Vous n'êtes pas identifié.

#26 2013-06-02 04:05:04

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Pour Méduse et gorgone, je fais mieux la distinction merci.  Grace à mon traitement de texte, je peux changer tout les méduses en gorgone rapidement. 
Pour l'Église, il le surveille de près.  Cela pourrait même causé des problèmes à Rachel.Catitiz_PDT_12 Cependant, on rejoint Rachel avant son départ vers Rome.

Chapitre 12

    Rachel s’éveilla en sueur.  L’aube de la septième journée se levait.  Elle dormait dans la grande cabane en bois rond avec sa chienne.  Cet endroit ne contenait qu’une grande pièce où on ne voyait qu’un lit et rien d’autres.   La magicienne avait demandé aux autres de laisser l’herbe sur le sol, elle prétexta que c’était plus moelleux mais, elle aimait la nature et l’herbe en faisait parti.  Comme la jeune femme était une magicienne puissante, elle pouvait, d’un claquement de doigt, s’habiller.  Donc, elle ne possédait pas de commode ni de placard pour ses habits.  Elle se leva et Crack pot tomba du lit. 
-Hey fais attention! grogna la chienne indignée.
- Excuse-moi, répondit Rachel dans un état second.
La jeune femme sortit de la cabane qui ne contenait pas de porte mais, un drap qui convenait parfaitement.  Elle ne parla à personne et sortit de la forêt.
-Rachel attends, jappa la chihuahua de plus en plus étonnée par le comportement de sa maîtresse. 
-Que veux-tu?
-Qu’as-tu?  Tu n’agis pas comme d’habitude?
-J’ai fait un cauchemar cette nuit et je crains de ne pas revenir vivante.  Je tiendrais ma promesse mais, s’il m’arrivait quelques choses, continue ma quête à ma place.  Promets-le!
-Je te le promets Rachel, dit doucement Crack pot en s’envolant pour lécher les larmes de sa maîtresse.
-Merci!
La magicienne ouvrit ses grandes ailes dorées et s’envola sans un regard en arrière pour ne pas décider de rester.  Elle ne savait pas si elle allait revenir en vie.  Dans son cauchemar, elle se voyait brûler sur un bûcher tel les sorcières durant l’Inquisition.  Mourir à 31 ans!

Hors ligne

 

#27 2013-06-02 16:28:37

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

bah du feu c'est quoi pour un dragon XD
courage magicienne les prêtres ne sont que de vulgaires humains écrase les tous Catitiz_PDT_52

pas de soucis pour les gorgones ^^

Dernière modification par gothikadoll (2013-06-02 16:29:01)


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#28 2013-06-03 05:37:03

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Attention ici.  Elle sait qu'elle est la dragonne d'or mais, elle ne peut pas en prendre l'apparence donc, elle ne possède pas les pouvoirs de sa dragonne qui est de ne pas sentir le feu.Le feu peut la tuer pour l'instant.  Cependant Rachel ne perd pas courage et elle va devant des ennuis.

Chapitre 13

    Éric regardait le ciel.  Son choix n’était pas encore arrêté.  Le délai finit, il savait que son oncle voulait sauver sa vie en tuant la fille qui viendrait bientôt.  Voyant tout les préparatifs, il se demandait si c’était la vraie raison.  Le soleil, haut dans le ciel, lui indiquait que midi venait de sonner.  Il entendit des pas qui se dirigèrent vers la bibliothèque où il se trouvait depuis la venue de cette inconnue.  Son oncle pénétra dans la pièce et, posa devant son neveu, un cabaret rouge contenant des victuailles : un bol de soupe poulet et nouilles, une pomme rouge et deux biscuits aux pépites de chocolats.
-Je n’ai pas vraiment faim cher oncle.
-Tu dois manger pour contrer cette malfaisante personne si nous ne réussissons pas à arrêter ses pas.
-Tu crois vraiment qu’elle m’aurait laissé un sursis?  La dernière fois, elle n’aurait eu aucune difficulté à mettre fin à ma courte existence.
-Voyons mon cher neveu!  Ces gens-là ont des idées bizarres et ne veulent rien faire de trop facile.  Il aime que les difficultés les couvrent de gloire.  Ils peuvent alors dire que ce qu’ils font était dur.
-Dure de croire que des gens qui aiment la misère existe.
-Tu verras bien assez tôt que j’ai raison.
-J’espère bien qu’elle viendra et que vous l’attraperez.
-Je dois allez les aider à nouveau.  N’oublie pas de rester dans cette pièce.  Nous aurons plus de facilité à te protéger.
-Oui mon oncle, répondit Éric en baissant la tête de découragement.  Cela faisait une semaine qu’il était enfermé dans la bibliothèque.  Son oncle partit de la pièce laissant le jeune homme seul avec ses pensés.

    Tout à coup, venant du couloir, d’autres pas solitaires se vit entendre.
-Qui est là? demanda Éric dont la voix tremblait.
-Tu ne te rappelle pas de mes pas voilà une semaine?
-Ra …  Rachel.   Comment?
-Vous attendez un ami ou quoi?  Avec toute cette sécurité? demanda la magicienne en apparaissant dans le champ de vision du jeune homme. 
Elle portait toujours un jean et un t-shirt seulement que le dessin était différent : un harfang qui attrapait un lapin blanc.
-À vrai dire c’est vous qu’ils voulaient arrêter.
-Moi!  Pourquoi?
-Mon oncle pense que vous voulez me tuer.
-AH! AH! AH! Si cela aurait été mon intention, tu serais mort et enterré mon grand, ria la jeune femme.
-Donc, votre visite de l’autre fois était pour me demander de vous suivre et aujourd’hui aussi.
-Bien sûr!  Pourquoi tuerais-je un collègue?
-Mon oncle m’a dit que les gens du cercle de magie de ma mère les avaient tués et il disait que vous étiez avec eux et que vous vouliez ma mort.
-Vous croyez tout ce que vous dit votre oncle ou quoi?
-Non mais c’est le seul qui peut savoir réellement ce qui a tué son frère et ma mère.
-Mettons cette question de rhétorique de côté et parlons vraiment du sujet de ma visite hebdomadaire.
-Pourrais-je prendre la réponse : « je ne sais pas »?
-Je  vous ai donné une semaine pour y penser.  Je sais que cette question sera toujours avec des regrets peu importe ce que vous choisissez mais, je ne peux venir plus souvent ici. 
-Pourquoi?
-Le Vatican est la maison de Dieu principal et je suis sa pire ennemie.  Une magicienne qui veut faire revivre ce qu’il a détruit.  Ma présence est tolérée mais, pour la dernière fois.  Crois moi Éric, je peine à venir ici et je désire tellement retourner dans la forêt où je vis.  Cependant, si tu ne viens pas avec moi alors, ma quête sera un échec.
-Pourquoi moi?
-Je ne peux dire comment les dieux nous ont sélectionné mais, à ta naissance, ils t’ont donné des pouvoirs en espérant qu’un jour tu dises oui à ta destiné.
-Éric, je dois partir mais viens-tu avec moi ou non? demanda Rachel en tendant sa main vers le jeune symboliste.
-Je ne peux pas, je …
-Soit!
-Que vas-tu faire?
-Me rendre à mon comité d’accueil.
-Tu es folle!
-Les dieux m’ont donné comme mandat de trouver et de réunir les trois autres dragons.  Si un ne veut pas alors, la partie est perdue et Dieu a gagné, répondit tristement la magicienne qui en bougeant les doigts leva le voile d’invisibilité qui la recouvrait.
-Mais …
-Adieu  Éric.  On se verra de l’autre côté du miroir, on se verra à Avalon.

    Alors, les soldats virent leur ennemie et coururent vers elle. Rachel ne se débattit même pas.  Elle lança un dernier regard vers Éric qui bouleversé, ne parla pas.  L’oncle, lui, jubilait de joie.

Hors ligne

 

#29 2013-06-05 21:28:00

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

ça va pas se terminer si facilement si l'oncle montre son vrai visage devant Éric


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#30 2013-06-07 07:48:17

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

J'espère que tu aimes rire car, le nom du pape est assez drôle et sache que le chiffre élevé démontre le fait que ce nom fut pris assez souvent dans les temps anciens.  Il faut dire aussi que le dire en espagnol est moins drôle qu''en français.

Chapitre 14

    Le pape Innocent XX  jubilait de voir la capture de cette sorcière.  Devant ses pieds, ses soldats avaient jeté la fille du démon.   Sa coiffe d’or sur sa tête aux cheveux disparates et tout blanc baissa vers cette personne qui se croyait plus forte que leur Dieu.  Il sourit et montra une rangée de dents blanches et droites.  Malgré son âge avancé, il se leva de son fauteuil de cuir pour approcher de cette créature du malin.  Il se trouvait sur la place St-Pierre.
-Alors, on fait moins la fière devant le chef de la religion catholique!
-Je n’en ai pas contre vous mais, si vous voulez savoir, je déteste cette dorure partout autour de moi.  Combien de gens sont morts de faim pour que vous portiez autant d’or?
-Ferme la fille du diable!
-Je me tairais si je le veux, répondit-elle en se levant de sa position agenouillée.
-Tu oses!
-Oui.  Vous êtes peut-être le chef d’une grande religion mais un jour, la magie renaitra et vous tomberez de haut.
-FAITES LA SOUFFRIR, fulmina le pape.
-Faites, je peux survivre à pire que tout les humains que vous avez connus.  Je suis une sorcière comme vous dites, vous oubliez vite.
-Vous …
-Arrêtez, vous êtes tout rouge, ce n’est pas bon pour votre pression!
-Grrr
-Ta gueule, devant le pape ont s’agenouille, commença un soldat en donnant un coup d’hallebarde derrière les genoux de la jeune femme.
Malgré la douleur ressentit, Rachel se tint droite devant cet homme qui rageait de la voir toujours la tête haute.
-Seulement devant les dieux que je m’agenouille et non devant celui qui en représente qu’un.
-Avoues-tu que tu es une sorcière et que tu adores le démon! demanda un homme habillé tout en noir qui s’avança à côté du pape.
-Je suis une magicienne et non une sorcière.  La différence serait trop longue à vous expliquer.  Mes pouvoirs me viennent des dieux et non du petit démon de la religion catholique.
-Vous … Une magicienne possède-t-elle des pouvoirs magiques venant du malin?
-Non.  Elle possède des pouvoirs venant des dieux.  Je me répète la.
-Fêtez-vous des sabbats?
-Regardez bien M. l’Inquisiteur, je suis une magicienne qui possède des pouvoirs venant des dieux.  Je suis née pour faire renaitre la magie sur terre.  Votre démon de pacotille n’y est pas rien pour mes dons. 

    Éric regardait cette parodie d’Inquisition de la fenêtre du couloir où Rachel s’était envolée la dernière fois.  Le pape avait décidé de montrer à tous que l’Inquisition existait toujours.  La pauvre jeune femme serait la première victime d’une foule d’autres.  Sur la place St-Pierre, tous voyaient cette folie du pape.  La télévision, ce soir et les journaux, demain, parlera de ce fait divers.  Qui sauverait la pauvre victime de cette pièce de théâtre macabre.  Le pape Innocent XX reprit la parole.
-Je vois madame que vous n’avez aucun remord de vos agissements.  Je ne peux que vous condamnez à brûler sur un bûcher pour que le feu purificateur lave les fautes de votre âme.  Demain, à l’aube, le soleil se lèvera pour vous voir mourir.
-Je me sens honorer que se soit le pape qui me condamne mais, je ne suis pas sure que j’adore la sentence.
-Amenez la dans une cellule ou un endroit où elle sera enfermée jusqu’à sa condamnation.
Les soldats prirent Rachel par les bras et l’amenèrent dans leur quartier où se trouvait une pièce couvert de barreaux pour les personnes qui faisaient problèmes au Vatican.  Dans le mur du fond en pierre, une petite fenêtre lui montrant la course du soleil qui calculait le moment de sa mort.  Son cauchemar version réelle.
-Vis bien ta moitié de journée car demain, tu deviendras qu’un tas de cendre, ria un soldat en la jetant dans  la cellule où une planche de bois servait de lit et un pot, de toilette.  Elle regarda le ciel et pria ses dieux.

Hors ligne

 

#31 2013-06-07 23:35:44

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

au bucher ? rien que ça ? ça se passe bien au XXe siècle ton histoire hein ? XD


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#32 2013-06-08 04:30:24

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Savais-tu que l'inquisition existe encore cependant, à cause de sa mauvaise publicité, il l'appelle un autre nom(le nom ne me revient pas en mémoire en ce moment).  Mon livre se passe au xxe siecle mais, aucune recherche n'est faite.  Je laisse aller mon imagination pour la trame du livre.  Je n'écris pas des faits car, cela m'endort.  J'aime bien laisser aller mes doigts sur le clavier et inscrire des histoires qui ne se pourraient pas.  Dans le livre, le pape veut tuer cette fille qui ne s'abaisse pas devant lui alors, il chercher un prétexte anodin pour la tuer et, comme elle possède des pouvoirs magiques, pourquoi ne pas faire revivre les bûchers d'autrefois.

Chapitre 15

-Psssst, Rachel  est-ce que tu dors?
-Pas vraiment  Éric.  Que veux-tu?
-Te parler mais, ne parle pas trop fort, ils pourraient t’entendre.
-Ils ne se réveilleront pas, fais confiance à ton amie la magicienne!
-Avec tous tes pouvoirs magiques, pourquoi ne te sauves-tu pas?
-Pour toi!  Pourquoi vivre si ma vie est un échec au départ?
-Tu …  Je trouve odieux ce qu’ils t’ont fait. 
-Éric, pourquoi détestes-tu tant la magie?  À chaque fois que je te vois je sens que tu trembles devant moi.  Je ne suis pas un monstre.
-Je sais!  Cependant, on m’a toujours appris que la magie c’est mal et que les dragons mangent que des vierges et qu’il faut qu’ils meurent tous et tu arrives en m’apprenant que je suis un dragon d’argent.  Je crains ce que tu me révèles.  La magie m’a enlevé mes parents et maintenant, elle va m’enlever ma seule amie.
-Éric, la magie ne t’a pas enlevé tes parents et ne m’enlèvera pas à toi!  Elle les a rapprochés et ils se sont aimés et riaient de tes tours de magie.
-De quoi tu parles?  Mes parents sont morts avant que tu saches marcher.
-Oui mais pas leurs esprits.
-Tu …
-Ils t’ont vu grandir et ont été horrifié en voyant que tu rejetais leur héritage.  Ils savent que ton oncle t’a empêché de cultiver cette facette de ta personnalité.  Tu devais vivre avec tes parents mais le coup du sort a fait en sorte que l’Église les a tué et que …
-L’Église tu dis.  Non, c’est ceux qui …
-Écoute Éric.  Je sais que je te dis souvent cela depuis qu’on se connait.  Je ne sais pas non plus ce que te raconte ton oncle mais, je connais la VRAIE histoire racontée par tes parents.  Veux-tu la savoir?
-Mon oncle dit que c’est des sorciers qui ont tué mes parents à cause qu’ils ne devaient pas s’aimer.  Elle devait en marier un autre.
-Les magiciens et les sorciers décident qui ils veulent pour mari.  La vraie histoire est une histoire de triangle amoureux.
-Triangle amoureux?  Entre qui?
-Ton père a connu ta mère durant la fête de Yule, l’équinoxe du printemps.  Ils tombèrent fou amoureux l’un de l’autre.  Cependant, ton père avait entraîné son petit frère avec lui et lui aussi tomba amoureux de ta mère.  Ton père et ta mère eurent l’accord de la mère celle-ci pour leur mariage mais, avant leur mariage, ton oncle alla parler à ta mère.  Il lui parla de son amour pour elle et tout mais, elle rejeta son amour et lui brisa son cœur.  Alors, ton oncle décida d’aller étudier pour être curé car, il se disait qu’il ne pourrait plus jamais aimer une autre femme.  Ce fut un grand mariage mais, ton oncle brilla par son absence.  Un an plus tard, tu naquis.  Tu possédais déjà quelques pouvoirs et avant de marcher, tu déplaçais les objets à travers la pièce.  Tes parents te félicitèrent de tes talents et tu étais heureux.  Le jour où ils trouvèrent la mort, ton oncle avait parlé de ce couple et de leur enfant et l’Église avait décidé de les tuer pour te récupérer.  Il connaissait la prophétie et connaissait ton identité.  Ils t’ont  volé tes parents et la vie que tu aurais du avoir.  La tragique nuit finit par un camion lourd percutant l’automobile de tes parents.  Au moins, ils n’ont pas eu le temps de souffrir.  Quand ton oncle t’adopta, il vit que tu faisais voler les objets et il te punit pour cela et tu arrêtas d’utiliser tes pouvoirs.  As-tu essayé avec le livre?
-Oui et d’autres aussi.
-Et?
-Je me sentais bien, je me sentais revivre. 
-Tu vois que cette histoire est la bonne.  Dors sur cela et demain choisis mon destin.  Éric, par la prophétie, je ne te suis pas destinée mais, la prochaine sera pour toi.
-À demain, chuchota Éric en partant se coucher.
Rachel, durant  ce temps, regardait par la fenêtre de sa prison et trembla en voyant les étoiles s’éteindre pour annoncer le lever du soleil.

Hors ligne

 

#33 2013-06-08 12:54:57

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

la prochaine sera pour toi XD comme elle lui balance ça


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#34 2013-06-10 04:07:06

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

J'espère que tu connais un peu la musique de film de dessins animées car, celle dont je parle dans ce chapitre est tiré du fils ;  Spirit: l'étalon des plaines.  Film bon mais triste.

Chapitre 16

    Avant que le soleil ne se montre son nez, un soldat en livré noir et à cagoule de la même couleur  entra dans la prison de Rachel et lui attacha les poignets ensemble avec une corde rugueuse.
-Je sais que tu pourrais t’envoler loin de cette folie mais, tu restes, je me demande bien pourquoi, dit le bourreau avec une voix bourrue.
Rachel lui sourit.  Elle leva la tête haute durant tout le trajet qui l’amena vers un amas de bois avec un poteau dressé en son milieu sur la place St-Pierre.  Personne ne cria sur son passage mais, trouvait cette fille courageuse de s’en aller vers la mort la tête haute.  Les télévisions tournaient chaque instant de la fin de la vie de cette jeune fille anonyme et voyaient leur côte d’écoute montée.  Les journalistes rêvaient au prix Pulitzer.  Le bourreau aida la magicienne à monter sur les pilots de bois et enleva sa corde des poignets et les rattacha après le poteau.  Elle sentit le bois et quelques écharpes lui transpercèrent le dos.  Les gens regardaient cette folie avec un air sanguinaire.  Les humains ont besoin de voir de la violence et du sang pour les satisfaire.  Rachel ferma les yeux en priant à nouveau ses dieux.
-Une dernière parole sorcière?
-Plutôt une chanson que j’ai toujours voulu chanter à ma mort.
-Chante et ensuite on verra un feu de joie.

    Rachel toussa et se mit à chanter  « Sonne le clairon » de Brian Adams.  La foule autour se mit à pleurer tant les paroles touchaient le cœur endurcit des gens qui aimaient la violence.  Éric approcha de cette scène et se laissa bercer par ses paroles de désespoir.  Il pensa à ce qu’elle lui avait révélé et comprit tout.  Il savait maintenant qui il était et ce qu’il devait faire pour réaliser son destin.

Hors ligne

 

#35 2013-06-10 13:51:12

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

spirit oui je connais ^^ sonne le clairon très triste mais très belle.

elle aurait pu chanter "je défendrai ma vie" aussi mais là ça aurait impliqué qu'elle se débatte Catitiz_PDT_19


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#36 2013-06-14 02:02:09

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Cependant, elle ne se débat pas car, Éric ne dit rien.  Elle attends un signe de sa part mais, il ne lui fait pas alors, elle va mourir sur le bûcher ... ou non.  Ce chapitre ne donne pas encore de réponse.Catitiz_PDT_26 On apprend plutôt ce que les parents de Rachel pense.

Chapitre 17

-Regarde Lucy, il remettre l’Inquisition à la mode, ria un homme assis sur un el-ran en regardant sa télévision HD.   
-Quoi?  Roger regarde qui se trouve sur le bûcher? répondit une femme horrifiée en prenant place sur le divan qui se trouvait collé sur le mur à la gauche du fauteuil de l’homme. 
Une petite table brune les séparait et le téléphone posé dessus sonna. La dame prit le combiné et répondit à sa fille, Zoé.
-Maman, vois-tu ce que je vois à la télévision?
-Oui, que fait Rachel sur un bûcher au Vatican.  La dernière fois que j’en ai entendu parler, un général avec des yeux dans le vague nous avait fait un message bizarre.
-Maman, tu ne trouvais pas ma sœur bizarre la journée où on est revenue de notre dernière journée de magasinage ensemble.
-Cela remonte à plusieurs mois.  Cela a eu lieu au mois de mai et nous sommes au mois de septembre. 
-Mère, cette journée-là, on a été attaqué à la caisse où on faisait nos transactions.  Crack pot jappait et les voleurs se sont choqués devant une telle impudence d’un chien pas plus gros qu’un rat.  Rachel s’est interposée à la mise à mort de sa chienne.  Cette journée-là, elle a reçu un énorme cadeau autant qu’un terrible fardeau.  Des étoiles, descendues du ciel, lui ont donné des pouvoirs magiques presque illimités.  Elle peut faire n’importe quoi tant qu’elle ne manque pas d’énergie.  C’est une grande magicienne.  Vois-tu pourquoi ils veulent la brûler?  Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi elle ne sauve pas, elle possède les pouvoirs pour s’éclipser facilement.

    Roger ne lâchait pas la télévision des yeux.  Son aînée allait-elle mourir devant ses yeux sans qu’il ne puisse rien faire?  La télévision, placée sur un meuble de bois brun foncé, lui renvoyait l’image de sa faiblesse.  Il voulait fermer le récepteurs Bell placé sur une tablette à côté de la télévision pour ne plus voir ses images mais, il ne pouvait se détourner de ce bûcher improvisé.  Il tourna les yeux vers la fenêtre en face du divan et regarda une table de bois où se trouvaient les violettes africaines laissées par sa fille quand elle était partie précipitamment. En souvenir d’elle, il s’en occupait tout les jours pour pas qu’elle fane.  Il sentait que si elle mourait, sa fille suivrait le même sort. 
-Elle chante tellement bien mais, après ils vont la brûler comme une …, commença Lucy qui avait raccroché le téléphone.
-Sorcière, répondit le père désemparé.
-Que peut-on faire Roger?
-Rien que prier pour qu’on miracle se produise.

Hors ligne

 

#37 2013-06-14 13:38:41

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

lol le père qui se marre avant de voir que c'est sa fille sur le poêle XD

ouai prier athéna serait une bonne chose Catitiz_PDT_19


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#38 2013-06-15 03:35:54

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

C'est dure de croire que j'invente cette histoire quand je prend ma douche.  Je regarde plusieurs manières avant de l'écrire réellement.  Je pense que certains bouts me prend cinq tentatives avant que je la trouve assez bonne pour la mettre dans ce roman ou les autres.
J'espère que tu vas aimer le prochain chapitre car, Éric prend (enfin) sa décision.Catitiz_PDT_01

Chapitre 18

-Allumez le feu de joie, hurla le pape Innocent XX dont la chanson ne l’avait pas touché.
-Attendez, cria un jeune homme aux cheveux bruns et portant la bure brune des moines qui s’approcha.
-Tu ne peux pas parler au condamnée jeune moine, cria le pape.
-Avant qu’elle meure, je dois lui parler.
-Vas-y et après, feu d’artifice!
-Merci.
-Tu devrais sourire pour la télévision, souri la magicienne en regardant Éric s’avancer devant son bûcher.
-Rachel pourquoi? 
-J’ai déjà répondu à cette question!  Il t’en reste une de moins.
-C’est pas le temps de plaisanter.  J’ai pensé à ce que tu m’as dit et ton histoire est plus crédible que celle de mon oncle.
-Quelle histoire? s’insurgea l’intéressé en s’avançant vers son neveu.
-Celle où vous étiez le conducteur du poids lourd qui détruisit sa vie familiale, hurla la jeune femme.
-Je …, commença l’oncle perdant ses repères
-Ce bout, tu l’avais omis, coupa Éric.
- Dans la vie, il faut oublier certains bouts pour que la personne puise digérer plus facilement sa VRAIE histoire. 
-Brûlez-la immédiatement, hurla le pape rouge de rage connaissant cette histoire pour y avoir participé.
-Rachel, je veux venir avec toi si tu te sauves de cette situation épineuse, chuchota le jeune homme pour que seule Rachel l’entende.

    Tout à coup, Éric du se reculer devant la force des flammes.  Le pape Innocent XX avait demandé de mettre de l’accélérant dans les bûches de bois.  Rachel apparut devant lui avec le bout de ses ailes dorées brûlées.
-Tu en as pris du temps à te décider, ria la jeune femme.
-Je sais, maintenant je sais, que je prends la bonne décision.
- Tuez-les, hurla le pape au bord d’une crise d’apoplexie.
-Je pense que si je pars en m’envolant, je vais recevoir des projectiles meurtriers et que ton poids ne m’aidera pas.  Ne prends pas mal mes paroles mais, je pense qu’il va falloir se battre un peu.
-Je ne sais pas me battre.
-Moi oui, dit-elle en frappant le sol avec son pied et elle se retrouva habillé comme une amazone : une bande de tissu bleu recouvrait ses seins et une jupe bleue aussi barrait ses reins.  Elle portait aux hanches une ceinture avec une épée et des dagues.  Dans son dos, un arc et des flèches apparurent. 
   
Tout à coup, une horde de la garde pontificale suisse arriva vers elle.  Elle sortit son épée au pommeau représentait un dragon la gueule ouverte et la fit tournoyer au-dessus de sa tête.  Elle prit ensuite une pause de combat. 
-Sais-tu lancer des flèches? demanda Rachel à Éric totalement éberlué par la métamorphose de son amie.
-Non.
-Je crois que je serais seule contre vous.  Vous avez peut-être une chance de me battre.
Devant elle, une cinquantaine de soldats, tous armés, tenaient leurs armes pour l’abattre.  Les statues d’anges en haut des murs semblaient regardés cette bataille qui se préparait.  Un soldat, plus hardi que les autres et plus grand s’élança vers la jeune femme.  Elle se tassa de côté pour ne pas le recevoir.  Il se relava et se dirigea moins vite vers elle.  Il tenait une épée dans la main droite.  Rachel leva son épée et les coups commencèrent à pleuvoir.  Elle les arrêta tous et quand elle vit une faille, elle prit l’avantage en le blessant à l’aine.  L’homme recula devant cette entaille à sa gauche.
-Tu te bats bien pour une fille.
-Merci mais, j’ai eu de bons instructeurs. 
Il se rua vers elle, l’épée haute pour l’embrocher mais, Rachel sauta à droite et elle lui entailla le côté droit sachant qu’il aurait de la difficulté à continuer la lutte.  Il s’arrêta et tomba sur le sol. 
-Je ne tue pas habituellement mais, je peux faire une exception si tu y tiens.

    Alors, elle vit Éric au prise avec un garde qui essayait de le transpercer avec une hallebarde.  Elle mit son épée dans son fourreau et pris son arc en encochant une flèche.  Elle lança cette flèche et l’homme tomba sur le sol, mort.
-Il va falloir que je te montre vraiment à te battre, ria Rachel.
Elle remit son arc dans son dos et ressorti son épée quand deux hommes lui fonça dessus.  Elle n’avait plus le choix : Tuée ou être tuée?  Elle ouvrit le ventre du premier et coupa la tête au deuxième.  Ses premiers morts, là elle se sentait mal mais, que pouvait-elle faire quand les gens voulaient la tuer? Éric restait derrière la guerrière qui combattait contre ceux qui approchait.  Cependant, elle sentait son énergie diminué.  Elle sentait qu’elle perdait du terrain et en plus, d’autres soldats arrivaient.  Elle en tuait un et deux autres arrivaient.  Elle ne pourrait pas survivre longtemps à ce rythme et ce n’était pas Éric qui l’aiderait. 

    Alors, un soldat réussit à lui donner un coup d’épée dans le côté gauche.  Elle ronchonna devant sa mauvaise fortune mais, elle se sentait dépasser par le nombre.

    Tout à coup, Rachel entendit une musique montée.  Une musique hypnotique, sauvage qu’elle seule entendait.  Elle commença à crier de douleur.  Elle sentait que toutes les cellules de son corps voulaient exploser.  Ses bras montèrent vers le ciel comme des ailes sans qu’elle le veule.  Un grognement sauvage franchi ses lèvres.  Elle cria tant la souffrance était grande.  Elle sentit qu’elle commençait à grandir ce qui était vrai.  Éric recula pour ne pas être écrasé par ce phénomène.  Le corps de la magicienne se recouvrit d’écailles de couleur or, des cornes apparurent sur le côté et  le dessus de sa tête. Son nez s’allongea en un long museau et de grandes dents de carnassiers apparurent dans sa gueule.  Du bout de ses doigts et de ses orteils, de longues griffes s’allongèrent. Une queue poussa qui se terminait par deux piques qui pouvaient se rejoindre pour couper.  Ses membres devinrent quatre pattes puissantes et des ailes d’or sortirent de son dos.  Un jet de flamme sortit de sa gueule à la fin de cette transformation fantastique.  Plus personne ne dit rien en voyant devant eux une créature que tous croyaient disparus depuis longtemps : un dragon d’or.

    Ce monstre se tourna vers Éric et regarda celui-ci avec des yeux de reptiles. 
-Tu me crois maintenant?  commença Rachel la dragonne avec une voix semblant sortir d’une caverne.
-Oui.  Je ne peux pas en croire mes yeux.  Je peux toucher tes écailles?
-Bien sûr.  Attends un peu reste où tu es, je veux essayer quelques choses.
La dragonne bougea sa queue et la passa entre les jambes du jeune homme et la leva tranquillement pour soulever le jeune homme sur son dos.
-Aïe, cria-t-il.
-Cela va me prendre de la pratique pour être meilleure, ria-t-elle.  Prenons ce temps d’arrêt des hostilités pour se sauver.  Qu’en dis-tu collègues?
-Complètement en accord, ria-t-il.
La dragonne ouvrit ses ailes musculeuses dorées et réussit à se soulever du sol avec un coup de ses pattes musculeuses qui l’éleva un peu.  Elle rencontra rapidement un courant d’air dominant et se laissa porter dessus. 
-Rachel, tu saignes du côté gauche.
-Je sais, un coup de malchance.  Je me guérirais quand on arrivera au terminus.  Plusieurs personnes veulent te rencontrer.  As-tu touché les écailles?
-Est-ce que j’ai vraiment eu le choix? ria Éric qui se sentait revivre.  Rachel.
-Oui
-Sur le dos de ma main gauche est apparut deux  petites écailles de couleurs différentes,  une blanche et l’autre noir.
-Ce qui fait que je ne me suis pas trompée.  Tu es vraiment le dragon d’argent.
Son nom ne disparaitrait pas à la fin de sa vie en fin de compte.

Hors ligne

 

#39 2013-06-15 18:27:49

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

bah voilà la dragonne ^^
là elle peut chanter dégage XD


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#40 2013-06-18 01:18:11

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Je suis bien d'accord avec toi.  Dans le prochain chapitre, un autre personnage arrive.  Je sais que j'en met beaucoup mais, je dois faire débouler l'histoire pour qu'elle ne soit pas trop ennuyante.

Chapitre 19

    Hélène courait dans les rues de la métropole pour se sauver de son père adoptif.  Son abus d’alcool, depuis la mort de sa femme, lui rendait la vie difficile.  Il avait même essayé de la violer.  Elle ne voulait plus rien savoir de lui mais, il la poursuivait dans ses rues grises où les grands édifices à bureaux cachaient le soleil.  Elle toussait sous les assauts de poussières qu’elle soulevait sous ses pas.  Elle peinait qu’aucune touffe d’herbes ne transperçait ses routes et trottoirs en béton.  L’odeur de bitume était étourdissante et malgré qu’on soit au mois de septembre, la chaleur étouffante ne lâchait pas ce coin de pays. 

    Elle se souvient de sa jeunesse.  Elle ne connaissait pas ses parents morts peu après sa naissance.  Ils étaient des biologistes et vivaient près des animaux et furent, un nuit, dévorés par un lion des montagnes qui voulaient protéger son territoire.  Cette femelle ne tua pas l’enfant car, elle allaitait ses petits et la prit pour son enfant.  Elle l’amena dans sa tanière avec ses bébés.  Elle grandissant en ne sachant pas qu’elle n’était pas un couguar.

    Un jour, des chasseurs attaquèrent sa famille.  Elle se jeta d’un arbre pour tuer ces impudents.  Ils l’attrapèrent et l’amenèrent au village qui se trouvait au pied des montagnes.  Un joli village rustique fait de petites maisons toutes pareilles : un toit bleu, des murs de briques blanc avec des volets bleus.   Les rues qui serpentaient le village était fait de rocailles.  Peu d’automobile passait dans cet endroit.  Pleins de fleurs et d’arbustes poussaient partout sur les pelouses des gens.

Celui qui allait devenir une loque humaine plus tard était le maire de ce petit paradis et le chef des chasseurs qui avaient capturé cette furie.  Ils avaient essayé de l’apprivoiser mais, elle crachait et mordait.  La nuit, elle appelait ses frères et sœurs, seule dans sa cage à chien où elle se trouvait.  Elle ne connaissait pas les barreaux, elle ne connaissait que la liberté et le monde sauvage. 

La femme du maire vint la voir un jour.  Ils mirent un enclos où elle entra et ils ouvrirent la porte de sa cage.  Elle se jeta sur la femme devant elle mais, elle réussit à la prendre dans ses bras et à la coller sur elle.  Elle se débattait mais, tranquillement elle arrêta sachant que cela ne servait à rien.  Cette femme lui amena de la nourriture et de l’eau qu’elle engloutit rapidement.  Elle ne se souvenait pas où montait son dernier repas.  À force de venir la voir à chaque jour, elle réussit à l’apprivoiser et elle commença  même à lui montrer à parler et à écrire.  Dans ce temps-là, elle n’avait que 4 ans et cette femme décida de l’adopter.  Elle ne revit jamais sa famille sauvage même si plus tard elle la chercha.  Quand sa mère adoptive mourra, elle avait 16 ans.  Son père décida de déménager à la métropole pour oublier sa peine et il se mit à boire de l’alcool.  Elle s’ennuyait de la nature qui l’avait entouré au début de son existence.  Elle savait encore faire des gestes appris dans sa vie de puma mais, elle ne les utilisait plus vraiment  mais, pour se sauver de cet homme, elle les utilisait. 

Elle revint à sa course.  Elle réussit à trouver la sortie de cette ville triste et elle se dirigea vers la liberté.  L’homme la suivait encore.  Il voulait la battre car, elle n’avait pas fait son repas du soir avant qu’il rentre complètement saoul.  Depuis quatre ans qu’elle essayait de se sauver de cette vie de calvaires et là, elle semblait sur la bonne voie.  Elle arriva près d’une forêt et se cogna sur un jeune homme en entra dans cette endroit de verdure.  Éric regarda cette jeune personne.  Ses cheveux ébouriffés blonds, ces yeux bleus clairs.  Elle se débattait avec la force et la grâce d’un animal pris dans un piège.  Cependant, la grande taille du jeune homme l’aidait à garder cette jeune personne dans ses bras.  Sa petite taille n’aidait pas Hélène à s’enfuir de ses bras forts.  Elle leva ses yeux pleins de larmes vers le symboliste qui tomba follement amoureux de cette vision du paradis.  Son petit nez et ses joues constellées de tâches de rousseurs firent battre son cœur. Il se rapprocha de ses lèvres roses et pulpeuses.  Cependant, quand il entendit son cri de désespoir, il l’écouta 
- Lâchez-moi, il va m’attraper et me battre, pleura-t-elle.
-Qui madame vous veut du mal?
-Mon père!

    Alors un homme arriva.  Il ne possédait plus de cheveux et sa face rougit par l’alcool engloutit empestait l’orée de la forêt où il se trouvait.  Cet homme possédait de gros muscles et une grande taille en plus d’une grosse bedaine. Sa chemise blanche portait des tâches brunes de bières et son pantalon bleu aussi.  Il courait pied nu.  Ses petits yeux noirs lançaient des éclairs vers la cause de sa furie.  Son gros nez et ses lèvres charnues finissaient ce portrait type de l’ivrogne finit.  Éric regarda  cet homme avec dédain et se plaça devant la jeune fille.  Rachel derrière un arbre regardait ce spectacle sans bouger.  Éric devait réussir seul à défendre cette pauvre enfant. 
-Tassez-vous, cette affaire ne concerne que moi et ma fille! hurla l’homme d’une voix pâteuse.
-Je ne vous laisserai pas faire de mal à cette jeune personne, répondit l’intéressé.
-Je vous donne un dernier avertissement.
-Vous devrez me passer sur le corps pour pouvoir y toucher.
-Il fallait seulement le dire, répondit le gros en s’élançant vers Éric qui le reçu sans ses bras et qui le retenait.
L’homme s’essouffla vite et essaya de donner des coups de poings au jeune homme qui ne broncha pas.  Rachel, pour le protéger, lui avait montré comment faire une barrière magique de protection.  L’homme tomba sur le sol totalement vidé de ses forces.  Rachel s’approcha du combat et d’un mot, renvoya l’obèse chez lui.
-Bravo, tu as gagné ton premier combat.

Hors ligne

 

#41 2013-06-18 13:37:17

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

wohoo ok ouai je vois se que tu veux dire par "faire débouler l'histoire" XD
il apprend vite le jeune homme
dragonne blanche en vue ?


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#42 2013-06-20 01:02:35

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

je déteste quand une histoire n'évolue pas et reste stagnante durant plusieurs chapitres ou que le chapitre prend fin quand l'histoire devient bonne et que le chapitre suivant, il ne continue pas l'histoire mise en cours ou dans les chapitres suivants.  Je lis beaucoup de livres fantastiques et cela arrive souvent.Catitiz_PDT_06   Tu t'endors en lisant le roman. 
Pour la dragonne blanche, tu l'as dans le mille.

Chapitre 20

    Hélène suivait ses deux personnes bizarres et ils la conduisirent dans un endroit merveilleux.  Entourés d’arbres, une cabane de bois rond muni d’une échelle de corde et de bois amenait les gens vers les arbres qui contenaient d’autres cabanes.  Elle en compta une dizaine.  Tous reliées par des ponts de corde.  Magnifique et elle allait vivre parmi eux maintenant.  Elle tourna sur elle-même pour s’entourer d’une telle splendeur. 
-Tu sembles aimée les arbres autant que moi, constata Rachel en la voyant si heureuse.
-Oui.  Je désespérais dans cet univers de bitume et de béton.
-Finis de vivre où tu penses mourir, dit Éric en s’approchant d’elle.
Rachel sourit et comprit que le jeune homme aimait cette inconnue. 
-Veux-tu que je te présente aux autres membres de la communauté?  Si leur rapport sur moi est élogieux, nous pourrons avoir de nouveaux compagnons très bientôt!
-Je pensais que vous viviez seul ici mais, avec autant de cabane, je trouvais cela bizarre.
-Plusieurs sont inoccupés pour l’instant.  Je vais les appeler, ils sont en train de casser la croûte.  Je crois qu’Ocypétès est revenue de sa chasse.  Hey les amis, vous venez vous présenter à la nouvelle.
-On arrive, jappa Crack pot.

    Alors, un groupe de quatre créatures arrivèrent.
-Que, hoqueta Hélène.
-Je te présente Crack pot, ma chihuahua, commença Rachel.
-Je peux avoir mauvais caractère si on me cherche, grogna-t-elle.
-Elle parle, s’étonna la nouvelle.
-Oui.  Maintenant, voici Gustave.  Il est mi-humain, mi-yéti, continua la magicienne en montrant le dénommé de la main.
-Yéti?
-Qu’à moitié, répondit l’intéressé.
-Au moins, les autres ont l’air normal.  Un cheval et une jeune femme.
-Tu te trompes ma chère, ria Rachel.  Hector, le cheval comme tu dis, est en réalité un pégase et  Jellyfish, la jeune femme est… montre lui, elle ne me croira pas.
-Tu as raison, dit Jellyfish en enlevant ses boucles d’oreilles en n’oubliant  pas de fermer ses yeux.
Hector s’approcha en ouvrant ses grandes ailes avant que sa copine prenne les traits de la gorgone.
-C’est une … cria Hélène en essayant de se sauver.
-N’est crainte, répondit Éric toujours dans son dos, j’ai eu le même geste la première fois que je l’ai vu mais, elle est très gentille et elle fait de attention à ne pas nous voir en bloc de pierre devant sa maison.  Rachel lui a donné des boucles d’oreilles enchantées qui la transforme en jeune femme pour nous protéger.
-Où se trouve Ocypétès? demanda Rachel.
-Je viens d’arriver de ma chasse, répondit la harpie en atterrissant devant eux apportant un cerf mort.

    Alors, Hélène tomba dans les pommes devant la mine horrifiée d’Éric.
- Excusez-moi, répondit Ocypétès mal à l’aise.
-Ce n’est ta faute, répondit Jellyfish redevenue humaine, elle a été aussi épouvantée par moi.  Un ce n’est pas pire mais, deux en lignes, c’est étourdissant.
-Éric, prends la et amène la dans une cabane en haut.  J’aimerais que tu restes auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle reprenne conscience, ordonna Rachel.
-Je … Pourquoi moi?
-Premièrement, tu es le seul humain à part moi et deuxièmement, je sais que tu l’aimes cela transparais sur ta figure.  Avant que notre histoire te file entre les doigts, dis-lui la vérité sur tes sentiments.  C’est ton âme sœur.
-Tu ne disais pas que c’était la dragonne blanche mon âme sœur?
-Oui, regarde derrière sa main gauche et tu comprendras.
Le jeune homme regarda ce signe et, en voyant deux petites écailles argent et noir, il jubilait de savoir qu’il venait de trouver ce que des gens passaient leur vie à chercher : son âme sœur.

Hors ligne

 

#43 2013-06-21 23:56:03

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

XD la gorgone et la harpie ramenant un cerf crevé dans la foulée ça doit être chaud à vivre Catitiz_PDT_26


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#44 2013-06-23 01:53:16

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Il faut bien que les créatures et les humains mangent.  Tu dois penser à la chihuahua qui s'attaque à ce cerf pour le manger, cela doit être du sport(lol).  Maintenant, on passe un cran au-dessus du fantastique.  J'ai des idées de folles mais, cela se tient bien malgré tout.Catitiz_PDT_51

Chapitre 21

    Rachel, totalement vidée, se rendit à son endroit de ressourcement.  À chaque jour, elle allait au bord du lac et fermait les yeux et entrait en contact avec toutes les créatures de la nature qui passaient par là.  Elle se ressourçait et pouvait passer une journée sans revenir.  Sur les berges de ses eaux bleues voletaient de libellules bleues et vertes, des papillons aux couleurs de l’arc-en-ciel.  Elle ressentait aussi les poissons dans l’eau qui nageaient rapidement pour se sauver des prédateurs.  Des fois, elle ressentait une créature marine très grande mais, à chaque fois qu’elle essayait de prendre contact, elle était repoussée.  Les plantes aquatiques renfermaient aussi une faune intriquante.  Cependant, ces petites créatures aussi l’empêchaient de s’approcher de leur conscience.  Des fleurs multicolores bordaient ses rives.  Des arbustes et des arbres la cachaient des habitations qu’elle et ses amis avaient construites. 

    Tout à coup, des bruits brisa sa concentration. 
-On nous attaque, grogna Crack pot en arrivant sur les bords de l’eau.
Rachel se leva et d’un coup de pied sur le sol, elle revêtue son habit d’amazone avec ses armes.  Elle se rendit avec sa chienne dans le campement où une dizaine de soldats de la garde pontificale suisse entrait.  La harpie arriva des airs et en tua un avec ses serres acérées.  La gorgone reprit sa forme et ouvrit ses yeux sur les hommes qui devinrent statue pour l’éternité.  Hector rua sur tous les soldats qui s’approchaient de lui.  Crack pot mordait tout les soldats téméraires qui riaient d’elle. Gustave donnait des coups au pauvre soldat qui s’envolait sur les arbres par la violence du coup.   Rachel sortit une flèche et l’encocha mais, une douleur lui transperça le bras droit.  Elle tomba inconsciente durant que ses amis finissaient rapidement de faire fuir les soldats mutilés.  Les quatre amis rirent de leur exploit jusqu’à ce qu’il trouve Rachel inconsciente sur le sol.  Ses vêtements d’amazone avaient laissé place à son jean avec son t-shirt représentant des animaux.  Aujourd’hui, on voyait un corbeau sur une branche d’arbres.
-Rachel, jappa Crack pot en la léchant dans le visage, réveille toi.
-Crack pot, regarde la manche de son bras droit, dit Gustave en levant sa manche un peu brûlée.
Les quatre amis furent étonnés de voir un tatou représentant un chêne.  Gustave la prit dans ses bras et l’amena dans son lit dans la cabane sur la terre ferme où l’herbe et les fleurs poussaient sous ordre de leur chef inconscient.
-Que se passe-t-il?  demanda Éric en sortant la tête de sa cabane.
-Rachel est inconsciente, geignit la chihuahua blonde.

Hors ligne

 

#45 2013-06-23 02:13:08

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

un chêne ? comme dans la mythologie celtique ?


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#46 2013-06-24 03:46:29

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

C'est vrai que j'adore  ce qui touche les druides et que je pratique leur idée de ne pas détruire inutilement les écosystèmes.  Cependant, le chêne ici qu'on parle est le maître de la forêt.  Il se tient droit en plein milieu de la forêt et est celui qui prend les grandes décisions dans ce lieu où vit toute les créatures fantastiques.  J'espère que tu aimes ces créatures car, quatre histoires les touchants commencent.  La première touche les centaures et c'est ce chapitre.Catitiz_PDT_12

Chapitre 22

Rachel marchait tranquillement aux abords de la forêt.  Elle ne se souvenait pas comment elle était arrivée là.  La seule certitude était qu’elle se trouvait là.  Les arbres, surtout des érables, déployaient leurs branches vers le ciel bleu où le soleil envoyait ses rayons sur la terre qui se gorgeait de cette énergie.  Les oiseaux chantaient leurs interminables chants.  L’été réchauffait le sol qui, pour toutes réponses, laissaient des fleurs de toutes les couleurs s’épanouirent où les arbres ne se trouvaient pas.  Tout respirait la vie et la joie. 
   
Tout à coup, Rachel entendit des pleurs.  Elle décida de se rendre vers ce bruit anormal dans un endroit où les poètes auraient écrit leurs longs quatrains.  En passant près d’un érable, elle vit la cause de cette tristesse.  Une jeune fille de seize ans environ pleurait.  Des cheveux blonds longs cachaient son visage. Elle semblait grande malgré sa position assis sur un tronc d’arbre.  Elle portait des jeans troués et un t-shirt.  Rachel s’approcha de cette adolescente.
-Pourquoi pleures-tu ? demanda doucement Rachel.
La jeune fille leva la tête.  Ses joues et son nez étaient rougis par la peine qui s’écoulait de ses yeux bleus.  Elle ouvrit sa bouche sans lèvre.
-Tu veux savoir pourquoi je pleure mais, pourras-tu m’aider ?  Tu ne sais rien de moi et tu viens me demander qu’elle est la cause de mes tracas, s’écria l’adolescente.
-Je peux t’aider mais, il faudrait que je sache la cause de tant de tristesse.
-Ma …  Tous ceux que je croyais mes amis m’ont quitté et même ma mère m’a renié quand elle a connu mon histoire et tu crois que je vais te révéler mon secret.  Je …
-Écoute moi, coupa Rachel, je ne suis pas ta mère et je n’étais pas une de tes amies à ce moment-là.  Crois moi je suis capable de croire et d’aider plusieurs personnes.  Je veux t’aider mais, il faudra que tu te confies à moi.  Je vais te dire un secret et si cela te dit ensuite, tu me diras le tien.  Es-tu d’accord avec cet échange ?
-Ton secret en fait-il la peine ?
-Certains te diraient oui, d’autre non.  Le choix te revient.
- Dis-moi ton secret et je te révélerais le mien si je trouve qu’il est assez important.
-D’accord.  Mon secret te dira comment je peux t’aider.  Je suis magicienne et possède une magie puissante.
La jeune fille éclata de rire.  Rachel fit apparaître devant l’adolescente un mouchoir pour qu’elle puise se moucher.
-C’est donc vrai !  Ma mère disait qu’il fallait tuer les gens comme toi et elle a voulu m’envoyer aux bûcher quand elle a su  …  Je vais te raconter mon histoire.  Assis toi magicienne …
-Je me prénomme Rachel et je préfère cela à magicienne.
-Assis toi …  Rachel.
Rachel s’assit sur un tronc qui se trouva à proximité de celui de sa nouvelle amie.
-Je me prénomme Christelle.  Quand j’étais jeune, je me promenais souvent ici.  Ma mère me l’interdisait mais, les enfants aiment l’interdit et je ne faisais pas exemption.  Un jour, je devais avoir six ans, j’entendis des cris étranges, des hennissements.  Je trouvai un enfant de mon âge mais, à partir de la taille, c’était un cheval.  Les cheveux bruns en broussailles, les yeux marron emplis d’eaux, le corps bronzés.  Le bas était celui d’un cheval brun. Sa patte gauche avant était prit dans un piège à licou. Je m’approchai et il sut que je me trouvais là.
« Ne me tuer pas, je ne suis qu’un enfant.  J’ai toute la vie devant moi, pleura-t-il. »
« Je ne veux pas ta mort, dis-je en sortant des broussailles qui me cachaient de sa vue, je veux simplement te connaître. »
« Ils viendront bientôt. »
« Qui ? »
« Les hommes du village.  Ils veulent la mort de mon peuple et je deviendrais le premier d’une longue lignée de trophée. »     
« Ils ne sont pas méchants.  Je viens du village et … »
« Si tu restes, ils te tueront telle une sorcière.  Tu peux te sauver … pas moi. »
« Moi je peux te sauver, dis-je en m’approchant et en commençant à défaire le nœud qui le tenait prisonnier. »
On entendit alors, des bruits de pas de plusieurs personnes.  Ils venaient dans notre direction.  Je réussis à défaire le nœud mais, je n’étais pas assez rapide pour me sauver.  Le jeune centaure, car c’est ainsi qu’on les appelle, m’attrapa le bras, me mit sur son dos et galopa vers le centre de la forêt.  On entendit des coups de feu qui sifflèrent à nos oreilles mais, on s’échappa.  Il me ramena à l’orée de la forêt quand il sut que tout dangers étaient écartés.
« Merci, répondit-il, maintenant, tu es mon ami pour la vie. »
« Quel est ton nom ? demandais-je avant qu’il disparaisses. »
« Je me prénomme Tom. »
Il disparut dans la forêt.

    Après cette journée, j’allais souvent au bord de la forêt et à chaque fois il se trouvait là.  Je sus beaucoup sur le peuple des centaures et lui, des humains.  Je vieillis et, comme tout enfant, j’oubliai l’existence de mon ami.  Jusqu’à mes 16 ans …
-Ton histoire est celle d’un enfant pour l’instant.  Seulement pourquoi l’as-tu oublié ? demanda Rachel.
-Ma mère m’envoya loin du village pour que j’aille au secondaire.  Dans notre petit village, il n’existait pas d’école secondaire et peu peuvent aller à cette école.

    J’aimais un garçon dans ce temps-là.  Il s’appelait Normand et il possédait une voiture.  Nous allions partout où je voulais qu’on aille.  J’étais folle de lui et plusieurs filles essayaient de me le voler.  Il restait avec moi et me susurrait à l’oreille que j’étais la seule femme de sa vie. 

    Un jour où je retournais dans mon village avec Normand, un chevreuil fit irruption devant nous.  Mon petit ami l’évita mais, ne pu éviter la montagne de roche.  Normand … fut écrasé pour un gros roc qui se détacha de la montagne.  Pour lui, c’était fini mais, moi, malgré cette douloureuse perte, je voulais vivre.  J’avais un bras cassé et plusieurs entailles qui saignaient abondamment.  J’escaladai la montagne et arriva à l’orée de cette forêt où le centaure vivait.  Je le vit approcher de moi avant que je tombe inconsciente.

    Quand je revins à moi, je me trouvai dans un lit fait de paille.  Une petite cabane empêchait la pluie qui tombait dehors, de me mouiller.  Un petit four réchauffait la petite pièce.  J’essayai de me lever mais, ma tête tournait encore.
« Tu devrais attendre un peu Christelle.  Tu as perdu beaucoup de sang et tu devras attendre que ton bras aille mieux, dit une voix connu derrière moi. »
J’entendis des sabots frappés le sol et Tom immergea de l’endroit où je ne pouvais pas le voir.
« Tom, m’écriais-je, comme tu as changé.  Tu es maintenant un …  un… »
« Mâle, tu peux le dire.  Celui que tu venais voir à chaque jour a eu le cœur brisé quand sa seule amie a disparu.  Pourquoi m’as-tu abandonné ? pleura-t-il »
« Je devais continuer ma vie et je devais partir pour continuer ma scolarité.  Cette chance est donnée à peu d’entre nous et avec mes notes, je pouvais partir pour la grande ville et m’élever dans la société.  Je ne voulais pas t’abandonner. »
Je regardais Tom.  Ses cheveux bruns étaient plus longs et une barbe naissante couvrait ses joues.  Toujours aussi bronzés, son corps avait grandi et musclé.  Sur son dos était accroché un carquois avec un arc.  Une hache longue dépassait aussi de son attirail. 
« Christelle, je t’ai attendu longtemps à l’orée de la forêt malgré la crainte de me faire prendre mais, je ne pouvais pas croire que tu m’avais laissé seul. »
« Tom, me pardonneras-tu jamais.  Ma mère me l’a dit juste avant que ceux de mon village viennent chercher les bagages qu’elles m’avaient faits.  Je n’ai pas pu te le dire.  De plus, ma mère connaissait ton existence et ne voulait pas que tu entendes parler de mon départ.  Ceux de mon peuple voulaient seulement te tuer.  Je ne voulais pas mais … »
« Christelle, dit-il en m’enlaçant, j’ai à t’avouer un terrible secret que je garde dans mon cœur depuis le jour de ton départ. »
« Tom, tu me fais peur. »
« Christelle, quand tu es parti c’est à ce moment que j’ai compris.  Ton départ a laissé une énorme cicatrice.  Quand je t’ai vu escaladé la montagne, mon cœur a recommencé à battre.  J’ai construit cette cabane pour toi.  Je ne veux plus que tu me quittes Christelle.  Je t’aime. »
Je ne savais plus quoi faire.  Je ne pouvais pas me lever et il me tenait tellement fort.  Une étreinte de désespoir.
« Je suis là maintenant, répondis-je, simplement si tu veux que je reste en vie il faudra desserrer ton étreinte, j’étouffe ! »

    Le reste des jours montrèrent que j’étais fait forte.  Tom m’aida et je pu rapidement marcher et même courir.  Il trottait à côté de moi.  Il était heureux de me voir revenir la jeune fille d’avant.  J’oubliai même le passage de la déclaration d’amour.  Il me montra à tirer à l’arc et je me découvris une passion pour cet art.  Je tuai mon premier lapin qu’on mangea le soir même.  Seulement, je commençais à m’ennuyer de ma mère et de mes amis. 
« Tom, je retournerais au village demain. »
« Christelle, tu es sûre.  Ils penseront que tu es une méchante sorcière qui a échappé à la mort pour revenir les terrasser, dit-il en s’approchant du lit où je me trouvais assis. »
« Tu crois, dis-je en riant. »
« Je commence à croire que tu es une sorcière et que tu m’as envoûté, mon amour. »
Quand il dit ses paroles, je ne riais plus.  Tom avait les yeux remplis d’intention pas trop catholique.  Je me sauvai du lit mais, je ne pu rester longtemps à résister à Tom.  Il était nettement plus fort que moi mais, je me souviendrais toujours de cette nuit où il fit de la fille, une femme.

    Le lendemain, sans qu’il ne m’entende, je partis.  Comme Tom avait dit, je fus chassée du village.  Ils croyaient tous que j’étais une sorcière.  Voilà quatre mois que je subsiste en attrapant des animaux et des poissons.  Aujourd’hui, je ne sais plus quoi faire.  C’est terrible car, depuis cette nuit magique, mon cycle lunaire n’est pas venu.
-La seule raison serait que tu serais enceinte, répondit Rachel.
-C’est pour cela que je pense me donner la mort, pleura Christelle.
-Aimes-tu Tom ?
-Je ne savais pas jusqu’à cette nuit.  Je l’aime de tout mon cœur mais, je ne l’ai jamais revu depuis le jour où je me suis sauvée.  J’habite la cabane que j’ai retrouvé mais, lui, n’est plus revenu.
-Veux-tu le revoir ?
-Oui.

    Rachel monta sur le tronc où elle se trouvait assis quelques secondes plus tôt.  Elle se transforma en faucon pèlerin.
-Reste ici, je reviens.
L’oiseau s’envola laissant Christelle seule.  Quelques minutes plus tard, elle revit le faucon tourné dans le ciel au-dessus d’elle et sentit des bras musclé l’attrapé par derrière.
-Devine qui c’est ? demanda une voix masculine.
-Tom, s’exclama-t-elle.
Christelle se tourna vers son centaure préféré et l’enlaçant en l’embrasant à pleine bouche. 
-L’amour, ria Rachel sous sa forme humaine.
-Tom, dit Christelle revenue sérieuse, j’ai une bonne ou une mauvaise nouvelle.  Tout dépend la façon dont tu la prendras.
-Qu’arrive-t-il mon amour ?  J’ai presque peur de ton expression.
-Tom, je … j’ai …  je pense que je suis enceinte et se serait de toi si cela se confirmerait. 
-De jumeaux, cria Rachel.
-Quoi ?  hurla Christelle.
-Je viens de regarder.  Magie quand tu nous tiens.
Le centaure resta sans voix.
-Tom ? demanda L’adolescente de plus en plus inquiète du silence de son compagnon.
-Je vais être père, s’écria-t-il en prenant la jeune femme et en la faisant tourner dans les airs.
-Cher M. le centaure, dit Rachel, cela est déconseillé pour les femmes enceintes.
-Pardon Mme L’oiseau, dit-il en remettant sa femme sur le sol.
-Drôle.  Tu veux que l’oiseau devienne plus gros pour te donner une leçon, se choqua la victime.
-S’il vous plaît.  Je ne me sens pas bien du tout.  Je veux rentrer à la maison, pleura Christelle.
Le centaure prit rapidement la jeune femme qui s’évanouit.  Il s’élança vers la maison qu’il avait construite pour elle.  Rachel suivait de près sous la forme d’un centaure.  Arrivé à destination, il coucha l’adolescente dans le lit et la magicienne, redevenue humaine, regarda ce que pouvait avoir sa nouvelle amie.  Il ria.
-Pourquoi tu ris, elle…
-Elle a eu un trop plein d’émotion.  Laissons la dormir et tout se passera pour le mieux.

    Les autres mois furent tranquilles.  Le centaure chassait avec Rachel qui se trouvait à être meilleure que lui.  Christelle, elle dormait souvent et se réveillait peu.  Cinq mois passèrent ainsi. 

    Tout à coup, durant la nuit, Rachel fut réveillée en sursaut.
-Que se passe-t-il ? demanda-t-elle les yeux ensommeillés.
-Elle accouche, s’écria Tom.
-Je devais m’y attendre.  Va chercher un docteur dans un village ou une sage femme et amène la ici rapidement.  Pour des jumeaux je ne peux pas être seule pour l’accoucher et toi, tu seras trop sur les nerfs pour m’être une ressource fiable.
Tom se rua vers le village le plus près pour trouver une personne que avec les bonnes qualifications.  Au chevet de Christelle, Rachel vit que les eaux avaient déjà été crevées.  Les petits, si tout se passait bien, allaient bientôt naître.  Tom arriva, peu avant l’aube, avec une sage femme qui criait sur son dos.
-Mme, nous avons besoin de vous, hurla Rachel dans la chambre.  Une jeune femme accouche et je crois que j’aurais besoin immédiatement d’assistance.
La sage femme retrouvant l’usage de ses jambes après que Tom l’ait posé sur le sol, elle se rua vers la chambre.  Christelle poussait mais, rien ne sortait.  Un bébé pleurait dans un berceau. 
-Le deuxième enfant ne sort pas.  J’ai regardé et il a quatre pattes. Il ne pourra possiblement pas sortir par les méthodes traditionnelles alors, il faut effectuer d’urgence une césarienne. 
-Je ne peux pas, rétorqua la sage femme.
-Nous n’avons pas le choix sinon, les deux mourront.
-Rachel, dit Christelle en empoignant son amie, si l’un des deux doit vivre, fait que se soit l’enfant.
-Mais …
-S’il vous plaît Rachel. 
-Je ne peux qu’acquiescer à ta demande.
Rachel fit un sort qui endormit immédiatement la jeune femme.   De plus, la magicienne fit apparaître des instruments qui écrivaient les battements cardiaques et la tension de la patiente.  Rachel s’approcha de Christelle et sortit de sa poche un athamée qu’elle lava à l’alcool.
-Pour une fois que cet instrument ne servira pas à la magie.
Rachel approcha le couteau et commença l’incision.  Elle coupa morceau de chair après morceau et arriva à l’enfant qui pleura en voyant le soleil.

    À ce moment, les instruments commencèrent à clignoter.
-On est en train de la perdre, hurla la sage femme.  Les battements du cœur et la tension sont trop basses. 
Rachel leva les mains et guérit la blessure mais, le mal était fait.  Le sang se répandait dans les tissus.  Bientôt, Christelle allait mourir d’une hémorragie et malgré tout ces pouvoirs, Rachel ne pouvait rien pour son amie.  Elle réveilla la pauvre en lui disant que sa mort était proche.
-Merci, dit-elle les larmes aux yeux.
-Tom, viens la voir, dit Rachel en sortant de la chambre en regardant pour la dernière fois l’adolescente.
-Mon amour, dit Cristelle en voyant le centaure entré, je vais mourir.
-Mais, tu ne peux pas me quitter.  J’ai tout laissé pour toi.  Mon peuple ne veut plus me voir car j’aimais une humaine.  Je t’aime et nous avons une petite fille qui te ressemble et un petit garçon comme moi.  J’ai besoin de toi pour m’en occuper.
-Rachel t’aidera Tom.  Moi, je dois quitter ce monde.  Je t’aime et t’aimerais toujours.  Je serais avec toi et je vous aiderai des cieux.  Oh Tom, si je t’aurai écouté.  Ils m’ont renvoyé à l’état sauvage.  Mon cœur te réclamait tout les jours après notre séparation.  Je … t’aime.
À ses mots, elle ferma les yeux pour l’éternité.  Le centaure ne pu réprimer le cri qui s’échappa de ses lèvres.  Rachel pleurait en silence en berçant l’enfant qui était la cause de la mort de sa mère.

    Quelques mois plus tard, les funérailles eurent lieu.  Les enfants savaient déjà marché et Rachel ne cessait pas d’avoir des surprises sur la rapidité de ce qu’ils pouvaient apprendre en une journée.  On avait mis une robe noire à la petite fille, Tom et son garçon portaient un grand voile noire qui cachait leur partie chevaline.  Rachel portait aussi une robe noire.  Tous ceux qui étaient présents à la naissance des jumeaux pleuraient.  Les autres se demandaient comment séparés les jumeaux.  Alors, la mère de Christelle approcha de Tom et de Rachel
-Mme, nous aimerions avoir les enfants.
-Pourquoi ? demanda Rachel.
-Nous sommes la seule famille qu’il leur reste.
-Ils ont encore leur père.
-Leur père, cracha-t-elle.  Il a tué ma petite fille qui avait un grand avenir devant elle.  Ses enfants nous reviennent de droit.  Je veux la petite fille et ma sœur veut le garçon.
-Je ne toucherais pas à ses enfants, grogna Rachel en voyant la femme les approcher.
-Nous les prendrons.
-Tom, amène les enfants.
-Mme ne nous obligé pas à appeler la garde.
- Appelez-la si cela vous chante.
-Donnez nous les enfants …
-Vous ne les aurez pas.  Tom, vas-y.
-Et toi ? demanda-t-il.
-Tu sais que je sais me défendre.
Le centaure prit les deux enfants dans ses bras et se sauva.
-Garde, cria la mère.
La garde arriva.      Quinze hommes armés. 
-Il vole nos enfants, hurla-t-elle en montrant le centaure du doigt.
-Vous devrez me tuer avant de les poursuivre, dit Rachel en donnant un coup sur le sol et en endossant sa tenue de guerrière.
Les gardes se placèrent autour de la femme qui les arrêtait.  Le premier s’élança vers la jeune femme épée au clair.  Elle lui trancha sa main et le tua en lui tranchant la tête.  Les autres virent que cette personne n’était pas humaine.  Quatre autres sautèrent sur elle.  Elle pivota sur un pied et deux furent transpercés par l’épée de leurs collègues.  Les deux autres se tournèrent vers elle et ils s’élancèrent vers leurs victimes.  Elle fit apparaître une deuxième épée et les transperça en même temps.  Les dix autres s’élancèrent sur la jeune femme en même temps.  Rachel savait bien se battre avec deux épées.  Le premier arriva quelques secondes avant les autres et fut accueilli par un coup d’épée aux membres.  Elle se battait telle une lionne.  Elle arrêta chaque coup qui lui aurait été fatale.  Elle pivotait, sautait, tranchait des membres.  Alors, fatiguée de ses folies, elle fit jaillir des éclairs qui tuèrent cinq gardes.  Le tiers de ceux du début se sauvèrent en laissant quelques membres derrière eux.
-Alors, mesdames, vous nous laissez les enfants, dit Rachel en lavant le sang sur son épée, l’autre avait disparu durant l’affrontement.
Les mesdames se sauvèrent sans demander leur reste.  Tom revint vers la magicienne qui tomba dans ses bras.  Elle avait une grave coupure sur le flanc droit qui saignait abondamment.  Il l’amena rapidement à la maison et lui banda sa blessure.  Rachel reprit conscience quand les deux petits la prenant pour un terrain de bataille.
-Tiens, dit-elle en se levant, votre terrain de bataille prend la fuite.
-Tu …  Comment ? demanda Tom.
-Magie …
Des coups à la porte interrompirent la phrase de la jeune femme.
-Oui, répondit Tom.
Devant lui se tenait un autre centaure.  Son pelage était noire tout comme ces cheveux et ses yeux.  Il portait autant d’armes que Tom mais, en plus, il avait une épée longue à sa taille.  Il portait, sur son poitrail, un chandail avec le sceau royal dessus.  Deux centaures aux gardes à vous sous un soleil couchant.
-M. Centaurium ?
-C’est bien mon nom de famille !
-Votre mère se meurt et elle veut vous revoir avant de passer de l’autre côté.
- Habillez-vous vite mes enfants, on va rendre visite à grand-maman.  Rachel, vous pouvez venir aussi même si où on va, les humains ne sont pas très aimés.
-Je survivrais, dit l’interloquée en prenant dans ses bras le petit garçon et la petite fille.  Seulement, le temps de s’y rendre et elle sera déjà morte.
-Tu as bien raison.
-Viens près de moi et pense à cet endroit très fort.
-Que veux-tu faire ?
-Ce pourquoi je suis née.  Faire de la magie.
-Bonne idée !  Vas-y !

    Tom pensa fort à la forêt de son enfance et, en quelques secondes, ils s’y retrouvèrent, tous les quatre.  Plusieurs huttes éparpillées dans une clairière constituaient le village des centaures.  Les centaures du village se tournèrent vers eux et reprirent leur activité après avoir remarqué qui se trouvait devant eux.  La plus grande hutte se trouvait devant eux.
-Nous sommes arrivés devant la hutte de ma mère.
-Qui j’annonce ! hurla un centaure près d’eux.
-Annoncé Tom, dit celui-ci.
-Vous pouvez entrer tout de se suite jeune prince et eux.
-Ce sont mes enfants et une amie. 
-D’accord entrez.

    Dans la hutte, une odeur de mort remplissait l’air de ses relents.  Une centaure , couchée dans un lit, peinait à combattre sa fin.  Elle ressemblait  à Tom.  Même yeux et cheveux bruns.
-Tom, mon fils.  Je ne voulais pas partir sans te dire que je m’en veux profondément de t’avoir envoyé loin de la tribu.  Depuis la mort de ton père et de ton frère, j’avais changé.  Cette horrible maladie est venue le jour où tu avais décidé d’aller jouer avec cette petite fille.  Je devais te punir même si tu étais la seule personne chère qui me restait.
-Maman, tout est oublié.  Je voudrais te présenter trois personnes.  La première est Rachel.  C’était l’amie de Christelle qui n’est plus de ce monde.
Rachel s’approcha du lit de la mourante.
-Une magicienne.  Tu choisis bien tes amis mon fils.
-Les deux autres sont de ton sang.  Samantha et Jo, tes petits enfants.
Quan    d ils approchèrent, les yeux de la grand-mère s’allumèrent de joie.
-Je mourrais en ayant vu ma descendance.
La lueur de ses yeux disparut.
-Tom, te voila roi des centaures, dit la reine en poussant son dernier souffle.

    Le nouveau roi cria un cri que tous reconnut comme le chant de la mort.  La reine était morte et le prince était de retour chez eux.  Les enfants furent bien accueillis et Rachel disparut.  Personne ne la trouva nulle part.  Personne ne savait qu’elle était ailleurs dans la forêt.  Son travail dans la forêt ne faisait que commencer.

Hors ligne

 

#47 2013-06-26 14:41:39

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

4 épreuves en somme ? une épreuve par race pour voir si elle est capable de les relancer et de les guider ? Catitiz_PDT_19


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#48 2013-06-29 02:09:42

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

4 épreuves pour voir si elle est digne d'être celle qui représentera le grand chêne.  à la fin de ses épreuves, tu comprendras toute l'histoire et le pourquoi. entre chaque épreuve, on apprend aussi ce qui se passe dans le camp donc, on perd pas de vue les autres.

Chapitre 23

-Hélène vient de se réveiller, cria Éric en arrivant dans la cabane où Rachel, toujours inconsciente, était couchée sur son lit.
-Ici, on n’a aucun signe d’un prochain réveil, répondit tristement Crack pot.
-Je retourne voir Hélène.
-Éric.
-Oui, Crack pot. 
-Tu devras suivre l’idée de Rachel et révéler tes sentiments à ta nouvelle flamme.  La vie est courte et on ne sait jamais ce qu’il peut nous arriver.  Je sais que nos quatre amis construisent des murs pour empêcher de nouvelle attaque comme celle qu’on a essuyée mais, on ne sait pas ce que le futur nous réserve.
-Ne pleure pas petite, elle se réveillera ta maîtresse.  Rachel a échappé au bûcher, les dieux doivent avoir d’autre plan pour elle qu’un tatou inconnu la tue.
-Ce tatou, comme tu dis, est en train de devenir la même couleur que ces cheveux.
Depuis que Rachel avait réussi à se transformer en dragon, ces cheveux,  naguère châtains clairs, étaient devenus la même couleur que l’or.
-Je ne connais pas grand chose sur la magie et tout mais, je pense qu’elle va survivre.  Je vais aller déclarer ma flamme à Hélène en espérant qu’elle ne se sauve pas en courant.
-Vas, je continue à surveiller notre dragonne d’or préférée.

    Éric partit par l’échelle de corde aux barreaux en bois.  Crack pot monta sur le lit à côté de Rachel et lui chuchota.
-Ne meurs pas, je ne sais pas ce qui m’arrivera si tu n’es plus là pour me protéger.
La chihuahua blonde se coucha et s’endormit rapidement.

Hors ligne

 

#49 2013-07-05 23:19:16

gothikadoll
fiche Eleveur
†Aide Maléfique†
Lieu: en Enfer
Date d'inscription: 2009-11-01
Messages: 9178

Re: Le cycle des quatre dragons

ouai vaudrait mieux pas qu'elle se barre en courant la pauvre Hélène Catitiz_PDT_26


Ouverture d'un forum d'histoires de ma composition. Si vous êtes intéressés passez donc lire ^^
vous cherchez des mâles de certaines couleurs ? venez donc ici
merci de lire les tutos ils ne sont pas là pour rien

Hors ligne

 

#50 2013-07-06 01:53:30

morgane81
fiche Eleveur
Membre
Date d'inscription: 2006-10-12
Messages: 574

Re: Le cycle des quatre dragons

Il ne faut pas sinon les dragons ne pourront jamais être ensembleCatitiz_PDT_26
Le pire c'est un peu la réaction que j'aurai eu à la place d'Hélène de me sauver sans demander mon reste. 
Je commence, pour ce chapitre, une nouvelle épreuve avec les elfes cette fois-ci et un village qu,on entendra parler à nouveau dans le quatrième livre.

Chapitre 24
   
-Cher Chambellan, je me meurs.  Je veux revoir celle qui pourra prendre le trône mais, je ne suis pas en état pour voyager et même vous, vous ne pourriez l’approcher.  Il nous faut, absolument, une humaine, dit la reine des elfes.
Depuis plusieurs mois, elle souffrait d’un mal inconnu.  Personne ne savait comment la guérir et elle savait que son temps était compté.  Couchée dans sa couche d’herbe fraîche, elle repensa à sa longue vie.

La princesse qu’elle était alors,  avait trouvé un époux jeune.  De leur union naquit un petit garçon elfe.  Seulement la guerre entre les nains et les elfes étaient courantes et son époux, tout comme son fils, y avaient trouvé la mort.  Seule, elle décida de voir le monde des humains durant que son chambellan s’occupait de tout.  Seulement, un homme, dénommé le dragon noir, la viola.  Elle ne craignait pas de tomber enceinte mais, le sort en décida autrement.  La reine se cacha et donna naissance à un demi-elfe fille qui ressemblait aux humains plus qu’aux elfes.  Le chambellan amena cet enfant près d’un village humain.  Plus jamais, Agnès, reine des elfes, n’entendit parler de l’enfant.  Simplement, sentant la mort frôlée sa chair, elle voulait que cette petite monte sur le trône.  Son sang gouvernerait les elfes.  Son chambellan la ramena à la réalité.
-Où voulez-vous que je trouve un humain ?
-Cherche et tu trouveras.
-Je ne peux vous laisser seule, pas dans votre état.
-Je survivrai.  La mort attendra encore quelques temps.
Le chambellan, Étoile de minuit, sortit de la tanière où la reine se terrait.  Seulement lui et Agnès connaissaient l’emplacement exact de cette cachette.  Quand la reine apprit sa maladie, elle voulait mourir loin de son peuple pour les empêcher de la voir diminuer.  Il marcha longtemps quand il vit, dans une clairière, une jeune humaine qui semblait chercher son chemin.  Il s’approcha d’elle et lui parla.
-Bonjour humaine.
-Bonjour, dit l’interloquée en sursautant.
-J’aimerais vous demandez de l’aide mais, je ne sais pas comment.
-Vous l’avez fait à l’instant.  Je me prénomme Rachel et j’aimerais savoir de quelle manière je pourrais vous aidez.
-Venez avec moi.  Une autre que moi vous demandera votre aide.
Rachel regarda l’étranger.  À part sa petite taille et ses oreilles pointues, il ressemblait à un homme.  Des cheveux bruns encadraient une tête ovale aux yeux marron.  Des joues rougies par l’air vivifiant de la forêt encadraient un nez  long et droit.  Sa bouche sans lèvre semblait étrange sur cet être d’apparence féminine.  Quand il se mit à courir dans la forêt, elle remarqua son agilité et, en se transformant en oiseau, elle pu le suivre jusqu’à la cachette.
-Vous allez vite, dit Rachel qui se transforma en humaine.
-Vous êtes une magicienne ?  Je ne sais si vous pourrez aller la sauver.  Entrez, la reine vous attends.
La jeune femme se rendit où le chambellan lui avait dit de se rendre.  Rendue au bout, elle vit une superbe image.  Une elfe aux cheveux d’or et aux yeux bleus la fixaient.  Blanche, le soleil éclairait sa couche.  Une robe bleue pendouillait du corps amaigri par la maladie.  Seulement, la maladie n’enlaidissait nullement la reine mais, lui donnait un air fragile.
-Venez, dit Agnès prit subitement d’une quinte de toux.  Approchez humaine, je ne vous verrez pas de mal.  Même si je le voudrais, je ne le pourrais pas. 
-Que voulez-vous reine d’une simple humaine ?
-Voilà longtemps, j’ai perdu ma famille et, parti dans le monde des humains, j’ai eu un petit incident.  Vous connaissez l’homme qui se fait appelez le dragon noir ?
-Non.
-Vous le connaîtrez un jour.  C’est un être abject qui me viola.  De cette union non voulue un enfant naquit.  Je veux que vous alliez dans le village que mon chambellan vous montrera et que vous ramenez ma fille ici pour que je puisse lui passer mon trône avant ma mort.  Elle deviendra alors, la légitime reine des elfes. 
-Comment pourrais-je la reconnaître ?
-Elle a l’air d’une humaine mais, elle a les cheveux et les mêmes yeux que moi.  De plus, elle doit être âgée de dix ans et orpheline.
-J’essayerais de la retrouver.
-Va vite car, d’ici quelques mois, je ne serais plus de ce monde.

    Rachel arriva rapidement au village.  Son guide courait presque mais, demandant à une licorne qui voulue bien la transporter sur son dos, elle réussit à le suivre.
-Voici le village.  Faites vite s’il vous plaît, dit-il avec tout l’amour qu’il avait pour sa reine dans les yeux.
-Je ferai le plus vite que je peux mais, j’ai peu de renseignements sur l’enfant.
-Vous la retrouverez.
Le chambellan partir et Rachel se dirigea vers le village.  Elle aurait de la difficulté car, les gens de ce village croyaient très fort à Dieu.

-Bonjour.  Bienvenue dans notre village, dit un petit homme bedonnant quand elle pénétra dans l’enceinte de cet endroit qu’elle n’aimait pas. 
Ce village ressemblait aux villages du Moyen-âge.  Maisons toutes collées et semblables.  Des commerces trouvaient des petits coins non occupés.  Aucun arbre ou fleurs n’avaient de place pour pousser.  De plus, une odeur d’urine et de sueur flottaient dans l’air.  Ces gens ne se lavaient donc pas. 
-Vous voulez visiter ? demanda son interlocuteur.
Pas plus vieux que trente ans, il n’avait plus un cheveu et ses yeux ressemblaient à ceux d’une truite.  Il puait la sueur.  Seulement, il semblait heureux de sa condition.
-Oui, j’aimerais bien.
Il lui fit visiter la taverne qui servait aussi d’hôtel et l’église, grand monument de pierres grises recouvertes de statues représentant la vierge et les anges. 
-Pierre, qui est donc cette jeune femme qui se trouve avec toi, dit le curé en sortant de la maison de Dieu.
-Une nouvelle, M. le curé.
-Bienvenue dans mon village.  Je suis le curé et le maire.  Que vient faire une créature telle que vous dans ce lieu paradisiaque ?
-Je suis à la recherche d’une enfant.  Elle doit être âgée de dix ans.  Quand je la retrouverai, je partirai.  Pour l’instant, je crois que je vais loger à l’hôtel.  Merci Pierre de la visite. 
-J’espère que nous vous reverrons dimanche à la messe.
-Je suis triste de vous le dire mais, n’ayant pas reçu le baptême, je ne peux recevoir l’hostie et  je ne veux pas me faire trop remarquer.
-Pas baptiser ! hurla le curé.  Quels parents sacrilèges aviez-vous ?
-Une chrétienne et un catholique qui m’ont dit que quand je voudrais je choisirai une religion et payerai moi-même pour le baptême.
-Je peux vous baptiser.
-Pas la peine, répondit Rachel.
Quand elle se tourna, le curé remarqua qu’au front de la jeune femme, un pentacle y trônait.  Une magicienne !  Il aurait du s’y attendre.  Il faudrait user de patience avec elle.  Quand elle avait approché du curé, il avait presque suffoqué tant son pouvoir était fort.  Lui-même magicien, il avait tout lâché pour construire son petit paradis.  Cependant, il possédait toujours ses pouvoirs qu’il cachait à tous.

    Rachel dormit dans l’hôtel miteux et le lendemain, elle commença ses recherches.  Alors, près d’une école, elle entendit des cris.  Elle s’approcha.
-L’adoptée, cria des jeunes filles qui en entourait une seule,  tu crois vraiment que Sally veut être ton amie.
- Lapidons-la comme la pute qu’elle est, dit une autre fille en prenant une pierre.
-Lâchez cette petite, cria Rachel en sautant sur l’enfant couchée sur le sol.
-Nous avons le droit, elle est notre souffre douleur.  Allez-vous-en !  Elle doit souffrir pour l’insulte qu’elle a faite à Sally.
-Elle doit souffrir pour avoir offert son amitié.
-Oui, hurla une autre fille.
-Alors, vous devrez me lapider aussi.
-Les enfants, dit une femme en accourant, lâchez cette jeune femme.  Elle va partir bientôt.  Vous devriez partir.
-Et si je veux seulement parler à cet enfant.
-Parlez-y mais, je ne suis pas responsable des conséquences.  De plus, la cloche de la fin de la récréation vient de sonner.
-Quelques minutes et je la ramène dans l’école.
-D’accord mais, elle manquera son cours de mathématique.
-Je voulais être professeur de mathématique alors, je l’aiderais à rattraper son retard.
-Cinq minutes, pas plus.

    Rachel regarda l’enfant qu’elle serrait dans ses bras.  Elle ressemblait à tout points à la reine des elfes sauf, qu’elle ressemblait à un humain.
-Bonjour petite, commença Rachel.
-Bonjour, dit l’enfant en levant une tête pleine de larmes.
-Sèche tes pleurs, elles ne t’embêteront pour l’instant.
-Merci Madame, vous êtes la première qui vient à mon secours.
-Je me prénomme Rachel.
-Et moi Cindy.
-Quel âge as-tu Cindy ?
-Dix ans.
-Tes parents ne te défendent pas comme je viens de le faire.
-Je n’en ai pas et celle qui me garde me maltraite.
-Aimerais-tu voir un monde merveilleux où ta vie ne serait plus comme ici ?
-Oui.
-J’en connais un et j’aimerais bien te le monter un jour.
-Quand ?
-Bientôt !
-Elle doit rentrer, hurla une voix.
- Va-y, on se reverra bien assez tôt.
-Au revoir Rachel.
-Au revoir Cindy.
La petite entra dans l’établissement quand la magicienne sentit une personne approchée d’elle.  Elle se mit sur la défensive mais se n’était que le curé.
-J’aimerais vous parler.  Venez dans mon église nous serons seul pour parler.

    Rachel le suivit et ils s’assirent face à face sur un banc.
-Vous avez l’air à avoir trouvé l’enfant que vous cherchiez, commença le représentant de Dieu.
-Oui et je compte partir avant que le soleil ne se couche.  Je n’aime pas beaucoup l’atmosphère de ce village.  Pardonnez mes propos mais, je suis plus amateure de la nature. 
-Cela ne me dérange point.  Pourquoi cherchiez-vous Cindy ?
-Je ne savais pas son nom mais, c’est pour une amie.
-Qui vit dans la forêt ?
-Vous savez depuis le début d’où elle venait.  Vous ne cherchiez qu’une façon de l’utiliser.
-Oui je le savais.  Tout comme je sais que vous êtes une magicienne puissante, dit-il en enfermant les poings de la jeune femme dans des menottes en cuivre.  Vous savez qu’avec ces menottes vos pouvoirs ne fonctionnent pas.  Dites-moi, qui veut Cindy ?
-Je ne vous dirais rien.
-En ce moment Madame, mes gardes sont partis chercher l’enfant et nous la ramèneront ici.  Vous serez condamner à mort sauf si Cindy peut servir.  Qui sont ses parents ?
-C’est la reine des elfes qui veut la revoir pour en faire la nouvelle reine.
-Intéressant.  Ta mort sera rapide et Cindy deviendra ma marionnette que je placerai sur le trône de ces bêtas d’elfes.
-Que voulez-vous ?
-Détruire cette forêt qui ombrage la lueur divine.
-Complètement fou.
-Rachel, cria une petite voix.
-Cindy, répondit l’interpellée en se baissant.
L’enfant arrêta sa course en remarquant les menottes que son amie portait.
-Rachel, pourquoi portes-tu des menottes ?
-Elle a été très méchante et maintenant elle sera jugée pour ses crimes, répondit le curé.  Pour l’instant, enfermez-les dans les geôles sous l’église.  Je m’occuperai d’eux plus tard.

    Dans les geôles froides et humides, Rachel décida de tout dire à l’enfant.  Que pouvait-elle risquer maintenant que la faux de la mort vacillait sur sa tête ?
-Cindy, veux-tu savoir la vrai raison de ma présence ici ?
-Oui.  Je pensais que tu étais venue car, un ange t’avait envoyé en réponse à mes prières.
-Je n’ai rien d’un ange.  Je viens de la part de ta mère naturelle.
-Ma mère, la vraie ?
-Oui.  Elle m’a envoyé vers toi pour que je te ramène à la maison.  Elle est mourante et elle veut te donner un grand héritage.
-Mais …  Et le curé, il le sait ?
-Oui.
-Il veut m’enlever mon héritage.
-Une partie.
-Quel est cet héritage ?
-Ta mère est la reine des elfes et elle veut te donner le trône du peuple des elfes.
Cindy resta sans voix.
-Hé les gars, dit une voix d’homme de l’autre côté de la porte de leur cellule, il y a deux filles dans celle-ci.
-On va pouvoir s’amuser, s’écria une autre voix.
À ces mots, la porte s’ouvrit sous le regard de quatre hommes.   Ils étaient tous gris de saleté, petits et maigres.
-La petite fille n’est pas intéressante mais l’autre.  C’est ta mioche ? demanda un homme en montrant l’enfant.
-Non, je suis pure telle la neige sur la montagne, répondit mielleusement Rachel.
-Intéressant.  Tu peux donner ce cadeau à quatre hommes venant de sortir de prison.
-Oui mais, il faudrait premièrement m’enlever ses menottes.  Elle entrave un peu mes gestes, dit-elle en se frottant langoureusement sur le corps du gars le plus proche.
L’homme lui brisa les menottes et Rachel sentit le pouvoir coulé en elle.
-Merci.  Simplement, vous devrez vous suffire de cela.  Pas intéressée.
-Tu …
-Je peux vous aider à sortir et vous amenez en lieu sûr.  Là-bas, il y aura peut-être des filles qui voudront vous satisfaire.
-Qui es-tu ?
-Une magicienne et on veut me tuer à cause de cela.
-Nous ont devait être pendu pour avoir volé un morceau de pain.  Le curé affame la population avec ces dîmes.  Il a tué notre famille sous nos yeux pour que notre souffrance empêche les autres de se rebeller.  Nous t’aiderons.  Amène nous, sors-nous d’ici, dit un des hommes durant que les autres affirmaient leur approbation par des hochements de tête.
-Venez, dit Rachel en prenant Cindy sur ces épaules.

-Les prisonniers s’échappent furent les premiers mots qu’ils entendirent en franchissant les portes de la liberté.
Le groupe de six individus courraient le plus rapidement possible.  Quatre gardes se jetèrent devant le groupe tuant deux des hommes.  Rachel revêtue sa tenue sexy et, à l’aide de son épée transperça deux gardes tandis que, les hommes en assommèrent un chacun.
-Nos amis ? demanda un des hommes restants.
-Nous ne pouvons plus rien pour eux.  Ils sont rendus dans un monde meilleur qu’ici bas.   
Dix gardes faillirent couper la tête de la magicienne mais, celle-ci pivota vers la droite.  Elle mit Cindy sur le sol et lui passa son arc et ses flèches.
-Tu sais comment t’en servir ?  Chez les elfes c’est instinctif.
Rachel retourna à la bataille.  Elle entendit alors un gargouillis derrière elle.  Un de ces compagnons venait de rentre l’âme.  Elle se battit avec l’énergie du désespoir.  Mourir là ou sur un bûcher, elle préférait une mort héroïque.  Un garde essaya de la blesser au flanc droit et elle réussit à contrer et à lui couper le flanc qu’il exposa en parant le coup.  Le dernier fugitif avec eux perdit la vie.  Rachel et Cindy était dos à dos et le curé approcha. 
-Rendez-vous et la petite sera sauve.
-À go baisse toi, chuchota la magicienne.
-1…
-Allez ce n’est pas le temps d’être folle.  Madame, même le ciel annonce votre mort.
-…2…
- Que compte-t-elle là ?
-… 3 go, cria Rachel en lançant son épée dans les airs qui pivota et trancha les têtes de ceux qui faisait cercle autour d’elle.
Tous les gardes, environ trente, tombèrent la tête tranchée.  Plusieurs étaient arrivés en renforts.
-Laissez nous partir, dit la magicienne.  Si je dois détruire ce village pour amener Cindy avec moi, je le ferai.
-Pars, hurla le curé, mais nous nous reverrons.
-Je l’espère bien, grogna Rachel.

    Rachel arriva, avec Cindy, sur le bord de la forêt.
-As-tu déjà monté à cheval ?
-Non.
-Il a une première fois à tout, dit la magicienne en poussant un cri ressemblant à un hennissement.
Deux superbes juments blanches approchèrent.  Seulement une corne torsadée or montrait qu’elles n’étaient pas de simple cheval.
-Monte, dit Rachel à Cindy.
-J’ai peur.
-Des licornes ne font jamais de mal.

-Oui mais …
La licorne donna un coup de corne sur l’enfant qui s’envola sur le dos de l’animal.
-Maintenant, allons chez les elfes.
Les animaux se mirent à galoper.  La promenade, un vrai enchantement.  Les deux filles arrivèrent rapidement à l’arbre, trop vite.
-Viens Cindy, ta mère t’attend, dit la magicienne à l’enfant qui ne bougeait pas.
-Je viens, dit la jeune fille qui se dirigea vers l’arbre en tremblant.
Rachel la couvrit du regard.  Le chambellan arriva et, voyant l’enfant, il la laissa entrer seule.
-C’est elle ? demanda Étoile de minuit.
-Oui.

    Cindy se dirigea vers le lit de sa vraie mère.
-Maman, dit-elle timidement.
-Mon enfant, enfin.
-Maman, pleura l’enfant, je te retrouve pour que tu m’abandonnes à nouveau.  J’aurai aimé mieux te connaître.  La vie est tellement injuste.  J’ai toujours été la cause des ricanements des gens de mon entourage mais, toi tu n’étais pas là.  J’aurai tellement aimé avoir une mère comme tout le monde.  J’ai souvent rêvé à toi mais, je n’aurai jamais cru que ma mère était une elfe, surtout pas la reine.  Pourquoi m’avoir abandonné pour revenir me chercher ensuite.
-Mon enfant, je n’ai pas pu dire à mon peuple qu’un de mes enfant vivaient car, ta tête aurait été mise à prix.  Tu es à demi-elfe.  Ton père est un homme. 
-Qui est-il ?
-Le dragon noir est son surnom mais, ne le recherche jamais et ne me demande rien de plus sur lui, d’accord. 
-Oui maman.
-Je vais te dire la raison de ta venue ici…
Une quinte de toux l’empêcha de continuer sa phrase.
-Maman, cria Cindy.
-Je me meurs et je dois te donner rapidement ton héritage.  Oh grand chêne aide moi !  Que cet enfant devienne  celle qui représentera les elfes auprès de toi.  Qu’elle soit celle qui les guidera vers l’accomplissement de leurs destins.
-Ah, dit l’enfant en touchant son épaule droite.
-Voilà, tu es la reine des elfes maintenant.  Montre cette marque et ils se prosterneront devant toi.
Cindy leva sa manche et vit un tatouage noir représentant un chêne.
-Avant que …  que la mort vient.  Une vieille prophétie a été transmise de génération en génération.  Avant de te la dire fais entrer ton amie magicienne.  Cela l’intéressera, j’en suis certaine.
Agnès toussa durant que Rachel entra.
-Une vielle prophétie parle d’humain et je voulais que tous les humains ici présents la connaissent.  Je n’ai plus les termes exacts mais, la prophétie parle de quatre dragons.  Quatre enfants humains naîtront avec en eux un dragon.
-Quoi ? s’étouffa la magicienne qui voyait en elle une de ses quatre élus.  Vous la connaissez
-Ne m’interrompt pas s’il vous plaît … , dit Agnès en toussant.
-Pardon !
-La première sera une dragonne dorée.  Elle sera la chef.  Le deuxième sera argenté et le bien sera sous sa gouverne.  La troisième, jeune et neutre, pourra se transformer en magnifique dragonne blanche.  Le dernier sera craint.  Il sera le mal et le dragon noir, son emblème.  Ses jeunes personnes devront faire renaître la magie sur terre et gardien de ce monde qu’ils auront construits.  À leur mort, leurs dragons devra être donné au suivant pour que l’harmonie règne à jamais ici bas …  J’espère, mon enfant, que tu verras ces temps-là où la magie renaîtra de ces cendres.
-Reine, dit Rachel en s’approchant et en chuchotant à l’oreille de la mourante,  elle connaîtra ces temps que vous lui souhaitez.  Elle enleva le gant, qui ne la quittait jamais, de sa main gauche et montra les trois écailles qui s’y trouvait : une argent, une blanche et une noir.
Agnès mourut à ce moment, le sourire aux lèvres.

    Le lendemain, Cindy, Étoile de minuit et Rachel ramenèrent la dépouille de leur reine et, après l’enterrement, le couronnement eu lieu.  Seulement, la magicienne avait encore disparu.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr