné ne deviennent plus ardent  . Mais après cela l Trey quitta le lit

Bien sur , qu'il avait envie de continuer . Mais avait-il le choix ? Non . Il n'avait pas envie qu'un jour , il remarque qu'il n'y avait plus de nom sur son carnet shinigami . Alors , la ça serait l'enfer à vie et sans pouvoir se venger . Trey ne voulait pas disparaitre comme ça

Néanmoins , Karma savait tenter et Trey avait été tenté . Trey en sentant Karma se coller un peu plus , se sentait comme hypnotisé . Karma avait le don de pouvoir avoir ce qu'il voulait quand il le voulait . Si bien qu'alors que Trey pensait à s'éloigner , il entrait dans une nouvelle caressait . Regardant ce dos se courber , plus il montrait son envie . Alors ses mains finirent par arriver vers l'avant .

Le soupir de plaisir le rappela à l'ordre . S'il ne s'éloignait pas , ils passeraient la nuit et le jour d'après ici et ce n'était pas le moment .

- Ne fais pas cette tête .  Accompagnes moi et on pourra finir chez moi , ce qu'on a commencê ici ? Non ?



http://img11.hostingpics.net/pics/66231399kk.jpg


Emily avait l'air si heureuse . Pourtant en sois , l'idée de s'occuper du parcheminne l'intéressait pas tant . Mais aider Lulu , ça serait très intéressant . Elle opterait pour des robes spécifiques lors de ce genre de recherche . Elle voudrait paraitre sérieuse et distingués . Peut-être qu'elle réussirait à montrer à Lulu , qu'elle pouvait aussi briller dans autre chose que l'habillement . Alors , il finirait par la récompenser d'une manière ou d'une autre .

- Je veux bien vous aider , mais pas gratuitement ? Aurais-je le droit à quelque chose de nouveau ? Des escarpins ? Des tout petits escarpins ? Ou peut-être me ramener une ami ? Ou quelqu'un pour me divertir . Je ne sais pas , quelque chose de supra chic déclara Emily en oubliant que c'était le testament de sa soeur dont on parlait


Emily une fois à destination descendu . Elle descendu en tenant sa robe , mais elle ne put s'empêcher de sauter du carose pour voir le mouvelent de sa robe . Elle ne put s'empêcher de scintiller de joie en voyant ces merveilles . Elle regarda son démon pour voir s'il avait vu quelque chose comme ça auparavant ?! Elle adorait la mousseline !

Hors ligne

 

#2396 2016-10-08 13:47:36

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img4.hostingpics.net/pics/220308VlinderBann.png

Vlinder, en cet instant, se sentit transporté dans cet endroit merveilleux. Un monde où il avait sa place, qu’il dirigeait et qui le dirigeait. A qui il confiait ses émotions et où elles se retrouvaient bouleversées. « Pour que nous puissions être ce que nous sommes aujourd’hui, il a fallu que nos prédécesseurs osent rêver. J’ose croire que leur descendant ont hérité de ce trait. Si j’étais né sous l’apparence et l’âme d’un prince des Pays-Bas, peut-être aurai-je été d’accord avec vos propos. Mais je suis né fermier, enfant qui vu par les yeux d’un autre n’avait aucun droit de rêver et de prétendre pouvoir un jour quitter ses champs et ses prés. Malgré l’allure à chaque fois maussade des jours qui s’écoulaient, mon humeur se trouvait toujours parfois allégée, même pour la plus petite et simple des choses. Faire plus attention au soleil un jour. Se laisser aller contre un arbre une autre fois. Ce court sentiment de paix avant de se remettre au travail et à la vie dure suffit à vous faire dire que ça ne peut qu’aller mieux. Vous vous autorisez alors à profiter et à rêver, mais si c’est pour un court instant. »

Il observa alors quelques instants le château. Sa maison depuis quelques années maintenant, même s’il avait passé beaucoup de son temps aux écuries en compagnie des écuyers. La reine avait-elle cet esprit ? Vouloir dominer son peuple et les voir travailler jusqu’à la fin ? Non. Certainement pas. Dans leur monde le soleil perdit un peu de son éclat, et le vent souffla plus fort. Himmel pensait-elle aussi cela de la reine des Pays-Bas ? Elle qui quelques instants à peine les observait avec gaité et malice du haut de sa fenêtre.

Himmel fut consciente du doute de Vlinder mais aussi de son excès. Le prince lui lança un regard mélangé d’amusement et de réelle irritation.

- La question est de savoir si, malgré son amour, cette personne veut laisser la place à l’autre dans son univers. Comme nous le décrivons il est empli de haine, de matière noire qui le garde prisonnier au plus profond de son mal. Si j’étais le jeune homme en question, je ferais tout pour restreindre mon univers le plus possible, l’empêcher de m’atteindre même du bout des doigts. Mais le point de vue de l’autre personne serra fatalement de tout faire pour y entrer. Si elle partage ses sentiments.


Le silence se fit. Il avait l’impression de parler de choses trop intimes, pourtant ce genre de réflexion et d’aisance dans ses propos ne le touchaient pas directement. Si, justement. Le problème était qu’il avait l’impression que ça le touchait, le transperçait. Il fallait qu’il s’arrête. « Ce qui se cache derrière les sciences et les mathématiques sont une recherche de vérité. Cherchons-nous à atteindre ce but nous aussi ? » C’était une vraie question. « Je ne pense pas. Je ne veux pas m’efforcer à remettre les briques droites. »

C’était une situation dans laquelle on voulait se débattre mais aussi se laisser aller. Respirer et retenir sa respiration. Quelque chose qui certes était une manipulation, mais dont Vlinder ressortait indemne et même plus fort. Ces minutes ou il avait été si pensif quant au regard de la jeune fille, l’avait déshabillé de tout mais aussi de sa peur à ce moment-là. Cependant, Vlinder se promit de rester plus sur ses gardes la prochaine fois. Quelque chose en lui se demandait si elle avait toujours eu ce pouvoir.

Il la regardait sous un nouveau jour, sous une autre facette du prisme. L’émerveillement qu’il ressentit était lié à l’étonnement. Que pouvait-elle encore lui montrer, lui révéler ? Il avait l’impression que peu importe le nombre de page qu’il tournait, elle était toujours présente et sous des facettes dont il s’étonnait à chaque bruissement de page. La présence qu’elle avait en ce moment était écrasante. Peut-être n’y avait-il que les personnes sujettes à cet enchantement qui pouvait le déceler et le ressentir. C’était menaçant. On avait l’impression de prendre la conscience du ciel au-dessus de nos têtes. Mais ce n’était pas une menace qui vous forçait à plier le genou de peur. Non, celle-ci vous donnait l’envie de le faire. Tout comme elle donnait envie de se relever et braver le danger. Vlinder ressentait à quel point cette fille était complète. Elle avait gagné l’air et le ciel. Peut-être a-t ’elle été incomplète un jour, mais il semblait très lointain.

Face à cela il se sentait démuni. Quelque chose en lui était fier, envers elle mais aussi envers lui. Tandis que lui, Vlinder, gardait dans un coin de sa tête de sombre pensée sur ce qu’il faisait là, dans la même pièce que cette personne. Tant de sentiments contradictoires, de pensées fluides et floues. Un mur perméable séparant deux esprits.

Ses doigts sur sa peau, ses yeux scrutant son corps. Ce n’est que lorsqu’elle posa ses paumes sur ses épaules qu’il se détendit, et qu’il se permit de croiser son regard. Le bleu s’accrocha, se suivit. Lui, qui s’était tassé lorsqu’elle s’était avancée avec ce silence de guerrière, ce pas assuré. Il se redressait maintenant, montrant l’étendue des pouvoirs qu’il pouvait aussi détenir.

C’est ainsi qu’Himmel sortit de sa transe et baissa les yeux, brisant ce lien si intense entre leurs regards.

Ainsi la séance commença, Vlinder se montrant aussi nonchalant que possible, appuyé contre le mur. « Stupide ? Au point où nous en sommes, ne me connaissez-vous pas assez pour savoir que je ne pense pas ainsi ? Les rêves sont une source d’inspiration des plus intéressantes pour moi, n’ayez aucune honte à me les dire. » Elle lui raconta ainsi son rêve, et penser à autre chose que ce dont il avait l’air ne le détendit que plus.

- Beaucoup énoncent des théories sur ce que pourrait bien leurs raconter leurs rêves. Croyez-vous-en cela ?

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

Karma regardait d’un œil déçu Trey se rhabiller. Il avait certes poussé son amant à rester au lit, plus par amusement qu’autre chose. Mais maintenant c’est lui qui voulait y rester, songeant à le laisser partir seul dans sa chasse au Lucky et aux âmes pour profiter encore un peu des couvertures et des coussins. Mais s’il faisait ça il ne s’appelait plus Karma, et le cri envoutant de l’aventure et la manipulation le rappelait à l’ordre. Après tout, passer une grande partie de ses journées à taquiner et pousser à bout le Shinigami valait autant que leurs nuits passées ensemble. Ceci le décida à se lever, et contourner soigneusement le cadavre.

Il se rappela alors du dernier indice glissé à son oreille, tandis qu’une main intrusive s’était glissée entre ses jambes. L’allusion avait bien évidemment été comprise, et Karma se pencha pour récupérer son caleçon. De là, une série de clichés s’éparpillèrent sur le sol. Certaines virent prendre un bain de sang, mais il ne s’en inquiéta pas plus que ça.

Un silence s’était installé. C’était suspect. Karma hésitait à prendre ce cliché, là, à ses pieds. La face visible bien évidement tourné vers le sol et laissant un suspense insoutenable. Lorsqu’elle se retrouva enfin dans ses mains, il retourna la photo plus lentement que ce qu’il aurrait voulu. Il ne fut pas étonné de voir que Trey lui avait mentit quant au contenu. Non. Ce fut la première fois qu’il rougit d’une autre façon que par l’effort. Eh bien si. Visiblement, Trey l’avait déjà vu se faire prendre. Lui qui en parlait avec tant d’assurance jusqu’à maintenant, devant la preuve des choses c’était une autre histoire. Le fard sur ses joues ne voulait pas partir. Karma se sentait comme un enfant qui n’avait pas eu ce qu’il voulait, mélangé au sentiment tout à fait normal de s’être fait avoir au mauvais moment.

Il envoya à son tour le cliché voler dans le sang de leur victime. Sans rien dire il s’assit à terre, les jambes fermés, comme s’il était pris d’une soudaine pudeur. Autant vous dire que c’était très grave.

Dernière modification par ornelle (2016-10-08 14:20:59)


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2397 2016-10-09 02:08:25

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png







http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey aurait comprit l'envie de Karma . Flâner étaut un désir comme un être que l'on se devait de combler . Bien sur , sa petite escapade au coeur de Londres serait moins drôle sans lui . Karma permettait d'alléger par son humour lourd et douteux , sa journée . Ce qui faisait de lui un ami avec bénifices très complet . Trey était en train de remettre sa cravate , le cou regardant vers le plafond , pensant à s'il devait poser un jour de congé pour trouver ses fourniseurs de pilule dans les bas-fonds de londre .

Soudain ses mouvements se firent plus lent . Trey se trouvait être en face d'une scène des plus passionnante . Tout se déroulait comme il l'avait préparé et encore mieux qu'il l'avait imaginé . Il laissa le noeud de sa cravate en suspens pour admirer son travail . En face de lui se trouvait Karma , presque nu , se baissant pour ramasser ce qui risquait de le statufier . Trey n'en prit que plus de plaisir , savoir ce qui se préparait si lentement , c'était comme jeter une pierre dans un lac , il n'attendait que d'entendre le

Splash   

Et il ne tarda pas à voir sa réaction . Les joues rouges , les yeux qui se déplacent rapidement pour voir tout entier la scène qui avait été saisi en photo . Trey sentit une joie intense à avoir pu saisir Karma dans un état pareille . Mais il douta bien vite quand il vu son ami se baisser et fermer ses jambes . Trey ne prit pas de temps pour s'approcher de lui , lui faisant face . Ses deux mains sur les jambes closes de Karma . Trey ne comprenait pas cette pudeur , n'avait-il pas apprécié ce moment ? Même s'il ne la comprenait pas cette gêne , il la respectait .

-Tu me dis tout le temps que c'est dure de ne pas dévorer mon âme . Mais ce n'est pas facille de ne pas vouloir te dévorer dans un état pareille . Trey caressa alors Karma , dans un geste tendre En tout cas , tes joues rouges ,c'est un cliché qui restera dans mon esprit . Je m'en vanterai pendant deux semaines entières

Dit-il alors avant d'aller embrasser Karma au cou , s'amusant à mordiller son cou puis y poser des baisers pour le remaxer un peu  " Je n'ai pas envie d'utiliser une mauvaise blague , mais c'est le karma . Tu affichais si fièrement , il y a peu que tu étais une vrai petite armoire et quand j'en ai la preuve, tu refermes tes portes . Assez ironique . Puis , je me suis bien amusé avecses photos et à prendre les photos . Bien que tu gémis tellement quand tu es en dessous  que j'ai été déconcentré , en tout cas ton ami devait être un bout coup "

C'était sa façon à lui de rassurer Karma . Il ne voulait pas lui faire du mal , il l'appréciaittrop pour ça , mais il n'était pas quelqu'un de tendre et il ne savait pas si Karma apprécierait en plus de remarquer un peu de pitié dans son discours . Alors il préféra parler comme il lui auraitfait à l'usuel , tout en se montrant considérant .

-Puis je ne peux pas te blâmer que ça sois maintenant ou avant , j'ai toujours été une vrai armoire alors calmes toi il sourit Si tu restes aussi mignon , je risque d'abuser de toi

Hors ligne

 

#2398 2016-12-19 14:11:49

ornelle
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Là. Tu vois pas ?
Date d'inscription: 2008-08-08
Messages: 2933

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/482443KarmaBan.png

La scène se mettait en rythme autours de cette cravate nouée. Trey la fit passer autours de son cou, glisser sous le col de sa chemise. Le démon s’était alors levé pour combler la distance entre lui et son caleçon balancé plus loin la veille. Où se trouvaient les précieux clichés promis. Trey entama le nœud de sa cravate. Karma avait jeté un bref coup d’œil vers lui, puis s’était penché pour secouer un peu son vêtement. Il avait vu juste, elles étaient bien là.

Trey fit coulisser le nœud avec autant de lenteur que Karma découvrant les photos. Tous deux s’étaient figés au même instant. L’un, curieux d’une réaction, et l’autre emplit d’un tourment indéchiffrable.

Ah, il devait être heureux. « Cette saleté de Shinigami. » Il ne pouvait pas y avoir cliché avec un meilleur angle, une meilleure lumière. Karma sentit le rouge lui monter aux joues. Il prit une grande inspiration, aussi bruyante qu’inutile. Quelle beauté. Il était autant gêné qu’émerveillé. Gêné car il aurait préféré que Trey soit à sa place, dans les bras de cet homme. Le démon ne pût pas vraiment expliquer sa réaction à partir de ce moment. Il expira, s’assis sagement sur le parquet. La honte devait l’emporter. Surement.

Des pas se rapprochèrent de lui et il leva son regard, à moitié caché par ses cils rouges sang. Il le suivit lorsque Trey se baissa et vint poser ses deux mains sur ses genoux. Une de celles-ci vint le caresser, avec une tendresse qui le laissa perplexe mais toujours silencieux. Un temps.

Ses doigts tenaient encore la photo. Ses yeux se posèrent dessus, et il la glissa dans la poche arrière du pantalon de son amant. « Dieu, oh Dieu, que penserait mon père face à tel dépouillement de fierté ? » Il eut alors un petit sourire, caché derrière son bras. Ses jambes se délièrent et il laissa entrer Trey dans son espace, ce dernier en profitant et l’embrassant dans le cou. Des petits frissons partirent de sa nuque pour dévaler vers ses reins.

Mais il était assez lucide contrairement à tout à l’heure pour esquisser une grimace. Ça n’allait pas.

- Trey … Ne t’aventure pas dans une histoire de prénoms.


Karma se reculait légèrement pour le regarder. « Le tien est bien plus ironique que n’importe quel autre. Trey … » Il susurra. « Thor. »

- Me prendre ainsi, si vulnérable, caché comme un voleur derrière des carreaux. Leur ombre se reflète sur ton visage et y dessine des barreaux. Tu as surement dû caresser du bout du doigt cette vitre, par laquelle le son traverse encore, désireux de venir. Mais tu étais en même temps trop hypnotisé par ce qu’il se passait.

Le démon retrouva de nouveau son caleçon, se releva et l’enfila. Cette tendresse. Son regard glissa vers sa chemise et il fut soulagé de s’éloigner un peu, mais ne put se contenir et envoya valser un bout de cadavre qui obstruait son chemin du bout du pied.
Il l’écouta mais ne dit pas mot. « Pas avec un regard pareil. »


“Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu.”
                                                                            Anatole France   

Hors ligne

 

#2399 2016-12-19 17:48:23

natsuuko
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Chez Hayden et Elliott
Date d'inscription: 2011-03-16
Messages: 7127

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/137464HimmelBan1.png



Himmel se trouvait fortement troublé et intéressé par les conversations qu'ils tenaient tout deux. Happer dans un univers tout autre de celui qu'elle connaissait. La terre n'était pas semblable à celle qu'elle connaissait. Les paroles pesaient dans l'air. Le plus beau compliment c'était de voir l'autre réduire ses arguments à néant. Quel drôle de monde dans lequel elle entrait. Les réponses et questions se bousculaient dans son esprit . Himmel recevait des paroles , puis les repensait et montrait un nouveau jour à ces mots. Ainsi ils aiguisaient l'épée , polissait le diamant , découvrait une gemme. Himmel ne pouvait néanmoins plus s'étonner de ce rouage , mais elle se le permettait encore. Comment deux personnes pouvaient-ils si bien s'accorder à être en désacord. Les hommes selon son père se jetait à la gorge de l'autre lors des désaccord. Et Himmel avait bien vu son père prêt à tuer un prince. Oh oui les hommes entraient dans des colères quand leurs opinions n'étaient pas les mêmes. Mais avec Vlinder , ils ne parlaient pas comme les autres. Ils n'étaient pas un homme et une femme , un prince et une fille de peintre , ils étaient à la fois maitre et élève de l'autre

- Vous pensez donc que les rêves se donnent ? Une sorte d'héritage personnel. Alors si nous manquons de rêve c'est génétique selon vous. Oh , mon Vlinder , je sais bien que le monde est injuste mais il l'est encore plus dépeint comme ça. Alors il y aurait les pauvres de la rêverie et les riches de la rêverie. Ça daterait de bien longtemps alors et il y aurait alors deux types d'hommes. Oh , non je n'y crois pas. Je crois que c'est l'éducation. Vous auriez pu rêver de devenir prince , c'est évident. Mais pouviez vous rêver avec exactitude ce que vous vivez . Si vous n'avez pas eu la chance de lire ou d'entendre ce qu'il se passait dans le palais , alors vous ne pouviez ne serait-ce que réalisé ce qui se passe dans l'enceinte de ce château. Tout comme je n'aurais pu m'imaginer en femme libre que lorsque j'ai entendu ce que vous aviez à me dire

Himmel ne pensait pas que tout les rois et les reines réalisaient le pouvoir qu'ils avaient entre les mains. Mais d'autres usaient de leurs pouvoirs pour terrer les paysans dans une ignorance bénite. On ne regrette pas ce que l'on a pas. Loin des yeux , loin du coeur. Les paysans ne voudraient pas de livres ou de diamants si on ne les habituaient pas avec.

Néanmoins , elle ne savait pas ce qu'elle pensait de la mère adoptive de Vlinder. Elle ne connaissait pas assez ce pays pour montrer une hostilité envers la politique de la reine. Ça serait bien mal venue et horrible d'imaginer le pire d'une femme qui n'avait pas hésiter à garder un "roturier" comme fils. Elle ne devait pas être contre l'élévation spirituel et de rang des gens qui n'avaient pas eu la chance de naitre avec le sang bleu. Puis Himmel , bourgeoise n'avait pas le droit de grandement parler , n'ayant point fait de chose pour le monde. Mais elle comptait bien se rattraper.

Himmel se rendu compte de son manque de sagesse. Son âme avait eu une drôle d'inclination qui ne lui était pas familière. Pourtant cela ne la contraria pas , elle se sentait amusé de son excès . Vlinder répondit à cette drôle de joie avecde l'amusement certes mais un peu d'irritation. Comme si la conversation sur ce jeune homme entouré de haine , était centré sur quelqu'un qu'il connaissait

- N'est-il pas mieux de ne pas éviter ses ténèbres ? Certes , il doit être difficile et effrayant de colmater cette fuite de matière noire qui se trouve dans le coeur. Mais si nous colmatons pas cette brèche , qui peut le faire ? On peut avoir l'aide de l'autre personne , mais elle ne pourra jamais faire le travail seul. Cette personne tient la lampe pour trouver le coeur qui pleurs cette matière . Elle aide un peu , elle y pose les doigts , elle dit ce qu'elle en pense , mais sans l'aide de la principal victime , elle ne peut rien faire. Il faut qu'il accepte l'aide et qu'il accepte surtout qu'il faut réparer ce coeur. Puis après la réparation , il reste plein de matière noir. On s'imaginait qu'elle serait partie , mais elle est là , et on doit vivre avec je pense. Il faut vivre avec cette part de ténèbres et l'accepter car la personne qui a décidé de nous aider l'a elle aussi accepté . Elle n'a pas eu peur de se tâcher , d'être ralenti .   elle s'éclaircit la voix Je le pense

Est-ce qu'ils cherchaient la vérité ? C'était une chose bien difficile à dire. Puisqu'ils n'avaient aucune honte à blesser l'argument de l'autre , y trouver le point faible et de l'anéantir . Cela pourrait s'apparenter à une recherche de vérité " Je ne pense pas que nous cherchons la vérité . La vérité n'est pas si utile et n'est pas drôle. Nous cherchons surtout l'Homme avec un grand H. Nous cherchons à le decouvrir et le dépeindre. Pas avec une exactitude mais dans des traits grossiers et larges qui comprenne tout les hommes de la terre. Nous ne cherchons pas la vérité , nous cherchons une sorte d'être difforme avec des milliards de noms , des milliards d'histoires et des milliards de façon de penser "

Est-ce qu'Himmel avait été incomplète ? N'aimait-on pas penser que l'homme avait un âme soeur. L'homme n'avait il pas été scindé en deux et ne recherchait-il pas sa moitié à travers le monde entier ? Les dieux n'étaient-ils pas censé s'être amusé à couper l'homme en deux. Himmel avait-elle était épargné dans ce terrible processus ou l'on coupait deux âmes. Était-elle né avec une âme ronde et blanche comme une perle , impossible à pénétrer et impossible de rendre incomplète ? Les dieux s'étaient-ils dit qu'il poserait ce morceau de femme sur terre sans que personne ne puisse s'apercevoir de son pouvoir colossale. Oh , si les humains avaient un peu de chance , ils verraient ce terrible monstre complet , cette terrible chose parfaite , cette femme inhumaine qui se déplaçait et faisait plier les genoux aux hommes et aux femmes. Elle était si complète dans des instants comme celui-ci qu'elle effrayerait des bêtes , elle n'était plus tant Himmel que ça , elle était surtout le ciel. Un ciel bleu sans nuage qui faisait comprendre la grandeur de l'univers.

Mais elle entrait dans ces moments de transe que dans des moments rares. Elle était bien homme comme tout les autres hommes. Elle était en plus femme , le sexe inférieur selon les hommes depuis des âges. Il fallait bien regarder , regarder moins que le ciel pour se rendre compte qu'elle n'était qu'une jeune fille , doté d'une robe nuageuse , d'une chevelure blonde et d'un visage presque poupin . Elle n'était qu'une adorable adolescente. Et elle s'en rendu compte quand elle se trouva face à un homme. Oui , elle n'était que femme . Femme courageuse , mais elle n'était rien que chaire , une chaire qui s'amusait à détailler quelqu'un d'autre.  Leurs regards échappaient des choses intenses , des choses que l'on ne se disait pas et qu'on ne se murmurait pas

- C'est vrai que vous n'êtes pas homme à juger Dit-elle en commençant à dessiner . Ce qu'elle était belle concentré Ne m'en voulez pas , je vous connais bien. Même si je vous racontais le rêve le plus fou , vous réussiriez à me montrer qu'il est savant

Puis elle hocha la tête " J'adore le travail de Sigmund Freud . Vous l'avez lu , il est un homme autrichien. Je suis sûre qu'il aura une renommée plus que mondiale un jour. J'ai lu son oeuvre l'interpretation des rêves, je ne le trouve pas exacte mais je l'adore




http://img15.hostingpics.net/pics/235609Trey.jpg

Trey avait pris beaucoup de temps à prendre ces photos. Il fallait tout d'abord trouver quelqu'un qui avait le dessus. Surveiller l'emploi du temps de Karma et son autre amant , faire sorte de venir un jour où il ne faisait pas trop froid. La buée gâcherait les photos. Après avoir trouvé l'endroit , avoir choisit le jour et la personne , il fallait que la salle sois éclairé mais pas trop , il ne fallait pas qu'il puisse projeter son ombre.

Caché à l'extérieur , l'appareil photo installé derrière la vitre. Il se saisissait de l'instant. Il volait la volupté l'instant et la capturait sauvagement. Il y avait un plaisir ineffable qu'on ressentait en tant que voyeur , on regardait les personnes agir de manière si naturelle. Les courbures , les corps tremblants . On pourrait presque prendre en photo le souffle chaud de chacun. Trey se sentait comme un peintre dont la toile prenait vie.

Alors il s'agenouilla près de Karma qui finit par délier ses jambes. Trey alla poser quelques baisers sur ce cou . Quelques frissons parcoururent ce démon , mais il finit par s'éloigner. Trey jeta son regard sur le corps nu de Karma qu'il avait prit en photo , il y a quelques jours de cela.

- On ne devrait pas parler d'ironie , mais de vraisemblance. Ne penses-tu pas ? Dieu a choisi mon nom. N'est-il pas le plus à même de montrer ce qui est vrai. Il voulait un traitre , un nouveau judas et je suis là il se saisit de la photo Par exemple , je t'ai pris en traitre lorsque j'ai pris cette photo.


Trey écouta le récit que Karma s'imagina . Il eut un sourire et s'assit sur les fesses au sol , comme un enfant qui écoutait une comptine. Il finit par se laisser tomber sur le dos et rit un peu " Tu as tort et raison. C'était beaucoup plus fort que cela. C'était des jours et des jours , des partenaires et des partenaires . C'était t'observer et aimer chaque courbure de ton corps " il passa ses propres mains sur ses hanches qu'il sureleva un peu en pensant à la courbure du dos de Karma " C'était apprécier chaque moment et jalousement penser à ma vengeance , au moment où je te ferais prendre ce boisson et que tu agoniserai presque sous moi. C'était t'imaginer si fragile , beaucoup plus fragile que dans les bras des autres " puis il s'assit , se releva et se dirigea vers la porte

Trey ouvrit alors la porte. Il sortit son âme de shinigami et son carnet. Il ne restait plus qu'à trouver Luke et rattraper un peu de son retard en route , s'il pouvait

Dernière modification par natsuuko (2016-12-20 04:29:04)

Hors ligne

 

#2400 2016-12-22 11:56:00

esperance96
fiche Eleveur
Membre
Lieu: Je suis partout xD
Date d'inscription: 2010-10-20
Messages: 4213

Re: Kuroshitsuji - T2 -

http://img15.hostingpics.net/pics/704329BannireAsmode.png

Asmodée savait au fond que son petit maitre aimait qu'elle ne soit pas docile. Ils avaient déjà des tas de domestique pour exaucer ses moindres désirs. Ce qu'il lui fallait, c'était quelqu'un qui lui tienne tête et qui n'ai pas peur peur de lui. Elle aimait tout de même rappeler aux humains qu'ils étaient mortels, même si ça n'avait plus vraiment de sens pour Alois, qui était déjà condamné à mourir.

- Vous avez raison, petit maitre, vous êtes loin d'être insignifiant comme eux, vous avez beaucoup plus de valeur. C'est pour ça que je suis avec vous.

Il fallait bien le complimenter une fois de temps en temps. Elle alla ensuite faire couler ce bain, et visiblement il l'avait tellement attendu qu'il se déshabilla sans l'attendre et y plongea en quatrième vitesse, mais il finit par accepter qu'elle le lave, alors elle alla prendre une éponge et commença à lui frotter le dos pendant qu'il jouait avec la mousse comme un enfant. Ce qu'il était, il ne fallait pas l'oublier.

- Ce n'est pas faux, nous avons quelques points communs. Je pense que vous feriez un très bon démon. Mais ce n'est pas votre destin, petit maitre.

http://img11.hostingpics.net/pics/449928AllenBan.png
http://img11.hostingpics.net/pics/766866Eden.png

Eden protégea de son mieux ses cheveux de l'attaque de Camille, il voulait vraiment éviter qu'on le voit avec ses cheveux longs et il eu un petit rougissement gens lorsque le Dieu lui fit ce clin d'oeil sous entendu. Néanmoins, il eu un soupir de soulagement discret quand le dieu décida de l'épargner, et il lui en fut très reconnaissant.

- Merci beaucoup, Monsieur.

Son secret était bien gardé. Pour le moment. Mais le Dieu finirait surement par le révéler un jour par amusement ou par envie de taquiner. Il aviserait à ce moment là. De son coté, Aellen devait admettre que tous ces gens devaient nécessiter pas mal d'attention, mais quand même, Camille avait la fâcheuse tendance à se laisser facilement distraire et a vouloir se mêler de toutes les conversations. Mettre ses pensées noires de coté n'était pas si facile, surtout depuis qu'elle avait vu le nom de son père dans le cahier de Decim, confirmant ainsi sa mort, mais rien sur sa mère. Peut être qu'il n'y avait plus aucun parent à retrouver. Quelle était le sens de sa vie alors? La jeune fille pourrait se remonter le moral en embêtant le compte de Trancy.

- Généralement, un fiacre attend dehors. Par ci.

Et elle lui guida jusqu'au carrosse. Comme ils étaient quand même beaucoup, peut être qu'elle aurait du en appeler deux. Mais ils arriveraient surement à se serrer.


La famille s'agrandit avec Mamie Nastuu, Mama Nono, Sister Esp' et Enfant Nelle :p

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr